Ouvrir le menu principal

Mesnil-Martinsart

commune française du département de la Somme

Mesnil-Martinsart
Mesnil-Martinsart
Église Saint-Nicolas.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Somme
Arrondissement Péronne
Canton Albert
Intercommunalité Communauté de communes du Pays du Coquelicot
Maire
Mandat
Philippe Skrzypczak
2014-2020
Code postal 80300
Code commune 80540
Démographie
Population
municipale
234 hab. (2016 en diminution de 5,26 % par rapport à 2011)
Densité 27 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 03′ 16″ nord, 2° 38′ 57″ est
Altitude Min. 62 m
Max. 144 m
Superficie 8,76 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte administrative de la Somme
City locator 14.svg
Mesnil-Martinsart

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte topographique de la Somme
City locator 14.svg
Mesnil-Martinsart

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Mesnil-Martinsart

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Mesnil-Martinsart
Liens
Site web Village de Mesnil-Martinsart

Mesnil-Martinsart est une commune française située dans le département de la Somme, en région Hauts-de-France.

GéographieModifier

LocalisationModifier

La localité, située sur des collines dominant l'Ancre, affluent de la Somme, est entourée des communes de Beaumont-Hamel, Authuille, Aveluy, Albert, Bouzincourt, Englebelmer, Auchonvillers[1],[2].

Communes limitrophesModifier

Communes limitrophes de Mesnil-Martinsart
Auchonvillers Beaumont-Hamel
Englebelmer   Authuille
Bouzincourt Albert Aveluy

Géographie physiqueModifier

Nature du sol et du sous-solModifier

La nature du sol de la commune est principalement argilo-sablonneuse[1].

Relief, paysage, végétationModifier

Le relief de la commune est composé de collines dominant la vallée de l'Ancre[1].

La partie sud de la commune est composé d'un massif boisé appelé Bois d'Aveluy.

HydrographieModifier

ClimatModifier

Le climat de la commune est tempéré océanique avec vents dominants d'ouest, nord-ouest et sud-ouest[1].

Géographie humaineModifier

Urbanisme et aménagement du territoireModifier

La commune de Mesnil-Martinsart est composée de deux agglomérations :

  • le village de Mesnil, situé au nord-est et
  • le hameau de Martinsart, situé plus au sud-ouest.

Activités économiques et de servicesModifier

L'agriculture reste l'activité économique dominante de la commune.

ToponymieModifier

« Mesnil », toponyme très répandu en France, à partir de Mansionem. Le bas-latin a créé un nouveau terme dérivé du mot latin mansionile [3], diminutif de mansio, demeure, habitation, maison. Devenu en français médiéval maisnil, mesnil, « maison avec terrain[4] ».

HistoireModifier

Moyen ÂgeModifier

Mesnil comme Martinsart avait un seigneur au Moyen Âge. En 1199, par une charte, Eustache de Martinsart, donna des biens aux moines du prieuré de Lihons-en-Santerre. La seigneurie de Martinsart avait sous sa dépendance le château de Chipilly, une halle sur la place d'Albert, une partie des terres de Ville-sur-Ancre.

En 1214, dans un aveu au roi Philippe Auguste, apparait le nom de Robert-le-Grand de Mesnilio. Au XIXe siècle, les vestiges d'un château-fort étaient encore visibles au lieu-dit Vieux-Mesnil.

Un poste de templiers aurait existé sur la colline située entre Mesnil et Englebelmer, au lieu-dit les Terres de Cures. Des restes de constructions souterraines ont été mises au jour en 1830 par l'instituteur du village M. Obry[5].

Époque moderneModifier

À la fin du XVIe siècle, Martinsart eu comme seigneur, Jean de Pas de Feuquières, gentilhomme ordinaire de la chambre du roi Charles IX, maréchal de camp, gouverneur de Roye.

En 1730, le seigneur de Martinsart était M. Boitel. Le dernier seigneur de Martinsart fut le chevalier d'Haudoire[5].

Époque contemporaineModifier

1849 : Comme dans toutes les communes de France, la population masculine majeure peut, pour la première fois, aller voter grâce à l'instauration du suffrage universel. Voici la répartition (en nombre) de quelques-uns des patronymes des 207 électeurs[6],[7] :

Bailleux Blanchet Crampon Doublet Herbet Labateux Lefebvre Rouvillain
4 5 8 5 7 6 5 4

En 1853, les châtelains de Mesnil créèrent dans la commune une école primaire de filles et une salle d'asile (ancêtre des écoles maternelles)[5].

Dès 1899, l'instituteur signale que la population diminue, attirée par l'industrie métallurgique d'Albert qui offre des salaires plus rémunérateurs que l'agriculture locale[1].

En 1899, il existait[1] :

  • une école publique à Martinsart,
  • une école publique à Mesnil,
  • une école privée de filles à Mesnil.

Politique et administrationModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 2014 Daniel Decaluwe[8]    
2014[9] En cours
(au 6 mai 2014)
Philippe Skrzypczak    

La commune fait partie de la communauté de communes du Pays du Coquelicot[10].

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[11]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[12].

En 2016, la commune comptait 234 habitants[Note 1], en diminution de 5,26 % par rapport à 2011 (Somme : +0,27 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
591564528680677663671663653
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
629628597588519496481456444
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
437403406164247249287288284
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
234231211197240233218241233
2016 - - - - - - - -
234--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[13] puis Insee à partir de 2006[14].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

ÉcoleModifier

En 2013, la commune de Mesnil-Martinsart est située dans l'académie d'Amiens. Elle dépend de la zone B. Mesnil-Martinsart ne dispose plus d'aucun établissement scolaire.

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

  • Les étangs de la vallée de l'Ancre où abondent brochets, carpes et anguilles[1]...

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la communeModifier

  • Louis-Fernand Flutre (1892-1978), docteur ès lettres en 1932, né à Mesnil-Martinsart. Il publia en 1955 deux ouvrages sur le village :
    • Mesnil-Martinsart (Somme) Essai d'histoire locale ;
    • Le Parler picard de Mesnil-Martinsart (Somme) Phonétique, morphologie, syntaxe, vocabulaire.

Pour approfondirModifier

BibliographieModifier

  • Abbé Paul Decagny, Histoire de l'arrondissement de Péronne ou recherche sur les villes, bourgs et hameaux qui le composent, 1844.

Liens internesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. a b c d e f et g Notice géographique et historique réalisée par l'instituteur, M. Flutre, 1899, Archives départementales de la Somme, Amiens
  2. Lire la notice de l'instituteur en ligne.
  3. Albert Dauzat, Les noms de lieux, origine et évolution, Libraire Delagrave, Paris, 1926, p. 153.
  4. – Marianne Mulon –Noms de lieux d’Île-de-France, Bonneton, Paris, 1997 (ISBN 2862532207)
  5. a b et c Abbé Paul Decagny, Histoire de l'arrondissement de Péronne ou recherche sur les villes, bourgs et hameaux qui le composent, 1844.
  6. Liste électorale de Mesni-Martinsart, Archives Départementales de la Somme, Amiens, 1849
  7. Accéder en ligne à la liste électorale de 1849, sur le site des Archives départementales de la Somme.
  8. Réélu pour le mandat 2008-2014 : « Liste des maires de la Somme », sur http://www.somme.pref.gouv.fr, (consulté le 21 février 2009)
  9. « Liste des maires de la Somme » [xls], Liste des élus du département de la Somme, Préfecture de la Somme, (consulté le 9 juin 2014)
  10. Pays du Coquelicot, « Pays du Coquelicot » (consulté le 11 novembre 2010)
  11. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  12. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  13. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  14. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  15. André Guerville, Chapelles et oratoires en Pays de Somme, Abbeville, imp. Frédéric Paillart, coll. « Richesses en Somme », 4e trimestre 2003, 302 p., p. 228 (ASIN B000WR15W8).