Mark Zuckerberg

entrepreneur américain

Mark Zuckerberg
Mark Zuckerberg en 2019.
Fonction
Directeur général
Meta
depuis le
Biographie
Naissance
Nom de naissance
Mark Elliot Zuckerberg
Surnoms
Zuck, ザック, The ZuccVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Domicile
Formation
Activités
Période d'activité
depuis Voir et modifier les données sur Wikidata
Père
Edward Zuckerberg (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Mère
Karen Kempner (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Randi Zuckerberg
Donna Zuckerberg (en)
Arielle Zuckerberg (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Enfants
Maxima Zuckerberg (d)
August Chan Zuckerberg (d)
Aurelia Chan Zuckerberg (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Meta (depuis le )Voir et modifier les données sur Wikidata
Propriétaire de
Membre de
Taille
1,7 mVoir et modifier les données sur Wikidata
Personnes liées
Distinctions
signature de Mark Zuckerberg
Signature

Mark Elliot Zuckerberg [mɑɹk ˈeliət ˈzʌkərbɜːrɡ][1], né le à White Plains dans l'État de New York, est un informaticien, chef d'entreprise et milliardaire américain.

Il est le principal cofondateur du site et réseau social Facebook en 2004. Mark Zuckerberg est actuellement un actionnaire important et le dirigeant du Groupe Meta.

En 2023, le magazine Forbes le classe 16e fortune mondiale, estimée à 106 milliards de dollars.

Très souvent qualifié de « génie de l'informatique », il programme sa première messagerie web entre 10 et 12 ans.

Biographie

Famille et origines

Mark Elliot Zuckerberg naît le 14 mai 1984 à White Plains dans l’État de New York au sein d’une famille juive américaine. Il est le fils de Karen Kempner (née en 1958), psychiatre, et d'Edward Zuckerberg (né en 1954), dentiste.

Du côté maternel, Karen Kempner est la fille de Sidney Kempner (1921-2012), fils de Harry Kempner (1892-1936) et Mary Steinberg (vers 1898-1965), et de Gertrude Silver (née en 1924).

Du côté paternel, Edward Zuckerberg est le fils de Jacob Zuckerberg (1919-2004), fils de Max Zuckerberg (1899-1948) et de Minnie Wiesenthal (1899-1986), et de Miriam Hollander (1920-2004), fille de Max Hollander (1873-1965) et de Rose Schoenfeld (1880-1957), originaires d’Autriche.

Avec ses trois sœurs Randi, Donna, et Arielle, Mark Zuckerberg est élevé à Dobbs Ferry, New York.

Mark Zuckerberg est très souvent qualifié de « génie de l'informatique »[note 1]. Son père, dentiste, est l'un des premiers à utiliser la radiographie numérique et possède plusieurs ordinateurs. Il lui offre un ordinateur Atari permettant de programmer en Basic. Entre 10 et 12 ans, Mark Zuckerberg crée sa première messagerie, qu'il nomme ZuckNet, et permet à son père de communiquer instantanément avec ses collègues dentistes ou assistants, ainsi qu'avec sa famille. ZuckNet ressemble à une version primitive d'AOL Instant Messenger, sorti un an plus tard, en 1997.

Entré au lycée, Mark Zuckerberg programme le logiciel Synapse, qui permet de déterminer les goûts musicaux des utilisateurs et de créer des listes d'écoute. Synapse est cité par des blogs technologiques. AOL et Microsoft veulent l'acquérir et recruter Mark Zuckerberg. Mais il décline leurs offres[2],[3],[4],[5]. Bill Gates lui aurait offert un million de dollars pour rejoindre Microsoft[6]. Lorsqu'il entre à l'université Harvard en 2002, il a une réputation de prodige de la programmation. Au début de sa deuxième année, il crée le logiciel CourseMatch, qui permet aux étudiants de déterminer quels cours suivre. Peu après, il crée Facemash, qui permet de noter les étudiants les plus sexys à partir de leurs photos, une application rapidement fermée par l'université[2].

Au collège, il s'est passionné pour le latin[7], et a étudié l'antiquité grecque et romaine[8]. Il maîtrise l'hébreu, le français, le latin et le grec ancien, et s'est initié au mandarin[4],[9],[5].

Création de Facebook

 
Robert Scoble et Mark Zuckerberg en 2008.

La première version de Facebook est lancée le avec l'aide de Dustin Moskovitz, Eduardo Saverin et Chris Hughes[10]. Mark Zuckerberg est daltonien, mais la couleur bleue est celle qu'il voit le mieux. C'est donc celle qu'il a choisie pour représenter son site[11]. Le succès est immédiat auprès des autres élèves de l'université. L’accès est graduellement autorisé à d'autres universités (principalement de l'Ivy League), puis aux écoles du secondaire, et enfin au grand public. Le succès est partout au rendez-vous.

Cependant, des étudiants de Harvard (les frères Cameron et Tyler Winklevoss, ainsi que Divya Narendra (en)) attaquent Facebook en justice, un mois après son lancement. Ils avaient, en effet, commencé depuis plusieurs mois à développer un autre site de réseau social : le Harvardconnection. En , ils avaient associé Mark Zuckerberg à leur projet, avec pour mission de finir les codes sources du site et de le rendre fonctionnel. Zuckerberg, lié par un « accord verbal » et dès lors considéré comme associé du site, en avait profité pour développer de son côté en quelques semaines le site The Facebook, sans travailler sur le projet commun comme prévu, mentionnant un problème : « Je me demande si le site offre assez de fonctionnalités pour vraiment attirer l'attention et obtenir l'influence nécessaire pour qu'un tel site puisse rouler ». Un procès lui est intenté dès , annulé pour raisons techniques en . Une nouvelle plainte est déposée et la procédure fait l'objet d'un accord à l'amiable entre les différentes parties : le , Facebook a payé plus de 65 millions de dollars aux ex-compagnons de classe de Mark Zuckerberg[12]. Selon Alexa Internet, Facebook est le deuxième site le plus visité au monde. Mark Zuckerberg possède 24 % des parts de sa société.

PDG de Facebook

Selon le Wall Street Journal, en , un investisseur russe aurait proposé 200 millions de dollars afin de porter le capital de l'entreprise à 10 milliards de dollars à condition de disposer d'un siège au conseil d'administration. Mark Zuckerberg aurait refusé, car il déclare n'être ouvert qu'à des propositions offrant davantage de latitude à son réseau social.

D'après le classement Forbes 2010 des plus grosses fortunes de la planète, la fortune de Mark Zuckerberg est estimée à 6,9 milliards de dollars, puis 13,5 milliards en 2011[13]. Il détenait à 23 ans le titre du plus jeune milliardaire de la planète[14]. Il est à 35 ans la huitième fortune mondiale avec 62,3 milliards de dollars[15].

Il figure au 52e rang du classement 2008 des personnalités les plus influentes du monde dressé par le magazine Time.

En , il se montre très critique vis-à-vis du réseau social Twitter : « Le flux est éphémère. On poste quelque chose dans le flux, il y restera quelques heures, un certain nombre de gens pourront le lire, puis pour ainsi dire il disparaît. Quant aux services qui consomment ce flux, ils n’établissent pas réellement de connexion entre vous et, ils ne comprennent pas réellement la relation sémantique qui existe entre vous et la connexion que vous avez établie[16]. »

En , il est élu personnalité de l'année par le magazine Time[17]. À 25 ans, ce choix en fait la plus jeune personne choisie, après Charles Lindbergh.

Facebook entre en bourse le vendredi , jour où Mark Zuckerberg a l'honneur de faire sonner la cloche du Nasdaq pour son entrée. Un mois auparavant, le , il a créé la surprise en déboursant un milliard de dollars pour acquérir le réseau social Instagram qui a la cote auprès du jeune public. Il a pour l'essentiel agi en cavalier seul. Puis, 10 jours avant l'entrée sur le Nasdaq, il s'autorise à publier un avis dans lequel il reconnaît que Facebook a tardé à mettre en place sa stratégie mobile et qu'il se pourrait que cela ait un impact sur leur croissance économique. En conséquence, l'entrée en Bourse est un échec : l'action démarre à 38 dollars et clôt la journée à 38,23 dollars, un quasi sur place[18].

Durant plusieurs mois, l'action Facebook ne va cesser de dégringoler. Quatre mois après son introduction, elle ne vaut plus que la moitié de sa valeur initiale. Pourtant, Zuckerberg va redresser la barre : après un peu plus de 3 ans elle vaut plus du double de sa valeur initiale.

À 27 ans, Mark s'offre une nouvelle maison de 7 millions de dollars, à Palo Alto en Californie, près des nouveaux bureaux de Facebook. La maison possède cinq chambres pour ses amis et sa famille, une piscine d'eau salée et une alcôve de musique, pour une surface totale de 1 524 m2[19],[20],[21].

Le , à 28 ans, le jour du passage en bourse de son site Facebook, il ajoute sur le journal de sa page Facebook, comme événement « marquant », son mariage avec Priscilla Chan (née le ), pédiatre de l'Illinois, fille d'immigrés sino-vietnamiens[22],[23],[24]. Le , le couple annonce à la presse la naissance de leur premier enfant, une fille prénommée Maxima[25]. Le , le couple publie une photo de lui avec leur fille Maxima et leur seconde fille fraîchement née. Ils l'appelleront August.

Mark Zuckerberg a acquis en 142 hectares de l'île paradisiaque de Kauai pour la somme de 50 millions de dollars, puis 144 hectares en pour 66 m$, 241 hectares en pour 53 m$ et 45 hectares en pour 17 m$, soit un total de 572 hectares[26].

En , à la suite de la victoire de Donald Trump face à Hillary Clinton, Zuckerberg affirme que « créer le monde que nous voulons pour nos enfants » est une tâche « plus importante qu'une quelconque présidence », assurant que ses objectifs ne nécessitaient pas forcément la coopération du gouvernement, se voulant optimiste et défendant de toute responsabilité son réseau social dans l'issue de l'élection présidentielle américaine de 2016[27],[28].

Certains lui ont prêté des ambitions politiques pour l'élection présidentielle de 2020, ce qu'il a réfuté. En matière politique, il se refuse à tout manichéisme, déclarant : « Je pense qu'il est difficile d'adhérer uniquement au Parti démocrate ou au Parti républicain. Je suis simplement pour une économie du savoir[29]. »

En , il annonce que Facebook travaille sur la blockchain et souhaite l'intégrer à ses services.

En , Mark Zuckerberg appelle les pouvoirs publics dans le monde à jouer un « rôle plus actif » pour réguler Internet, invitant notamment plus d'États à s’inspirer des règles européennes en matière de protection de la vie privée[30] (RGPD).

Sa valeur nette augmente de 25 milliards de dollars entre mars et mai 2020, pendant la pandémie de Covid-19[31].

A partir de 2014, il achète du terrain à Hawaï. Sa propriété serait de 600 hectares en 2021[32]. Et il fait bâtir un immense complexe « anti-apocalyptique », dont le coût devrait dépasser 250 millions d’euros. Cette construction témoignerait de son intérêt pour le survivalisme. Le projet de Zuckerberg est pointé du doigt pour avoir bafoué les droits des autochtones hawaïens à disposer de leurs terres[33]. En 2023, le projet inclut la construction d'un bunker souterrain auto-suffisant de 464 m2[34].

Fortune

Selon le magazine Forbes, sa fortune personnelle est estimée à 106 milliards de dollars américains en 2023. Il est donc en huitième place sur la liste des milliardaires américains et en seizième place sur la liste des milliardaires du monde de Forbes[35],[36].

Mécénat

Mark Zuckerberg a versé 999,2 millions de dollars à la fondation Silicon Valley Community Foundation. Ce geste positionne le fondateur de Facebook parmi les 50 donateurs américains les plus généreux en 2013 selon The Chronicle of Philanthropy[37].

En 2012, Mark Zuckerberg est l'un des fondateurs de 2 des 3 Breakthrough Prize, et qui récompense chaque année, une dizaine de lauréats à la hauteur de 3 millions de dollars chacun : Breakthrough Prize in Life Sciences, un prix scientifique qui récompense les travaux qui ont permis d'accroître l'espérance de vie humaine, et Breakthrough Prize in Mathematics, un prix mathématique décerné pour la première fois en 2015.

Signataire de The Giving Pledge[38], il annonce le dans une lettre à sa fille publiée sur Facebook le don de 99 % de ses actions à des œuvres caritatives à travers la création d'une fondation, l'initiative Chan Zuckerberg. La valeur de ces actions se monte à ce moment là à 45 milliards de dollars[39]. Selon un article de Mediapart de décembre 2015, le projet de Mark Zuckerberg pour les trois années suivantes est de distribuer un milliard chaque année à la fondation ; et la distribution de la totalité du capital devrait prendre « de longues années »[40].

Le mercredi , Mark Zuckerberg et son épouse, Priscilla Chan promettent trois milliards de dollars pour « guérir, prévenir et gérer toutes les maladies durant la vie de [leurs] enfants ». Cet argent doit servir à financer la recherche, et se focaliser notamment sur des projets « rassemblant les scientifiques et les ingénieurs pour construire ensemble de nouveaux outils qui puissent bénéficier à toute la communauté scientifique, pour réaliser de grandes avancées »[41].

Culture populaire

 
L'acteur américain Jesse Eisenberg interprète Zuckerberg dans The Social Network, de David Fincher.

The Social Network

En , Mark Zuckerberg est incarné à l'écran par l'acteur Jesse Eisenberg, sous la direction du réalisateur David Fincher dans le film The Social Network, narrant l'histoire de la naissance de Facebook[42]. Eisenberg évolue à l'écran notamment aux côtés des acteurs Justin Timberlake, qui incarne pour sa part le cofondateur du site Napster, Sean Parker et Andrew Garfield jouant le rôle d'Eduardo Saverin. Le film est produit entre autres par Kevin Spacey.

Zuckerberg a donné, dans les médias américains, un avis sur cette œuvre cinématographique, il a notamment indiqué « que ça serait amusant de se rappeler que cette époque de sa vie ait pu aboutir à un film »[43]. Selon Mark Zuckerberg, les faits rapportés sont vrais, mais le caractère des personnages ne colle pas à la réalité. Le film est le prolongement d'une biographie, La Revanche d'un solitaire, la véritable histoire de Facebook (aux éditions Max Milo, écrite par Ben Mezrich), publiée en [44].

Les Simpson

En 2011, il prête sa voix à son propre personnage dans l'épisode Drôle d'héritage, de la 22e saison de la série télévisée d'animation américaine Les Simpson[45].

Parodie

Dans un épisode bonus d'Epic Rap Battles of History, Mark Zuckerberg affronte le PDG de Tesla et créateur de SpaceX, Elon Musk.[réf. nécessaire]

Projet de combat

En 2023, Elon Musk et Mark Zuckerberg annoncent par réseaux sociaux interposés vouloir disputer un match en cage de MMA, dont la date n'est pas encore fixée[46],[47]. Le combat serait retransmis en direct et les bénéfices reversés à une oeuvre de charité[48].

Distinctions

Prix et récompenses

Honneurs

Notes

Références

  1. Prononciation en anglais américain retranscrite selon la norme API.
  2. a et b (en-US) Jose Antonio Vargas, « The Face of Facebook », The New Yorker,‎ (ISSN 0028-792X, lire en ligne, consulté le )
  3. Julien Lausson, « Enfant, Mark Zuckerberg avait inventé une messagerie instantanée pour sa famille », sur Numerama, (consulté le )
  4. a et b Gilles Tanguy, « Facebook : son patron règne sur une bande de copains », sur Capital.fr, (consulté le )
  5. a et b Isabelle Choquet, « Mark Zuckerberg, un génie pas si gentil », sur RTL, (consulté le )
  6. Michel Ktitareff, « Facebook, ami ou ennemi ? », sur Les Echos, (consulté le )
  7. Romain Brethes, « Donna Zuckerberg : Mark, l’Antiquité et les mâles blancs », sur Le Point, (consulté le )
  8. Siva Vaidhyanathan, « «Meta», la déclaration d'intention idéologique de Zuckerberg », sur Slate.fr, (consulté le )
  9. « Mark Zuckerberg », sur Les Echos, (consulté le )
  10. « Poking Facebook », 02138, .
  11. Pourquoi Facebook est bleu (ou ce que vous ne saviez pas sur Mark Zuckerberg) sur slate.fr, 21 septembre 2010.
  12. "Facebook paid up to $65 millions to founder Mark Zuckerberg's ex-classmates | Technology | guardian.co.uk". Londres, Guardian. http://www.guardian.co.uk/technology/2009/feb/12/facebook-mark-zuckerberg-ex-classmates.
  13. Le Monde.fr avec AFP, « Classement Forbes : record absolu du nombre de milliardaires dans le monde En savoir plus sur https://www.lemonde.fr/international/article/2011/03/09/classement-forbes-record-absolu-du-nombre-de-milliardaires-dans-le-monde_1490845_3210.html#akvoPo4FLCeck2Y5.99 », mis en ligne le 09.03.2011 (consulté le ).
  14. « FORTUNE - Le fondateur de Facebook est plus riche que Steve Jobs », sur Le Point, (consulté le ).
  15. « 8e : Mark Zuckerberg, 62,3 milliards de dollars », sur www.journaldunet.com (consulté le )
  16. Barrett Sheridan, "Le stratagème de Facebook pour s'emparer d'Internet", nouvelobs.com, 23 avril 2010
  17. Mark Zuckerberg, homme de l'année pour le magazine Time NouvelObs.com, 15 décembre 2010.
  18. « Mark Zuckerberg biographie », sur L'histoire intégrale de Mark Zuckerberg,
  19. Maison.
  20. (en) Photo de La nouvelle maison de Mr. Zuckerberg.
  21. (en) Nouvelle maison.
  22. Biographie de Priscilla Chan, Gala.
  23. Un mariage et Facebook en Bourse: semaine chargée pour Mark Zuckerberg, Le Point, le 21 mai 2012.
  24. « La femme du réseau », Madame Figaro,‎ (lire en ligne).
  25. « Papa d'une petite fille, Mark Zuckerberg va faire don de 99% de ses actions Facebook », 20 minutes,‎ (lire en ligne).
  26. Kauai travel blog Mark Zuckerberg Kauai Property.
  27. « La Silicon Valley en position inconfortable face à Trump », sur leparisien.fr, .
  28. « Mark Zuckerberg : "Non, Facebook n'a pas fait élire Trump" », sur ledauphine.com, .
  29. Vincent Jolly, « Mark Zuckerberg, l'homme qui veut contrôler le monde », Le Figaro Magazine, semaine du 8 septembre 2017, pages 52-60.
  30. Mark Zuckerberg prône un «rôle plus actif» des Etats pour réguler Internet
  31. Slate.fr, « Les milliardaires américains ont gagné 398 milliards pendant la pandémie de Covid-19 », sur Slate.fr,
  32. (en-US) Jenna Romaine, « Mark Zuckerberg’s controversial Hawaii estate adds once deadly reservoir, 110 more acres », sur The Hill, (consulté le )
  33. Le milliardaire Mark Zuckerberg se prépare à la fin du monde à Hawaï, lefigaro.fr, 16 décembre 2023
  34. (en-US) Guthrie Scrimgeour, « Inside Mark Zuckerberg’s Top-Secret Hawaii Compound », Wired,‎ (ISSN 1059-1028, lire en ligne, consulté le )
  35. (en) « Forbes 400 2023 », sur Forbes (consulté le )
  36. (en) « Mark Zuckerberg », sur forbes.com (consulté le ).
  37. À qui le patron de Facebook, Mark Zuckerberg, a-t-il donné 1 milliard de dollars ?, Challenges, 10 février 2014.
  38. « Chan Zuckerberg Initiative releases annual letter, education report », sur Philanthropy News Digest,
  39. Mark Zuckerberg va léguer 99 % de ses actions à sa fondation pour l’enfance, Lemonde.fr, .
  40. La rédaction de Mediapart, « Le patron de Facebook joue les mécènes », sur Mediapart, (consulté le )
  41. Marck Zuckerberg et Priscilla Chan promettent 3 milliards de dollars pour lutter contre la maladie, le Monde, 22 septembre 2016.
  42. (en) « Mark Zuckerberg's take on 'Social Network': It was 'hurtful' and fabricated », USA TODAY,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  43. « The Social Network ... Mark Zuckerberg donne son avis », sur purebreak.com, (consulté le ).
  44. « Mark Zuckerberg : 25 ans à peine et déjà une biographie », sur zonebourse.com (consulté le ).
  45. Jon Hamm et le créateur de Facebook investissent Les Simpson AlloCiné.fr, 24 juillet 2010.
  46. « Combat entre Mark Zuckerberg et Elon Musk : les images de leur entraînement avec un pro de jiu-jitsu », (consulté le )
  47. « Elon Musk propose un combat de MMA à Mark Zuckerberg, le patron de Facebook accepte », (consulté le )
  48. Usine Digitale, « Zuckerberg et Musk prennent le monde à témoin pour leur combat de MMA », {{Article}} : paramètre « périodique » manquant,‎ (lire en ligne, consulté le )
  49. (de) « Axel Springer ruft Axel Springer Award ins Leben – Mark Zuckerberg erster Preisträger », sur Axel Springer SE, (consulté le ).
  50. Paul Aveline, « Raël nomme Mark Zuckerberg "guide honoraire de l'humanité" », sur Bfmtv.com,
  51. « Honorary Degrees », sur Harvard University (consulté le ).

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :