Marie de Wurtemberg

aristocrate allemande

La duchesse Marie de Wurtemberg (Antoinette Friederike Auguste Marie Anna Herzogin von Württemberg ; - ) est une des filles du duc Alexandre de Wurtemberg et d'Antoinette de Saxe-Cobourg-Saalfeld. Elle est duchesse de Saxe-Cobourg et Gotha de 1832 à 1844 en tant que deuxième épouse du duc Ernest Ier. À ce titre, elle est la belle-mère du prince Albert, épouse de la reine Victoria.

JeunesseModifier

Marie est née le 17 septembre 1799, fille aîné du duc Alexandre de Wurtemberg et de son épouse la princesse Antoinette de Saxe-Cobourg-Saalfeld[1]. Elle a deux jeunes frères, le duc Alexander et le duc Ernest. Le Royaume de Wurtemberg, comme on l'appelle à partir de 1806, est une entité importante en Allemagne au niveau de la Prusse, de la Bavière et de la Saxe, avec des liens avec les familles royales anglaises et russes[2].

MariageModifier

À Cobourg, le 23 décembre 1832, Marie devient la deuxième épouse d'Ernest Ier 48 ans, duc de Saxe-Cobourg et Gotha. Ernest a hâte de trouver une nouvelle épouse après la mort de sa première épouse, Louise de Saxe-Gotha-Altenbourg. Alors qu'il cherche initialement une épouse de haut rang, il constate que son âge et sa mauvaise réputation limitent ses choix. Il se contente alors de Marie, âgée de trente-trois ans et qui se trouve être sa nièce. Les relations oncle-nièce sont découragées à ce moment-là parmi la royauté européenne, et Marie est la fille de la sœur d'Ernest, Antoinette[2],[3].

À la suite de cette union, Marie devient la belle-mère d'Ernest II et du prince Albert, futur époux de la reine Victoria du Royaume-Uni[4],[5]. Marie est aussi leur cousine germaine. Ernest et ses fils rencontrent Marie au château de Thalwitz et l'accompagnent au duché pour commencer son mariage[3]. Elle maintient une relation heureuse jusqu'à sa mort avec ses deux beaux-fils[2],[6], devenant marraine (par contumace) du premier fils de Victoria et Albert, Albert Edward, Prince de Galles, (le futur Édouard VII) en 1841[7].

L'historienne Gillian Gill décrit Marie comme une « dame sévère et mélancolique »[2]. Marie et Ernest n'ont pas d'enfants et les deux se séparent rapidement, vivant sur des domaines séparés[2],[3]. En 1843, Marie adopte un enfant de « parenté humble »[8]. Il écrit : « Je vous souhaite plus de succès que n'assiste généralement à l'éducation des enfants pauvres des rangs inférieurs par des personnes qui sont les nôtres. »[8]

Alors qu'Albert l'appelle « chère maman » dans ses lettres, Marie choisit de ne pas assister à plusieurs événements importants dans la vie de ses beaux-fils, comme leur confirmation et le couronnement de la reine Victoria[9] (Marie cite le mauvais temps pour s'excuser pour la première)[10]. Albert et Marie mainteniennet leur correspondance tout au long de leur vie, ce qui aide les historiens à mieux comprendre leur relation[8].

VeuvageModifier

Ernest 1er meurt en 1844, et la duchesse douairière choisit comme sa résidence de dot le Schloss Reinhardsbrunn, le Schloss Friedrichsthal et le Schloss Friedenstein, tous à Gotha. Elle choisit de retourner à Cobourg principalement pour rencontrer ses parents anglais en visite[8] Marie meurt au Schloss Friedenstein le 24 septembre 1860[11], un an avant Albert. Elle est enterrée dans le mausolée ducal du Friedhof am Glockenberg à Cobourg[12]:47.

AscendanceModifier

RéférencesModifier

NotesModifier

  1. Gill 2009, p. 102.
  2. a b c d et e Gill 2009, p. 128.
  3. a b et c Weintraub 1997, p. 40.
  4. Stewart 2011.
  5. Gill et 2009 2009, p. 408.
  6. Packard 1998, p. 16.
  7. Jackman 1910, p. 32.
  8. a b c et d Gill 2009, p. 408.
  9. Gill 2009.
  10. Weintraub 1997, p. 41.
  11. (en) « Austria », The Times,‎ (lire en ligne, consulté le )  
  12. (de) Norbert Klüglein, Coburg Stadt und Land (German), Verkehrsverein Coburg,

Ouvrages citésModifier

  • (de) Bachmann, Gertraude, Herzogin Marie von Sachsen-Coburg und Gotha, geborene Herzogin von Württemberg 1799 - 1860, Band 14 der Schriftenreihe der historischen Gesellschaft Coburg e.V., Coburg,
  • (en) Gill, Gillian, We Two: Victoria and Albert: Rulers, Partners, Rivals, New York, Ballatine Books, (ISBN 0-345-52001-7)
  • (en) Jackman, W.J., King Edward VII, Guelph, Ontario, World Publishing Company,
  • (en) Packard, Jerrold M., Victoria's Daughters, New York, St. Martin's Press, (ISBN 0-312-24496-7, lire en ligne)
  • (de) Sandner, Harald, Das Haus Sachsen-Coburg und Gotha 1826 bis 2001. Eine Dokumentation zum 175-jährigen Jubiläum des Stammhauses in Wort und Bild, Cobourg, Druck- und Verlagsanstalt Neue Presse, (ISBN 3-00-008525-4)
  • (en) Stewart, Jules, Albert: A Life, London/New York, I.B. Tauris, (ISBN 978-1-84885-977-7, OCLC 760284773, lire en ligne)
  • (en) Weintraub, Stanley, Albert: Uncrowned King, London, John Murray, (ISBN 0-7195-5756-9, lire en ligne)

Liens externesModifier