Louppy-le-Château

commune française du département de la Meuse

Louppy-le-Château
Louppy-le-Château
La chapelle du cimetière.
Blason de Louppy-le-Château
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Meuse
Arrondissement Bar-le-Duc
Intercommunalité Communauté de communes De l'Aire à l'Argonne
Maire
Mandat
Pierre-Louis Molitor
2020-2026
Code postal 55800
Code commune 55304
Démographie
Gentilé Louppéens [1]
Population
municipale
162 hab. (2021 en augmentation de 3,18 % par rapport à 2015)
Densité 8,6 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 52′ 04″ nord, 5° 04′ 37″ est
Altitude Min. 163 m
Max. 232 m
Superficie 18,76 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Bar-le-Duc
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Revigny-sur-Ornain
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
Louppy-le-Château
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
Louppy-le-Château
Géolocalisation sur la carte : Meuse
Voir sur la carte topographique de la Meuse
Louppy-le-Château
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
Louppy-le-Château

Louppy-le-Château est une commune française située dans le département de la Meuse, en Lorraine, dans la région administrative Grand Est.

Géographie modifier

La commune est à 13,8 km de de Bar-le-Duc[2].

Géologie et relief modifier

Hydrogéologie et climatologie : Système d’information pour la gestion des eaux souterraines en Seine-Normandie, par le BRGM :

Territoire communal : Occupation du sol (Corinne Land Cover); Cours d'eau (BD Carthage),
Géologie : Carte géologique; Coupes géologiques et techniques,
Hydrogéologie : Masses d'eau souterraine; BD Lisa; Cartes piézométriques.

Hydrographie et les eaux souterraines modifier

Cours d'eau traversant la commune :

  • la Rivière la Chee,
  • le Ruisseau de Matron,
  • le Ruisseau de Nausonce.

Sismicité modifier

Commune située dans une zone 1 de sismicité très faible[3].

Climat modifier

En 2010, le climat de la commune est de type climat de montagne, selon une étude du Centre national de la recherche scientifique s'appuyant sur une série de données couvrant la période 1971-2000[4]. En 2020, Météo-France publie une typologie des climats de la France métropolitaine dans laquelle la commune est exposée à un climat océanique altéré et est dans la région climatique Lorraine, plateau de Langres, Morvan, caractérisée par un hiver rude (1,5 °C), des vents modérés et des brouillards fréquents en automne et hiver[5].

Pour la période 1971-2000, la température annuelle moyenne est de 9,9 °C, avec une amplitude thermique annuelle de 15,8 °C. Le cumul annuel moyen de précipitations est de 953 mm, avec 13,4 jours de précipitations en janvier et 9,4 jours en juillet[4]. Pour la période 1991-2020, la température moyenne annuelle observée sur la station météorologique de Météo-France la plus proche, « Conde_sapc », sur la commune des Hauts-de-Chée à 7 km à vol d'oiseau[6], est de 11,3 °C et le cumul annuel moyen de précipitations est de 888,5 mm. La température maximale relevée sur cette station est de 39,6 °C, atteinte le ; la température minimale est de −15,2 °C, atteinte le [Note 1],[7],[8].

Les paramètres climatiques de la commune ont été estimés pour le milieu du siècle (2041-2070) selon différents scénarios d'émission de gaz à effet de serre à partir des nouvelles projections climatiques de référence DRIAS-2020[9]. Ils sont consultables sur un site dédié publié par Météo-France en novembre 2022[10].

Voies de communications et transports modifier

Transports en commun modifier

Lignes SNCF modifier

 
Gare de Revigny.

Communes limitrophes modifier

Urbanisme modifier

Typologie modifier

Louppy-le-Château est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 2],[11],[12],[13].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Bar-le-Duc, dont elle est une commune de la couronne[Note 3]. Cette aire, qui regroupe 86 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[14],[15].

Occupation des sols modifier

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (56,3 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (56 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (42,2 %), terres arables (36,1 %), prairies (17,1 %), zones agricoles hétérogènes (3,1 %), zones urbanisées (1,4 %), eaux continentales[Note 4] (0,1 %)[16]. L'évolution de l’occupation des sols de la commune et de ses infrastructures peut être observée sur les différentes représentations cartographiques du territoire : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et les cartes ou photos aériennes de l'IGN pour la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

 
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

Toponymie modifier

Les noms de famille en Lorraine

Histoire modifier

Le village est connu dans les cercles paléontologiques car d'importantes découvertes y ont été faites au XIXe siècle. Notamment un squelette d'Erectopus, premier carnosaure découvert en Europe par Louis Pierson dans le gisement de phosphate de La Penthèive. Mais, également des squelettes parfaitement conservées de plusieurs plésiosaures, ichthyosaures et crocodiles.

En 1285, lors des festivités du tournoi de Chauvency, Jacques Bretel présente Aëlis de Louppy qui chante en compagnie de Jean d'Oiselay.

L'ancienne graphie de Louppy - Louppy-le-Châtel - donne son nom à une ordonnance prise en ce lieu par le roi de France Charles VII le . Cet acte pose les bases d'une armée royale permanente. En cela, il a été une étape importante de la dernière phase de la guerre de Cent ans, qui voit la France l'emporter sur l'Angleterre.

Politique et administration modifier

Budget et fiscalité 2022 modifier

En 2022, le budget de la commune était constitué ainsi[17] :

  • total des produits de fonctionnement : 92 000 , soit 558  par habitant ;
  • total des charges de fonctionnement : 89 000 , soit 539  par habitant ;
  • total des ressources d'investissement : 35 000 , soit 213  par habitant ;
  • total des emplois d'investissement : 19 000 , soit 114  par habitant ;
  • endettement : 20 000 , soit 121  par habitant.

Avec les taux de fiscalité suivants :

  • taxe d'habitation : 7,67 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés bâties : 30,57 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés non bâties : 6,20 % ;
  • taxe additionnelle à la taxe foncière sur les propriétés non bâties : 43,61 % ;
  • cotisation foncière des entreprises : 8,00 %.

Chiffres clés Revenus et pauvreté des ménages en 2020 : médiane en 2020 du revenu disponible, par unité de consommation : 21 980 [18].

Liste des maires modifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2014 Émile Thouvenin DVD Conseiller général du canton de Vaubecourt (2004-2011)
mars 2014 En cours Pierre-Louis Molitor [19]
Réélu pour le mandat 2020-2026
  Ancien cadre

Population et société modifier

Démographie modifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[20]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[21].

En 2021, la commune comptait 162 habitants[Note 5], en augmentation de 3,18 % par rapport à 2015 (Meuse : −4,57 %, France hors Mayotte : +1,84 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
585594615560586575599589582
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
519517461427455420420422402
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
335350339228224208206209227
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
166170159165180171167168168
2014 2019 2021 - - - - - -
158159162------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[22] puis Insee à partir de 2006[23].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine modifier

Lieux et monuments modifier

Patrimoine religieux :

 
Gros plan sur la cloche de l'église.
 
Raoul Berthelé. Vue des ruines de l'église de Louppy-le-Château à la suite d'un bombardement en 1916. Archives municipales de Toulouse.
  • L'église Saint-Timothée-et-Saint-Apollinaire, premier édifice du XIIe siècle, la seconde du XVe siècle, adjonction du clocher en 1874, de la flèche en 1880[24],[25].
groupe sculpté : Sainte Anne et la Vierge[26].
Statue saint Memmie[27].
  • La chapelle Sainte-Anne, fondée en 1381 puis reconstruite au XVe siècle.
  • La chapelle du cimetière[28],[29].
  • Statue Vierge à l'Enfant dite Notre-Dame de la Belle Epine[30].
  • Le portail du cimetière construit en 1853.
  • Les pierres tombales, aperçu de l'art funéraire meusien du XVIe siècle au XIXe siècle.

Autres patrimoines :

Dalle funéraire de Dame Alexis Madeleine de Vassinhac Imécourt, abbesse de Juvigny[34].

Personnalités liées à la commune modifier

  • Geoffroy II de Louppy, seigneur de Louppy et maréchal de Champagne. Il est le fondateur du prieuré de Dieu-s'en-Souvienne de Louppy, de l'ordre des Écoliers du Christ, et son épouse Alix fonde après sa mort la maison-Dieu de Louppy.
  • Un sire Raoul de Louppy est nommé par le roi capitaine de Soissons en 1317[37] ; le chevalier Raoul de Louppy (son fils ?), après avoir défendu les intérêts du comté de Bar de 1345 à 1353 puis intégré le Conseil du roi en 1354[37], est nommé gouverneur du Dauphiné de 1361 à 1369[38].

Héraldique modifier

  Blason
Tranché : au 1er d'azur à deux bâtons de prieur, les pommeaux remplacés par une chapelle croisée, posés en bande et rangés en barre, celui de senestre plus petit ; au 2d d'or chargé d'un erectopus levé et regardant de sable, allumé d'argent ; sur le tout, de gueules à cinq annelets d'argent[39].
Ornements extérieurs
Croix de guerre 1914-1918
Devise
Transit a te ipsum ab alio renascetur
Détails
L'un des bâtons symbolise le prieuré de Dieu-en-Souvienne fondé en 1227, par Joffroy, maréchal de Champagne et seigneur de Louppy. Le second bâton, en fait une pièce tournée, témoigne d’une activité de naguère sur le site de l’ancien moulin sur la Chée : la tournerie sur bois. L'erectopus est un dinosaure dont Louis Pierson a recueilli les éléments du squelette, vers 1882, dans la fosse du gisement de phosphate de la commune. Enfin l'écusson porte les armes de la famille de Louppy, d’ancienne chevalerie.

Création Pierre-Louis Molitor, maire, et Robert A. Louis. Adoptée le .

Voir aussi modifier

Bibliographie modifier

Articles connexes modifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes modifier

Le patrimoine de la commune sur www.pop.culture.gouv.fr/

Notes et références modifier

Notes modifier

  1. Les records sont établis sur la période du au .
  2. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  3. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  4. Les eaux continentales désignent toutes les eaux de surface, en général des eaux douces issues d'eau de pluie, qui se trouvent à l'intérieur des terres.
  5. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2024, millésimée 2021, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2023, date de référence statistique : 1er janvier 2021.

Cartes modifier

  1. IGN, « Évolution comparée de l'occupation des sols de la commune sur cartes anciennes », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ).

Références modifier

  1. https://www.habitants.fr/meuse-55
  2. Itinéraires
  3. Informations sur les risques naturels et technologiques
  4. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI 10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  5. « Zonages climatiques en France métropolitaine. », sur pluiesextremes.meteo.fr (consulté le ).
  6. « Orthodromie entre Louppy-le-Château et Les Hauts-de-Chée », sur fr.distance.to (consulté le ).
  7. « Station Météo-France « Conde_sapc », sur la commune des Hauts-de-Chée - fiche climatologique - période 1991-2020. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  8. « Station Météo-France « Conde_sapc », sur la commune des Hauts-de-Chée - fiche de métadonnées. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  9. « Les nouvelles projections climatiques de référence DRIAS-2020. », sur drias-climat.fr (consulté le )
  10. « Climadiag Commune : diagnostiquez les enjeux climatiques de votre collectivité. », sur meteofrance.com, (consulté le )
  11. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  12. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  13. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  14. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  15. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  16. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  17. Les comptes de la commune
  18. Chiffres clés Évolution et structure de la population. Dossier complet
  19. « Répertoire national des élus (RNE) - version du 24 juillet 2020 », sur le portail des données publiques de l'État (consulté le ).
  20. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  21. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  22. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  23. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2021.
  24. « Eglise paroissiale Saint-Martin », notice no IA00065399, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  25. « Eglise paroissiale Saint-Martin », notice no IA00065138, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  26. « Groupe sculpté : Sainte Anne et la Vierge », notice no PM55002020, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Palissy, ministère français de la Culture.
  27. « Statue : saint Memmie », notice no PM55002021, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Palissy, ministère français de la Culture.
  28. La chapelle du cimetière de Louppy-le-Château
  29. « Chapelle Sainte-Madeleine, puis chapelle funéraire de la Famille d'Imécour », notice no IA00065139, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  30. « Statue : Vierge à l'Enfant dite Notre-Dame de la Belle Epine », notice no PM55002726, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Palissy, ministère français de la Culture.
  31. « Château », notice no IA00065038, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture
  32. « Château Fort », notice no IA00065141, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture
  33. « Château », notice no PA00106562, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture
  34. « Dalle funéraire de Dame Alexis Madeleine de Vassinhac Imécourt, abbesse de Juvigny morte en 1777 », notice no IM67012690, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Palissy, ministère français de la Culture.
  35. Motte féodale de Louppy
  36. « Lavoir », notice no IA00065043, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  37. a et b Raymond Cazelles - Société politique, noblesse et couronne sous Jean le Bon et Charles V. (Mémoires et documents publiés par la Société de l'École des chartes, XXVIII), Genève - Paris, Droz libr., 1982, p. 171-172 et 205.
  38. Guy Allard - Les gouverneurs et les lieutenans au gouvernement de Dauphiné. Grenoble, Jean Verdier impr., 1704 (réed. par H. Gariel, Grenoble, 1864). Bien qu'Allard le dise breton, le blason correspond. Voir également ses comptes sur Gallica.
  39. « 55304 Louppy-le-Château (Meuse) », sur armorialdefrance.fr (consulté le ).