Ouvrir le menu principal

Louis-Nicolas Clérambault

compositeur et organiste
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Clérambault.
Louis-Nicolas Clérambault
Description de cette image, également commentée ci-après
Nicolas Clerambault, organiste du Roi (1676-1749) par Louis-Simon Lempereur[1].
Informations générales
Naissance
Paris
Décès (à 72 ans)
Paris
Instruments Orgue, clavecin

Louis-Nicolas Clérambault né le à Paris où il est mort dans la même ville, est un compositeur, organiste et claveciniste français.

Sommaire

BiographieModifier

Clérambault est le plus connu d’une grande famille de musiciens français[2] où l’on se transmettait le métier de père en fils[3], attachée au roi depuis Louis XI[4]. Avec son père Dominique Clérambault et ses fils César François Nicolas et Évrard Dominique, il apprend très jeune le violon, le clavecin ; à l'orgue, il est l’élève d'André Raison, organiste de l’abbaye de Sainte-Geneviève et des Jacobins de la rue Saint-Jacques[4]. Il étudie aussi la composition et le chant avec Jean-Baptiste Moreau[5]. En 1710, Louis XIV, ayant entendu une de ses cantates, en fut si content qu’il lui ordonna d’en composer plusieurs pour le service de sa chambre, et le nomma surintendant de la musique particulière de Madame de Maintenon[4]. Organiste de l’église des Grands-Augustins depuis 1704[6], il succède, après la mort de Louis XIV, à Nivers, mort l'année précédente, aux orgues de Saint-Sulpice et à la maison royale de Saint-Cyr, malgré l’obtention par ce dernier de la survivance de ce poste au profit de son neveu et héritier, Jean-Baptiste Totin[7].Il y est responsable de la musique, tient l’orgue, fait répéter les chants et les chœurs, etc. C'est à ce poste, qui lui est confirmé après la mort de Madame de Maintenon, qu’il développe le genre de la « cantate française » dont il est le maître incontesté[8]. C'est par ce genre de composition que Clérambault s’est illustré : il en a publié cinq livres parmi lesquels on trouve celle d’Orphée, qui a eu beaucoup de vogue[4]. Il succède en 1719 à son maître André Raison aux orgues de l’église des Grands-Jacobins[4]. Il est connu pour être le premier maître de la sonate et de la cantate françaises, inspirées des modèles italiens, mais adaptées à l'esprit français, selon les principes de la « réunion des goûts » prônée par François Couperin. « S'il ne possède pas le génie ardent de Couperin, il est sans doute l'un de ceux qui réussissent la plus séduisante synthèse de la noblesse polyphonique française avec la souplesse lyrique et l'art du développement des Italiens, dans la tonalité d'une sensibilité gracieuse. »[9]

Après la mort de Clérambault, son fils César François Nicolas lui succède aux orgues de Saint-Cyr, de Saint-Sulpice et des Grands-Jacobins. C'est un autre fils de Louis-Nicolas Clérambault, Évrard Dominique, qui succédera, par la suite, à César François[6].

Clérambault aurait composé Suite du Premier Ton et Grand Plein Jeu pour la franc-maçonnerie[10].

NotesModifier

  1. photo.rmn.fr
  2. Micheline Cumant, Musicien et professeur de musique au XVIIIe siècle : la pédagogie musicale en France au XVIIIe siècle et son application dans les ouvrages théoriques pour instrument à archet, Paris : Books on demand, DL 2013, (ISBN 978-2-32203-463-5), p. 29.
  3. Catherine Cessac, Nicolas Clérambault, Paris, Fayard, 1998.
  4. a b c d et e François-Joseph Fétis, Biographie universelle des musiciens et biographie générale de la musique, t. 3, Bruxelles, Meline, Cans et Co, 1837, p. 163
  5. Célébrations nationales 1999, Direction des archives de France, Les Archives, 1999, p. 95.
  6. a et b De pierre et de cœur : l’église Saint-Sulpice, 350 ans, Paris, Cerf, 1996, 164 p., (ISBN 978-2-20405-512-3), p. 65.
  7. Élisabeth Gallat-Morin, Jean Girard, musicien en Nouvelle-France : Bourges, 1696-Montréal, 1765, Sillery, Les éditions du Septentrion, 1993, 349 p., (ISBN 978-2-92111-487-5), p. 115.
  8. Emmanuel Coquery, Anne Piéjus, Figures de la passion : 23 octobre 2001-20 janvier 2002, Musée de la musique, Paris, Musée de la musique, 287 p., (ISBN 978-2-71184-282-7).
  9. Dictionnaire de la musique, sous la direction de Marc Vignal, Paris, Larousse, 2005, p. 187.
  10. Other composers

ŒuvresModifier

  • un grand nombre de pièces religieuses avec chants et chœurs : Airs spirituels et moraux, six livres de Motets, deux tomes de Chants et Motets à l'usage des dames de Saint-Cyr, un oratorio (Histoire de la femme adultère), Miserere, hymnes, Magnificat, Te Deum, etc. ;
  • plus de vingt-cinq cantates profanes, à une ou deux voix, sur des sujets souvent inspirés de la légende gréco-romaine, regroupées pour la plupart en cinq recueils :
    • Premier livre (1710) 
    • Deuxième livre (1713) 
    • Troisième livre (1716) 
    • Quatrième livre (1720) 
    • Cinquième livre (1726) 
  • des sonates pour violon et basse continue ;
  • un livre de pièces de clavecin (1704) dans lequel il adopte la tradition du prélude non mesuré ;
  • un livre de pièces d’orgue en deux suites (1710) où le charme mélodique l’emporte sur l’esprit religieux.

Ces deux recueils semblent destinés à ouvrir un cycle de pièces dans tous les tons, mais Clérambault ne leur donnera jamais de suite.

  • des divertissements et des intermèdes pour le théâtre, dont la pastorale, de grandes dimensions, intitulée Le Triomphe d'Iris, dont les indications portées sur la partition donnent à penser qu'elle était prévue pour être représentée, avec danses et machines, mais nous ignorons tout des circonstances de composition et de représentation de cette pièce.

Écouter une œuvreModifier

Fichier audio
Basse de Trompette et Dessus de Cornet
Des difficultés à utiliser ces médias ?

Basse et Dessus de Trompette, du Premier Livre d’Orgue - Suite du Premier Ton.

Registration :

Enregistré à l’orgue de Cintegabelle par Bastien Milanese.

Discographie sélectiveModifier

  • Cantates, Pyrame et Thisbé, La muse de l'opéra, La mort d'Hercule, Orphée, Noémi Rime, soprano, Jean-Paul Fouchécourt, ténor, Nicolas Rivenq, basse, Les Arts Florissants, dir. William Christie CD Harmonia Mundi 1990 report 2018
  • Livre d’orgue (avec celui de Du Mage) - Michel Chapuis, orgue Clicquot de la cathédrale de Poitiers - Astrée Auvidis
  • Intégrale de l’œuvre pour clavier - Christine Gall, orgue Dom Bedos de Sainte-Croix de Bordeaux, clavecin J.Ph. Humeau - Coriolan 2017
  • Poliphème, La mort d'Hercule, La Magnifique symphonie VII, L'impromptu, symphonia VI, La félicité, symphonia II, L'abondance symphonia III, Luc Coadou, basse, Blandine Ranou, clavecin, Patrick Cohën-Akènine, violon, Les solistes du Concert Spirituel, dir. Hervé Niquet CD Naxos 1996.
  • Léandre et Héro, Orphée, Symphonie à cinq in G minor, Sonata prima "Anonima" in G major, Suite N° 2 in C minor pour clavecin, Blandine Ranou, clavecin, Patrick Cohen-Akénine, violons, Les solistes du Concert Spirituel, dir. Hervé Niquet CD Naxos 1996.
  • Le Triomphe d'Iris (pastorale) - Le Concert Spirituel, dir Hervé Niquet - Naxos, 1998
  • Les deux suites, André Isoir, orgue CD Calliope Approche 1999
  • Miserere, Suite du premier ton avec le Magnificat au chœur, Motet pour le Roy, la Reine, et le Dauphin, Pour un Salut du Saint Sacrement, Les Demoiselles de Saint-Cyr, dir et orgue Emmanuel Mandrin - 2 CD Fnac musique 1993 report Virgin veritas 1998.
  • Motets pour Saint-Sulpice, Il Seminario Musicale, dir. Gérard Lesne CD Virgin veritas 2000.
  • Orphée, Cyril Auvity, ténor, L'yriade CD Zig Zag territoires 2007
  • Motet pour la canonisation de Saint Pie C.150, Panis Angelicus, motet du Saint Sacrement C.131, Motet à 3 voix tiré du psaume 76 C.130, Salve Regina, antienne à la Saint Vierge C.114, Monstra te esse matrem, antienne à la Sainte Vierge C.132, Magnificat à 3 voix et basse continue C.136, Sum tuum praesidium, antienne à la Sainte Vierge C.104, O piissima, o sanctissima mater, motet de la Saint Vierge C.135, Ensemble Sébastien de Brossard, dir, orgue et clavecin Fabien Armengaud CD Paraty 2016
  • Pigmalion, cantate, Hugo Oliveira, Ludovice Ensemble CD Ramée Outhere 2001
  • L'Isle de Délos, cantate, Dorothée Leclair, soprano, Le Parlement de Musique, dir. Martin Gester CD K 617 2011
  • Miserere, Le Poème Harmonique, dir Vincent Dumestre, Alpha 2014
  • Orphée, cantate, Sunhae Im, soprano, Akademie für Alte Musik CD Harmonia Mundi 2017
  • Cantates françaises, Apollon, Le jaloux, L'amour guérit par l'amour, Pyrame et Thisbé, Reinoud Van Mechelin, ténor, A Nocte Temporis CD Alpha 2017. Diapason d'or
  • Léandre et Héro, cantate, Symphonia IVa, Symphonia II La félicité (extrait), Eva Zaïcik, mezzo-soprano, Le Consort CD Alpha 2018

BibliographieModifier

SourcesModifier

  • François-Joseph Fétis, Biographie universelle des musiciens et biographie générale de la musique, t. 3, Bruxelles, Meline, Cans et Co, 1837.

Voir aussiModifier

Partitions gratuitesModifier

Liens externesModifier