Loi relative à la gestion de la crise sanitaire

Loi du 5 août 2021 relative à la gestion de la crise sanitaire

Présentation
Pays Drapeau de la France France
Langue(s) officielle(s) Français
Type Loi ordinaire
Adoption et entrée en vigueur
Législature XVe législature de la Ve République
Gouvernement Castex
Adoption 25 juillet 2021
Promulgation 5 août 2021

Lire en ligne

sur legifrance.gouv.fr

La loi du 5 août 2021 relative à la gestion de la crise sanitaire, dite « loi sur l'extension du passe sanitaire », est une des lois adoptées en France pour ralentir la pandémie de Covid-19[1].

Faisant suite aux annonces du président de la République le , le projet de loi est adopté par le Parlement après cinq jours de discussions. Le 5 août, le Conseil constitutionnel rend sa décision[2] et la loi est promulguée.

VoteModifier

Assemblée nationale (1re lecture)Modifier

Analyse du scrutin à l'Assemblée nationale (1re lecture)[3]
Groupe   Pour   Contre   Abstention Votants/Total
Groupe Gauche démocrate et républicaine (GDR) 0 10 0 10/16
Groupe La France insoumise (LFI) 0 12 0 12/17
Groupe socialistes et apparentés (SOC) 0 9 0 9/29
Groupe Libertés et territoires (LT) 0 5 1 6/17
Groupe La République en marche (LREM) 80 5 2 87/270
Groupe Mouvement démocrate et démocrates apparentés (MoDem) 21 1 0 22/58
Groupe Agir ensemble (AE) 10 0 0 10/22
Groupe UDI et indépendants (UDI) 1 1 5 5/19
Groupe Les Républicains (LR) 5 33 18 56/105
Non-inscrits (NI) 0 10 4 14/22
Total 117 86 28 231/575

Sénat (1re lecture)Modifier

Analyse du scrutin au Sénat (1re lecture)[4]
Groupe   Pour   Contre   Abstention Votants/Total
Groupe communiste républicain citoyen et écologiste (CRCE) 0 15 0 15/15
Groupe écologiste – solidarité et territoires (EST) 0 11 0 11/12
Groupe socialiste, écologiste et républicain (SER) 0 64 0 64/65
Groupe du Rassemblement démocratique et social européen (RDSE) 7 3 4 14/15
Groupe Rassemblement des démocrates, progressistes et indépendants (RDPI) 20 2 0 22/23
Groupe Les Indépendants – République et territoires (LIRT) 13 0 0 13/13
Groupe Union centriste (UC) 48 5 3 56/56
Groupe Les Républicains (LR) 111 22 13 146/147
Non-inscrits (RASNAG) 0 1 0 1/2
Total 199 123 20 342/348

Assemblée nationale (texte de la commission mixte paritaire)Modifier

Analyse du scrutin à l'Assemblée nationale (texte de la commission mixte paritaire)[5]
Groupe   Pour   Contre   Abstention Votants/Total
Groupe Gauche démocrate et républicaine (GDR) 0 11 0 11/16
Groupe La France insoumise (LFI) 0 11 0 11/17
Groupe socialistes et apparentés (SOC) 0 4 1 5/29
Groupe Libertés et territoires (LT) 0 3 1 4/17
Groupe La République en marche (LREM) 100 0 0 100/270
Groupe Mouvement démocrate et démocrates apparentés (MoDem) 35 1 1 37/58
Groupe Agir ensemble (AE) 9 0 0 9/22
Groupe UDI et indépendants (UDI) 6 3 5 14/19
Groupe Les Républicains (LR) 6 17 5 28/105
Non-inscrits (NI) 0 10 1 11/22
Total 156 60 14 230/575

Sénat (texte de la commission mixte paritaire)Modifier

Analyse du scrutin au Sénat (texte de la commission mixte paritaire)[6]
Groupe   Pour   Contre   Abstention Votants/Total
Groupe communiste républicain citoyen et écologiste (CRCE) 0 15 0 15/15
Groupe écologiste – solidarité et territoires (EST) 0 11 0 11/12
Groupe socialiste, écologiste et républicain (SER) 0 65 0 65/65
Groupe du Rassemblement démocratique et social européen (RDSE) 10 3 1 14/15
Groupe Rassemblement des démocrates, progressistes et indépendants (RDPI) 20 2 0 22/23
Groupe Les Indépendants – République et territoires (LIRT) 13 0 0 13/13
Groupe Union centriste (UC) 45 7 4 56/56
Groupe Les Républicains (LR) 107 26 12 145/147
Non-inscrits (RASNAG) 0 0 0 0/2
Total 195 129 17 341/348

ContenuModifier

Chapitre Ier : Dispositions générales (articles 1 à 11)Modifier

  • Article 1 :
    • régime de sortie de l'état d'urgence sanitaire prorogé jusqu'au 15 novembre 2021 (la date de fin était avant fixée au 30 septembre) ;
    • extension du passe sanitaire ;
  • Article 3 : aucune justification de motif impérieux ne peut être exigée d'un Français pour entrer sur le territoire français ;
  • Article 9 : dispositions déclarées non conformes à la Constitution : le texte adopté par le Parlement prévoyait une obligation d'isolement pour les personnes faisant l'objet d'un test positif à la Covid-19[7].

Chapitre II : Vaccination obligatoire (articles 12 à 19)Modifier

  • Article 12 : liste des personnes concernées ;
  • Article 14 : interdiction d'activités pour les personnes non vaccinées et suspension du contrat de travail ;
  • Article 16 : sanctions ;
  • Article 17 : autorisation d'absence pour se rendre aux rendez-vous médicaux liés aux vaccinations contre la Covid-19.

Chapitre III : Dispositions diverses (articles 20 à 21)Modifier

  • Article 21 : contrôle parlementaire.

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier