Ouvrir le menu principal

Liste d'accidents ferroviaires en Suisse

liste d'un projet Wikimedia

Cette liste d'accidents ferroviaires en Suisse est une liste non exhaustive des accidents de chemin de fer survenus en Suisse.

Sommaire

IntroductionModifier

C'est en 1848 que les premiers trains circulèrent en Suisse, entre Zurich et Baden. Depuis cette époque, l'histoire ferroviaire suisse a enregistré de nombreuses catastrophes plus ou moins importantes. Toutefois, si l'on considère le nombre de voyageurs transportés chaque année et la densité du réseau suisse (l'un des plus denses du monde), le bilan, pour tragique qu'il soit sur le plan humain, est relativement modéré.

La plus grave catastrophe enregistrée par les compagnies de chemins de fer a eu lieu le 14 juin 1891 près de Münchenstein où un pont construit par Gustave Eiffel céda sous le poids d'un train de voyageurs. On dénombra 71 morts et plus de 178 blessés[1].

Depuis 1871, en plus de 140 ans d'exploitation, il y a eu, selon la liste ci-dessous, 61 accidents ferroviaires, causant la mort de 341 personnes (dont 116, uniquement ente 1871 et 1902) et environ 1 500 personnes blessées. Ces chiffres ne tiennent pas compte des personnes décédées en franchissant les voies de chemins de fer. Le dernier accident ferroviaire ayant entraîné de très nombreux morts eut lieu en 1982, lorsqu'un train a percuté un car de touristes allemands sur un passage à niveau non fermé, où ne se trouvaient pas de barrières automatiques, mais manuelles. Il y eut 39 morts.

À titre de comparaison, les routes en Suisse tuent chaque année environ 350 personnes. En 2012, sur la route, il y a eu 18 148 accidents routiers ayant causé des dommages corporels, causant la mort de 339 personnes et 4 202 personnes grièvement blessées[2].

Nombre de morts liés aux accidents ferroviaires
Années 1871 - 1899 1900 - 1909 1910 - 1919 1920 - 1929 1930 - 1939 1940 - 1949 1950 - 1959 1960 - 1969 1970 - 1979 1980 - 1989 1990 - 1999 2000 - 2009 2010 - 2019 Total
Nombre de morts 116 6 6 20 13 55 7 16 32 60 9 5 3 348

XIXe siècleModifier

Avant 1880Modifier

 
30 novembre 1876 - Wädenswil

Colombier,   Canton de Neuchâtel

 : Collision en gare de Colombier entre un train de militaires et un train de marchandises, 23 morts et 72 blessés.

Palézieux,   Canton de Vaud

 : Un accident de train de la Compagnie Suisse - Occidentale près de Palézieux, 4 morts et 3 blessés.

Wädenswil,   Canton de Zurich

 : La locomotive 253 du Wädenswil-Einsiedeln-Bahn testant le système d'engrenage Welti est devenue hors de contrôle et se renversa en gare de Wädenswil, 2 morts et plusieurs blessés.

Vonwill,   Canton de Saint-Gall

 : Deux locomotives déraillent en gare de Vonwill, 2 morts et 9 blessés.

1880 à 1899Modifier

 
14 juin 1891 - Münchenstein
 
17 août 1891 Zollikofen

Wassen,   Canton d'Uri

 : Une avalanche a enseveli à Wassen six travailleurs de chemin de fer, 5 d'entre eux meurent.

Müchenstein,  , Canton de Bâle-Campagne

 : Un pont sur la Birse près de Münchenstein construit par Gustave Eiffel cède sous le poids du train. Cet événement, actuellement la plus grande catastrophe ferroviaire en Suisse, fit 71 morts et 170 blessés[3],[4].

Zollikofen,   Canton de Berne

 : Collision de deux trains de la compagnie Simplon-Jura en gare de Zollikofen, 14 morts et 122 blessés.

Lucerne,  

(Lundi de Pentecôte). Un train du Schweizerische Centralbahn percute un groupe d'ouvriers travaillant sur la voie à la sortie sud du Gütschtunnels à Lucerne, 7 morts et 4 blessés graves.

Aarau,   Canton d'Argovie

 : Un train de nuit des Schweizerische Nordostbahn entre en collision avec deux locomotive du Schweizerische Centralbahn en gare d'Aarau, 2 morts et 3 blessés graves.

XXe siècleModifier

1900 à 1910Modifier

Palézieux,   Canton de Vaud

 : Palézieux, un train de la compagnie Simplon-Jura entre en collision avec une locomotive de manœuvre, 6 morts et 3 blessés.

1911 à 1920Modifier

 
17 août 1915 - Accident à Dietikon

Dietikon,   Canton de Zurich

 : l'express Genève-Zurich entre en collision avec un train local en gare de Dietikon, 6 morts et 26 autres grièvement blessés.

Ausserholligen,   Canton de Berne

 : en gare de Ausserholligen, un train du Bern-Schwarzenburg-Bahn a déraillé et un wagon s'est alors renversé faisant 1 mort et 20 blessés.

Davos,   Canton des Grisons

 : deux wagons d'un train des Chemins de fer rhétiques sont ensevelis par une avalanche. Ceux-ci sont dégagés par des pompiers grisons et des soldats allemands placés à Davos devant être échangés contre des soldats français au travers des bons offices de la Confédération, 10 morts

1920 à 1929Modifier

  •  : à la suite d'un mauvais aiguillage, un train déraille à Willisau, un mort et de nombreux blessés[5].
  •  : Déraillement d'un train de la Compagnie du Gürbetal à Wabern, 3 morts et 13 blessés.
  •  : collision de trains à Bellinzone, 15 morts et de nombreux blessés. Un incendie s'est déclaré dans certains wagons du fait de l'éclairage à gaz[6].

1921 à 1930Modifier

 : à la suite d'inondations, un train déraille près d'Interlaken, 1 mort et 7 blessés.
 : deux trains se collisionnent à Bellinzone, tuant 15 personnes et entraînant un incendie dans les wagons en raison des fuites de gaz de l’installation d’éclairage [7]

1931 à 1940Modifier

 
17 décembre 1932 - Oerlikon
 
28 février 1937 - Alp Grüm
 
Mai 1937 - Zernez
 : des ouvriers travaillent à la construction des murs de protection contre les chutes de pierres près de Goppenstein. Le câble du treuil a touché la caténaire provocant un choc électrique, 4 morts.
 : collision de trains dans le tunnel de Gütsch près de Lucerne, 6 morts et 27 blessés. Cet accident a donné lieu à la mise en œuvre du système Integra-Signum dans toute la Suisse[8].
 : un train express de Zurich entre en collision avec une locomotive de manœuvre à Oerlikon, 4 morts et 16 blessés[9].
 : la locomotive de pousse d'un train de déneigement de la Ligne de la Bernina, fermée pour des raisons de tempêtes, fut ensevelie par une avalanche. 2 morts.
 : à Alp Grüm, une avalanche est venue heurter un train de la Ligne de la Bernina. En voulant le dégager avec un autre, des câbles ont alors pris feu. 3 morts[10].
 : à la suite de chutes de pierres, la locomotive Ge 4/6 no 391 des Chemins de fer rhétiques déraille entre Zernez et Susch dans le Canton des Grisons et s'écrase dans l'Inn, 1 mort et 1 blessé grave. La locomotive fut récupérée deux mois après.

1941 à 1950Modifier

 
23 septembre 1941 - Wichtrach
  •  : collision de trains de marchandise à Münsingen, 1 blessé.
  •  : déraillement d'un train de marchandise peu avant le tunnel de Pianotondo entre Lavorgo und Giornico.
  •  : collision de trains à Wichtrach entre Thoune et Berne, 11 morts et 14 blessés.
  •  : catastrophe de Chillon : une partie de l'un des ouvrages minés (omi : ouvrage d'art incorporant en permanence de l'explosif) du barrage de Chillon explose à proximité de la halte de Veytaux ce qui provoque la destruction de la voie et de la route cantonale. Un train de marchandises qui passait au même moment a été partiellement recouvert et dérailla. Six personnes sont tuées : une sentinelle, le mécanicien du train de marchandise, un chef de train et trois personnes de passages. Le trafic routier et ferroviaire sera rétabli une dizaine de jours après le drame. La voie du tramway VMCBV ne sera rétablie qu’en avril 1942.
  •  : accident entre deux trains du Forchbahn, 1 morts et 4 blessés.
  •  : collision de trains à Tüscherz près de Bienne, 11 morts et une dizaine de blessés.
  •  : sur la ligne du Sud-Est à Einsiedeln, deux trains se sont télescopés, 10 morts et 73 blessés.
  •  : un convoi du Schweizerische Südostbahn déraille et s'écrase contre un entrepôt de Wädenswil, 21 morts et 40 blessés.
  •  : en gare d'Heimberg, un train déraille, 1 mort et 7 blessés.
  •  : à Maroggia, une Ce 6/8III et l'Ae 4/6 10807 entre en collision frontale, 2 morts[11].

1951 à 1960Modifier

  •  : à la station Alp Grüm, la BCe 4/4 no 9 des Chemins de fer rhétiques est emportée dans un fossé par une avalanche, 1 mort.
  •  : en gare de Villeneuve, une flèche rouge percute à 70 km/h un train de voyageurs vide stationné en gare, 3 morts, 26 blessés.
  •  : la Ge 4/4 no 602 des Chemins de fer rhétique déraille à Bever en raison d'un excès de vitesse et s'écrase sur la route principale, 2 morts et 4 blessés
  •  : en gare d'Interlaken-Est, un train direct du BLS percute un train mal arrêté, 4 morts et 10 blessés[12]
  •  : un train, tracté par une RBe 4/4 déraille près de Gland après le franchissement d'un passage à niveau et seul le wagon-restaurant s'est couché, 1 blessé[13]

1961 à 1970Modifier

1971 à 1980Modifier

1981 à 1990Modifier

1991 à 2000Modifier

XXIe siècleModifier

2001 à 2010Modifier

 
7 août 2003 - Gsteigwiler
 
24 octobre 2003 - Oerlikon
 
17 mai 2006 - Dürrenast
 
28 avril 2006 - Thoune
 
23 juillet 2010 - Vallée de Conches (VS)
  •  : collision de deux trains du Chemin de fer de l'Oberland bernois à Gsteigwiler, un mort et 64 blessés.
  •  : collision de deux trains dans la gare de Zurich-Oerlikon, un mort et 60 blessés. Un feu rouge non respecté est à l'origine de l'accident. De plus, le freinage automatique d'urgence n'a pas fonctionné[19].
  •  : un train régional percute un Unimog à un passage à niveau non gardé à Walterswil, 2 morts
  •  : dans la plus grande panne de son histoire, le réseau ferroviaire suisse (CFF et BLS) a été totalement paralysé durant trois heures entre 18 heures et 21 heures. Plus de 100 000 voyageurs sont restés bloqués, parfois à l'intérieur de voitures dont la climatisation ne marchait plus. La situation a été normalisée durant la nuit. Le , une nouvelle panne a frappé le réseau, uniquement en Suisse romande.
  •  : deux locomotives Re 465 du BLS en service de manœuvre en gare de Thoune percute un ICE 1 de la Deutsche Bahn, 8 blessés et de gros dégâts matériels[20].
  • , accident ferroviaire de Dürrenast (de), un train de chantier sans freins de la compagnie BLS dévale une ligne sur 31 km de manière incontrôlée et entre en collision avec un autre train de chantier à Thoune-Dürrenast. L'accident a été causé par une erreur dans le raccordement des conduites de freins lors d'une modification de composition du train. L'accident causera la mort des trois personnes présentes à bord[21],[22].
  •  : déraillement du Glacier Express après une vitesse excessive en sortie de courbe, dans la Vallée de Conches en Valais, 1 mort et 42 blessés.

2011 à nos joursModifier

 
6 octobre 2011 - Olten
 : un train de marchandise du BLS prend feu dans le tunnel du Simplon. De gros dégâts mais pas de mort, ni blessé.
 : un train régional et une locomotive de manœuvre sont entrés en collision à Döttingen (Canton d'Argovie). Gros dégâts et une douzaine de personnes ont été blessées.
 : un train de la compagnie des Chemins de fer rhétiques (RhB) a déraillé entre Coire et Ilanz. Des dégâts et trois blessés.
 : collision entre deux trains régionaux des CFF à Olten. Des dégâts et trois blessés dont un très grièvement.
 : collision entre deux trains régionaux des CFF à Neuhausen am Rheinfall à 7 heures 30. Des dégâts et plusieurs blessés (17).
 : un train déraille à la suite d'un glissement de terrain entre Châtillens et Ecublens-Rue, pas de blessé.
 : une locomotive de manœuvre plonge dans la Venoge à Penthalaz, pas de blessés.
 : un train de marchandises déraille à Bern-Bümpliz à la suite d'une défaillance technique, empiète dans le gabarit et touche légèrement un S-bahn du BLS et coupe la ligne Berne-Fribourg, graves perturbations du trafic, pas de blessés.
 : Le premier train du matin entre en collision avec une navette déjà à quai à la gare de Genève-Aéroport, pas de blessés.
 : Collision entre un train régional en manœuvre qui a empiété sur le parcours d'un train de marchandises à Martigny, dégâts matériels.
 : Accident ferroviaire de Granges-près-Marnand. Une collision frontale entre deux trains de voyageurs près de Granges-près-Marnand (VD), sur la ligne de chemin de fer Palézieux-Payerne a fait un mort, qui s'est avéré être l'un des conducteurs de l'un des trains et 35 blessés dont 5 graves. L'accident s'est produit alors qu'un train n'avait pas respecté la signalisation lumineuse à la sortie de la gare de Granges-près-Marnand[23].
 : Mörel dans la Vallée de Conches, un train de la ligne ferroviaire Matterhorn-Gotthard Bahn est entré en collision avec une voiture de livraison. Le train a déraillé et il y a 11 blessés[24].
 : Tiefencastel dans le canton des Grisons, un train de la compagnie des Chemins de fer rhétiques a déraillé à la sortie d'un tunnel, à la suite d'un glissement de terrain, sur la ligne de l'Albula. Il y a 11 blessés dont cinq graves, un des blessés est décédé à l'hôpital[25].
 : Rafz dans le canton de Zurich, deux trains, un S-Bahn et un Interregio, sont entrés en collision latérale sur un aiguillage près de la gare de Rafz. Il y a six blessés dont un grave [26].
 : Près de la gare d'Arth - Goldau, sur de la diagonale d’échange de Brunnmatt, une collision par l'arrière entre deux trains de chantier a fait un mort et un blessé [27].
 : Près de Daillens, un train de marchandise déraille, 5 wagons-citerne contenant des produits chimiques se renversent sur le côté. Le contenu de l'un, 25 tonnes d'acide sulfurique, s'est écoulé dans la nature. Il n'y a pas de blessé et la population n'a pas été mise en danger, vu la zone très peu peuplée où a eu lieu l'accident. Il y a d'importants dégâts matériel à la ligne du Pied-du-Jura, et à la ligne Lausanne-Vallorbe, elles sont coupées entre Eclépens et Cossonay pendant plusieurs jours. Par la suite, un autre accident aurait pu avoir lieu lors du transport des 50 tonnes d'acide sulfurique, comme l'a révélé le 15 juin 2015, l'association des médecins pour l'environnement. En effet, lors de l'évacuation de l'acide sulfurique dans un wagon avec une cuve en acier pour Syngenta à Monthey, sa destination initiale, distant d'environ 70 kilomètres, Syngenta l'a refusé. Décision a alors été prise par les CFF, d'envoyer l'acide sulfurique à l'usine CABB, à Schweizerhalle, d'où l'acide sulfurique était parti. Mais lors de ce second transport, l'acide sulfurique a provoqué au contact de l'acier de la cuve, de la corrosion, et une réaction avec dégagement d'hydrogène a eu lieu, ce qui aurait pu provoquer, mélangé à l'oxygène dans l'air, une explosion au simple contact d'une étincelle. À Schweizerhalle, des pompiers spécialisés en risques chimiques sont intervenus pour faire baisser la pression, car le wagon citerne fumait. Les CFF ont déclaré après coup, que la cuve en acier suffisait selon eux, pour le transport jusqu'à Monthey, mais qu'il y a eu une erreur interne, et qu'ils auraient dû utiliser un wagon adapté pour le transport de Monthey à Schweizerhalle, distant d'environ 200 kilomètres[28].
 : Une collision entre deux trains de marchandises près de la gare d'Erstfeld est survenue. Beaucoup de dégâts mais pas de blessé[29].
 : Un train-autos de la compagnie de chemin de fer Matterhorn-Gotthard Bahn a déraillé à l'entrée de la gare de Realp dans le canton d'Uri. Il n'y pas eu de blessé mais de gros dégâts matériels[30].
 : Une collision s'est produite entre un train à vapeur et un engin de construction des voies à la gare de Sihlbrugg (ZG), il y a eu 16 blessés dont deux graves[31].
 : Une collision s'est produite sur un passage à niveau gardé entre un train ICE de la Deutsche Bahn et un car autrichien transportant des touristes, à Interlaken, dans le canton de Berne, il y a eu 17 blessés, tous passagers du car[32].
 : Un train du Matterhorn-Gotthard Bahn circulant sans voyageur a déraillé peu après la gare d'Andermatt, dans les gorges des Schöllenen. Beaucoup de dégâts matériels uniquement[33].
 : Un déraillement d'un Eurocity reliant Milan à Bâle s'est produit à la sortie de la gare de Lucerne. Il y a eu 7 blessés dans l'accident[34].
 : Une locomotive percute des wagons à l'arrêt en gare d'Andermatt lors d'une manœuvre, suite à une erreur d'aiguillage. De nombreux blessés (30) dont 18 enfants[35].
29 novembre 2017 : Un train ICE de la Deutsche Bahn arrivant de Hambourg et transportant quelque 500 passagers déraille à l'entrée de la gare de Bâle. Aucun blessé.

TraductionModifier

Notes et référencesModifier

  1. Journal de Genève, le 1er juillet 1968
  2. Statistiques du nombre de morts sur la route en 2012
  3. « Münchenstein » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne.
  4. « Naufrage ferroviaire »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), article du 19 novembre 2011, 24heures.ch.
  5. Journal de Genève, le 22 mars 1923
  6. Journal de Genève, le 24 avril 1924
  7. Journal de Genève 24 avril 1924
  8. (de)Eisenbahnunfall von Luzern
  9. (de)Eisenbahnunfall von Oerlikon
  10. (de)Lawinenunfall bei Alp Grüm
  11. Bruno Lämmli Ae 4/6
  12. « Le Temps - Archives historique »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?)
  13. Le Temps - Archives historiques
  14. « Archives Nouvelliste », sur newspaper.archives.rero.ch,
  15. « Archives Nouvelliste », sur newspaper.archives.rero.ch, (consulté le 19 avril 2018)
  16. Le Temps - Archives historiquesLe Temps - Archives historiques
  17. « 24 Heures 29 - 30 janvier 1994 », sur https://scriptorium.bcu-lausanne.ch/browse, 29 - 30 javier 1994
  18. Étude Ecoscan, 1984
  19. Accident de train dans la gare de Zurich-Oerlikon
  20. Walter von Andrian: Kollision eines ICE mit zwei BLS-Lokomotiven in Thun. In: Schweizer Eisenbahn-Revue. Nr. 6, Minirex, Luzern 2006, (ISSN 1022-7113), S. 286–289.
  21. « Un convoi fou fait trois morts à Thoune », sur rts.ch, (consulté le 14 juillet 2016).
  22. « Accident du train fou du BLS élucidé », sur rts.ch, (consulté le 14 juillet 2016).
  23. Une collision fait 1 mort et 35 blessés à Granges-près-Marnand (VD), 31 juillet 2013
  24. Journal électronique: 20minutes, Suisse du 25 novembre 2013
  25. Tribune de Genève, le 14 août 2014
  26. 20 minutes, le 20 août 2015
  27. CFF News, le 18 mars 2015
  28. Accident de Daillens: les 50 tonnes d'acide chlorhydriques n'ont pas été transportées dans les règles, Radio télévision suisse, 15 juin 2015
  29. Agence ATS, 13 mai 2015
  30. Agence ATS, 22 août 2015
  31. 20 minutes, le 21 février 2016
  32. 20 minutes, le 21 mai 2016
  33. 20 minutes, 2 septembre 2016
  34. Un train déraille à Lucerne: sept blessés, 20 minutes, 22 mars 2017
  35. Tribune de Genève, le 11 septembre 2017

Voir aussiModifier