Sembrancher

commune suisse

Sembrancher
Sembrancher
Vue du village de Sembrancher.
Blason de Sembrancher
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Drapeau du canton du Valais Valais
District Entremont
Localité(s) Sembrancher, Chamoille, La Garde, Les Moulins
Communes limitrophes Val de Bagnes, Orsières, Bovernier
Président(e) Marie-Madeleine Luy (PLR)
NPA 1933
No OFS 6035
Démographie
Gentilé Sembranchard(e)
Population
permanente
1 031 hab. (31 décembre 2019)
Densité 58 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 04′ 41″ nord, 7° 09′ 04″ est
Altitude 715 m
Superficie 17,63 km2
Divers
Langue Français
Localisation
Localisation de Sembrancher
Carte de la commune dans sa subdivision administrative.
Géolocalisation sur la carte : canton du Valais
Voir sur la carte administrative du Canton du Valais
City locator 14.svg
Sembrancher
Géolocalisation sur la carte : Suisse
Voir sur la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Sembrancher
Géolocalisation sur la carte : Suisse
Voir sur la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Sembrancher
Liens
Site web www.sembrancher.ch
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

Sembrancher (altération franco-provençale de Saint-Pancrace) est une commune suisse du canton du Valais, située dans le district d'Entremont dont elle est le chef-lieu.

GéographieModifier

Sembrancher est située géographiquement à l'intersection de deux vallées. La situation géographique de Sembrancher joue toujours en sa faveur et maintenant que le tourisme a supplanté dans la région les autres économies, le village au confluent des Dranses est devenu la porte d’entrée du domaine de l'Entremont, pouvant ainsi à nouveau jouer un rôle central et essentiel pour toute une région.

Sur l'ouest de Sembrancher se trouve le Catogne, un sommet des Alpes valaisannes.

EauModifier

Une eau de source coule du Mont Catogne sur la Commune de Sembrancher sise en Valais / Suisse dans l'Entremont. L'eau de Sembrancher est connue pour être très fluorée, et est vendue en bouteille[3].

HistoireModifier

Le 25 mai 1595, Sembrancher est touchée par une débâcle du Giétro qui ravage le val de Bagnes ainsi que la plaine de Martigny[4],[5]. Selon les estimations, près de 140 personnes meurent durant cet évènement et plusieurs centaines de bâtiments, maisons et chalets sont détruits.

Le 16 juin 1818, la ville de Sembrancher est à nouveau frappée par une débâcle du Giétro[6],[7]. La crue arrive au niveau de la cité peu après 17h10[8]. Suite au dysfonctionnement du système d'alerte, la population n'est pas avertie de l'arrivée des eaux. Le niveau de la crue atteint environ 5 à 6 mètres à Sembrancher. En plus des victimes en amont dans le val de Bagnes et en aval au niveau de Martigny, le village enregistre environ 5 morts dans la catastrophe. Les dégâts matériels et économiques sont également conséquents puisque de nombreuses terres agricoles et granges sont endommagées et rendues inutilisables[5].

SportsModifier

  • Hockey sur glace : CP Sembrancher qui évolue en ligue amateur en Corpo Hockey Ligue (CHL).
  • Ski-Club : Ski-Club Sembrancher qui organise plusieurs activités[9].
  • Volley-Ball : Volley-Ball Sembrancher est un club de volley amateur[10].
  • Course populaire : Le droit du Catogne est une course à pied qui se situe à Sembrancher[9].
  • Escalade : de nombreux sites d'escalade, dont un petit site école parfait pour l'initiation situé au coeur de la commune.

CultureModifier

  • Hard'Entremont[11], festival Hard'rock - Metal.

PatrimoineModifier

  • Château de Sembrancher ou d'Entremont, mentionné au XIIIe siècle, mais probablement édifié au siècle précédent[12], siège d'une châtellenie.

Personnalités liées à la communeModifier

Transports en communModifier

Train : Sembrancher possède une importante gare, se situant au carrefour du val de Bagnes et de la vallée d'Entremont. La gare TMR de Sembrancher offre la possibilité d'aller jusqu'à Orsières, Bagnes, Vollèges, Bovernier et Martigny à une fréquence de train chaque 30 minutes.

La gare a été rénovée pour accueillir une nouvelle voie, un sous-voie reliant l'accès à la zone sportive de la commune aux stations de bus.

Bus : Sembrancher possède une gare de bus, plusieurs destinations partent chaque jour vers Vens, Vollèges, Le Levron et Aoste.

GalerieModifier

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

La Gravenne est un quartier de Sembrancher, où se trouve la maison de la santé avec son héliport et son ambulance, on y trouve aussi dentiste, physiothérapeute et pharmacies. Les écoles, la gare et supermarchés s'y trouvent.

Voir aussiModifier

Fonds d'archivesModifier

  • Fonds : Sembrancher, Commune / Bourgeoisie / Paroisse (1235-20e siècle) [15,80 mètres]. Cote : CH AEV, AC Sembrancher. Sion : Archives de l'État du Valais (présentation en ligne).

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Population résidente permanente et non permanente selon les niveaux géographiques institutionnels, le sexe, l'état civil et le lieu de naissance, en 2019 », sur Office fédéral de la Statistique.
  2. « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le )
  3. http://www.mysembrancher.com
  4. Florence Naaim-Bouvet et Didier Richard, Les risques naturels en montagne, Versailles, Editions Quae, , 392 p. (ISBN 978-2-7592-2386-2, lire en ligne), p. 220-221
  5. a et b Maurice Gabbud, « La débâcle de la Dranse », Le Confédéré,‎ (lire en ligne)
  6. Vincent Gillioz, « Victimes de l’avancée des glaciers - Giétro, mémoire d’une débâcle », Les Alpes,‎ (lire en ligne)
  7. Xavier Lambiel, « Le glacier qui terrorisait le Valais est à l’agonie », Le Temps,‎ (lire en ligne)
  8. (en) C. Ancey, E. Bardou, M. Funk, M. Huss, M. A. Werder et T. Trewhela, « Hydraulic Reconstruction of the 1818 Giétro Glacial Lake Outburst Flood », Water Resources Research,‎ (lire en ligne)
  9. a et b « Accueil Ski Club Sembrancher », sur www.scsembrancher.ch (consulté le )
  10. « VolleyBall en Valais > Sembrancher », sur volley.d-web.ch (consulté le )
  11. Hard'Entremont.
  12. Ruth Mariotte Löber, Ville et seigneurie : Les chartes de franchises des comtes de Savoie, fin XIIe siècle-1343, Librairie Droz - Académie florimontane, , 266 p. (ISBN 978-2-60004-503-2, lire en ligne), p. 180-181

Sur les autres projets Wikimedia :