Gare de Martigny

gare ferroviaire suisse
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gare de Martigny (France).

Gare de Martigny
Image illustrative de l’article Gare de Martigny
Localisation
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Commune Martigny
Adresse place de la Gare
1920 Martigny
Coordonnées géographiques 46° 06′ 21″ nord, 7° 04′ 44″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire CFF
Exploitant CFF - RegionAlps SA
Services IR, R, marchandises
Caractéristiques
Ligne(s) Ligne Lausanne - Brigue
Ligne Martigny - Châtelard
Ligne Martigny - Orsières
Voies 3
Quais 2
Altitude 460 m
Historique
Mise en service
Correspondances
Martigny - Orsières (MO) Orsières, Le Châble
Martigny-Châtelard Châtelard puis ligne SNCF pour Chamonix
CarPostal Col du Grand-Saint-Bernard, Emosson
Géolocalisation sur la carte : Suisse
(Voir situation sur carte : Suisse)
Gare de Martigny
Géolocalisation sur la carte : canton du Valais
(Voir situation sur carte : canton du Valais)
Gare de Martigny

La gare de Martigny est une gare ferroviaire suisse située à Martigny en Valais sur la ligne du Simplon.

HistoireModifier

À l'époque où les lignes ferroviaires valaisannes ont été mises en service, les gares n'étaient pas encore construites. La Ligne St-Gingolph–Bouveret–Monthey–St-Maurice - Martigny a été ouverte à l'exploitation, le , la liaison avec Sion a été réalisée le . La première station provisoire fut édifiée en 1859, près de l'avenue du Simplon. Ce n'est qu'en 1878[1] que la gare définitive a été construite dans l'axe de la Place Centrale et une avenue de la Gare est alors tracée vers la ville.

Avec l'arrivée du chemin de fer, c'est également la venue des touristes anglais émerveillés par la beauté sauvage des Alpes. Il faut agrandir la gare et un projet est adopté en 1909. C'est l'architecte montreusien L. Villard qui réorganise la nouvelle gare. En 1914, une nouvelle halle aux marchandises remplace la précédente. Dès 1915, une suite de transformations (1950, 1972, 1973, 1994) ne laissera plus au bâtiment que ses façades d'origine[2].

Le , une liaison par tramway de Martigny-Bourg - Martigny-gare entrera en service et elle fonctionnera jusqu'au . Cette ligne a appartenu à la compagnie du Chemin de fer Martigny-Chatelard jusqu'au [3].

En 2013, les CFF décident d'entreprendre d'importants travaux de réaménagement de la gare, pour plus de confort et de services. Le bâtiment bénéficie également d'une rénovation complète et de nouveaux commerces sont ouverts en gare. La fin des travaux en . Les coûts du projet se montent à 2,7 millions de francs avec une inauguration le [4].

Service des voyageursModifier

AccueilModifier

Dès 2014, les guichets CFF sont réaménagés avec des services CFF, de la vente de billets au bureau de change en passant par les offres de voyages. De nouveaux commerces font leur entrée en gare, comme l'enseigne "Migrolino" et "Subway". Le kiosque de la gare a été agrandi. D'autre part, une nouvelle salle d’attente et de nouveaux WC publics sont installés dans le bâtiment.

DesserteModifier

La gare de Martigny constitue le point de correspondance entre le Mont-Blanc Express ligne exploitée par la société TMR SA , les Chemins de fer fédéraux (CFF) et le Saint-Bernard Express ligne exploitée par la société RegionAlps SA. Le Mont-Blanc Express permet de relier la vallée du Rhône et le canton du Valais à la vallée de Chamonix en France par une voie électrifiée comportant, sur le versant valaisan, une section à crémaillère rendue indispensable en raison des dénivelés importants. Au-delà de la station du Châtelard, la ligne est électrifiée par un troisième rail et la traction se fait par simple adhérence contrairement à la section suisse où l'alimentation électrique se fait par caténaire et troisième rail. La ligne a été réalisée en voie métrique, plus étroite que la voie standard des CFF. Elle se poursuit au-delà de Chamonix, jusqu'à la station de Saint-Gervais-les-Bains, où elle rejoint le réseau ferroviaire français de la SNCF.

IntermodalitéModifier

RéférencesModifier

  1. Inauguration 1888, selon le site de la ville de Martigny
  2. Le Nouvelliste, 7 juillet 1994
  3. Le site du Train Nostalgique du Trient
  4. CFF, News, le 16 juin 2014

Articles connexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :