Ligne du Pied-du-Jura

ligne de chemin de fer suisse

Ligne principale à voie normale
Lausanne – Bienne
(dite du Pied-du-Jura)
Ligne de Lausanne à Biel/Bienne
Image illustrative de l’article Ligne du Pied-du-Jura
ICN à proximité de Douanne
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Villes desservies Bienne, Neuchâtel, Yverdon-les-Bains, Lausanne
Historique
Mise en service 1855 – 1860
Caractéristiques techniques
Longueur 104,5 km
Écartement standard (1,435 m)
Électrification 15 kV – 16,7 Hz
Nombre de voies Voie unique entre Gléresse et Douanne
Double voie ailleurs
Signalisation Extérieure contrôlée par ETCS L1 LS, Euro-Signum et Euro-ZUB
Trafic
Propriétaire CFF
Exploitant(s) CFF
Trafic ICN, IR, RE, R, fret
Schéma de la ligne

La ligne Lausanne – Bienne, aussi nommée ligne du Pied-du-Jura est une ligne ferroviaire suisse qui passe au pied de la chaîne du Jura depuis Lausanne jusqu'à Bienne.

HistoriqueModifier

La ligne a été divisée en plusieurs parties.

La plus ancienne partie est celle située à l'ouest Suisse et qui a été ouverte en 1855 entre Yverdon-les-Bains et Morges via BussignyRenens. Elle a été suivie en 1856 de la voie de raccordement entre Bussigny et Morges et depuis 1858 on peut aller de Morges jusqu'à Genève via le bord du lac Léman. Puis en 1859 la section Yverdon–Vaumarcus et la société Franco-Suisse (FS) a ouvert la section Vaumarcus-Frienisberg, une gare provisoire proche du Landeron au bord du Lac de Bienne, qui était relié à Nidau via une voie maritime.

De l'autre côté la Schweizerische Centralbahn (SCB) a ouvert en 1857 une ligne de Olten via Herzogenbuchsee jusqu'à Soleure et puis jusqu'à Bienne. La voie du Herzogenbuchsee nach Solothurn est aujourd'hui une partie la ligne Wanzwil-Soleure. Le , les SCB ont ouvert une petite ligne (840 mètres) qui va de Bienne jusqu'à Nidau, au bord du lac de Bienne. En 1860, la partie manquante de la voie entre Bienne et le Landeron a été comblée par la Schweizerische Ostwestbahn (OWB), la ligne de Bienne vers Nidau a été abandonnée le [1]. La ligne Bienne - Neuchâtel a donc été ouverte au trafic en 1860. La même année voit l'ouverture de la ligne Neuchâtel - La Chaux-de-Fonds et Neuchâtel - Pontarlier, renforçant ainsi l'offre ferroviaire dans cette région sud du Jura[2].

Avec l'achèvement du dernier tronçon de la voie le , il est désormais possible de traverser la Suisse d'est (St. Margrethen) en ouest (Genève) entièrement en train, même s'il faut plusieurs fois changer de train à cause des nombreuses compagnies existantes à cette époque.

La dernière partie de la ligne du Pied-du-Jura a été finie en entre Olten et Oensingen.

ChronologieModifier

Notes et référencesModifier

  1. Le Paradis perdu, Marc Dietschy, Éditions Slatkine, 2011
  2. Cargo magazine n:2, 2010
  3. GV pour l'enclave de Céligny
  4. Communiqué de presse des CFF

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Source de la traductionModifier