Ouvrir le menu principal

Ligne C du réseau de transports en commun de Toulouse

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ligne C.
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne la ligne de train urbain existante. Pour le projet de 3ème ligne de métro, voir Toulouse Aerospace Express.

Ligne C
La ligne C vers les Arènes,au niveau de l'hippodrome de la Cépière.
La ligne C vers les Arènes,
au niveau de l'hippodrome de la Cépière.
Carte

Réseau Tisséo
Réseau ferroviaire de Toulouse
TER Occitanie
Ouverture
Dernière extension
Terminus Arènes
Colomiers Gare-SNCF
Exploitant SNCF
Tisséo (stations et bus relais)
Conduite (système) Conducteur
Matériel utilisé X 73500, AGC (B 81500) et Régiolis
Points d’arrêt 6
Longueur 7 km
Temps de parcours 15 min
Distance moyenne entre points d’arrêt 1400 m
Communes desservies 2 (Toulouse, Colomiers)
Jours de fonctionnement Tous les jours
Fréquentation
(moy. par an)
610 676 (2016)[1]
2e / 3
Lignes connexes Ligne A du métro de Toulouse Ligne B du métro de Toulouse Ligne D du réseau de transports en commun de Toulouse Ligne F du réseau de transports en commun de Toulouse Ligne T1 du tramway de Toulouse Ligne T2 du tramway de Toulouse

La ligne C du réseau de transports en commun de Toulouse est la dénomination d'une portion de la ligne ferroviaire Toulouse - Auch sur laquelle les trains TER Occitanie peuvent être empruntés avec un titre de transport urbain Tisséo, permettant alors des correspondances avec le réseau de bus, de tramway et de métro sans supplément de prix. D'ailleurs, cette ligne est parfois confondue ou qualifiée abusivement de « Ligne C du métro »[2],[3].

HistoriqueModifier

 
La gare de Toulouse-Saint-Cyprien-Arènes, « station Arènes ».
 
La gare de Colomiers, « station Colomiers – Gare-SNCF ».

La ligne C est née le 26 juin 1993, conjointement à l'inauguration de la ligne A du métro : des valideurs de titres de transports urbains magnétiques ont été installés dans les gares de Toulouse-Saint-Cyprien-Arènes, des Capelles (aujourd'hui renommée Lardenne), et de Colomiers, permettant aux usagers d'emprunter les trains régionaux réguliers de la ligne avec les titres de transports urbains. La ligne figure depuis cette date sur les plans du réseau de transports en commun de l'agglomération toulousaine, Tisséo[4]. L'offre de services n'avait cependant pas été modifiée : le terme « ligne C » désignait uniquement, à l'époque, l'accord tarifaire entre les deux réseaux.

Deux augmentations d'offre ont été mises en place plusieurs années après, par la création des premiers trains affectés à la ligne C, mis en place entre Toulouse-Saint-Cyprien-Arènes et Colomiers exclusivement, avec arrêt aux Capelles.

En septembre 2003, une amélioration majeure de l'infrastructure a été mise en service[5], ce qui a donné à la ligne C son image actuelle. Après deux années d'interruption totale de trafic en été, pour permettre la réalisation des travaux, la voie a été doublée partiellement entre Toulouse-Saint-Cyprien-Arènes et Colomiers et trois haltes supplémentaires ont été créées : Le TOEC, Saint-Martin-du-Touch et Ramassiers. La grille horaire a été revue à l'occasion, proposant depuis cette date un double cadencement à la demi-heure en semaine.

Le 1er septembre 2008, le TAD 118 a été mis en service. Il offre une correspondance avec les trains de la ligne C (depuis la station Colomiers – Gare-SNCF) aux habitants des communes de Cornebarrieu, Mondonville et Aussonne. Le TAD 118 est cadencé sur les horaires de la ligne C (un train sur deux) et attend en cas de retard des trains.

Du 29 septembre au 24 octobre 2008, le trafic de la ligne C a été interrompu (comme sur l'ensemble de la ligne Toulouse - Auch) afin d'effectuer des travaux de rénovation (remplacement complet des voies, réfection des passages à niveaux, etc.) dans le cadre du Plan Rail de la région Midi-Pyrénées.

ParcoursModifier

 
Stations de la ligne C.
 
L'affichage des stations dans un TER omnibus affecté à la ligne C.

TracéModifier

Longue de 7 km, la ligne C compte six stations depuis Arènes (Toulouse), à l'est, jusqu'à Colomiers – Gare-SNCF, à l'ouest.

Son trajet débute au niveau de la gare de Saint-Cyprien-Arènes, à l'ouest de Toulouse, en correspondance avec la ligne A du métro et les lignes T1 et T2 du tramway. Elle dessert alors le quartier des Arènes et le lycée des Arènes, ainsi que le Zénith de Toulouse Métropole se trouve à proximité de la station. La ligne continue ensuite son trajet vers l'ouest, longeant les deux lignes du tramway et passant à côté de l'hippodrome de la Cépière, avant d'arriver sur la gare du TOEC. La ligne passe alors au-dessus du périphérique de Toulouse et atteint la gare de Lardenne, puis continue son chemin vers la gare de Saint-Martin-du-Touch. Les rames passent ensuite sous la rocade Arc-en-Ciel et longent des entreprises aéronautiques de Saint-Martin-du-Touch, et arrivent sur la gare des Ramassiers, première gare située partiellement sur le territoire de la commune de Colomiers. Enfin, la ligne termine son trajet en longeant l'avenue Georges Sand et arrive sur la gare de Colomiers, terminus occidental de la ligne.

Stations et correspondancesModifier

      Station Coordonnées Commune Correspondances Tisséo Réseau Arc-En-Ciel / TER
    Arènes
(Saint-Cyprien – Arènes )
43° 35′ 36″ N, 1° 25′ 07″ E Toulouse    
     
 L2L3​​​​​​​​​​​​​​
 143467Stadium​​​​​​​​​​​​
 
  55062
  21 (Toulouse - Auch)
    Le TOEC 43° 35′ 44″ N, 1° 24′ 05″ E Toulouse  L2​​​​​​​​​​​​​​​
    Lardenne 43° 35′ 48″ N, 1° 23′ 03″ E Toulouse  46​​​​​​​​​​​​​​​   21 (Toulouse - Auch)
    Saint-Martin-du-Touch 43° 35′ 59″ N, 1° 22′ 18″ E Toulouse
    Les Ramassiers 43° 36′ 09″ N, 1° 21′ 11″ E Colomiers  3263​​​​​​​​​​​​​​
    Colomiers
Gare-SNCF
43° 36′ 13″ N, 1° 20′ 02″ E Colomiers  L2​​​​​​​​​​​​​​​
 213255150​​​​​​​​​​​​  118
  543
  21 (Toulouse - Auch)

Bus relais


      Station Coordonnées Commune Correspondances Tisséo Réseau Arc-En-Ciel / TER
    Arènes
(Saint-Cyprien – Arènes )
43° 35′ 37″ N, 1° 25′ 06″ E Toulouse    
     
 L2L3​​​​​​​​​​​​​​
 143467Stadium​​​​​​​​​​​​
 
  55062
  21 (Toulouse - Auch)
    Pont Rocade
(Le TOEC)
43° 35′ 32″ N, 1° 24′ 00″ E Toulouse  L3​​​​​​​​​​​​​​​  67​​​​​​​​​​​​​​​
    Lardenne
(Lardenne–SNCF)
43° 35′ 24″ N, 1° 22′ 40″ E Toulouse  L3​​​​​​​​​​​​​​​  46​​​​​​​​​​​​​​​
    Saint-Martin-du-Touch 43° 36′ 02″ N, 1° 22′ 21″ E Toulouse
    Les Ramassiers 43° 36′ 07″ N, 1° 21′ 08″ E Colomiers  3263​​​​​​​​​​​​​​
    Colomiers
Gare-SNCF
43° 36′ 13″ N, 1° 20′ 02″ E Colomiers  L2​​​​​​​​​​​​​​​
 213255150​​​​​​​​​​​​  118
  543
  21 (Toulouse - Auch)

InfrastructureModifier

Ligne non électrifiée, à 2/3 en double voie, en simple voie de part et d'autre de la station Lardenne (entre le pont sur le périphérique inclus et le pont sur le Touch).

Système de regulation BAPR, vitesse limitée à 100 km/h.

ParticularitésModifier

Les trains circulent à droite et non à gauche sur la section à double-voie entre les gares de Colomiers et de Lardenne.

Entre Lardenne et les Arènes, malgré la section à double-voie, tous les trains circulent sur la même voie, à l'exception de ceux en direction de Auch ou L'Isle-Jourdain ne desservant pas le TOEC.

ExploitationModifier

Les trains circulant sur la ligne C sont exploités par la SNCF sous l'autorité de la région Occitanie, dans le cadre du réseau TER Occitanie.

La ligne C est desservie par :

  • des trains « dédiés », effectuant uniquement des rotations entre Toulouse (station Arènes) et Colomiers (station Colomiers – Gare-SNCF) ;
  • par les trains en passage effectuant la liaison Toulouse - Colomiers - Auch (liaison no 16 du réseau TER Occitanie), qui ont majoritairement pour origine ou destination Toulouse-Matabiau, via Toulouse-Saint-Agne.

Matériel roulantModifier

Les trains les plus souvent utilisés pour les trains dédiés à la ligne C sont des Régiolis et quelquefois des B 81500.

Les trains de la liaison Toulouse - Colomiers - Auch, sont la plupart du temps des B 81500 mais des Régiolis ou des X 73500 à plusieurs éléments sont également utilisés.

Offre de servicesModifier

Fréquence et amplitudeModifier

La ligne C bénéficie du cumul de deux offres de service :

  • les trains régionaux de la ligne Toulouse - Colomiers - Auch, relation no 16 du réseau TER Occitanie, ne desservant que ponctuellement Lardenne. Fréquence d'environ 30 min à 1 h ;
  • les trains affectés à la ligne C, desservant toutes les gares. Fréquence de 30 minutes en heures de pointes et d'une heure en heures creuses.

Les fréquences sont réduites les weekends et jours fériés.

Les trains circulent de 6 h à 21 h 40.

TarificationModifier

La ligne C est accessible par deux tarifications :

  • la tarification urbaine Tisséo, rendant les correspondances avec les lignes de métro et de bus possibles sans supplément de prix ; En vente sur le réseau Tisséo et aux gares de Colomiers et Arènes ;
  • la tarification standard TER (SNCF), tarification kilométrique, pouvant être intégrée à un parcours plus long avec dégressivité tarifaire et acceptation des cartes de réductions. En vente à toutes les gares.

Cette intégration à la tarification urbaine Tisséo offre un avantage aux usagers, qui peuvent alors opter pour la tarification la plus intéressante pour eux, selon les éventuelles réductions auxquelles dont ils peuvent bénéficier. La tarification TER Occitanie est disponible ici, et la tarification urbaine est disponible sur .

Des valideurs SNCF et Tisséo sont disponibles sur les quais des gares.

Au-delà de Arènes et de Colomiers Gare SNCF, il est obligatoire de posséder un titre SNCF.

Par conséquent, comme il n'est pas possible de valider à l'avance un titre de transport urbain aux gares situées entre Auch et Colomiers, un voyageur désirant prendre le train depuis une de ces gares, puis prendre les transports urbains à Toulouse, est donc obligé de :

  • soit prendre un titre de transport SNCF jusqu'à Colomiers, descendre du train à Colomiers, valider son titre de transport urbain Tisséo, puis attendre le train suivant pour continuer jusqu'aux Arènes ;
  • soit payer un titre de transport SNCF y compris pour la portion de trajet correspondant à la ligne C, alors que le titre de transport urbain qu'il va par la suite utiliser, lui permet aussi en principe de prendre cette portion de trajet sans supplément.

TraficModifier

En 2004, le trafic de la ligne C, suite aux améliorations de 2003, est passé d'environ 7 000 passagers à 38 000 passagers par mois[6].

Achèvement du doublement de la voie ferréeModifier

L'achèvement de la double voie ferrée est à l'étude, sur 1 800 m entre les PK 10,940 et 12,800. Cette opération s'accompagnerait de la suppression des passages à niveau n°15 (Lardenne) et 16 (St-Martin) par ouvrage dénivelé, du réaménagement de la gare de Lardenne et de l'allongement des quais en fonction du matériel roulant[7].

Extension de la ligneModifier

Il est évoqué par certains l'opportunité d'étendre le dispositif d'accord tarifaire de part et d'autre de la section actuellement couverte, vers Toulouse-Matabiau (via Toulouse-Saint-Agne) d'une part, et Brax-Léguevin d'autre part.

L'association IVAC (Il y a une vie après Colomiers), regroupant notamment les utilisateurs de la ligne Toulouse - Auch non concernés par le dispositif ligne C, prône par exemple un prolongement du cadencement au-delà de Colomiers, jusqu’à la gare de Brax-Léguevin, et vers Toulouse[8]. Cependant, aucun projet concret d'extension n'est actuellement officiellement envisagé. Pour l'instant, les haltes Galliéni-Cancéropôle, Saint-Agne et Toulouse-Matabiau ne font pas partie de la ligne C, ni de sa tarification urbaine.

Correspondance avec Toulouse Aerospace ExpressModifier

La troisième ligne de métro Toulouse Aerospace Express doit avoir son terminus à la gare de Colomiers[9]. Elle devrait considérablement baisser le trafic de la ligne C actuelle en offrant une nouvelle liaison entre Toulouse et Colomiers.

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier