Ouvrir le menu principal

Le Grand Bain (film)

film réalisé par Gilles Lellouche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Le Grand Bain.
Le Grand Bain
Description de cette image, également commentée ci-après
Logo du film.

Réalisation Gilles Lellouche
Scénario Gilles Lellouche
Ahmed Hamidi
Julien Lambroschini
Acteurs principaux
Sociétés de production Chi-Fou-Mi Productions
Les Productions du Trésor
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Comédie dramatique
Durée 117 minutes (version cinéma)
127 minutes (version longue)
Sortie 2018

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Le Grand Bain est une comédie dramatique française coécrite et réalisée par Gilles Lellouche, sortie en 2018.

Le film est présenté lors du Festival de Cannes 2018 en sélection officielle « hors compétition ».

Sommaire

SynopsisModifier

Sept hommes de diverses générations « cabossés » par la vie (dépression, échec professionnel ou familial...) vont reprendre goût à la vie en s'investissant dans leur équipe de natation synchronisée. En prévision des championnats du monde organisés en Norvège, ils sont pris en charge par deux coachs ex-championnes, Delphine, alcoolique, et Amanda, une sportive paraplégique.

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

 
L'équipe du film pendant la montée des marches lors du Festival de Cannes 2018.

ProductionModifier

Genèse et développementModifier

Gilles Lellouche commence à développer l'intrigue du film dès 2010 :

« L’idée, c’était surtout de trouver un sujet qui me touche et me permette de réaliser un film plus personnel que Narco, qui était malgré tout un film de commande. C’est un film que j’ai pris beaucoup de plaisir à faire mais qui n’est pas intimement lié à qui je suis. Tout ça a pris du temps car après Narco, mes films d’acteurs ont pris toute la place. [...] Dans cette course un peu individualiste où l’on se retrouve tous malgré nous coincés, on oublie le collectif, l’entrain, le goût de l’effort. Il y avait déjà ce côté cercle de parole qui m’avait beaucoup marqué quand j’avais assisté à des réunions d’alcooliques anonymes pour préparer Un singe sur le dos, le film de Jacques Maillot dans lequel je jouais un alcoolique. J’avais été ébahi par la chaleur humaine, le dialogue, l’écoute qui y régnaient, sans aucun jugement. On vit dans une société où les émissions de télé, les débats sont remplis de jugements et d’avis tranchés sur tout, alors j’ai adoré cette bulle de partage[2]. »

— Gilles Lellouche

Gilles Lellouche débute l'écriture du scénario mais ne trouve pas de dimension poétique et cinématographique à son intrigue. Le producteur Hugo Selignac lui conseille de regarder un documentaire sur Arte sur des Suédois pratiquant la natation synchronisée masculine. Gilles Lellouche tient alors sa toile de fond et raconte : « Une troupe d’hommes plus ou moins désenchantés qui courent après des rêves déchus. Ensuite j’ai demandé à Ahmed Hamidi, dont je connaissais bien le travail et qui était un auteur phare des Guignols à la grande époque, d’écrire avec moi et, dans un second temps, Julien Lambroschini[2] ».

Le film est annoncé publiquement dès février 2015[3]. Le film est écrit par Gilles Lellouche, Ahmed Hamidi et Julien Lambroschini. Il est produit par Alain Attal et Hugo Sélignac. Le directeur de la production est Marc Fontanel[4].

Distribution des rôlesModifier

Pour le film Le Grand Bain, Gilles Lellouche sera pour la première fois seul derrière la caméra, et il a annoncé sur Instagram s’être adjoint les services d’une distribution réunissant Virginie Efira, Mathieu Amalric, Leïla Bekhti, Benoît Poelvoorde, Philippe Katerine, Jean-Hugues Anglade, Félix Moati et Guillaume Canet[5].

Vanessa Paradis avait été initialement annoncée dans le rôle de Claire, qui revient finalement à Marina Foïs[2].

Gilles Lellouche a un temps voulu participer au film également en tant qu'acteur, avant de se raviser :

« Je ne me voyais pas les diriger en slip, je trouvais ça absurde, lance-t-il. J’avais caressé l’idée de jouer dedans mais j’en aurais été incapable et ça aurait été une grossière erreur (...) Je n’avais pas envie d’être sur tous les fronts. C’était une autre expérience, je m’y suis dédié totalement. Bizarrement, je me suis senti très à ma place et je n’aurais pas pu me dédoubler. C’était beau de les voir, de les filmer, de ne pas être juge et partie[6]. »

— Gilles Lellouche

TournageModifier

Avant le tournage, les acteurs se sont entrainés pendant sept mois, notamment avec Julie Fabre, ancienne entraîneuse de l'équipe de France de natation synchronisée olympique[2].

Les prises de vue du Grand bain s’effectuent sur quatorze semaines en région Auvergne-Rhône-Alpes et en Île-de-France[7].

La commune de Mennecy (bien connue des tournages) en Essonne a accueilli le tournage pour les scènes dans la maison de Bertrand. Le lotissement des Levitt a permis les prises de vue d’interieur et devant la maison aussi.

Le tournage commence le en région parisienne[8]. En avril, quelques prises sont réalisées à la piscine du Raincy[9] et sur le parking de l’entrepôt Franprix de Chennevières-sur-Marne. Fin avril, des scènes du film sont tournées dans plusieurs communes du sud de l'Aisne, à savoir Grand-Rozoy, Parcy-Tigny et Château-Thierry[10]. Par la suite, l’équipe du tournage se déplace en Isère[11] à Grenoble et son agglomération, des scènes sont tournées au centre commercial Leclerc à Échirolles, au gymnase de Champ-sur-Drac[12], au campus grenoblois[13], avenue Gabriel Péri à Saint-Martin-d'Hères et dans le Lycée Pierre-du-Terrail de Pontcharra[14]. Lans-en-Vercors fait aussi partie des communes iséroises de tournage, en mars 2017[15]

MusiqueModifier

Le Grand Bain
Bande originale du film

Bande originale de Jon Brion et divers artistes
Sortie [16]
Durée 66:00
Genre musique de film, pop rock, rap
Label L’R du Trésor

La musique originale du film est composée par Jon Brion. L'album, commercialisé le , contient par ailleurs des chansons présentes dans le film, notamment Everybody Wants to Rule the World de Tears for Fears, Easy Lover de Phil Collins et Philip Bailey ou encore le célèbre thème du film Les Chariots de feu composé par Vangelis.

Liste des titresModifier

Toutes les chansons sont écrites et composées par Jon Brion, sauf exceptions notées.

No TitreInterprètes Durée
1. Everybody Wants to Rule the WorldTears for Fears 4:11
2. Le Grand Bain (Ouverture) 0:50
3. La Petite Annonce 0:34
4. Piscine Love 0:58
5. Lola 1:21
6. Barcarolle (Jacques Offenbach)- 3:51
7. Bertrand est heureux 0:33
8. Chariots of Fire (thème du film Les Chariots de feu)Vangelis 3:31
9. Marquee MoonTelevision 4:30
10. Marcus 1:03
11. Esther Williams 1:35
12. Dans l’œil de Bertrand 0:28
13. Delphine coule à pic 1:25
14. Entraînement militaire 1:21
15. Père et Fils 0:55
16. Run Fay RunIsaac Hayes 2:47
17. Just Playing (Dreams)The Notorious B.I.G. 2:43
18. Bass No Bass 0:44
19. Le Sauna 0:55
20. La Bagarre 0:47
21. Something to Prove 1:41
22. Half Full Glass of WineTame Impala 8:13
23. Easy LoverPhil Collins & Philip Bailey 5:01
24. En osmose 1:15
25. Ouaiiiis!! 1:04
26. So Good so RightImagination 6:55
27. Le Grand Bain (le final) 6:04
28. VertigoThe Wash 1:27

Autres chansons présentes dans le filmModifier

  Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section proviennent du générique de l'œuvre audiovisuelle présentée ici.

AccueilModifier

CritiquesModifier

Le Grand Bain

Score cumulé
SiteNote
Allociné 
Compilation des critiques
PériodiqueNote
Le Parisien 
Télérama 
CinéSéries 
Les Inrockuptibles 
Cahiers du Cinéma 

Sur le site Allociné, qui recense 37 titres de presse, le film obtient une moyenne de : 4,15[18].

Du côté des critiques positives, on peut notamment lire dans Le Parisien « cette comédie ovationnée lors de sa projection à Cannes, qui rappelle la mécanique d’un Full Monty, en plus survitaminé encore, est un bonheur de jeu et d’écriture… ». Dans Le Point, la rédaction écrit notamment que le film « nage entre deux eaux, le rire et la mélancolie. On plonge la tête la première ». Éric Libiot de L'Express écrit quant à lui « Le Grand Bain est un film d'une ambition assez rare dans le 7e art français, qui se rangerait facilement dans ce corpus parfois un peu flou qu'est le cinéma d'“auteur populaire” et qui aurait plus simplement sa place au rayon “film emballant qui fait du bien à tous ceux qui traversent la rue ou qui restent sur le trottoir” ». Chez CinéSéries, on y voit « un film touchant et enthousiasmant qui confirme qu'un projet audacieux en groupe aide aussi à affronter ses propres problèmes existentiels. »[19]. Dans le magazine Studio, Véronique Trouillet le décrit comme « le parfait feel-good movie ». Dans Le Figaro, Nathalie Simon écrit notamment « Gilles Lellouche s'essaie à la comédie avec succès et offre une belle galerie de personnages masculins pour sa première réalisation en solo ». Barbara Théate du JDD le décrit tout simplement comme l'une des « meilleurs comédies de cette fin d'année »[18].

Du côtés des avis négatifs, Jean-Philippe Tessé écrit dans les Cahiers du Cinéma « Lellouche a la main lourde : sur le versant dépressif du film comme sur la comédie. (…) Heureusement le solo d’hurluberlu de Philippe Katerine illumine cette chorégraphie préfabriquée ». Damien Aubel de Transfuge écrit notamment « Toute la norme lénifiante d’un discours de développement personnel. Qui écrase ce que cette comédie promettait d’intéressant : un éloge des freaks ordinaires, des ratés sans envergure dans le ratage, bref, des rebelles de la banalité[18]. »

Box-officeModifier

Le film fait un excellent démarrage au box-office français avec près de 1,2 million d'entrées dès son premier week-end d'exploitation dans les salles[20], dont un démarrage à 355 354 entrées le jour de sa sortie[20]. Après une première semaine en tête du box-office avec 1 527 394 entrées, il est délogé par Bohemian Rhapsody la semaine suivante, mais en parvenant à bien se maintenir, Le Grand Bain prend la seconde place, qu'il gardera en troisième semaine, en ayant cumulé 3 175 810 entrées[1].

Pays ou région Box-office Date d'arrêt du box-office Nombre de semaines
  France 4 268 928 entrées 21
  Mondial 36 414 032 $ 21

Version longueModifier

Lors de sa sortie en vidéo, le film est présenté dans une version longue comportant 10 minutes de scènes en plus. Dans ces suppléments :

  • En servant les plateaux-repas aux élèves à la cantine, Simon tombe sur sa fille Lola. Il lui remet une petite mousse au chocolat qu'il lui avait gardé de côté.
  • Marcus discute avec un couple à qui il avait vendu une piscine. Ceux-ci subissent une inondation dans leur cave.
  • En rentrant chez lui à la tombée de la nuit, Laurent se couche à côté de sa femme. Cette dernière lui fait remarquer qu'il rentre tard.
  • Au self, Thierry remplit son plateau de divers aliments en grande quantité.
  • Simon vient chercher Lola pour fêter l'anniversaire de celle-ci. La mère de la jeune fille répond par l'interphone qu'elle est sortie avec des copines.
  • Claire trouve Bertrand assis sur les marches de l'escalier, l'air déprimé. Celui-ci lui explique que les choses de la vie n'ont pas de sens. Trouvant ses propos incohérents, Claire le laisse à son triste sort.
  • Durant un exercice dans l'eau, Marcus répète le plan de ravitaillement vestimentaire à Bertrand après avoir échoué à convaincre Laurent.
  • Alors qu'il vient de lui jouer la mélodie qu'il a composé pour la chorégraphie de son équipe, Simon demande à Roadie ce qui le tracasse. Ce dernier lui répond qu'il regrette le temps qu'il passait sur les routes.
  • Tandis qu'Amanda fait courir l'équipe le long d'un conduit désaffecté, Marcus et Simon leur faussent compagnie puis se cachent sous le conduit. Ils discutent allongés en fumant de l'herbe.

DistinctionsModifier

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b « Le Grand Bain », sur Jp's Box-office (consulté le 28 décembre 2018).
  2. a b c et d Secrets de tournage - Allociné
  3. « Gilles Lellouche devrait réaliser Le Grand Bain début 2016 », sur Allociné, (consulté le 17 avril 2017).
  4. « Le Grand Bain (2017) », sur Unifrance (consulté le 20 décembre 2017).
  5. Antoine Scalogna, « Les Inrocks - Un casting tout en stars pour la première réalisation solo de Gilles Lellouche », sur Les Inrocks, (consulté le 15 janvier 2017).
  6. « Pourquoi Gilles Lellouche ne joue pas dans Le Grand Bain, Vanessa Paradis approchée... 5 choses à savoir sur le film », sur Allociné, (consulté le 25 octobre 2018)
  7. « Gilles Lellouche plonge dans "Le grand bain" », sur Tout le ciné, (consulté le 15 janvier 2017).
  8. « Quels acteurs joueront dans le nouveau film de Gilles Lellouche ? », sur Maxi, (consulté le 15 janvier 2017).
  9. « Le Raincy : elles seront dans « Le Grand bain », le premier film de Gilles Lellouche », sur Le Parisien, (consulté le 8 juillet 2017).
  10. « Lellouche, Poelvoorde, Anglade, Katerine... Défilé de stars pour un tournage dans l’Aisne », sur L'Union (consulté le 28 avril 2017).
  11. « Cinéma : Gilles Lellouche recherche figurants à Grenoble pour "Le Grand Bain" avec G.Canet et B.Poelvoorde », sur France 3 Alpes (consulté le 18 décembre 2016).
  12. « Gilles Lellouche sur “Le Grand Bain“ : ”On a voulu briser les chapelles d'acteurs” », sur France 3 Alpes (consulté le 20 septembre 2018).
  13. Xavier Oster, « ComUE - Gilles Lellouche tourne le film « Le Grand Bain » sur le campus de Grenoble », sur Communauté Université Grenoble-Alpes (consulté le 21 avril 2017).
  14. « Pontcharra le mag 8, page 1 »
  15. « Le tournage du film “Le Grand Bain” perturbé par la neige », sur Le Dauphiné libéré, (consulté le 8 juillet 2017).
  16. (en) Le grand bain (Bande originale du film) - iTunes
  17. Le Grand Bain - Cinézik.org
  18. a b et c « Critiques presse », sur Allociné (consulté le 25 octobre 2018)
  19. « Le Grand Bain (Film, 2018) – La Critique – CinéSéries », CinéSéries,‎ (lire en ligne, consulté le 21 novembre 2018)
  20. a et b Elodie Bardinet, « Le Grand Bain est déjà millionnaire au box-office français », sur Premiere, (consulté le 30 novembre 2018).
  21. « Césars 2019 : « Jusqu’à la garde » et « Shéhérazade » triomphent », sur Le Monde, (consulté le 23 février 2019).

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

BibliographieModifier

  • Nathalie Chifflet « Les eaux profondes du grand blues », Le Républicain Lorrain, Groupe Républicain Lorrain Communication, Woippy, 24 octobre 2018, p.21, (ISSN 0397-0639)
  • Fernand-Joseph Meyer, « Le Grand bain », La Semaine de Nancy N°439,, Editions EDI.M3, Nancy, 31 octobre 2018, p.42, (ISSN 2108-2537)

Liens externesModifier