Ouvrir le menu principal

Le Bouchet-Mont-Charvin

commune française du département de la Haute-Savoie

Le Bouchet-Mont-Charvin
Le Bouchet-Mont-Charvin
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Haute-Savoie
Arrondissement Annecy
Canton Faverges
Intercommunalité Communauté de communes des Vallées de Thônes
Maire
Mandat
Thérèse Lanaud
2014-2020
Code postal 74230
Code commune 74045
Démographie
Gentilé Bochardes, Bochards
Population
municipale
242 hab. (2015 en augmentation de 2,11 % par rapport à 2010)
Densité 13 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 47′ 54″ nord, 6° 21′ 52″ est
Altitude Min. 745 m
Max. 2 407 m
Superficie 18,52 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Savoie

Voir sur la carte administrative de la Haute-Savoie
City locator 14.svg
Le Bouchet-Mont-Charvin

Géolocalisation sur la carte : Haute-Savoie

Voir sur la carte topographique de la Haute-Savoie
City locator 14.svg
Le Bouchet-Mont-Charvin

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Le Bouchet-Mont-Charvin

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Le Bouchet-Mont-Charvin
Liens
Site web bouchet-mont-charvin.fr

Le Bouchet-Mont-Charvin, précédemment Le Bouchet, est une commune française du département de la Haute-Savoie en région Auvergne-Rhône-Alpes.

GéographieModifier

Le village est situé au pied du mont Charvin (2 409 m), à une extrémité du massif éponyme à une altitude de 930 m et s'étend sur 1 852 hectares.

Comme pour beaucoup de communes de montagne, on trouve un chef-lieu et plusieurs hameaux : Banderelle, le Cernix, Cons, les Dzeures, la Longeret, la Savatte et la Ville de Rosset.

Communes limitrophesModifier

  Les Clefs Manigod  
Serraval N Ugine (Savoie)
O    Le Bouchet-Mont-Charvin    E
S
Val de Chaise

ToponymieModifier

La commune du Bouchet, érigée en 1877, est dite localement Le Bouchet de Serraval[1],[2]. Dans les années 1950, Le Bouchet est parfois associé avec Mont-Charvin, afin d'abandonner la référence à l'ancienne dépendance communal[2]. L'officialisation du nom est délibéré par le conseil municipal le et proclamé par décret le 7 novembre 2013[3].

Le Bouchet-Mont-Charvin est un nom composé avec l'ancien nom de la commune, Le Bouchet, avec le déterminant complémentaire Mont-Charvin, évitant la confusion éventuelle d'autres lieux portant le même nom. Le Bouchet désigne un lieu garni de bosquets ou un petit bois[4]. Le Mont Charvin est le nom d'un sommet proche de la commune.

En francoprovençal, le nom de la commune s'écrit L Boushè , selon la graphie de Conflans[5].

HistoireModifier

À l'origine, Le Bouchet est un hameau de la commune de Serraval, dont la section est désignée, au XVIIIe siècle, par « Marche Derrière », par opposition à « Marche Devant » qui désigne la section de Serraval[2].

Une chapelle est édifiée vers le XVe siècle et placée sous le vocable de Notre-Dame[1],[2]. Une visite pastorale la mentionne en 1445[2]. En 1685, elle est qualifiée d'église[2]. Le hameau est érigé en paroisse indépendante le [1],[2].

L'ancienne église paroissiale devenue vétuste, elle est remplacée par une nouvelle église, édifiée entre 1890-1892[6]. A proximité un petit oratoire dédiée à Notre-Dame, et où s'écoule une source, est devenu un lieu de dévotion aux cours des XVIIIe siècle et XIXe siècles[6]. Dans son Récits des coutumes antiques des vallées de Thônes (publié en 1975), l'auteur Claude Gay (1837-1911) indique « Au Bouchet-de-Serraval, pour la fête du 15 août, on trouve des quantités d'hommes et de femmes venant des communes voisines et de bien plus loin, venant en dévotion. Ce jour qui est le jour de la fête de la commune, on vient prier devant une petite chapelle qui se trouve au milieu du village de l'église. »[1] L'oratoire s'est maintenu, il abrite une statue de la vierge en bois polychrome, mais le site n'accueille plus de processions[1],[6].

L'ancien écart de Serraval est érigé en nouvelle commune le [2].

Politique et administrationModifier

Situation administrativeModifier

Attaché à l'ancien canton de Thônes, la commune appartient depuis le redécoupage cantonal de 2014, au canton de Faverges. Il comporte 27 communes. La ville de Faverges en est le bureau centralisateur[7].

La Bouchet-Mont-Charvin est membre de la communauté de communes des vallées de Thônes qui compte treize communes.

La commune relève de l'arrondissement d'Annecy et de la deuxième circonscription de la Haute-Savoie.

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2008 Thérèse Lanaud ... ...
mars 2008 En cours Thérèse Lanaud ... ...

Population et sociétéModifier

Ses habitants sont appelés les Bochardes et les Bochards[8].

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1876. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[10].

En 2015, la commune comptait 242 habitants[Note 1], en augmentation de 2,11 % par rapport à 2010 (Haute-Savoie : +7,29 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911 1921
495455483460420407396348289
1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982
275253225198197175147125120
1990 1999 2005 2010 2015 - - - -
116174235237242----
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

EnseignementModifier

Depuis 2008, l'école communale comprend deux classes et dispose d'une classe numérique de 12 PC, adhérente au projet d'école numérique rurale de l'Éducation nationale.

ÉconomieModifier

La commune accueille quelques entreprises de BTP et artisanales.

AgricultureModifier

La commune reste à vocation agricole :

  • Fromages : reblochon, chevrotin et tomme sont les plus connus des productions locales ;
  • Exploitation de la forêt.

TourismeModifier

La commune propose de nombreux chemins balisés familiaux pour la découverte des paysages magnifiques, de la faune et de la flore d'une vallée encore préservée, vers les alpages des Fontanettes, du Freu, de Sulens, vers le col du Fer et le mont Charvin (2 409 m), son lac et son sommet pour les plus aguerris. L'hiver, les balades en raquettes y sont appréciées.

On trouve un hôtel-relais, quelques locations de vacances et un restaurant-bar-refuge au pied du mont Charvin.

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

Personnalités liées à la communeModifier

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • Henri Baud, Jean-Yves Mariotte, Jean-Bernard Challamel, Alain Guerrier, Histoire des communes savoyardes. Le Genevois et Lac d'Annecy (Tome III), Roanne, Éditions Horvath, , 422 p. (ISBN 2-7171-0200-0), p. 571-576, « Le canton de Thônes », 592-593, « Bouchet-Mont-Charvin (Le) ».
  • François Pochat-Baron, Mémoires et documents de l'Académie Salésienne : Histoire de Thônes depuis les origines jusqu'à 1792, vol. Tome 43e, Annecy, Imprimerie commerciale, , 532 p. (lire en ligne)
  • François Pochat-Baron, Mémoires et documents de l'Académie Salésienne : Histoire de Thônes depuis les origines les plus lointaines jusqu'à nos jours, vol. Tome 44e, Annecy, Imprimerie commerciale, , 557 p. (lire en ligne)
  • François Pochat-Baron, Mémoires et documents de l'Académie Salésienne : Les paroisses de la vallée de Thônes, vol. Tome 60e, Belley, Imprimerie A. Chaduc, , 255 p. (lire en ligne)
  • François Pochat-Baron, Mémoires et documents de l'Académie Salésienne : Les paroisses de la vallée de Thônes (Suite), vol. Tome 61e, Belley, Imprimerie A. Chaduc, , 280 p. (lire en ligne), p. 331-344.  

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

RéférencesModifier

  1. a b c d e et f Roger Devos et Charles Joisten, Mœurs et coutumes de la Savoie du Nord au XIXe siècle : L'enquête de Mgr Rendu  , Pringy, Académie salésienne - Centre alpin et rhodanien d'ethnologie, , 502 p. (ISBN 978-2-9011-0201-4, lire en ligne), p. 146-148.
  2. a b c d e f g h et i Histoire des communes savoyardes 1981, p. 592.
  3. Décret no 2008-1 2013-986 du 5 novembre 2013 portant changement du nom de communes
  4. Henry Suter, « Bouchet », sur le site d'Henry Suter, « Noms de lieux de Suisse romande, Savoie et environs » - henrysuter.ch, 2000-2009 (mis à jour le 18 décembre 2009) (consulté le 8 septembre 2018).
  5. Lexique Français - Francoprovençal du nom des communes de Savoie - Lé Kmoune in Savoué, Bruxelles, Parlement européen, , 43 p. (ISBN 978-2-7466-3902-7, lire en ligne), p. 12
    Préface de Louis Terreaux, membre de l'Académie de Savoie, publié au Parlement européen à l'initiative de la députée Malika Benarab-Attou.
  6. a b c et d Histoire des communes savoyardes 1981, p. 593.
  7. « Décret no 2014-185 du 18 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département de la Haute-Savoie », Légifrance, (consulté en août 2014).
  8. « Bouchet-Mont-Charvin (le) », sur le site de mutualisation des Archives départementales de la Savoie et de la Haute-Savoie - sabaudia.org (consulté en septembre 2018), Ressources - Les communes.
  9. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  10. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  11. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.