Ouvrir le menu principal

Laveline-devant-Bruyères

commune française du département des Vosges
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Laveline et Bruyères.

Laveline-devant-Bruyères
Laveline-devant-Bruyères
Le village de Laveline-devant-Bruyères.
Blason de Laveline-devant-Bruyères
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Blason département fr Vosges.svg Vosges
Arrondissement Épinal
Canton Bruyères
Intercommunalité Communauté de communes Vologne-Durbion
Maire
Mandat
Allégra Fleurence
2019-2020
Code postal 88600
Code commune 88262
Démographie
Gentilé Lavelinois(es)
Population
municipale
630 hab. (2016 en diminution de 2,48 % par rapport à 2011)
Densité 203 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 11′ 05″ nord, 6° 45′ 37″ est
Altitude Min. 440 m
Max. 706 m
Superficie 3,1 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Grand Est

Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Laveline-devant-Bruyères

Géolocalisation sur la carte : Vosges

Voir sur la carte topographique des Vosges
City locator 14.svg
Laveline-devant-Bruyères

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Laveline-devant-Bruyères

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Laveline-devant-Bruyères

Laveline-devant-Bruyères ([lavlindəvɑ̃bʁyjɛʁ] Écouter, en vosgien de la montagne [loːvliːn]) est une commune française située dans le département des Vosges en région Grand Est.

Ses habitants sont appelés les Lavelinois.

GéographieModifier

LocalisationModifier

 
Localisation dans le département.
 
Situation géographique de Laveline-devant-Bruyères.

Le village de Laveline-devant-Bruyères est situé au confluent de la Vologne et du Neuné, à 4 km au sud-est de Bruyères. Les hameaux qui le composaient jadis sont disséminés sur les coteaux mais la configuration du bourg a été transformée par la création dans la vallée d'une grande filature qui s'est entourée d'une importante cité ouvrière. Deux lignes de chemin de fer ont également organisé la topographie de la commune : la ligne 18, toujours en service avec un arrêt local, et la ligne 185 fermée depuis 1988.

Le point culminant, le Borémont, partagé avec la commune de Bruyères, se situe au nord. Les autres communes limitrophes sont Champ-le-Duc à l'ouest, Herpelmont au sud-ouest, Jussarupt et Aumontzey au sud, et La Chapelle-devant-Bruyères à l'est. Granges-sur-Vologne est à 6 km en direction de Gérardmer et Corcieux à 10 km.

HistoireModifier

Moyen ÂgeModifier

En 1476, Varin Doron (ou Wary Doron), habitant de Bruyères alors occupée par les troupes du duc de Bourgogne Charles le Téméraire, vint trouver le duc René II de Lorraine à Strasbourg, en lui suggérant une manière de reprendre la ville en profitant de l'heure de la messe quotidienne. Le duc René met à sa disposition 120 hommes sous les ordres du capitaine de lansquenets Rudolff Harnexaire. Ceux-ci, suivant les conseils de Varin Doron, parvinrent, avec l'aide des habitants de Laveline, village voisin, à encercler l'église de Bruyères à l'heure de la messe et à faire se rendre pacifiquement la garnison bourguignonne qui y était assemblée.

Par la suite, une troupe de quatorze cents personnes, incluant tant les hommes d'Harnexaire que nombre de villageois, dont la plupart des habitants de Laveline, parvint à prendre les villes de Saint-Dié, Arches et Remiremont au nom du duc de Lorraine.

La prise du château de Bruyères eut lieu entre le 22 juin et le . Ce fut le point de départ d'une série de victoires qui vit le triomphe de René II et la mort de Charles le Téméraire devant Nancy le . Varin Doron], qui avait le plus contribué au recouvrement du château de Bruyères et à la rentrée du duc René II dans ses États, eut pour récompense le poste de sergent ès prévôtés d'Arches et de Bruyères. Cette charge héréditaire fut portée par la descendance des Doron jusqu'en 1663, puis par les Mion-Doron (du nom du mari de Barbe Doron, qui n'avait pas de frère) jusqu'en 1751.

Si, parmi la troupe de quatorze cents personnes qui a permis le retour à la Lorraine des villes de Bruyères, Saint-Dié, Arches et Remiremont, les habitants de Laveline, à peine une vingtaine, ne constituaient qu'une infime part, le duc souhaita récompenser la fidélité de ces paysans qui avaient spontanément combattu pour lui. Aussi décida-t-il de leur conférer un titre de noblesse, incluant port de blason, et furent connus sous le nom de Gentilshommes de Laveline, titre héréditaire, pour eux et pour toute leur descendance, hommes et femmes.

Époque contemporaineModifier

Dès la fin du XIXe siècle, Laveline était un petit nœud ferroviaire sur la ligne d'Arches à Saint-Dié et un embranchement créant la ligne de Laveline-devant-Bruyères à Gérardmer, fermée au service voyageurs en 1988.

La ligne d'Arches à Saint-Dié, transférée par autocar le , devrait rouvrir à l'horizon 2022 avec une rénovation des 48 kilomètres de ligne pour un coût de 21 millions d'euros[1].

Politique et administrationModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 2005 Jean Fleurence DVG Décédé en cours de mandat
2005 avril 2014 Dominique Poirot   Retraité
avril 2014 septembre 2018 Jean-Paul Fleurence (1954-2019)   Chauffeur routier retraité, démissionnaire pour raison de santé
novembre 2018 juin 2019 Jean-Paul Petitdemange (°1949)   Retraité de la fonction publique, démissionnaire pour raison de santé
juillet 2019 En cours Allégra Fleurence (°1978)   Secrétaire de direction

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[3].

En 2016, la commune comptait 630 habitants[Note 1], en diminution de 2,48 % par rapport à 2011 (Vosges : -2,43 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1856
134150173192456208230249248
1861 1866 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
246237283315363342305291288
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968
1 1539479991 0571 0379751 0111 0071 034
1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008 2013 2016
1 024829737687656652647638630
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

ÉconomieModifier

Vie LocaleModifier

EnseignementModifier

ÉquipementsModifier

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

 
L'église moderne du Sacré-Cœur.

Personnalités liées à la communeModifier

HéraldiqueModifier

  Blasonnement :
De gueules à deux épées d'argent emmanchées d'or mises en sautoir, et un rateau la tête en bas mis en pal d'argent, liés par un cordon d'or ; au chef cousu d'azur, chargé d'une levrette d'argent colletée d'or.
Commentaires : Le blason fut donné par René II de Lorraine pour les services rendus par les habitants, agriculteurs qui surent prendre les armes en sa faveur.

Pour approfondirModifier

BibliographieModifier

  • Henri Lepage. Varin Doron, de Bruyères, et les gentilshommes de Laveline, 1877.
  • Site généalogique [1].
  • Les Gentilshommes de Laveline, étude généalogique publiée en 1976 par Jacques Mathieu (Membre fondateur du Cercle Généalogique de Lorraine), 1 vol. constitué de 6 cahiers, consultable aux archives départementales des Vosges et à l'Union des Cercles Généalogiques de Lorraine.

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier