Andreï Lavrov

handballeur russe

Andreï Lavrov
Image illustrative de l’article Andreï Lavrov
Fiche d’identité
Nationalité Drapeau de la Russie Russie
Naissance (58 ans)
Lieu Krasnodar, Drapeau de l'URSS Union soviétique
Taille 1,98 m
Poste gardien de but
Surnom(s) Dédé
Situation en club
Club actuel fin de carrière
Parcours professionnel *
SaisonsClub M. (B.)
1978-1992 Drapeau : URSS SKIF Krasnodar
1992-1993 Drapeau : Allemagne TuS 04 Dansenberg
1993-1994 Drapeau : France CSM Livry-Gargan
1994-1996 Drapeau : France US Ivry
1996-1999 Drapeau : Allemagne TV Niederwürzbach
1999-02/2001 Drapeau : Croatie Badel Zagreb
2001-03/2004 Drapeau : Allemagne TuS N-Lübbecke
03-06/2004 Drapeau : Allemagne SG Kronau-Östringen
2004-2005 Drapeau : Allemagne Melsungen Böddiger
Sélections en équipe nationale **
Année(s)Équipe M. (B.)
1988-1991Drapeau : URSS Union soviétique 082
1992Drapeau : Équipe unifiée Équipe unifiée 007
1992-2004Drapeau : Russie Russie 230
* Matchs joués et buts marqués dans chaque club
comptant pour le championnat national
et les compétitions nationales et continentales.
** Matchs joués et buts marqués pour l'équipe
nationale en match officiel.

Andreï Ivanovitch Lavrov (en russe : Андрей Иванович Лавров), né le à Krasnodar, est un joueur de handball soviétique puis russe. Seul triple champion olympique de handball, il est considéré comme l'un des meilleurs gardiens de buts de tous les temps[1].

BiographieModifier

Parcours en clubModifier

Andreï Lavrov commence le handball dès l'âge de 10 ans au SKIF Krasnodar, devenant membre de l'équipe première en 1978, âgé de 16 ans à peine. Avec Krasnodar, il remporte la coupe de l'IHF (C3) en 1990, ainsi que le championnat d'championnat d'URSS en 1991 puis le championnat de la CEI en 1992.

Au cours de l'été 1992 et des Jeux olympiques de Barcelone, les athlètes de la CEI ont concouru en tant qu'Équipe unifiée. Depuis lors, les anciens états membres ont participé aux compétitions internationales sous leurs bannières respectives et permis à leurs sportifs d'obtenir des contrats professionnels à l'étranger. Lavrov faisant alors le choix de l'Allemagne et rejoint le club de deuxième division du TuS 04 Dansenberg[2].

Il s'engage en 1993 en France avec le CSM Livry-Gargan[3] avec lequel il dispute la finale de la coupe de France 1994. Il s'engage la saison suivante avec l'US Ivry[4] avec lequel il dispute à nouveau la finale de la coupe de France 1996 mais remporte cette fois la compétition[5].

En 1996, il quitte la France pour retourner en Allemagne[6], championnat plus rémunérateur[7], en s'engageant avec son coéquipier Philippe Schaaf pour le TV Niederwürzbach[8]. Le club étant situé à proximité de la frontière française, Lavrov réside alors en Lorraine. Il y passe trois saisons et dispute une finale de coupe d'Allemagne en 1998, perdue face au THW Kiel. En 1999, après la relégation du club en championnat amateur à la suite de problèmes financiers, il quitte Niederwürzbach.

Lavrov s'engage alors avec le club croate du Badel Zagreb[9]. En Croatie, il étoffe son palmarès de club avec deux titres de champion en 2000 et 2001 et une coupe. Confronté à des difficultés financières, le Badel Zagreb ne le paye plus et il quitte le club en [10],[7].

Il revient alors temporairement garder les buts de Niederwürzbach pour se rapprocher de sa famille restée à Forbach, en Moselle[7], puis, à l'été 2001, il rejoint le TuS Nettelstedt-Lübbecke[11] et y remporte le championnat d'Allemagne de deuxième division en 2002.

Parcours en équipe nationaleModifier

Il est le seul triple champion olympique de handball et le seul handballeur, avec la sud-coréenne Oh Seong-ok, à avoir participé à cinq Jeux olympiques. De plus, il a réussi cette performance sous trois drapeaux différents : performance également unique pour un athlète. Il a connu le maillot de l'Union soviétique en 1988, puis de l'Équipe unifiée en 1992, et enfin de la Russie en 2000, année où il a été choisi comme porte-drapeau de sa délégation à la cérémonie d'ouverture. En plus des trois titres olympique, il remporte à 42 ans la médaille de bronze aux Jeux olympiques de 2004.

Il compte également à son palmarès deux titres mondiaux en 1993 et en 1997, échouant en finale à deux reprises en championnat du monde 1990 et championnat du monde 1999. Sur la scène européenne, il remporte l'Euro 1996 deux ans après avoir glané l'argent lors de la première édition.

DistinctionsModifier

De nombreuses distinctions ont honoré la carrière de Lavrov. Il n'a toutefois été élu qu'à deux reprises meilleur gardien de but d'une compétition internationale : aux Jeux olympiques de 1992 puis au Championnat du monde 1999.

En 2000, il est distingué par l'IHF comme le 3e meilleur handballeur du XXe siècle derrière Magnus Wislander et Talant Dujshebaev[12]. En 2001, la Fédération russe le désigne « joueur de handball russe du siècle » dans son pays[13]. En 2010, il est élu par l'IHF 2e meilleur gardien de tous les temps derrière Thierry Omeyer[14].

À compter de , il devient représentant au sein du Conseil de la Fédération de l'Assemblée fédérale de la Douma régionale de Riazan, et membre du Comité du conseil de la Fédération de Russie au budget, ainsi que vice-président de la Commission du conseil de la Fédération de Russie à la jeunesse et aux sports.

Marié, il est père de deux enfants.

PalmarèsModifier

Équipe nationaleModifier

Jeux olympiques
Championnats du monde
Championnats d'Europe
autres

ClubsModifier

compétitions internationales
compétitions nationales

Distinctions individuelles en handballModifier

Distinctions honorifiquesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Andrey Lavrov », sur Site officiel du Comité International Olympique (CIO) (consulté le 21 juillet 2020)
  2. (de) « Dossier: Top-Thema des Jahres 1992 » [archive], sur www.abendblatt.de, Hamburger Abendblatt, (consulté le 18 octobre 2019)
  3. « Championnat de France - Effectifs 1993-1994 », Handball Hebdo, Fédération française de handball, no 36,‎ , p. 5 (lire en ligne, consulté le 19 octobre 2019)
  4. « Championnat de France - Effectif 1994-1995 », Handball Hebdo, Fédération française de handball, no 71,‎ , p. 10 (lire en ligne, consulté le 19 octobre 2019)
  5. « Ivry fait la fête aux marseillais », Hand mag, Fédération française de handball, no 8,‎ , p. 18-19 (lire en ligne, consulté le 19 octobre 2019)
  6. « Effectif de l'US Ivry 1996-1997 », Hand mag, Fédération française de handball, no 11,‎ , p. 22 (lire en ligne, consulté le 19 octobre 2019)
  7. a b et c « Andrei Lavrov, dernière star de toutes les Russies », sur www.liberation.fr, Libération, (consulté le 18 octobre 2019)
  8. (de) « Gegnerkader TV Niederwürzbach Saison 1997/98 », sur archiv.thw-handball.de, THW Kiel (consulté le 19 octobre 2019)
  9. (de) « Gegnerkader Badel Zagreb Saison 1999/2000 », sur archiv.thw-handball.de, THW Kiel (consulté le 19 octobre 2019)
  10. (en) « Andrey Lavrov », sur www.eurohandball.com, Fédération européenne de handball (consulté le 19 octobre 2019)
  11. (de) « Gegnerkader TuS N-Lübbecke Saison 2002/2003 », sur archiv.thw-handball.de, THW Kiel (consulté le 19 octobre 2019)
  12. a et b (de) « Wislander "Welt-Handballer des Jahrhunderts" (Wislander, handballeur mondial du siècle) », sur Archives du THW Kiel, (consulté le 21 juillet 2020)
  13. a et b (ru) « Meilleurs handballeurs russes du XXe siècle » (sur l'Internet Archive),
  14. a et b (en) « Voting of the IHF users: Omeyer world’s best goalkeeper », sur Site officiel de l'IHF, (consulté le 21 juillet 2020)