Ouvrir le menu principal

Gare d'Entzheim-Aéroport

gare ferroviaire française

Entzheim-Aéroport
Photo montrant l'entrée de la halte, par temps ensoleillé.
L'entrée de la halte.
Localisation
Pays France
Communes Entzheim
Holtzheim
Adresse Allée de l'Europe
67960 Entzheim-Gare
Coordonnées géographiques 48° 32′ 49″ nord, 7° 37′ 41″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF
Exploitant SNCF
Service TER
Caractéristiques
Ligne(s) Strasbourg-Ville à St-Dié
Voies 2
Quais 2 (latéraux)
Transit annuel 348 030 voyageurs (2017)
Altitude 153 m
Historique
Mise en service (ancienne gare)
(gare actuelle)
Correspondances
Bus bus 42 43 44
Cars et divers voir Intermodalité

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Entzheim-Aéroport

Géolocalisation sur la carte : Grand Est

(Voir situation sur carte : Grand Est)
Entzheim-Aéroport

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

(Voir situation sur carte : Bas-Rhin)
Entzheim-Aéroport

La gare d'Entzheim-Aéroport, usuellement appelée gare d'Entzheim, est une gare ferroviaire française de la ligne de Strasbourg-Ville à Saint-Dié, située sur les territoires des communes d'Entzheim et de Holtzheim[1], à proximité de l'aéroport de Strasbourg-Entzheim qu’elle dessert, dans le département du Bas-Rhin, en région Grand Est.

Ouverte en 2008, elle remplace l'ancienne gare d'Entzheim qui fut mise en service en 1864 par la Compagnie des chemins de fer de l'Est.

C'est une halte de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF), du réseau TER Grand Est, desservie par des trains express régionaux.

Sommaire

Situation ferroviaireModifier

Établie à 153 mètres d'altitude, la gare d'Entzheim-Aéroport est située au point kilométrique 9,245 de la ligne de Strasbourg-Ville à Saint-Dié, entre les gares ouvertes de Lingolsheim (s'intercale celle fermée de Holtzheim) et de Duppigheim (s'intercale, au PK 9,630, l'ancienne gare d'Entzheim)[2].

HistoireModifier

Ancienne gare (1864 – 2008)Modifier

 
Le bâtiment voyageurs de l'ancienne gare d'Entzheim, vers 1920…
 
… et en 2007.

La station « d'Entzheim - Hangenbieten » est mise en service le 28 septembre 1864, par la Compagnie des chemins de fer de l'Est, lorsqu'elle ouvre à l'exploitation le chemin de fer vicinal no 1 bis de Strasbourg à Barr[3],[4],[5].

En 1871, la gare entre dans le réseau de la Direction générale impériale des chemins de fer d'Alsace-Lorraine (EL), à la suite de la défaite française lors de la guerre de 1870 (et le traité de Francfort qui s'ensuivit).

Le , la gare entre dans le réseau de l'Administration des chemins de fer d'Alsace et de Lorraine (AL), à la suite de la victoire française lors de la Première Guerre mondiale. Puis, le , cette administration d'État forme avec les autres grandes compagnies la SNCF, qui devient concessionnaire des installations ferroviaires d'Entzheim. Cependant, après l'annexion allemande de l'Alsace-Lorraine, c'est la Deutsche Reichsbahn qui gère la gare pendant la Seconde Guerre mondiale, du jusqu'à la Libération (en 1944 – 1945).

Elle est fermée en 2008, lors de la mise en service de la nouvelle gare. L'ancien bâtiment voyageurs, qui se trouvait près du passage à niveau (PN no 7) de la RD 221 — dont l'odonyme au franchissement dudit PN est allée de l'Europe —, a été démoli[6].

Le dépôt du service des essences des armées de l'ancienne base aérienne 124 Strasbourg-Entzheim, située au sein de l'aéroport, y disposait d'un embranchement particulier[7].

La nouvelle gare (2008)Modifier

 
La passerelle reliant la gare à l'aéroport.

La construction d'une nouvelle gare d'Entzheim s'est inscrite dans le cadre des travaux ferroviaires de la première phase du projet de tram-train Strasbourg - Bruche - Piémont des Vosges. Cette première phase a coûté 35 millions d'euros pour la partie ferroviaire[8].

La nouvelle gare d'Entzheim-Aéroport est édifiée à 300 mètres de l'ancienne, en direction de Strasbourg, qui était trop éloignée de l'aéroport et jugée peu pratique par les voyageurs. Elle a été inaugurée le par les élus de la région Alsace. En corollaire avec son ouverture, le cadencement des trains TER Alsace reliant Strasbourg à Molsheim (et, au-delà, Saint-Dié-des-Vosges pour la ligne Strasbourg – Saint-Dié-des-Vosges, et Sélestat) a été accéléré pour atteindre le quart d'heure. La passerelle d'accès à l'aéroport a été posée le à 21 h 30, en présence desdits élus et d'Adrien Zeller, président du conseil régional. La passerelle est de structure métallique, d'un seul bloc d'une longueur de 9 mètres, pesant 8 tonnes. Pour ne pas perturber le trafic, les services techniques ont travaillé la nuit, de 21 h 30 à h. Les travaux de la passerelle ont été gérés par l'entreprise GTM de Mundolsheim, et FLM Lorraine de Florange.

En 2012, la gare a une moyenne de 484 montées-descentes par jour de semaine[9].

Quatre trains par heure et par sens circulent de h 30 à 19 h 30, en semaine. Cette desserte remplace la navette routière de la Compagnie des transports strasbourgeois, qui rejoignait auparavant la station de tram Baggersee. Le projet de tram-train (ainsi préfiguré[8]) est cependant abandonné en 2013 en raison du coût, jugé trop important, de la création d'un tunnel sous la gare de Strasbourg[10].

En 2014, c'est une gare voyageurs d'intérêt régional (catégorie B : la fréquentation est supérieure ou égale à 100 000 voyageurs par an, de 2010 à 2011)[11]. L'année suivante, la SNCF estime la fréquentation de la gare à 342 468 voyageurs[12].

Service des voyageursModifier

AccueilModifier

 
Les quais, et la passerelle permettant la traversée des voies.

Halte de la SNCF, c'est un point d'arrêt non géré (PANG) à accès libre. Le service TER fonctionne de h 30 à 22 h. Elle est équipée d'écrans d'affichage LCD, et d'automates pour l'achat de titres de transport TER. Elle dispose de deux quais couverts, avec un abri sur chacun. Des aménagements et équipements permettent son utilisation par les personnes à la mobilité réduite[13].

Une passerelle accessible par des escaliers mécaniques et des ascenseurs[11] permet le passage d'un quai à l'autre, ainsi que l'accès à l'aérogare.

DesserteModifier

Entzheim-Aéroport est desservie par des trains express régionaux du réseau TER Grand Est, sur les relations[13] :

IntermodalitéModifier

Un parc pour les vélos (25 places sécurisées) et un parking pour les véhicules sont aménagés à ses abords[13]. Le parking d'échanges peut accueillir des autocars et des voitures. 171 places ont été prévues.

Le centre-ville de Strasbourg est relié à la gare en moins de dix minutes ; une passerelle permet ensuite d'accéder à l'aéroport. Un nouveau tarif tram + TER a également été mis en place ; le tarif est de 4,10 [Quand ?]. Ce titre de transport est valable de l'aéroport à la gare de Strasbourg, avec correspondance avec le réseau de tramway. Le trafic de la gare est en hausse depuis la mise en place de ce tarif attractif[réf. nécessaire].

Par ailleurs, les lignes de bus 42, 43 et 44 du réseau de la Compagnie des transports strasbourgeois desservent le site de la gare.

Galerie de photographiesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Seuls les derniers mètres des quais (en leur côté est) sont situés sur le ban communal de Holtzheim, d'après les cartes d'OpenStreetMap.
  2. Reinhard Douté, Les 400 profils de lignes voyageurs du réseau français : lignes 001 à 600, vol. 1, La Vie du Rail, , 238 p. (ISBN 978-2-918758-34-1), « (110) Strasbourg - St-Dié », p. 63.
  3. Jacques Baquol, « Chemins de fer vicinaux », dans L'Alsace ancienne et moderne ou dictionnaire du Haut et du Bas-Rhin, 1865, p. 373 ; lire (consulté le ).
  4. François et Maguy Palau, Le rail en France : Le Second Empire (1864 - 1870), t. 3, Paris, Palau, , 237 p. (ISBN 2-950-9421-3-X), « 7.14 Strasbourg-Barr 29 septembre 1864 », p. 27.
  5. Site Christophe Lachenal : Gare SNCF d'Obernai : Historique (consulté le ).
  6. L'ancienne gare est située à cet emplacement : 48° 32′ 44″ N, 7° 37′ 20″ E ; son BV est visible sur ce comparatif de photographies aériennes de l'IGN (site consulté le ).
  7. Cet ancien EP est mentionné sur la planche 87 (p. 51) du « Carnet de profils et schémas » (1962) de la SNCF Région de l'Est [PDF] (consulté le ) ; il est également visible sur ce comparatif de photographies aériennes de l'IGN, ainsi que sur cette vue zoomée de Google Street View (sites consultés le ).
  8. a et b « TRAM-TRAIN STRASBOURG-BRUCHE-PIEMONT DES VOSGES : Première phase du projet » [PDF], sur mairie-osthoffen.fr (consulté le 7 avril 2017) ; ce document est une archive.
  9. Olivier Claudon, « Des trains dans la ville », sur dna.fr, (consulté le 20 décembre 2016).
  10. Thomas Calinon, « Questions autour d'une « différenciation » : Le tram-train out », sur 20minutes.fr, 26 juin 2013, mis à jour le 12 septembre 2014 (consulté le 7 avril 2017) : « Pour Jacques Bigot, il est désormais clair que le projet de tram-train passant sous la gare de Strasbourg « ne se fera jamais ». « Personne n'a les moyens de la financer », balaye-t-il. »
  11. a et b « Document de référence des gares de voyageurs révisé pour l'horaire de service 2014 : Version 6 du 19 mars 2014 » [PDF], sur rff.fr (consulté le 7 avril 2017) ; ce document est une archive.
  12. Fréquentation de la gare d'Entzheim-Aéroport, sur SNCF Open Data (consulté le ).
  13. a b et c « Halte ferroviaire Entzheim-Aéroport », sur ter.sncf.com/grand-est (consulté le 1er septembre 2017).

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier


Origine Arrêt précédent Train   Arrêt suivant Destination
Saint-Dié-des-Vosges
ou Saales
ou Rothau
ou Sélestat
ou Barr
ou Obernai
Molsheim TER Grand Est Strasbourg-Ville Strasbourg-Ville
Molsheim Molsheim
ou Duppigheim
TER Grand Est Lingolsheim
ou Strasbourg-Ville
Strasbourg-Ville
Saint-Dié-des-Vosges
ou Saales
ou Rothau
ou Sélestat
ou Barr
Molsheim TER Grand Est
(week-ends et fériés)
Lingolsheim Strasbourg-Ville