Ouvrir le menu principal

Rothau
Image illustrative de l’article Gare de Rothau
Ancien bâtiment voyageurs.
Localisation
Pays France
Commune Rothau
Adresse Rue de la Gare
67570 Rothau
Coordonnées géographiques 48° 27′ 33″ nord, 7° 12′ 27″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF
Exploitant SNCF
Services TER
Caractéristiques
Ligne(s) Strasbourg-Ville à Saint-Dié
Voies 3 (+ voie de service)
Quais 2 (dont un central)
Transit annuel 154 190 voyageurs (2014)
Altitude 339 m
Historique
Mise en service 15 octobre 1877

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Rothau

Géolocalisation sur la carte : Alsace

(Voir situation sur carte : Alsace)
Rothau

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

(Voir situation sur carte : Bas-Rhin)
Rothau

La gare de Rothau est une gare ferroviaire française de la ligne de Strasbourg-Ville à Saint-Dié, située sur le territoire de la commune de Rothau, dans le département du Bas-Rhin, en région Grand Est.

C'est une gare voyageurs de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF), du réseau TER Grand Est, desservie par des trains express régionaux.

Situation ferroviaireModifier

Établie à 339 mètres d'altitude, la gare de Rothau est située au point kilométrique (PK) 44,926 de la ligne de Strasbourg-Ville à Saint-Dié, entre les gares de Schirmeck - La Broque et de Fouday[1].

La ligne devient à voie unique après la sortie de la gare, avant le pont sur la Bruche.

HistoireModifier

La gare de Rothau est ouverte le 15 octobre 1877 par la Direction générale impériale des chemins de fer d'Alsace-Lorraine (EL) en même temps que la section de ligne de Mutzig à Rothau. La ligne est prolongée jusqu'à Saales le 1er octobre 1890 puis jusqu'à Saint-Dié le 21 octobre 1928.

Le , la gare entre dans le réseau de l'Administration des chemins de fer d'Alsace et de Lorraine (AL), à la suite de la victoire française lors de la Première Guerre mondiale. Puis, le , cette administration d'État forme avec les autres grandes compagnies la SNCF, qui devient concessionnaire des installations ferroviaires de Rothau. Cependant, après l'annexion allemande de l'Alsace-Lorraine, c'est la Deutsche Reichsbahn qui gère la gare pendant la Seconde Guerre mondiale, du jusqu'à la Libération (en 1944 – 1945).

 
Plaque à la mémoire des déportés.

Les déportés envoyés au camp de concentration de Natzwiller-Struthof transitaient par la gare de Rothau. Il était interdit aux riverains d'entrer en contact avec eux et ils devaient fermer leurs volets. Les convois pouvaient comporter jusqu'à 100 personnes. Les déportés portaient encore leurs habits personnels, sauf lorsqu'ils venaient d'un autre camp. Dans ce cas ils étaient revêtus d'uniformes rayés. Depuis la gare ils passaient devant la Poste et l'actuelle rue des Déportés et montaient au camp à pied, par rangées de trois[2].

En 2014, c'est une gare voyageur d'intérêt régional (catégorie B : la fréquentation est supérieure ou égale à 100 000 voyageurs par an de 2010 à 2011), qui dispose de deux quais, un abri et une traversée de voie à niveau par le public (TVP)[3]. La même année, la SNCF estime la fréquentation de la gare à 154 190 voyageurs[4].

Service des voyageursModifier

 
Bâtiment voyageurs, côté voies.

AccueilModifier

La gare est équipée d'automates pour l'achat de titres de transport TER[5]. Un agent circulation est présent en gare.

DesserteModifier

 
Un TER en direction de Saint-Dié.

Rothau est une gare voyageurs du réseau TER Grand Est, desservie par des trains express régionaux de la relation : Strasbourg-Ville - Saales - Saint-Dié-des-Vosges[5].

IntermodalitéModifier

Un parc pour les vélos et un parking pour les véhicules y sont aménagés[5].

La gare est desservie par des autocars à tarification TER sur la relation : Saint-Dié (ou Rothau) - Molsheim[5].

Patrimoine ferroviaireModifier

L'ancien bâtiment voyageurs de 1877 avec sa « tour-donjon » et sa halle à marchandises[6].

Notes et référencesModifier

  1. Reinhard Douté, Les 400 profils de lignes voyageurs du réseau français : lignes 001 à 600, vol. 1, La Vie du Rail, , 238 p. (ISBN 978-2-918758-34-1), « (110) Strasbourg - St-Dié », p. 63.
  2. Source : signalétique apposée à proximité de la gare. Texte élaboré par des élèves du Collège Frison-Roche de La Broque
  3. SNCF, « Document de référence des gares de voyageurs révisé pour l'horaire de service 2014 : Version 6 au 9 mars 2014 » [PDF], sur Gares & Connexions, (consulté le 9 septembre 2014).
  4. Fréquentation gare de Rothau sur SNCF Open Data (consulté le 27 septembre 2016).
  5. a b c et d SNCF, « Services & Gares Halte ferroviaire Rothau », sur http://www.ter.sncf.com/, (consulté le 1er septembre 2014).
  6. Florent Fritsch et Olivier Haegel, « Gare (Rothau) », sur Inventaire général du patrimoine culturel, (consulté le 6 septembre 2014), p. IA67012704.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier


Origine Arrêt précédent Train   Arrêt suivant Destination
Saint-Dié-des-Vosges
ou Saales
ou Terminus
Fouday
ou Terminus
TER Grand Est Schirmeck - La Broque Strasbourg-Ville