Géographie de l'Europe

géographie
Cet article concerne la géographie de l'Europe de manière détaillée.

L'Europe est la partie occidentale de l'Eurasie, traditionnellement considérée comme un des six ou sept continents. Le continent est bordé à l'ouest par l'océan Atlantique, au nord par l'Arctique et au sud par le détroit de Gibraltar, la mer Méditerranée, la mer Égée, le Détroit des Dardanelles, la mer de Marmara et le Détroit du Bosphore. Les limites de l'Europe à l’est sont moins évidentes parce que sans obstacle naturel majeur. Ainsi, depuis l'Antiquité jusqu'au règne du tsar Pierre le Grand (16821725) la limite orientale est fixée au fleuve Tanaïs, appelé par la suite le Don. Pierre Le Grand mène une politique de réorientation de l'empire russe vers l'Europe, en fondant Saint-Pétersbourg capitale ouverte sur la mer Baltique et en chargeant Vassili Tatichtchev de déplacer vers l'est la frontière de l'Europe. Ce dernier choisit le massif de l'Oural et le fleuve Oural. Suivant cette logique la frontière sud-est serait devenue le massif du Caucase. Mais l'expansion russe étant désormais bloquée à l'ouest hormis le dépeçage de la Pologne, la Russie se réoriente au XIXe siècle vers l'est, très au-delà de l'Oural, pour ses nouvelles conquêtes, troublant par ce fait le jeu des définitions du continent européen. Et de fait, les responsables politiques gardèrent la liberté d'user tantôt du concept de petite Europe, limitée aux pays de l'Atlantique à la Pologne, à la Roumanie et à la Bulgarie (conception naguère facilitée par l'existence de l'URSS considérée comme un bloc), tantôt l'Europe de l'Atlantique à l'Oural, extension évoquée par le général de Gaulle et préférée par les géographes.

Relief de l'Europe.

Sont considérées européennes l'Islande (pourtant située géologiquement sur la séparation Europe-Amérique) et les principales îles de la Méditerranée – le cas de Chypre relevant d'une largesse de définition purement politique, liée à la longue appartenance à la Grèce. La Russie a une grande partie de son territoire en Asie ; toutefois c'est la partie européenne qui héberge la quasi-totalité de la population. En revanche, la Turquie a l'essentiel de son territoire en Asie comme la quasi-totalité de sa population.

Les tentatives de l'Europe politique actuelle d'intégrer en son sein ce dernier pays font sortir de la définition purement géographique de l'Europe, pour entrer dans un espace sans limite physique, donc sans limites à son agrandissement. D'ailleurs, la carte des États membres du Conseil de l'Europe n'offre qu'une version politique et diplomatique de l'Europe, sans rapport avec le sujet traité dans cette page.

Quelques îles de l'Atlantique (Madère, Açores) que la géographie ne rattache pas à ce continent sont considérées comme européennes par l'origine de leur peuplement et de leur culture. C'est aussi le cas du Groenland, qui appartient au Danemark. On n'oubliera pas enfin que certains pays d'Europe occidentale possèdent quelques territoires lointains dont les habitants se retrouvent de facto européens, par exemple pour la France les départements et territoires d'outre-mer.

L'Europe a une superficie d'un peu plus de 10 millions de kilomètres carrés, précisément 10 392 855 km2. Cela représente un tiers de l'Afrique ou un quart de l'Asie ou de l'Amérique.

On peut distinguer cinq grandes régions géographiques : Europe de l'Est, Europe centrale, Europe du Sud, Europe de l'Ouest et Europe du Nord.

Les frontières orientales de l'Europe sont avant tout politiques : la limite de l'Oural est due aux cartographes du tsar Pierre Ier le Grand au XVIIIe siècle. De même, la frontière fut déplacée des hautes crêtes du Caucase vers la Caspienne au début du XIXe siècle pour justifier l'annexion de la Géorgie et de l'Arménie dans l'empire russe. D'un point de vue plus scientifique, si l'on se réfère à la tectonique des plaques, l'Europe et la partie continentale de l'Asie ne sont qu'un seul et même continent, dénommé Eurasie. Aussi, quelques géographes éminents, tels que Alexander von Humboldt, considéraient-ils l'Europe comme une simple péninsule de l'Asie.

Géographie physiqueModifier

PréhistoireModifier

Sur le plan géographique, il y a 7 000 ans existait le Doggerland, la Manche et la Mer du Nord étaient alors émergées — c'est ainsi que le paléo-fleuve de la Manche a creusé la fosse des Casquets[1],[2])[3]. Les hommes ont pu voyager dans des territoires encore plus vastes qu'aujourd'hui. L'insularisation nord-ouest-européenne, à la suite de la sortie de l'ère glaciaire, a créé de nouvelles conditions géostratégiques et géopolitiques.

GéologieModifier

 
Géologie de surface de l'Europe

La géologie de l'Europe est extrêmement variée et complexe. C'est cette grande variété qui est à l'origine de la multitude de paysages présents à travers le continent.

Principaux cours d'eauModifier

 
Bassins versants des principaux fleuves d'Europe.
Fleuves d'Europe ayant une longueur approximative supérieure à 800
nom longueur (km) nom longueur (km)
Volga 3 690 Vistule 1 047
Danube 3 020 Daugava 1 020
Oural 2 428 Loire 1 012
Dniepr 2 290 Tage 1 008
Don 1 950 Meuse 950
Petchora 1 809 Niémen 937
Dniestr 1 362 Ebre 928
Dvina septentrionale + Ioug 1 318 Douro 897
Rhin 1 233 Oder 854
Elbe 1 165 Rhône 812

Lacs et mers intérieursModifier

Les cinq plus grands lacs d'Europe sont :

Principales îles et péninsulesModifier

Les principales péninsules sont la Scandinavie (Suède, Norvège), la péninsule Ibérique (Espagne, Portugal), la péninsule italienne (Italie, Saint-Marin, Vatican), les Balkans (Grèce, Albanie, Bulgarie, Kosovo, Bosnie-Herzégovine, Macédoine, Monténégro, Serbie, Croatie, Slovénie).

La péninsule de Kola et la Crimée (Russie), le Jutland (Danemark) et la Bretagne (France) sont également des péninsules européennes de superficie importante.

Les principales îles européennes sont :

  1. Grande-Bretagne, avec plus de 218 000 km2. Elle regroupe l'Angleterre, l'Écosse et le pays de Galles. Elle fait partie du Royaume-Uni.
  2. Islande, avec plus de 103 000 km2.
  3. Irlande, avec plus de 70 000 km2. La plus grande partie de l'île compose l'Irlande et la portion nord-est appartient au Royaume-Uni.
  4. Sicile, avec plus de 25 000 km2. Elle appartient à l'Italie.
  5. Sardaigne, avec plus de 24 000 km2. Elle appartient à l'Italie.
  6. Chypre, avec plus de 9 200 km2. L'île est divisée depuis l'invasion turque de 1974 entre l'État de Chypre stricto sensu et la République turque de Chypre du Nord.
  7. Corse, avec plus de 8 700 km2. Elle appartient à la France.
  8. Crète, avec plus de 8 300 km2. Elle appartient à la Grèce.
  9. Sjælland, avec plus de 7 000 km2. Elle appartient au Danemark.
  10. Eubée, avec plus de 3 900 km2. Elle appartient à la Grèce.
  11. Majorque, avec plus de 3 600 km2. Elle appartient à l'Espagne.
  12. Fionie, avec plus de 3 400 km2. Elle appartient au Danemark.

Plaines et plateauxModifier

 
Carte de l'Europe géographique présentant les reliefs

Chaînes de montagnesModifier

Les principales chaînes de montagnes européennes sont :

  • L'Oural, qui sépare l'Europe de l'Asie
  • Le Caucase, qui sépare également l'Europe de l'Asie et où se trouve le plus haut sommet d'Europe : le Mont Elbrouz (5 642 m)
  • Les Carpates, une importante chaîne de montagnes d'Europe centrale et du Sud
  • Les Alpes, qui contiennent le mont Blanc (4 808 m), qui n'est pas, contrairement aux idées reçues le plus haut sommet d'Europe.
  • Les Apennins, qui traversent l'Italie
  • Les Pennines, la colonne vertébrale de l'Angleterre
  • Les Pyrénées, frontière naturelle entre la France et l'Espagne
  • Les Alpes scandinaves, qui s'étendent sur toute la péninsule scandinave.

ClimatModifier

L'Europe est caractérisée par un grand nombre de pénétrations de bras de mer entre des péninsules, qui contribuent ainsi à tempérer le climat du continent, par ailleurs réchauffé sur sa façade occidentale par le Gulf Stream.

La majeure partie du continent est située sous des latitudes tempérées et connaît donc quatre saisons bien marquées. Les régions côtières de la façade atlantique connaissent un climat océanique, adouci par le Gulf Stream, tandis que la grande plaine du nord-est est caractérisée par un climat continental. On peut aussi distinguer le climat montagnard des régions d'altitude (Alpes, Pyrénées, Alpes scandinaves) ainsi que le climat méditerranéen particulièrement clément du contour de la mer Méditerranée. Le climat polaire quant à lui est présent en particulier à l'extrême nord de l'Europe dans les pays scandinaves et en Islande.

Le record européen de pluviométrie (621,1 mm) a été enregistré du à 15 h UTC au à 15 h UTC à l'observatoire du Mont Aigoual[4].

Géographie humaineModifier

PaysModifier

L'Europe est constituée d'une cinquantaine de pays.

Géographie par pays et par zoneModifier

Pays insulairesModifier

Pays ayant le nom de leur capitaleModifier

Pays dont la capitale n'est pas la plus grande villeModifier

Pays Capitale Plus grande ville
  Liechtenstein Vaduz Schaan
  Malte La Valette Birkirkara
  Saint-Marin Saint-Marin Serravalle
  Suisse Berne Zurich
  Turquie Ankara Istanbul
  Belgique Bruxelles Anvers

Liste des pays classés par le nombre de pays qu'ils bordentModifier

Régions de l'EuropeModifier

Traditionnellement, l'Europe est divisée sur le plan économique en quatre points cardinaux : l'Europe de l'Ouest, l'Europe du Nord, l'Europe du Sud et l'Europe de l'Est. Le concept d'Europe centrale a progressivement émergé après la fin de la guerre froide.

Tout découpage de l'espace et toute preuve d'identité spatiale peuvent s'appuyer sur des faits empiriques, mais il s'agit essentiellement d'une construction sociale et culturelle pouvant varier en fonction du niveau d'éducation, de la situation politique, nationale et locale de son ou de ses auteurs. Certes, les différences culturelles et spatiales peuvent a priori être prouvées empiriquement, mais le choix et la pondération des critères demeurent toujours subjectifs. Ceci est encore plus vrai pour un découpage en grands espaces comme celui de l'Europe[7].

L'Europe de l'OuestModifier

 
Paysage de l'Europe de l'Ouest (Pays-Bas).

L'Europe de l'Ouest correspond à la partie occidentale de l'Europe. Sa définition est très variable. Le terme correspond généralement encore à l'ensemble des pays situés à l'ouest de l'ancien rideau de fer. Dans sa vision stricte l'Europe de l'Ouest comprend, le Royaume-Uni, la France, l'Irlande, la Suisse, la Belgique, les Pays-Bas et le Luxembourg.

L'Europe du NordModifier

L'Europe du Nord, dans sa vision stricte, regroupe les pays de langues scandinaves: Norvège, Danemark, Islande et Suède et les pays de langues fenniques: Finlande et Estonie (en rapprochement avec le Conseil nordique depuis 1991).

L'Europe du SudModifier

L'Europe du Sud correspond globalement aux pays donnant sur la mer Méditerranée en sus du Portugal. On ajoute la plupart du temps la Bulgarie qui est située dans les Balkans. Dans sa définition stricte, l'Europe du Sud correspond aux états situés dans les 3 péninsules méditerranéennes auxquels on ajoute deux États insulaires méditerranéens :

L'Europe centraleModifier

L'Europe centrale représente un centre historique de l'Europe, à ne pas confondre avec son centre strictement géographique. Il s'agit d'un concept géographique, historique et culturel dont la définition est source de controverses. Elle correspond principalement aux bassins culturels de l'Empire austro-hongrois et du Saint-Empire romain germanique. Dans sa vision la plus stricte, les pays d'Europe centrale sont l'Autriche, la Hongrie, la Pologne, la République tchèque, et la Slovaquie.

L'Europe de l'EstModifier

L'Europe de l'Est est la partie orientale de l'Europe, limitée à l'est par l'Oural et le Caucase. Dans sa vision la plus stricte, les pays d'Europe de l'Est sont la Biélorussie, la Russie et l'Ukraine.

DémographieModifier

LanguesModifier

ReligionsModifier

DéveloppementModifier

Le développement humain en Europe est important. En effet, même s'il existe des disparités, tous les pays d'Europe ont un indice de développement humain moyen, élevé ou très élevé.

Rang
Européen
Rang
Mondial
Pays IDH 2011
1 1   Norvège 0,943
2 3   Pays-Bas 0,910
3 7   Irlande 0,908
4 8   Liechtenstein 0,905
5 9   Allemagne 0,905
6 10   Suède 0,904
7 11   Suisse 0,903
8 14   Islande 0,898
9 16   Danemark 0,895
10 18   Belgique 0,886
11 19   Autriche 0,885
12 20   France 0,884
13 21   Slovénie 0,884
14 22   Finlande 0,882
15 23   Espagne 0,875
16 24   Italie 0,874
17 25   Luxembourg 0,867
18 27   République tchèque 0,865
19 28   Royaume-Uni 0,863
20 29   Grèce 0,861
21 31   Chypre 0,840
22 32   Andorre 0,838
26 34   Estonie 0,835
24 35   Slovaquie 0,834
25 36   Malte 0,832
23 38   Hongrie 0,816
27 39   Pologne 0,813
28 40   Lituanie 0,810
29 41   Portugal 0,809
30 43   Lettonie 0,805
31 46   Croatie 0,796
32 50   Roumanie 0,781
33 54   Monténégro 0,771
34 55   Bulgarie 0,771
35 59   Serbie 0,766
36 65   Biélorussie 0,756
37 66   Russie 0,755
39 70   Albanie 0,739
40 74   Bosnie-Herzégovine 0,733
41 75   Géorgie 0,733
42 76   Ukraine 0,729
43 78   Macédoine 0,728
44 86   Arménie 0,716
45 91   Azerbaïdjan 0,700
46 92   Turquie 0,699
47 111   Moldavie 0,649

Notes et référencesModifier

  1. Alec J. Smith, « A catastrophic origin for the palaeovalley system of the eastern English Channel », Marine Geology, vol. 64, nos 1–2,‎ , p. 65–75 (DOI 10.1016/0025-3227(85)90160-4, Bibcode 1985MGeol..64...65S)
  2. Sanjeev Gupta, Jenny S. Collier, Andy Palmer-Felgate et Graeme Potter, « Catastrophic flooding origin of shelf valley systems in the English Channel », Nature, vol. 448, no 7151,‎ , p. 342–345 (PMID 17637667, DOI 10.1038/nature06018, Bibcode 2007Natur.448..342G)
  3. (en) « Doggerland - The Europe That Was », sur National Geographic Society, (consulté le ).
  4. « METEO FRANCE - Records de pluies en 24 heures à l'Observatoire du Mont-Aigoual », sur pluiesextremes.meteo.fr (consulté le )
  5. En comptant la frontière avec les bases militaires britanniques souveraines d'Akrotiri et Dhekelia (territoire d'outre-mer du Royaume-Uni).
  6. La République turque de Chypre du Nord n'est pas reconnue par la communauté internationale mais uniquement par la Turquie qui est à l'origine de l'invasion de 1974.
  7. (de) Peter Jordan, Großgliederung Europas nach kulturräumlichen Kriterien [« L'Europe vue selon des critères spacioculturels »]
  8. La répartition des pays ou des groupes en groupes particuliers ne représente qu'une commodité à des fins statistiques et ne présume en aucune manière d'une quelconque affiliation politique ou autre de la part des pays ou des territoires [1]

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

MédiagraphieModifier

BibliographieModifier

  • Christian Vandermotten, Bernard Dézert, L'identité de l'Europe : Histoire et géographie d'une quête d'unité, Armand Colin, , 333 p. (lire en ligne)

FilmographieModifier