Saimaa (lac)

lac finlandais

Saimaa
Image illustrative de l’article Saimaa (lac)
Administration
Pays Drapeau de la Finlande Finlande
Subdivision Savonie du Nord et TaipalsaariVoir et modifier les données sur Wikidata
Subdivision Finlande-Orientale /
Finlande-Méridionale
Géographie
Coordonnées 61° 20′ 28″ N, 28° 00′ 39″ E
Type naturel
Origine lac glaciaire
Superficie 4 279,5 km2[1]
Longueur 193 km
Largeur 114 km
Périmètre 14 850 kmVoir et modifier les données sur Wikidata
Altitude 75,7−75,9 m m
Profondeur
 · Maximale
 · Moyenne

85,81 m[1]
17 m[2]
Volume 36 km3
Hydrographie
Bassin versant 69 500 km2
Alimentation PielisjokiVoir et modifier les données sur Wikidata
Émissaire(s) Vuoksi
Îles
Nombre d’îles 13 700 [3]
Géolocalisation sur la carte : Finlande
(Voir situation sur carte : Finlande)
Saimaa

Le Saimaa, en suédois : Saimen, est un lac finlandais situé à proximité de la frontière russo-finlandaise, dans la province de Finlande-Orientale et la province de Finlande-Méridionale. La plupart du lac est parsemé d'îles, et d'étroits canaux divisent le lac en plusieurs sous-bassins, chacun doté d'un nom qui lui est propre. Parmi les sous-bassins les plus importants, on compte Suur-Saimaa, Orivesi, Puruvesi, Haukivesi, Yövesi, Pihlajavesi, Luonteri et Pyhäselkä.

Carte interactive du lac Saimaa

Le Saimaa avec son émissaire, la Vuoksi forme un bassin hydrographique de 66 700 km2, par ailleurs sous-bassin du bassin du Lac Ladoga[4].

GéographieModifier

 
Image satellite partiellement colorisée du sud de la Carélie avec le Saimaa (en bleu clair), le lac Ladoga (à droite), le golfe de Finlande (en bas) et une partie de la frontière entre la Finlande et la Russie (en noir).

Avec une superficie de 4 400 km2, le lac Saimaa est le plus grand de Finlande et le quatrième d'Europe.

Les principales villes bordant le lac sont Lappeenranta, Imatra, Savonlinna et Mikkeli. L'émissaire du Saimaa, la rivière Vuoksi, s'écoule vers le lac Ladoga situé au sud-est en territoire russe.

De Lappeenranta à Vyborg, le canal de Saimaa relie le lac au golfe de Finlande via la baie de Vyborg. D'autres canaux relient le lac Saimaa à d'autres lacs de plus petite taille, formant ainsi un réseau de voies navigables permettant le transport du bois, du minerai, des métaux, de la pâte à papier et d'autres marchandises ainsi que des touristes.

HydrologieModifier

Le Saimaa reçoit en moyenne environ 21 milliards de mètres cubes, soit 21 kilomètres cubes (km3) d'eau par an.

Annuellement, moins de 18 km3 d'eau partent par la Vuoksi et plus de 3 km3 d'eau s'évaporent.

L'eau entrant augmenterait le niveau de l'eau de 4,8 mètres si l'eau restait dans le lac Saimaa, mais elle s'écoule de 4,3 mètres vers la Vuoksi et 0,5 mètre s'évapore[5]. Le Saimaa se caractérise par de fortes fluctuations de son niveau d'eau. Le niveau d'eau était de 77,65 mètres à son plus haut en 1899 et de 74,32 mètres au-dessus du niveau de la mer en 1942[6].

Les bassins du SaimaaModifier

SaimaaModifier

Le nom Saimaa est le plus utilisé pour la partie sud du lac et son utilisation comme nom du lac est moins courante pour les parties du nord-est et du nord. Au nord, le nom des bassins comme Orivesi et Pyhäselkä est plus commun. Au sud, il est également plus courant que Saimaa désigne uniquement la partie sud du lac.

Il y a une incohérence généralisée dans l'utilisation du nom de Saimaa, et même les résidents locaux ne sont pas encore parvenus à un accord sur ce qui devrait être désigné par l'appellation Saimaa. D'autre part, le nom Saimaa est aussi utilisé comme nom générique, auquel cas il fait référence à n'importe quelle partie de Saimaa[7],[8],[1],[9].

Noms des plus grands bassins du SaimaaModifier

Le centre finlandais de l'environnement, divise le lac Saimaa en 9 bassins lacustres.

Grands bassins du Saimaa – du nord au sud
Bassin
 
Numéro
du lac
Superficie
(km²)
Volume
(km³)
Rivage
(km)
Exutoire
 
Débit
(m³/s)
Îles
(nb)
Totalité
 
Réf.
 
Pyhäselkä 04.321.1.001 361 3,2 548 Orivesi 280 650   J [10]
Orivesi 04.311.1.001 601 5,5 1 332 Pyyvesi 320 1 558   J [11]
Pyyvesi (fi) 04.231.1.001 28 0,3 151 Enonvesi 330 126   J [12]
Enonvesi 04.221.1.001 209 1,4 1 310 Haukivesi 350 1 255   J [13]
Haukivesi 04.211.1.001 560 5,1 2 355 Pihlajavesi 490 2 929   J [14]
Puruvesi 04.181.1.001 416 3,7 924 Pihlajavesi 12 850   J S [15]
Pihlajavesi 04.121.1.001 713 8,1 3 629 Saimaa p. 530 4 159   J S [16]
Ukonvesi (fi) 04.151.1.001 24 0,1 163 Saimaa p. 10 97   J S P [17]
Saimaa p. (fi) 04.112.1.001 1 377 14,8 5 277 Vuoksi 594 5 484   J S P [8]
Total 4 289 42,1 15 689 594 17 108
Totalité: J = de Joensuu vers le sud, S = de Savonlinna vers le sud, P = de Puumala vers le sud

NavigationModifier

Transport lacustreModifier

Le transport lacustre et fluvial commercial, qui navigue dans le bassin versant de la Vuoksi passe par le lac Saimaa.

Des limites s'appliquent à la taille des bateaux, qui dépendent du tirant d'eau des voies navigables, de la largeur des canaux, de la hauteur des ponts et, dans le cas du trafic international, de la congestion du canal du Saimaa. Les bateaux d'une longueur maximale de 82 mètres, d'une largeur de 12,2 mètres, d'un tirant d'eau de 4,35 mètres et d'une hauteur de mât ne dépassant pas 24,5 mètres, peuvent naviguer dans les eaux du Saimaa sans autorisation spéciale.

La hauteur libre des ponts en Finlande n'est généralement pas supérieure à 18 mètres, mais les ponts intérieurs ayant la hauteur libre la plus élevée sont le long de la voie navigable profonde du Saimaa[18],[19].

Des navires d'une capacité de chargement de 500 à 2 500 tonnes naviguent sur le Saimaa. Le trafic maritime international est le plus fréquent sur les voies navigables traversant Varkaus, Savonlinna et Lappeenranta. Par exemple, en octobre 2018, 944 cargos ont navigué dans le canal du Saimaa, dont 53% venat de Russie, 19% d'Antigua-et-Barbuda, 16% des Pays-Bas et 5% de Finlande. Le Saimaa assure aussi le transport de passagers[20],[21],[22].

Le réseau de voies navigables de Saimaa s'étend sur 3 300 kilomètres, y compris les voies navigables profondes, les voies navigables principales et les voies navigables secondaires. Il y a 814 kilomètres de voies navigables profondes et leur profondeur à Saimaa est d'au moins 4,2 mètres. Les voies navigables principales, d'une longueur de 1 560 km, ont un tirant d'eau d'au moins 2,4 mètres et les voies navigables secondaires, d'une longueur totale de 1 200 km, ont une profondeur inférieure à 2,4 mètres.

Les profondeurs des voie principales varient d'une section à l'autre et peuvent être, par exemple, de 3,8 m, 3,0 m, 2,8 m ou de 2,4 m. La voie navigable profonde du Saimaa part de Lauritsala à Lappeenranta à l'entrée du canal du Saimaa et continue vers Savonlinna et vers le nord jusqu'à Kuopio, Siilinjärvi, Joensuu et Kitee.

Les quais de chargement dans le sud du Saimaa sont le port de Mustola, le port de Kaukas et le quai de Rapasaari à Lappeenranta, le quai de Nuijamaa, le quai de Pulpi et le quai du Honkalahti à Joutseno, le port de la Vuoksi à Imatra et le port de Ristiina près de Mikkeli. Les autres ports les ports de Haistlahti et Lypsyniemi à Savonlinna, le port de Puhos à Kitee, le port d'Ukonniemi à Joensuu et le port d'Akonniemi à Varkaus[23]. De Varkaus, des voies navigables profondes mènent à Kuopio, où se trouvent les ports de Kumpusalmi, Kelloniemi et Savonsellu, et à Siilinjärvi, où se trouvent les ports de Kemira et Kuuslahti.

Outre ces ports en eau profonde, il y a 13 quais de chargement gérés par l'administration maritime finlandaise (fi) ou par les industriels le long des voies navigables profondes. Les profondeurs des voies navigables secondaires peuvent être par exemple de 2,1 m, 2,0 m, 1,8 m, 1,5 m et 1,2 m[22],[24],[20].

CanauxModifier

La navigation sur le de Saimaa souffre de deux difficultés: la faible profondeur du lac et la densité des archipels. Les voies navigables sont souvent longues et nécessitent une navigation prudente. Certains longs détours ont été raccourcis en creusant des canaux sans écluse.

Selon la méthode de calcul, le Saimaa compte 15 à 25 canaux sans écluse[25]. Parmi ceux-ci:

Si les courants sont difficiles à contrôler,on utilise un canal à écluse comme, entre-autres, le canal de Taipale, le canal de Pilppa, le canal de Kerma ou le canal de Joensuu. C'est généralement le cas des canaux permettant de sortir du Saimaa[25],[26],[27].

FauneModifier

Dans le Saimaa, on rencontre la perche, le brochet, la truite, le Saumon d'eau douce, le gardon ou l'ombre commun. Le saumon d'eau douce indigène du Saimaa et du Pielinen ne se reproduit plus de manière sauvage, car ses rivières de reproduction ont été endiguées. L'omble chevalier est l'espèce de poissons la plus menacée en Finlande[28].

L'une des deux espèces de phoques d'eau-douce, le phoque annelé, peuple le Saimaa. Il s'agit d'une sous-espèce appelée phoque marbré du lac Saimaa devenu mammifère d'eau douce il y a 9 500 ans lorsqu'il s'est retrouvé piégé autour du lac par la fonte des glaces. Il s'agit d'une des espèces les plus menacées avec environ 270 individus recensés en 2010[29]. La population de phoque marbré du lac Saimaa était d'environ 360 individus lors de la saison hivernale de 2016, contre seulement environ 310 individus quatre ans plus tôt en 2012[30],[31],[32],[33].

GalerieModifier

BibliographieModifier

  • (fi) Esko Kuusisto, Suur-Saimaan vesitase ja tulovirtaaman ennustaminen, Helsinki, Vesihallitus, coll. « Vesientutkimuslaitoksen julkaisuja 26 », (ISBN 951-46-3652-X, lire en ligne)
  • (fi) Juha Laasonen et al., Saimaan vesistöalueen kuljetusten ympäristöriskit, Helsinki, Suomen ympäristökeskus, coll. « Suomen ympäristö 455 », (ISBN 952-11-0857-6, lire en ligne)
  • (en) Matti Tikkanen, « Long-term changes in lake and river systems in Finland », Fennia, Helsinki, Suomen maantieteellinen seura, vol. 180, nos 1–2,‎ , p. 31–42 (ISSN 0015-0010, lire en ligne)

RéférencesModifier

  1. a b et c (fi) « Suur-Saimaa », Järviwiki, Suomen ympäristökeskus (consulté le )
  2. Kuusisto 1978, p. 12–15
  3. (fi) Antton Keto et al., Vedenkorkeuden vaihtelun vaikutukset Saimaan virkistyskäyttöön ja veneilyyn, Helsinki, Suomen ympäristökeskus, coll. « Suomen ympäristö 808 », (ISSN 1796-1637, lire en ligne), p. 8–11
  4. (en) Vitaly Kimstach, Michel Meybeck et Ellysar Baroudy, A Water Quality Assessment of the Former Soviet Union, CRC Press, , 640 p. (ISBN 978-0-419-23920-8, lire en ligne)
  5. Kuusisto 1978, p. 29–38
  6. (fi) « Saimaannorppa, sisukas suomalainen », Metsähallitus (consulté le )
  7. Ari Manninen 2020, p. 46–48
  8. a et b (fi) « Saimaa (Varsinainen Saimaa) », Järviwiki, Suomen ympäristökeskus (consulté le )
  9. Ari Manninen 2020, p. 49–54
  10. (fi) « Pyhäselkä », Järviwiki, Suomen ympäristökeskus (consulté le )
  11. (fi) « Orivesi », Järviwiki, Suomen ympäristökeskus (consulté le )
  12. (fi) « Pyyvesi », Järviwiki, Suomen ympäristökeskus (consulté le )
  13. (fi) « Enonvesi », Järviwiki, Suomen ympäristökeskus (consulté le )
  14. (fi) « Haukivesi », Järviwiki, Suomen ympäristökeskus (consulté le )
  15. (fi) « Puruvesi », Järviwiki, Suomen ympäristökeskus (consulté le )
  16. (fi) « Pihlajavesi », Järviwiki, Suomen ympäristökeskus (consulté le )
  17. (fi) « Ukonvesi », Järviwiki, Suomen ympäristökeskus (consulté le )
  18. (fi) « Sillasta tulee yksi Suomen korkeimmista », Savon Sanomat, (consulté le )
  19. (fi) Suositukset vesistösiltojen aukkomitoista, Helsinki, Merenkulkulaitos, coll. « Merenkulkulaitoksen julkaisuja 12/2005 », (ISBN 951-49-2109-7, lire en ligne), p. 3
  20. a et b Manninen 2020, p. 538–543
  21. (fi) « Saimaan syväväylä osana liikennejärjestelmää » (Itä-Suomen liikennestrategia 2010-luvulle), ELY-keskus (consulté le ), p. 4
  22. a et b Laasonen 2001, p. 8–11
  23. Le port de Konsulanniemi et le port de Taipale à Varkaus sont situés sur le rivage du lac Unnuka, qui n'est plus le Saimaa.
  24. (fi) « Saimaan kanava » (Tietoa veneilijöille), Port de Lappeenranta (consulté le )
  25. a et b Manninen 2020, p. 552–562
  26. Manninen 2020, p. 567–578
  27. Manninen 2020, p. 563–566
  28. (fi) « suomen uhanalaiset kalat », WWF (consulté le )
  29. « Finlande: la colonie de phoques du lac Saimaa augmente légèrement », sur 30millionsdamis.fr, (consulté le )
  30. (fi) « Raportti saimaannorppakanta kasvaa vakaa », Ympäristöministeriö, (consulté le )
  31. (fi) « Saimaan norppakanta kasvoi ensi kertaa yli kolmensadan », Helsingin Sanomat,‎ (lire en ligne, consulté le )
  32. (fi) « Norppatouhuja », Suomen luonnonsuojeluliitto (consulté le )
  33. (fi) « Saimaannorppa ja sen elinympäristö, Saimaa », Etelä-Karjalan luonnonsuojelupiiri ry, 2004/2013 (consulté le )

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externeModifier

Articles connexesModifier