Fleury-sur-Andelle

commune française du département de l'Eure

Fleury-sur-Andelle
Fleury-sur-Andelle
La mairie.
Blason de Fleury-sur-Andelle
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Eure
Arrondissement Les Andelys
Intercommunalité Communauté de communes Lyons Andelle
Maire
Mandat
Rémi Vieillard
2020-2026
Code postal 27380
Code commune 27246
Démographie
Gentilé Fleurysien
Population
municipale
1 818 hab. (2021 en diminution de 2,73 % par rapport à 2015)
Densité 480 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 21′ 46″ nord, 1° 21′ 22″ est
Altitude Min. 25 m
Max. 125 m
Superficie 3,79 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Rouen
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Romilly-sur-Andelle
Législatives Cinquième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
Fleury-sur-Andelle
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
Fleury-sur-Andelle
Géolocalisation sur la carte : Eure
Voir sur la carte topographique de l'Eure
Fleury-sur-Andelle
Géolocalisation sur la carte : Normandie
Voir sur la carte administrative de Normandie
Fleury-sur-Andelle
Liens
Site web www.fleury-sur-andelle.fr

Fleury-sur-Andelle est une commune française située dans le département de l'Eure en région Normandie. Ses habitants sont appelés les Fleurysiens[1].

Géographie modifier

Localisation modifier

La commune est le lieu où la route départementale 6014, celle qui relie Paris et Rouen, traverse l'Andelle, à une vingtaine de kilomètres au sud-est de Rouen. Ce village se développe tout en longueur, suivant la départementale. L'église marque un point d'infléchissement de la route.

Communes limitrophes de Fleury-sur-Andelle[2]
Vandrimare
Radepont   Charleval
Val d'Orger (comm. dél. de Grainville)

Climat modifier

En 2010, le climat de la commune est de type climat océanique dégradé des plaines du Centre et du Nord, selon une étude du CNRS s'appuyant sur une série de données couvrant la période 1971-2000[3]. En 2020, Météo-France publie une typologie des climats de la France métropolitaine dans laquelle la commune est exposée à un climat océanique et est dans la région climatique Côtes de la Manche orientale, caractérisée par un faible ensoleillement (1 550 h/an) ; forte humidité de l’air (plus de 20 h/jour avec humidité relative > 80 % en hiver), vents forts fréquents[4]. Parallèlement le GIEC normand, un groupe régional d’experts sur le climat, différencie quant à lui, dans une étude de 2020, trois grands types de climats pour la région Normandie, nuancés à une échelle plus fine par les facteurs géographiques locaux. La commune est, selon ce zonage, exposée à un « climat des plateaux abrités », correspondant aux plaines agricoles de l’Eure, avec une pluviométrie beaucoup plus faible que dans la plaine de Caen en raison du double effet d’abri provoqué par les collines du Bocage normand et par celles qui s’étendent sur un axe du Pays d'Auge au Perche[5].

Pour la période 1971-2000, la température annuelle moyenne est de 10,8 °C, avec une amplitude thermique annuelle de 14,2 °C. Le cumul annuel moyen de précipitations est de 757 mm, avec 12,2 jours de précipitations en janvier et 8 jours en juillet[3]. Pour la période 1991-2020 la température moyenne annuelle observée sur la station météorologique la plus proche, située sur la commune de Boos à 11 km à vol d'oiseau[6], est de 10,9 °C et le cumul annuel moyen de précipitations est de 847,5 mm[7],[8]. Pour l'avenir, les paramètres climatiques de la commune estimés pour 2050 selon différents scénarios d’émission de gaz à effet de serre sont consultables sur un site dédié publié par Météo-France en novembre 2022[9].

Urbanisme modifier

Typologie modifier

Fleury-sur-Andelle est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[10],[11],[12]. Elle appartient à l'unité urbaine de Fleury-sur-Andelle, une agglomération intra-départementale regroupant 3 communes[13] et 4 615 habitants en 2017, dont elle est ville-centre[14],[15].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Rouen, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 317 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[16],[17].

Occupation des sols modifier

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (44,3 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (49,3 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (29,5 %), zones urbanisées (26,2 %), terres arables (23,4 %), prairies (20,9 %)[18]. L'évolution de l’occupation des sols de la commune et de ses infrastructures peut être observée sur les différentes représentations cartographiques du territoire : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et les cartes ou photos aériennes de l'IGN pour la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

 
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

Toponymie modifier

Le nom de la localité est attesté sous la forme Floriacum en 708 (chron. Fontanellense)[19].

L’Andelle est une rivière, affluent de la rive droite du fleuve la Seine, dans les deux départements de l'Eure et de la Seine-Maritime, dans la région de Normandie.

Histoire modifier

Dans l'Antiquité, le site était occupé par une station romaine sur la voie entre Paris et Rouen[20]. Clovis aima trouver retraite sur l'île du Moulin[Quoi ?], il y enterra des débris de la Sainte Croix. La légende dit que Merlin venait y cueillir la branche de pommier dans l'eau sacrée de l'île. Les templiers y bâtirent la salle du grand chapitre qui occupait leur écriture. Les illuminatis[Quoi ?] conservèrent sur le lieu de nombreux parchemins et ouvrages dont nous n'avons plus la trace souterraine aujourd'hui. L’île aux mille vertus[Quoi ?] est aujourd'hui tombée dans l'oubli.

En 1203, Philippe Auguste donne Fleury, possédée par Brice le Chambellan à Pierre de Morêt. Fleury relève alors de Radepont. Le , Louise de Hangest, dame de Fleury-sur-Andelle, fille de Jean V de Hangest, seigneur de Hangest et d'Avesnecourt et de Geneviève N..., épouse Guillaume de Tournebu, seigneur de Glos[Lequel ?]. En 1599, le village est brûlé. Jean Léonor du Bosc de Radepont (1727-1806) est le dernier seigneur de Fleury. Il devint en 1781 colonel et maréchal de camp.

Le Petit Nojeon, hameau de Charleval est rattaché en 1831 à Fleury-sur-Andelle. En 1843, l'ancienne église Saint-Ouen, située auprès de l'Andelle, est détruite à cause de sa vétusté et remplacée par l'église en brique Notre-Dame-de-la-Vallée (1844-1852). En 1863, des grèves éclatent dans les tissages de la vallée. En 1870, l'état-major des corps de l'Andelle choisit d'établir son camp à Fleury, afin de protéger Rouen.

En septembre 1914, un commando allemand chargé de faire sauter le pont d'Oissel, traversa le village, à bord de véhicules à moteur.

Héraldique modifier

Ces armes peuvent se blasonner ainsi :

d'azur à la fasce de gueules chargée de cinq flammes d'or ordonnées 2 et 3, surmontée de deux étoiles du même rangées en chef.

Politique et administration modifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1806 1846 Jean-Baptiste Lecerf    
    Adolphe Peynaud    
1854 1891 Augustin Pouyer-Quertier   Manufacturier
vers 1897   Auguste Cabot    
    Émile Tardy    
1977 1983 Jean-Claude Remy RPR Médecin
1983 1989 Jean-Claude Remy RPR Médecin, conseiller général et
conseiller régional de Haute-Normandie
1989 2001 Jean-Claude Remy RPR Médecin et conseiller régional de Haute-Normandie
2001 2008 Jean-Claude Remy DVD Médecin et conseiller régional de Haute-Normandie
2008 2020 Jean-Claude Remy DVD Médecin
2020 En cours Rémi Vieillard SE Directeur commercial

Politique de développement durable modifier

En 2017, la commune a été labellisée « 3 fleurs » par le Conseil national de villes et villages fleuris de France[21].

Démographie modifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[22]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[23].

En 2021, la commune comptait 1 818 habitants[Note 3], en diminution de 2,73 % par rapport à 2015 (Eure : −0,5 %, France hors Mayotte : +1,84 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1841821682385207501 0651 3181 587
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 4821 5341 4541 4011 4571 3671 4481 3731 484
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 4941 4531 4571 4191 4641 4811 4101 5131 640
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
1 6801 6041 8172 0392 0151 9011 9031 8751 848
2021 - - - - - - - -
1 818--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[24] puis Insee à partir de 2006[25].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments modifier

 
Église Notre-Dame-de-la-Vallée.

Personnalités liées à la commune modifier

 
Augustin Pouyer-Quertier.

Notes et références modifier

Notes modifier

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2024, millésimée 2021, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2023, date de référence statistique : 1er janvier 2021.

Cartes modifier

  1. IGN, « Évolution comparée de l'occupation des sols de la commune sur cartes anciennes », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ).

Références modifier

  1. habitants.fr, « Eure > Fleury-sur-Andelle (27380) » (consulté le ).
  2. « Géoportail (IGN), couche « Communes 2016 » activée ».
  3. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI 10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  4. « Zonages climatiques en France métropolitaine. », sur pluiesextremes.meteo.fr (consulté le )
  5. GIEC normand, Le climat en Normandie : présentation et évolution, , 18 p. (lire en ligne), p. 2
  6. « Orthodromie entre Fleury-sur-Andelle et Lieuvillers », sur fr.distance.to (consulté le ).
  7. « Station Météo-France « Rouen-Boos » (commune de Boos) - fiche climatologique - période 1991-2020 », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  8. « Station Météo-France « Rouen-Boos » (commune de Boos) - fiche de métadonnées. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  9. « Climadiag Commune : diagnostiquez les enjeux climatiques de votre collectivité. », sur meteofrance.fr, (consulté le )
  10. « Typologie urbain / rural », sur observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  11. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  12. « Comprendre la grille de densité », sur observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  13. « Unité urbaine 2020 de Fleury-sur-Andelle », sur insee.fr (consulté le ).
  14. « Base des unités urbaines 2020 », sur insee.fr, (consulté le ).
  15. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur insee.fr, (consulté le ).
  16. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  17. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  18. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le ).
  19. Ernest Nègre - 1990 - Toponymie générale de la France - Volume 1 - Page 453.
  20. Mémoires et notes de M. Auguste Le Prévost pour servir à l'histoire du département de l'Eure. Tome 2, Partie 1, recueillis et publiés … par MM. Léopold Delisle et Louis Passy gallica.bnf.fr
  21. Site des villes et villages fleuris, consulté le 9 février 2018.
  22. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  23. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  24. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  25. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2021.
  26. « Menhir dit la Pierre Saint-Martin », notice no IA00017431, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  27. « église Notre-Dame-de-la-Vallée », notice no IA00017432, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  28. clochers.org, « Église Notre-Dame-de-la-Vallée - 27246 - Fleury-sur-Andelle » (consulté le ).
  29. « Pont, rue Pouyer-Quertier », notice no IA00017436, sur la plateforme ouverte du patrimoine, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  30. Nomination de M. Remy, JO no 1 du en ligne sur Légifrance [1].
  31. « Palmes Académiques : trente-cinq nouveaux promus dans l'Eure », sur actu.fr (consulté le ).
  32. « Municipales. Dans l’Eure, un nouveau maire pour Fleury-sur-Andelle 42 ans plus tard », sur paris-normandie.fr (consulté le ).

Voir aussi modifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie modifier

Liens externes modifier