Ouvrir le menu principal
Vaches Prim'Holstein à la pâture, paysage typique du bocage normand (Montpinchon)

Le Bocage normand est un vaste ensemble bocager s'étendant sur tout le flanc ouest de la région Basse-Normandie.

GéographieModifier

Bien que la majorité de la superficie bas-normande soit bocagère (pays d'Auge, pays d'Ouche, Perche), le nom propre « Bocage » ou « Bocage normand » couvre la partie à l'ouest de la plaine de Normandie entre Caen et Alençon.

Plus précisément, il s'agit de la moitié sud de la Manche, du Bocage virois et du Bocage ornais[1].

Armand Frémont resserre un peu cette région qu'il nomme « bocages profonds », couvrant les Bocages virois et ornais, l'Avranchin et le Mortainais[2].

Fleuves et rivières

Le Bocage normand est parcouru par de nombreuses fleuves et rivières : la Vire, la Sienne, la Sée, la Sélune

Régions naturellesModifier

Le bocage normand est un vaste ensemble géographique regroupant plusieurs régions naturelles. Ces régions naturelles peuvent être elles-mêmes subdivisées entre plusieurs petites régions.

UrbanisationModifier

  • Un maillage de villes moyennes :

Cherbourg, Coutances, Valognes, Saint-Lô, Granville, Bayeux, Vire, Villedieu-les-Poêles, Avranches, Flers, La Ferté-Macé, Villers-Bocage, Aunay-sur-Odon, etc.

  • Une quantité de petits bourgs ruraux assurant la vie dans ce milieu :

Exemples : Les Pieux, Périers, Cahagnes, Noyers-Bocage, Le Bény-Bocage, Lessay

  • Des villes reconstruites au début des années 1950 :

Mortain, Sourdeval, Aunay-sur-Odon et Villers-Bocage

Patrimoine naturelModifier

Patrimoine culturelModifier

Article détaillé : Cuisine normande.

Voir aussi : La Maison de la Pomme et de la Poire, à Barenton (voir ici)

HistoireModifier

Article détaillé : Histoire de la Normandie.

Au XXe siècle, l'épisode le plus important de l'histoire du Bocage normand est sans aucun doute la bataille de Normandie (juin 1944 à août 1944).

Économie et transportsModifier

  • Infrastructures routières et autoroutières

Faune et floreModifier

Espèces animales localesModifier

 
Vache de race normande
  • Âne du Cotentin
  • Ânes normands, cochons de Bayeux, roussins de la Hague, moutons avranchins, moutons du Cotentin
  • Vaches normandes

Forêts du bocage normandModifier

Notes et référencesModifier

  1. René Oizon, Dictionnaire géographique de la France, Paris, Larousse, (ISBN 978-2-03008-960-6).
  2. Armand Frémont, Atlas et géographie de la Normandie, Paris, Flammarion, , 289 p. (ISBN 978-2-08201-304-8).
  3. Michel Coupard et Jack Lecoq, Le Mortainais : Mortain et Juvigny-le-Tertre, Joué-lès-Tours, Alan Sutton, , 127 p. (ISBN 978-2-84253-043-3, lire en ligne), p. 7 :

    « À Mortain, la Cance chute de 20 mètres dans une vallée encaissée. La Grande cascade est la plus importante de l'Ouest. »