Fantastic Light

Cheval de courss

Fantastic Light
Image illustrative de l’article Fantastic Light
Fantastic Light (n°10) à l'arrivée de l'édition 2000 de la Japan Cup

Race Pur-sang
Père Rahy
Mère Jood
Père de mère Nijinsky
Sexe M
Robe Baie
Naissance 13 février 1996
Pays de naissance Drapeau des États-Unis États-Unis
Pays d'entraînement Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni
Éleveur Gainsborough Farm Inc.
Propriétaire Maktoum ben Rachid Al Maktoum
Godolphin
Entraîneur Sir Michael Stoute
Saeed bin Suroor
Jockey Lanfranco Dettori
Rating Timeform 134
Nombre de courses 25
Nombre de victoires 12 (8 places)
Gains en courses $ 8 486 957
Distinction Cheval d'âge de l'année en Europe (2001)
Cheval d'âge sur le gazon aux États-Unis (2001)
Cheval de l'année en Europe (2001)
Principales victoires Dubaï Sheema Classic
Man o'War Stakes
Hong Kong Cup
Tattersalls Gold Cup
Prince of Wales's Stakes
Irish Champion Stakes
Breeders' Cup Turf

Fantastic Light, né en 1996, est un cheval de course pur-sang. Cheval de l'année en Europe en 2001, ce globe-trotter s'est bâti un formidable dans sept pays différents.

Carrière de courseModifier

Élevé dans le Kentucky à Gainsborough Farm, le haras de son propriétaire Maktoum Al Maktoum, Fantastic Light est envoyé en Angleterre où il débute victorieusement, sous les ordres de Michael Stoute, à l'été de ses 2 ans. Il se produit trois fois à cet âge, pour deux victoires et un échec au niveau Listed. Son retour à 3 ans se solde par une victoire directement au niveau des groupes, ce qui le place parmi les prétendants au Derby d'Epsom. Mais un échec dans une autre préparatoire fait revoir ses plans à Michael Stoute, qui le dirige plutôt vers les distances intermédiaires, avec réussite, puisque Fantastic Light se place dans les Prince of Wales's Stakes et les Eclipse Stakes. À l'été, plus mûr, il retente sa chance sur 2 400 mètres et remporte les Great Voltigeur Stakes, ce qui lui ouvre les portes du Prix de l'Arc de Triomphe. Mais à Longchamp il se montre inexistant et termine dans le lointain.

Mais le meilleur est à venir car Fantastic Light donne sa pleine mesure une fois passé l'âge tendre. À l'orée de son année de 4 ans, après une rentrée victorieuse à Dubaï dans le Sheema Classic, Fantastic Light rejoint les effectifs de Godolphin, l'écurie qui rassemble les intérêts de la famille Al Maktoum, et passe des boxes de Michael Stoute à ceux de Saeed bin Suroor. Son été anglais est plutôt réussi, avec deux accessits d'honneur dans la Coronation Cup de Kalanisi et les King George de Montjeu. En revanche il échoue dans les Eclipse Stakes, finissant à distance de Giant's Causeway. Son automne américain, à l'occasion duquel il la connaissance de celui qui sera désormais son jockey attitré, Lanfranco Dettori, n'est pas mal non plus avec une victoire dans les Man o'War Stakes. Mais son arrière-saison asiatique est encore meilleure avec une méritoire troisième place, à la lutte, dans la Japan Cup et une victoire dans la Hong Kong Cup.

En 2001, Fantastic Light a 5 ans et, toujours affamé de voyages et de victoires, il réalise sa meilleure saison. Deuxième du Japonais Stay Gold à Dubaï, il remporte coup sur coup deux groupe 1 européens, la Tattersalls Gold Cup et les Prince of Wales's Stakes. À l'été, il est opposé dans les King George au formidable 3 ans Galileo, probant lauréat du Derby et toujours invaincu. Il n'y a pas photo : le cadet l'emporte nettement. Mais quelques semaines plus tard, Fantastic Light prend une magnifique revanche sur Galileo dans les Irish Champion Stakes, au bout d'une lutte inoubliable décrite par la British Horseracing Authority comme "l'une des plus grandes courses de la décennie"[1], et que les lecteurs du Racing Post, publication de référence des courses en Angleterre ont classé septième sur la liste des 100 plus grandes courses[2]. Après ce mano a mano d'anthologie, ne reste plus à Fantastic Light qu'à boucler un dernier voyage, un dernier groupe 1, pour parachever une splendide carrière : ce sera à New York, à Belmont, où il s'impose dans la Breeders' Cup Turf, son sixième groupe 1, avec un excellent chrono de 2'24"36.

Le magnifique palmarès de Fantastic Light lui vaut des honneurs : élu cheval d'âge de l'année sur le gazon aux États-Unis sur la seule foi de sa Breeders' Cup Turf où il a dominé ce que les Américains ont de mieux dans le domaine, il cumule les titres de cheval d'âge de l'année en Europe et celui, suprême, de cheval de l'année en Europe. Crédité d'un rating de 134 par Timeform, il termine troisième à égalité avec Galileo au classement 2001 de la FIAH, derrière le lauréat du Prix de l'Arc de Triomphe Sakhee et l'Américain Point Given, cheval de l'année dans son pays.

Résumé de carrièreModifier

Date Hippodrome Pays Course Statut Distance Jockey Place Écart Vainqueur ou deuxième
1998, 2 ans
2 août Sandown   Royaume-Uni Carshalton Novice Stakes 1 400 m J. A. Reid 1er / 5 1 ¾ Sicnee
22 août Sandown   Royaume-Uni Sun Conditions Stakes 1 600 m J. A. Reid 1er / 5 3/4 Aesops
11 septembre Goodwood   Royaume-Uni Stardom Stakes Listed 1 600 m R. Cochrane 3e / 3 2 ½ Mutaahab
1999, 3 ans
24 avril Sandown   Royaume-Uni Sandown Classic Trial Gr. 3 2 000 m D. Holland 1er / 7 cte tête Dehush
8 mai Lingfield   Royaume-Uni Lingfield Derby Trial Gr. 3 2 400 m D. Holland 4e / 5 6 ¾ Lucido
15 juin Ascot   Royaume-Uni Prince of Wales's Stakes Gr. 2 2 000 m G. Stevens 2e / 8 tête Lear Spear
3 juillet Sandown   Royaume-Uni Eclipse Stakes Gr. 1 2 000 m G. Stevens 3e / 8 3/4 Compton Admiral
17 août York   Royaume-Uni Great Voltigeur Stakes Gr. 2 2 400 m G. Stevens 1er / 7 1 ¼ Bienamado
19 septembre Newbury   Royaume-Uni Arc Trial Listed 2 200 m K. Fallon 1er / 6 3/4 High Rise
3 octobre Longchamp   France Prix de l'Arc de Triomphe Gr. 1 2 400 m J. A. Reid 11e / 14 29 Montjeu
2000, 4 ans
25 mars Nad Al Sheba   Dubaï Dubaï Sheema Classic Gr. 3 2 400 m K. Fallon 1er / 16 3 Caitano
9 juin Epsom   Royaume-Uni Coronation Cup Gr. 1 2 400 m C. McCarron 2e / 4 3/4 Daliapour
8 juillet Sandown   Royaume-Uni Eclipse Stakes Gr. 1 2 000 m J. A. Reid 5e / 8 6 ¼ Giant's Causeway
29 juillet Ascot   Royaume-Uni King George VI & Queen Elizabeth II St. Gr. 1 2 400 m J. A. Reid 2e / 7 1 ¾ Montjeu
9 septembre Belmont Park   États-Unis Man o' War Stakes Gr. 1 2 200 m J. Bailey 1er / 8 1 Ela Athena
7 octobre Belmont Park   États-Unis Turf Classic Invitational Gr. 1 2 400 m L. Dettori 4e / 12 3 ½ John's Call
4 novembre Churchill Downs   États-Unis Breeders' Cup Turf Gr. 1 2 400 m L. Dettori 5e / 13 2 Kalanisi
26 novembre Fuchu   Japon Japan Cup Gr. 1 2 400 m L. Dettori 3e / 16 enc. TM Opera O
17 décembre Sha Tin   Hong Kong Hong Kong Cup Gr. 1 2 000 m L. Dettori 1er / 13 1 ¾ Greek Dance
2001, 5 ans
24 mars Nad Al Sheba   Dubaï Dubaï Sheema Classic Gr. 2 2 400 m L. Dettori 2e / 16 nez Stay Gold
27 mai Curragh   Irlande Tattersalls Gold Cup Gr. 1 2 100 m L. Dettori 1er / 6 enc. Golden Snake
20 juin Ascot   Royaume-Uni Prince of Wales's Stakes Gr. 1 2 000 m L. Dettori 1er / 9 2 ½ Kalanisi
28 juillet Ascot   Royaume-Uni King George VI & Queen Elizabeth II St. Gr. 1 2 400 m L. Dettori 2e / 12 2 Galileo
8 septembre Leopardstown   Irlande Irish Champion Stakes Gr. 1 2 000 m L. Dettori 1er / 8 tête Galileo
27 octobre Belmont Park   États-Unis Breeders' Cup Turf Gr. 1 2 400 m L. Dettori 1er / 11 3/4 Milan

Au harasModifier

Fantastic Light prend ses quartiers d'étalon à Dalham Hall, le haras de Godolphin à Newmarket, à £ 30 000 la saillie. Puis il est transféré à l'antenne japonaise de Godolphin en 2007, tout en faisant la navette avec l'Australie. Fantastic Light n'a pas vraiment brillé dans cet exercice, mais donné tout de même deux vainqueurs de groupe 1. Il est finalement retiré de la monte en 2012.

OriginesModifier

Fantastic Light est le meilleur produit de Rahy, né dans la pourpre (par le grand Blushing Groom et la championne canadienne et très grande poulinière Glorious Song, mère également de Singspiel), et bon 2 ans en Angleterre, où il se classa deuxième des Middle Park Stakes. Rahy fut surtout un bon étalon, auteur d'une dizaine de lauréats de groupe 1 dont la Hall of Famer américaine Serena's Song, et très bon père de mère, puisque ses filles ont donné des champions tels Giant's Causeway ou Alpha Centauri, lauréate de quatre groupe 1. Il a été sacré tête de liste des pères de mères dans les îles Britanniques en 2000.

Jood, la mère de Fantastic Light, n'a pas brillé en course mais s'est rattrapée au haras en donnant, outre Fantastic Light, la bonne Hi Dubaï, également par Rahy, deuxième du Prix Saint-Alary, troisième des E.P. Taylor Stakes et quatrième des Nassau Stakes. Elle est issue d'une bonne famille puisque sa mère, Kamar, est la sœur de Love Smitten (Key to The Mint), une jument de groupe 1, lauréate du Apple Blossom Handicap, et surtout mère du champion Swain, cheval d'âge de l'année en Europe en 1998, double vainqueur des King George, également de la Coronation Cup et des Irish Champion Stakes, et troisième du Prix de l'Arc de Triomphe.

PedigreeModifier

Origines de Fantastic Light (USA), mâle bai, 1996[3]
Père
Rahy
1985
Blushing Groom
1974
Red God Nasrullah
Spring Run
Runaway Bride Wild Risk
Aimee
Glorious Song
1976 
Halo Hail To Reason
Cosmah
Ballade Herbager
Miss Swapsco
Mère
Jood
1989
Nijinsky
1967 
Northern Dancer Nearctic
Natalma
Flaming Page Bull Page
Flaring Top
Kamar
1976
Key To The Mint Graustark
Key Bridge
Square Angel Quadrangle
Nangela (famille 14-c)[4]

RéférencesModifier

  1. « Great Racehorses of the Decade: 001: Galileo », sur web.archive.org, (consulté le )
  2. « 100 Greatest Races », sur www.thefreelibrary.com (consulté le )
  3. « Fantastic Light pedigree », sur Equineline, (consulté le )
  4. « Pretty Polly – Family 14-c », Bloodlines.net (consulté le )