Ouvrir le menu principal
Casaque de l'écurie Godolphin

L'écurie Godolphin est une écurie de chevaux de course participant aux courses hippiques de plat. Par ses effectifs, ses résultats et sa puissance financière, elle est la plus grande écurie de courses du monde.

Tirant son nom de Godolphin Arabian, un cheval à l'origine de la plupart des pur-sang modernes, elle est basée à Dubaï et à Newmarket en Angleterre.

Créée en 1994, l'écurie Godolphin a connu un succès fulgurant. C'est Maktoum ben Rachid Al Maktoum, qui lance l'écurie pour regrouper les intérêts des différentes écuries de la famille régnante de l'émirat de Dubaï, les Maktoum. Pour assurer la réussite de l'écurie, il n'hésite pas à mettre des moyens considérables pour obtenir les meilleurs chevaux. De plus, il développe les courses à Dubaï en créant l'hippodrome de Nad al Sheba et en offrant des allocations de course exceptionnelles afin d'attirer les meilleurs pur-sang de la planète.

Grâce à ces efforts financiers considérables, le succès est au rendez-vous : en 10 ans, l'écurie remporte plus d'une centaine de courses de Groupe 1, dans 11 pays. Depuis la mort de Maktoum ben Rachid Al Maktoum, c'est son frère et successeur l'émir Mohammad ben Rached Al-Maktoum qui s'occupe de l'écurie. En 2019, la victoire de Castle Lady dans la Poule d'Essai des Pouliches constitue la 300e victoire de l'écurie au niveau Groupe 1.

Godolphin confie ses chevaux à une cinquantaine d'entraîneurs dans le monde. Pamri les principaux, Saeed bin Suroor dirige l'entraînement d'un contingent basé à Dubaï et à Newmarket, Charlie Appleby dirige l'entraînement des chevaux basés à Newmarket, les chevaux entraînés en France sont pour la plupart confiés à André Fabre, aux États-Unis ils sont dispersés chez Bob Baffert et Kiaran McLaughlin, en Australie Jim Cummings est l'entraîneur attitré de la casaque. Mahmood Al Zarooni était l'un des principaux entraîneurs de l'écurie jusqu'en 2013, quand une affaire de dopage aux stéroïdes lui vaut une suspension de huit ans[1] et son remplacement par Charlie Appleby.

Le crack-jockey italien Lanfranco Dettori a longtemps été le premier jockey de Godolphin, jusqu'en 2012. Depuis, le Brésilien Silvestre de Sousa, le Français Mickaël Barzalona, l'Irlandais Oisin Murphy et les Britanniques William Buick et James Doyle se partagent les montes.

Principales victoiresModifier

  Royaume-Uni


  Irlande


  France


  États-Unis

  • Breeders' Cup Turf – 3 – Daylami (1999), Fantastic Light (2001), Talismanic (2017)
  • Breeders' Cup Juvenile Turf – 2 – Outstrip (2013), Line of Duty (2018)
  • Breeders' Cup Juvenile Fillies – 1 – Tempera (2001)
  • Breeders' Cup Juvenile – 1 – Vale of York (2009)
  • Breeders' Cup Filly & Mare Turf – 1 – Wuheida (2017)
  • Man O' War Stakes – 2 – Daylami (1998), Fantastic Light (2000)
  • Arlington Million – 1 – Sulamani (2003)
  • Travers Stakes – 1 – Alpha (2012)
  • Woodward Stakes – 1 – Alpha (2013)
  • San Juan Capistrano Handicap – 1 – Red Bishop (1995)
  • Beldame Stakes – 1 – Imperial Gesture (2002)
  • Coaching Club American Oaks – 1 – Jilbab (2002)
  • Flower Bowl Invitational Stakes – 1 – Kazzia (2002)
  • Gazelle Handicap – 1 – Imperial Gesture (2002)
  • Stephen Foster Handicap – 1 – Street Cry (2002)
  • Turf Classic Invitational Stakes – 1 – Sulamani (2003)
  • Beverly D. Stakes – 1 – Crimson Palace (2004)
  • Ruffian Handicap – 1 – Stellar Jayne (2005)
  • Cigar Mile Handicap – 1 – Discreet Cat (2006)
  • Wood Memorial Stakes – 1 – Frosted (2015)
  • Whitney Stakes – 1 – Frosted (2016)
  • Metropolitan Handicap – 1 – Frosted (2016)
  • Jenny Wiley Stakes – 1 – Dickinson (2017)
  • Breeders' Futurity Stakes – 1 – Maxfield (2019)

  Allemagne


  Canada


  Émirats arabes unis

  • Dubaï World Cup – 9 – Almutawakel (1999), Dubai Millennium (2000), Street Cry (2002), Moon Ballad (2003), Electrocutionist (2006), Monterosso (2012), African Story (2014), Thunder Snow (2018, 2019)
  • Dubaï Turf – 6 – Tamayaz (1997), Annus Mirabilis (1998), Altibr (1999), Rhythm Band (2000), Sajjhaa (2013), Benbatl (2018)
  • Dubaï Sheema Classic – 6 – Stowaway (1998), Sulamani (2003), Rewilding (2011), Jack Hobbs (2017), Hawkbill (2018), Old Persian (2019)
  • Dubaï Golden Shaheen – 1 – Kassbaan (1996)
  • Jebel Hatta – 3 – Sajjhaa (2013), Blairhouse (2018), Dream Castle (2019)
  • Al Quoz Sprint – 2 – Jungle Cat (2018), Blue Point (2019)
  • Al Maktoum Challenge R3 – 1 – Hunter's Light (2013)

  Hong Kong


  Italie


  Japon

  • Yasuda Kinen – 1 – Heart Lake (1995)
  • Takamatsunomiya Kinen – 1 – Fine Needle (2018)
  • Sprinters Stakes – 2 – Fine Needle (2018), Tower of London (2019)

  Singapour


  Australie

  • Melbourne Cup – 1 – Cross Counter (2018)
  • VRC Queen Elizabeth Stakes – 2 – Hatha Anna (2001), Fantastic Love (2004)
  • Caulfield Cup – 2 – All the Good (2008), Best Solution (2018)
  • Epsom Handicap – 2 – Hauraki (2016), Hartnell (2018)
  • Golden Rose Stakes – 2 – Astern (2016), Bivouac (2019)
  • Zipping Classic – 1 – Beautiful Romance (2016)
  • Canterbury Stakes – 1 – Holler (2016)
  • Turnbull Stakes – 1 – Hartnell (2016)
  • Doncaster Mile – 1 – It's Somewhat (2017)
  • Sydney Cup – 1 – Polarisation (2017)
  • Stardbroke Handicap – 1 – Impending (2017)
  • C.F. Orr Stakes – 1 – Hartnell (2018)
  • Randwick Guineas – 1 – Kementari (2018)
  • Flight Stakes – 1 – Alizee (2018)
  • Legacy Stakes – 1 – Alizee (2018)
  • Kingsford-Smith Cup – 1 – Impending (2018)
  • Caulfield Invitation Stakes – 1 – Jungle Cat (2018)
  • Sir Rupert Clarke Stakes – 1 – Jungle Cat (2018)
  • Caufield Stakes – 1 – Benbatl (2018)
  • Kingsford-Smith Cup – 1 – Impending (2018)
  • Cantala Stakes (Kennedy Mile – 1 – Best of Days (2018)
  • Tancred Stakes – 1 – Avilius (2019)
  • AJC's Sires' Produce Stakes – 1 – Microphone (2019)
  • Futurity Stakes – 1 – Alizee (2019)
  • Blue Diamond Stakes – 1 – Lyre (2019)
  • Ranvet Stakes – 1 – Avilius (2019)
  • Golden Slipper – 1 – Kiamichi (2019)
  • Colgate Optic White Stakes – 1 – Avilius (2019)

Notes et référencesModifier

  1. (en-GB) « Godolphin doping: Mahmood Al Zarooni gets eight-year ban », BBC Sport,‎ (lire en ligne, consulté le 10 octobre 2018)

Lien externeModifier