Natalma

cheval de course canadien

Natalma (1957-1985) est un cheval de course pur-sang anglais né aux États-Unis, fille de Native Dancer et Almahmoud. Appartenant au grand éleveur canadien E.P. Taylor, elle est l'une des plus importantes poulinières de l'histoire de l'élevage mondial.

Natalma
Père Native Dancer
Mère Almahmoud
Père de mère Mahmoud
Sexe Femelle
Naissance 1957
Pays de naissance Drapeau des États-Unis États-Unis
Mort 1985
Pays d'entraînement Drapeau du Canada Canada
Éleveur E.H. Augustus
& D.G. Van Clief
Propriétaire E.P. Taylor
Entraîneur Horatio Luro
Nombre de courses 7
Nombre de victoires 3 (2 places)
Production Northern Dancer

Carrière de coursesModifier

Acquise yearling par E.P. Taylor aux ventes de Saratoga pour 35 000 dollars, un prix conséquent à l'époque, justifié par le pedigree exceptionnel de la pouliche, Natalma est confiée à l'entraîneur argentin Horatio Luro, le futur mentor de Northern Dancer. Elle s'affirme à 2 ans comme l'une des meilleures pouliches de sa génération, et franchit en tête la ligne d'arrivée des Spinaway Stakes, avant d'être rétrogradé à la troisième place pour avoir gêné ses adversaires. L'année suivante, alors qu'elle s'entraîne en vue d'une participation aux Kentucky Oaks, on découvre qu'elle a des éclats d'os dans le genou droit[1]. Sa carrière est terminée, et pourtant Natalma va passer à la postérité.

Au harasModifier

Installée dans le haras de son propriétaire à Oshawa au Canada, Natalma est présentée en toute fin de la saison de monte au grand étalon maison, Nearctic, dont la victoire dans le Michigan Mile avait permis à E.P. Taylor à s'offrir Natalma aux ventes de Saratoga quelques jours plus tard. Nous sommes le 28 juin 1960, et Natalma est la dernière jument saillie par Nearctic cette année-là. Onze mois plus tard nait de cette union un poulain assez petit. Il est nommé Northern Dancer, trois ans plus tard il remporte le Kentucky Derby et les Preakness Stakes avant de bouleverser l'élevage mondial du pur-sang : c'est l'étalon du siècle, dont le sang coule dans les veines de la majorité des chevaux de haut niveau. Membre du Hall of Fame des courses américaines et du Panthéon des Sports Canadiens, il est le père d'une multitude de champions devenus à leur tour de grands reproducteurs, Nijinsky, Sadler's Wells, Danzig, Nureyev, Fanfreluche, El Gran Señor, Lyphard, Storm Bird, The Minstrel...

Mais ce n'est pas tout. Natalma, au fil des années, va donner de bons chevaux de course[2], mais surtout des poulinières qui vont brillamment tracer au haras, formant des lignées parmi les plus prestigieuses du stud et des étalons fondamentaux. Sa fille Arctic Dancer, par Nearctic, donne naissance à la championne La Prevoyante (par Buckpasser), pouliche de 2 ans de l'année aux États-Unis, cheval de l'année au Canada, membre du Hall of Fame des courses américaines et du Hall of Fame des courses canadiennes. Une autre de ses filles, Spring Adieu, par Buckpasser elle aussi, est la mère de Razyana (par His Majesty), qui a son tour a donné Danehill (par Danzig, un fils de Northern Dancer), dont le pedigree recèle donc un inbreeding très serré (3x3) sur Natalma, c'est-à-dire qu'elle est deux fois son arrière-grand-mère. Une consanguinité payante puisque Danehill est devenu un chef de race, l'un des plus importants étalons de la seconde moitié du XXe siècle. Par son intermédiaire en particulier, mais aussi par celui de nombreux autres descendants de Northern Dancer, une multitude de champions se retrouvent donc inbred sur Natalma. Par exemple le crack Frankel, l'un des meilleurs chevaux de l'histoire des courses, est inbred 4x5x5 sur Natalma, ce qui signifie qu'elle apparaît trois fois dans son pedigree, une fois à la quatrième génération et deux fois à la cinquième[3], ou le champion Rock of Gibraltar, qui possède un inbreeding plus serré, 4x4x4.

Natalma fut euthanasiée le 29 janvier 1985 dans la succursale américaine de Windfields Farm dans le Maryland, après une crise de coliques. Elle est inhumée dans le cimetière équin du haras. Pour son exceptionnelle contribution à l'élevage mondial, elle est introduite au Hall of Fame des courses canadiennes en 2007[4]. Une course de groupe 1 réservée aux pouliches de 2 ans, disputée à Woodbine, porte son nom : les Natalma Stakes.

OriginesModifier

Natalma est une fille de Native Dancer, crack sur les pistes (deux fois cheval de l'année aux États-Unis) et grand étalon. Elle a décuplé son influence, qui s'exprime aussi par son fils Raise a Native, le père du grand Mr. Prospector, qui s'est imposé comme l'une sinon la principale alternative au sang de Northern Dancer, avec lequel il partage pourtant au moins un quart de ses origines, ayant le même grand-père que lui. Ce grand-père en question, Native Dancer, est donc omniprésent via dans la plupart des pedigree des chevaux de haut niveau, ce qui n'a pas manqué de susciter des polémiques sur la consanguinité, notamment au moment de la tragique disparition de la célèbre pouliche Ruffian.

Décidément issu d'un croisement exceptionnel, Natalma est aussi la fille d'une matrone hors du commun, Almahmoud, dont l'influence incommensurable s'exprime elle aussi par deux de ses rejetons, Natalma et Cosmah, mère de Halo, un autre reproducteur de premier plan, père entre autres de Sunday Silence, champion et incontournable chef de race de l'élevage japonais, et de Coup de Folie, l'une des plus grandes poulinières de l'histoire.

Origines de Natalma (USA), femelle bai, 1957
Père
Native Dancer
1950
Polynesian
1942
Unbreakable Sickle
Blue Glass
Black Polly Polymelian
Black Queen
Geisha
1943
Discovery Display
Ariadne
Miyako John P. Grier
La Chica
Mère
Almahmoud
1947
Mahmoud
1933
Blenheim Blandford
Malva
Mah Mahal Gainsborough
Mumtaz Mahal
Arbitrator
1937
Peace Chance Chance Shot
Peace
Mother Goose Chicle
Flying Witch (Famille 2-d)

RéférencesModifier

  1. (en-CA) Beverley Smith, « Natalma finally gets enshrined », The Globe and Mail,‎ (lire en ligne, consulté le )
  2. « Natalma Offspring », sur www.pedigreequery.com (consulté le )
  3. (en) « Frankel has book of the century », sur www.drf.com (consulté le )
  4. (en-US) « Natalma | Canadian Horse Racing Hall of Fame » (consulté le )