Ouvrir le menu principal

Dombrot-le-Sec

commune française du département des Vosges
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Dombrot-sur-Vair.

Dombrot-le-Sec
Dombrot-le-Sec
Vue générale.
Blason de Dombrot-le-Sec
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Vosges
Arrondissement Neufchâteau
Canton Vittel
Intercommunalité Communauté de communes des Vosges côté Sud Ouest
Maire
Mandat
Bernard Salquèbre
2014-2020
Code postal 88140
Code commune 88140
Démographie
Gentilé Dombriciens, Dombriciennes
Population
municipale
380 hab. (2016 en diminution de 0,78 % par rapport à 2011)
Densité 20 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 08′ 47″ nord, 5° 54′ 39″ est
Altitude Min. 357 m
Max. 485 m
Superficie 18,89 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Dombrot-le-Sec

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Dombrot-le-Sec

Dombrot-le-Sec est une commune française située dans le département des Vosges, en région Grand Est.

Ses habitants sont appelés les Dombriciens.

Sommaire

GéographieModifier

Dombrot-le-Sec, village situé sur la route D 164, à environ 5 kilomètres au sud de Contrexéville, ne doit pas être confondu avec un autre du même département, Dombrot-sur-Vair, à 8 km au nord de Contrexéville.

Communes limitrophesModifier

HistoireModifier

Contrairement à ce qui est écrit dans le Dictionnaire des communes de Léon Louis et Paul Chevreux[1], la seigneurie de Dombrot n'appartenait pas[2], en 1711, à Anne-Claude-Renée de Ligniville, comtesse de Monchat. Madame de Montchat avait été mise en faillite, en 1688, par le parlement de Metz. La seigneurie fut mise en vente à la criée. Elle trouva acquéreur en 1691, fut revendue en 1695, puis le 13 février 1696, et enfin, le 23 février 1696, Joseph de Bouzey s'en rendit acquéreur[2]. Dombrot est restée dans la famille de Bouzey jusqu'à la Révolution.

Joseph de Bouzey était seigneur en partie du village de Bouzey (devenu Dombrot-sur-Vair)[2].

Son fils aîné, Nicolas Joseph, lui succéda comme seigneur de Dombrot. Lors de son mariage, en 1704, il reçut, en avancement d'hoirie, les trois quarts de la terre et seigneurie de Dombrot. Il acheta le quart restant à sa mère, en 1708, après le décès de son père[2].

En 1715, la seigneurie de Dombrot fut érigée en comté par lettre patente de Léopold Ier, duc de Lorraine : le comté de Bouzey. Le village devint Bouzey et Bouzey devint Dombrot. Sur les cartes du XVIIIe siècle, on peut lire « Bouzey cy devant Dombrot » et « Dombrot cy devant Bouzey »[2].

Au moment de la Révolution, le village demanda à reprendre son nom initial, ce qui lui fut accordé par le Directoire du Département le 21 juillet 1790. Mais le village de Dombrot ne voulut pas reprendre son ancien nom de Bouzey. On eut donc deux villages appelés Dombrot jusqu'à ce que l'administration décide, en 1857, de les distinguer en Dombrot-le-Sec et Dombrot-sur-Vair[2].

Sous l'Ancien Régime, Dombrot appartenait à la prévôté de Darney, bailliage de Vosge, puis au bailliage de Darney à partir de 1751[2].

À la Révolution, la commune fit partie du canton de Lignéville et du district de Darney. Lors de la réforme administrative de 1800, le canton de Lignéville fut supprimé et Dombrot intégra le canton de Vittel. Les districts devinrent des arrondissements et le canton de Vittel fit partie de l'arrondissement de Mirecourt. En 1926, l'arrondissement de Mirecourt fut supprimé. Le canton de Vittel se retrouva dans l'arrondissement de Neufchâteau[2].

Politique et administrationModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1989 juin 1995 René Blein (1948-2006)   Éducateur sportif
juin 1995 En cours
(au 18 février 2015)
Bernard Salquèbre   Cadre supérieur
Président de la Communauté de communes

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[4].

En 2016, la commune comptait 380 habitants[Note 1], en diminution de 0,78 % par rapport à 2011 (Vosges : -2,43 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1856
535582571587651618661657611
1861 1866 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
616627591600576561540521503
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968
492448463464453404401396369
1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014 2016 -
379406409358357379373380-
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

ÉconomieModifier

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la communeModifier

HéraldiqueModifier

  Blason D’or à une tête de lion de sable ; mantelé de gueules chargé à dextre d’un crosseron d’or, chargé d’une tête d’aigle d’argent brochant et à senestre d’une fontaine héraldique d'or remplie d'azur traversée par une source d'argent.
Détails
Armoiries composées et dessinées par Robert, André LOUIS, Marie-Hélène BRETEILLE et Bernard GEORGIN et adoptées par la commune le 11 juillet 2019.

Pour approfondirModifier

BibliographieModifier

  • Charles-Laurent Salch, Dictionnaire des châteaux et fortifications de la France au Moyen Âge, Strasbourg, éditions Publitotal, 1978, reprint 1991, 1287 p. (ISBN 978-2-86535-070-4)
    Une vision d’ensemble de l’architecture castrale. Page 418 : Dombrot-le-Sec

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. Léon Louis et Paul Chevreux, Département des Vosges : dictionnaire des communes, hameaux, écarts, fermes, Res universis, Paris, 1991 (reproduction de l'édition de 1887-1889)
  2. a b c d e f g et h Introduction de Lucette Husson, E dépôt 142. Archives communales de Dombrot-le-Sec (1710-1939). Répertoire numérique détaillé établi par Delphine Lelarge, Archives départementales des Vosges, Épinal 2012, p. 2
  3. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  7. Notice no PA00107129, base Mérimée, ministère français de la Culture.