Tōhō

société de production cinématographique japonaise

Tōhō
東宝
logo de Tōhō
illustration de Tōhō
Hibiya Chanter où se trouve le siège social de la Tōhō (10e à 12e étage) à Yūrakuchō (Tokyo).

Création
Fondateurs Ichizō Kobayashi
Forme juridique Kabushiki gaisha
Siège social Tokyo
Drapeau du Japon Japon
Direction Yoshishige Shimatani (ja)[1]
Actionnaires Hankyu Hanshin Holdings (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activité Industrie vidéoludiqueVoir et modifier les données sur Wikidata
Produits FilmVoir et modifier les données sur Wikidata
Effectif 385[1]
Site web https://www.toho.co.jp/en/index.html

Chiffre d'affaires 10 355 847 788 ¥[1]

Tōhō (東宝株式会社, Tōhō kabushiki gaisha?) est l'une des plus grandes maisons de production du cinéma japonais à qui l'on doit notamment la fameuse série des Godzilla et autres créatures ainsi que plusieurs des films du réalisateur Akira Kurosawa. La société fait partie du Nikkei 225.

HistoriqueModifier

FondationModifier

En 1935, Ichizō Kobayashi, un riche industriel fondateur de la compagnie ferroviaire Hankyu, de la Revue Takarazuka, propriétaire de plusieurs théâtres de kabuki dont le théâtre Takarazuka prend le contrôle de deux sociétés de production créées en 1933, P.C.L. basée à Tokyo et J.O. Studio (ja)[2] basée à Kyoto[3]. Il fonde en la Tōhō Eiga Haikyū (ja) (litt. « Tōhō Film Distribution ») pour distribuer les films de P.C.L., de J.O. Studio ainsi que des films étrangers[4]. En , ces différentes entités que sont P.C.L., J.O. Studio et Tōhō Eiga Haikyū fusionnent pour former la Tōhō[4]. La société disposant de studios sonorisés à Tokyo et à Kyoto et forte d'une chaîne de vingt-sept salles de cinéma dans tous le pays — dont la moitié pouvant accueillir entre 1500 et 2000 personnes — se pose en véritable concurrent à la Shōchiku et à la Nikkatsu[5].

Filmographie sélectiveModifier

Les Godzilla originaux de TōhōModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b et c (en) Tōhō - Company Overview
  2. Note : la lettre J qui compose l'acronyme J.O. vient de Jenkins, le nom du système d'enregistrement du son utilisé par la société et le O du nom de son fondateur Yoshio Osawa
  3. (en) Stuart Galbraith, IV, The Toho Studios Story : A History and Complete Filmography, Scarecrow Press, , 528 p. (ISBN 978-1-4616-7374-3, lire en ligne), p. X (introduction)
  4. a et b (en) Jasper Sharp, Historical Dictionary of Japanese Cinema, Scarecrow Press, , 564 p. (ISBN 978-0-8108-7541-8, lire en ligne), p. XXVII (chonology)
  5. (en) Jasper Sharp, Historical Dictionary of Japanese Cinema, Scarecrow Press, , 564 p. (ISBN 978-0-8108-7541-8, lire en ligne), p. 256 et 257

Liens externesModifier