Ouvrir le menu principal

Courrensan

commune française du département du Gers

Courrensan
Courrensan
Château de Courrensan.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Gers
Arrondissement Condom
Canton Fezensac
Intercommunalité Communauté de communes du Grand-Armagnac
Maire
Mandat
Roland Billeres
2014-2020
Code postal 32330
Code commune 32110
Démographie
Gentilé Courrensannais, Courrensannaises
Population
municipale
406 hab. (2016 en augmentation de 1,25 % par rapport à 2011)
Densité 16 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 51′ 00″ nord, 0° 14′ 37″ est
Altitude Min. 95 m
Max. 178 m
Superficie 25,16 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Gers

Voir sur la carte administrative du Gers
City locator 14.svg
Courrensan

Géolocalisation sur la carte : Gers

Voir sur la carte topographique du Gers
City locator 14.svg
Courrensan

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Courrensan

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Courrensan

Courrensan est une commune française située dans le département du Gers en région Occitanie.

Ses habitants sont les Courrensannais et Courrensannaises.

GéographieModifier

LocalisationModifier

Emergeant d'un coteau de Gascogne, Courrensan est située à 5 km de Gondrin, 12 km d'Eauze, le chef-lieu de canton, 13 km de Vic Fezensac et 24 km de Condom, le chef-lieu d'arrondissement.

 
Entrée du village, en venant de Gondrin.

Communes limitrophesModifier

Communes limitrophes de Courrensan[1]
Lagraulet-du-Gers Gondrin
Eauze   Roques
Lannepax Justian,
Mourède
(par un quadripoint)

HydrographieModifier

Le village est perché sur un éperon rocheux, surplombant l'Auzoue, rivière paisible s'écoulant sud-nord dans la vallée. La barrière abrupte s'allonge sur une crête et descend en pente douce sur le versant opposé.

Plus à l'est, une autre rivière coulant sud-nord, l'Osse, fait frontière communale sur quelques kilomètres.

ToponymieModifier

HistoireModifier

Le toponyme Courrensan proviendrait de l'époque gallo-romaine, du nom d'un certain Corenthus qui aurait habité une villa au lieu-dit le Glézia. Le glissement phonétique de Corenthus à Courrensan se serait produit au Moyen Âge.

En 1062, le nom de Courrensan apparaît avec une école monastique rattachée à un prieuré clunisien dépendant du monastère de Saint-Mont. Le château féodal et le castelnau attenant datent très certainement de cette époque.

 
Maisons médiévales à colombages dans la rue menant au château.

L'agglomération, excentrée, était séparée du château par un fossé. Au XIIIe siècle se développe un second village que le cadastre ancien appelle bastide, édification à laquelle œuvra particulièrement Bernard de Trencaléon, seigneur de Courrensan. Sa protection se caractérisait à l'est par une double rangée de fossés, au nord par une motte, au sud par deux lignes de fortifications, alors qu'à l'extrême ouest une tour contrôlait le franchissement de l'Auzoue.

De 1436 à 1440, des hordes de routiers dévastent la région.

En 1579, le château est pillé par Rison, un capitaine protestant.

À la suite des mouvements insurrectionnels du début du XVIIe siècle, Courrensan perdit sans doute sa ceinture de pierre, quand Richelieu fit abattre les tours et raser les remparts.

Le château passe aux mains des Fimarcon puis des Labarthe, Astarac, Rochechouart, et Montesquiou. En 1751, il est vendu à Gérard Dupleix. Pendant la Révolution, sous la Terreur, toutes les cloches, tous les objets de culte en argent et en vermeil furent expédiés à Condom par le directoire courrensannais afin d'alimenter l'effort de guerre.

En 1838, les Dupleix vendent le château à la commune.

En 1848-1851, la IIe République est accueillie avec enthousiasme ; un arbre de la Liberté, qui existe toujours, est planté.

En 1887, une des tours du château édifiées par les Labarthe au XVIe siècle s'écroule.

Vendu aux enchères en 1965, le château est acquis par la famille Devedjian.

Politique et administrationModifier

 
Mairie de Courrensan.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 2014 Honorine Burgan[2] DVG  
mars 2014 En cours Roland Billères DVG Agriculteur
Les données manquantes sont à compléter.

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[4].

En 2016, la commune comptait 406 habitants[Note 1], en augmentation de 1,25 % par rapport à 2011 (Gers : +0,94 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1841 1846 1851 1856
9508119169901 0241 0931 063992960
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
930958869834854860825740697
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
700637617636654645605565533
1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015 2016
461457383369375367391410406
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

Personnalités liées à la communeModifier

  • Patrick Devedjian (1944-) : homme politique français, sa famille acquiert le château de Courrensan dans les années 60 et il en est l'actuel propriétaire[8] ;
  • Jacques Brunel (1954-) : joueur et entraineur de rugby à XV, né à Courrensan.

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier