Corridor géographique

extension longue et étroite de la frontière d'une division administrative

Un corridor (ou bande ou doigt, parfois remplacé par l'anglicisme panhandle ou son calque queue de poêle[1]) est, en géographie, une extension longue et étroite de la frontière ou de la limite d'une division administrative, géographique, biologique, dont la forme est similaire à la poignée d'une poêle.

Un corridor peut être assimilé à une péninsule, laquelle est entourée par de l'eau de presque tous les côtés. Il peut correspondre à des nécessités géographiques (vallées en zone de montagne), politiques (nécessité de séparer ou relier deux États, comme le corridor du Wakhan), électorales (comme la ville de Bruxelles), historiques (comme la Meurthe-et-Moselle créée après la guerre franco-allemande de 1870), etc. Il peut s'agir aussi d'accéder à une ressource dont un État ou une région ne disposerait pas sur sa partie principale (typiquement, la mer). Les corridors sont assez fréquents dans le contexte colonial[1].

Un corridor biologique est un milieu reliant entre eux plusieurs habitats. Il n'est pas seulement terrestre puisqu'on peut trouver des corridors maritimes ou fluviaux.

Le réchauffement planétaire en cours a récemment suscité la notion de corridor climatique.

ExemplesModifier

Niveau nationalModifier

 
Le corridor du Wakhan, à l'est de l'Afghanistan.
 
La bande de Caprivi, au nord-est de la Namibie, est un exemple de panhandle.

Quelques exemples de corridors au niveau des frontières nationales :

Niveau sub-nationalModifier

BelgiqueModifier

 
Découpage administratif de la ville de Bruxelles (en rouge) dans la région de Bruxelles-Capitale.

BirmanieModifier

BrésilModifier

États-UnisModifier

 
Les corridors sont nommés panhandles aux États-Unis (en rouge).

Au niveau sub-national, les frontières entre États des États-Unis ont produit parmi les exemples les plus frappants de corridors (panhandles) :

FranceModifier

 
Situation du département de Meurthe-et-Moselle (en rouge) en France.

FinlandeModifier

 
Extension de la municipalité d'Enontekiö.

Niveau localModifier

 
Le Golden Gate Park possède une extension (à gauche sur la photo).

RéférencesModifier

  1. a et b Joan Alpini, « De la naissance des territoires aux « queues de poêle » et autres écarts de forme », Mappemonde, no 71,‎ , p. 38-41 (lire en ligne).
  2. André Guilcher, « Chronique océanographique », Norois, vol. 5, no 17,‎ , p. 96.
  3. « La Meurthe-et-Moselle : Géographie », sur le site du Conseil départemental de Meurthe-et-Moselle.
  4. Henrik Lindell, « Toul monde en parle », Témoignage chrétien,‎ (lire en ligne).

Articles connexesModifier