Département de Tarija

département de Bolivie

Département de Tarija
Blason de Département de Tarija
Héraldique
Drapeau de Département de Tarija
Drapeau
Département de Tarija
Vue du parc national Aguaragüe.
Administration
Pays Drapeau de la Bolivie Bolivie
Gouverneur Óscar Montes (2021-2026)
Capitale Tarija
ISO 3166-2 BO-T
Démographie
Population 483 518 hab. (2012)
Densité 13 hab./km2
Géographie
Superficie 3 762 300 ha = 37 623 km2
Localisation
Localisation de Département de Tarija

Le département de Tarija (en espagnol : Departamento de Tarija) est un département du sud de la Bolivie. Sa capitale est la ville de Tarija.

GéographieModifier

Géographie politiqueModifier

Le département de Tarija est situé à l'extrême sud de la Bolivie. Il est bordé par le département de Chuquisaca au nord, le département de Potosí à l'ouest, l'Argentine au sud et le Paraguay à l'est.

Avec une superficie de 37 623 km2, il est le département le moins étendu de tous les départements boliviens. Sa population de 483 518 habitants en fait également l'un des moins peuplés, uniquement surpassé par les départements du Beni et de Pando. Par contre, la densité de population du département est parmi les plus élevées de tout le pays, uniquement surpassée par celle des départements de Cochabamba et de La Paz.

Géographie physiqueModifier

La géographie physique du département est relativement variée. À l'ouest, le relief est marqué par la présence de la cordillère des Andes et est donc naturellement montagneux. Les plus hauts sommets sont enneigés en permanence et à plus basse altitude se trouve la puna, une écorégion caractérisée par la présence de prairies où on trouve notamment des bofedals, des zones humides en altitude.

 
Canyon de la Angostura près de Tarija.
 
Vallée de la rivière Pilcomayo et paysage des Yungas.

Sous ce niveau, dans les contreforts andins situés au centre du département, le climat devient plus tempéré et la végétation change pour devenir celle retrouvée typiquement dans les yungas, soit des forêts montagneuses constituées, entre autres, de pins, aulnes et cèdres ou encore plus en bas, une jungle plus luxuriante. Le parc national Aguaragüe se trouve d'ailleurs dans la région des Yungas de Tarija.

Plus à l'est, à une altitude toujours plus basse, se trouvent les plaines ou « la pampa », typiques de la région du chaco bolivien, une région boisée, mais plus sèche.

PopulationModifier

Langues parléesModifier

Les principales langues parlées dans le département sont l'espagnol et le quechua. Aussi, la quasi-totalité des locuteurs boliviens du weenhayek sont localisés dans le département, la langue occupe d'ailleurs la troisième position des langues les plus parlées. Le tableau suivant présente le nombre d'habitants du département âgés de six ans et plus en fonction de leur langue principalement parlée pour l'année 2012[1].

Langue Département Bolivie
Espagnol 341 536 5 424 685
Quechua 17 744 1 339 919
Weenhayek 3 477 3 482
Guarani 3 082 39 307
Aymara 2 069 836 570
Autre langue autochtone 274 30 932
Autre langue 4 470 146 683

Évolution démographiqueModifier

Le tableau suivant présente la population du département selon les recensements boliviens. Il est à noter que les résultats antérieurs à 1882 peuvent avoir une fiabilité variable, considérant les méthodes d'estimation de l'époque qui pouvaient s'appliquer à des territoires plus étendus[2].

Évolution démographique du département de Tarija
1831 1835 1845 1854 1882 1900 1950 1976 1992
36 21532 97563 800277 72462 854102 887103 441187 204291 407
2001 2012 2022 - - - - - -
391 226483 518------

Politique et administrationModifier

Le département est dirigé par un gouverneur et une assemblée départementale élus au suffrage universel à chaque cinq ans, tel que le prévoit la Constitution bolivienne de 2009. Le gouverneur est la plus grande autorité du département.

Lors des élections régionales de 2015, l'avocat Adrián Oliva Alcázar de l'alliance politique Unité départementale autonomiste est élu comme gouverneur du département de Tarija pour le mandat 2015-2020[3]. Le candidat de Unis pour renouveler, Óscar Montes, est élu lors des élections régionales de 2021 et le remplace à partir de mai 2021[4].

Villes principalesModifier

Le département compte au total onze municipalités. Les plus populeuses, tel qu'établi par le recensement bolivien, sont consignées dans le tableau suivant[5].

Ville Population (2001) Population (2012)
Tarija 153 457 205 375
Yacuiba 83 518 92 245
Villamontes 23 765 39 867
Bermejo 33 310 34 505
San Lorenzo 21 375 23 863

Divisions administrativesModifier

Le département de Tarija est subdivisé en 6 provinces qui sont à leur tour subdivisées en municipalités. Un total de onze municipalités composent le territoire du département.

Provinces Chef-lieu Superficie (km2) Population (2012)[5] Municipalités Carte des provinces
Aniceto Arce Padcaya 5 205 53 186 Bermejo

Padcaya

José María Avilés Uriondo 2 742 20 271 Uriondo

Yunchará

Burnet O'Connor Entre Rios 5 309 21 991 Entre Rios
Cercado Tarija 2 078 205 375 Tarija
Gran Chaco Yacuiba 17 428 147 478 Yacuiba

Caraparí

Villamontes

Eustaquio Méndez San Lorenzo 4 861 35 217 El Puente

San Lorenzo

ÉconomieModifier

En 2018, le produit intérieur brut du département est de 3 204 000 $ US, ce qui le place au quatrième rang parmi les départements boliviens. Quant à lui, le produit intérieur brut par habitant du département est de 5 683 $ US, ce qui le place au premier rang parmi les départements boliviens, et ce, loin devant le département de La Paz qui détient un PIB de 3 926 $ US par habitant[6].

Les principaux gisements de gaz naturel de Bolivie sont situés dans le département, ils sont estimés actuellement à plus de 50 TCF (cinquante trillions de pieds cubes), à noter qu'il faut plus ou moins 6 000 pieds cubes pour avoir l'équivalent énergétique d'un baril de pétrole.

Le département constitue également un foyer bolivien de la viticulture, nombre de vins et de singanis sont produits dans les vallées de Tarija. Les premiers vignobles de la région sont d'ailleurs recensés à la fin du XVIe siècle[7]. L'exploitation agricole est également pratiquée dans certaines régions, notamment la production d'ail, d'amarante, de patate, de pois et de haricots.

Notes et référencesModifier

  1. (es) Instituto Nacional de Estadística, Censo de Población y Vivienda 2012 Bolivia - Características de la población, La Paz, , 200 p. (lire en ligne), p. 36
  2. (es) Instituto Nacional de Estadística, Censo de Población y Vivienda 2012 Bolivia - Características de la población, La Paz, , 200 p. (lire en ligne), p. 11-12
  3. (en) Gobierno Autónomo Departamental de Tarija, « Sobre el Gobierno », sur Gobierno Autónomo Departamental de Tarija (consulté le 5 janvier 2021)
  4. (es) El País Tarija, « Oscar Montes jura como Gobernador de Tarija con el compromiso de sacar adelante al departamento », sur elpais.bo, (consulté le 7 mai 2021)
  5. a et b « Noticias | CENSOS », sur censosbolivia.ine.gob.bo (consulté le 1er juin 2020)
  6. (es) Instituto Nacional de Estadística de Bolivia, « PIB Departamental », sur INE (consulté le 4 octobre 2020)
  7. (es) Lía Guillermina Oliveto, « Ocupación territorial y relaciones interétnicas en los Andes Meridionales Tarija, entre los desafíos prehispánicos y temprano coloniales », Universidad de Buenos Aires - Facultad de Filosofía y Letras,‎ (lire en ligne, consulté le 4 octobre 2020)

Voir aussiModifier

Liens externesModifier