Ouvrir le menu principal

Fosses-la-Ville

ville de la province de Namur, Belgique

Fosses-la-Ville
Fosses-la-Ville
La place du Marché et l'ancienne Maison Communale
Blason de Fosses-la-Ville
Héraldique
Drapeau de Fosses-la-Ville
Drapeau
Administration
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région wallonne Région wallonne
Communauté Drapeau de la Communauté française de Belgique Communauté française
Province Drapeau de la province de Namur Province de Namur
Arrondissement Namur
Bourgmestre Gaëtan de Bilderling (UD)
Majorité Union Démocratique (UD)
Sièges
ECOLO
PS
UD
21
2
4
15
Section Code postal
Fosses-la-Ville
Aisemont
Le Roux
Sart-Eustache
Sart-Saint-Laurent
Vitrival
5070
5070
5070
5070
5070
5070
Code INS 92048
Zone téléphonique 071
Démographie
Gentilé Fossois(e)[1]
Population
– Hommes
– Femmes
Densité
10 449 ()
50,16 %
49,84 %
165 hab./km2
Pyramide des âges
– 0–17 ans
– 18–64 ans
– 65 ans et +
()
23,68 %
62,49 %
13,82 %
Étrangers 3,20 % ()
Taux de chômage 14,46 % (octobre 2013)
Revenu annuel moyen 12 806 €/hab. (2011)
Géographie
Coordonnées 50° 23′ nord, 4° 41′ est
Superficie
– Surface agricole
– Bois
– Terrains bâtis
– Divers
63,24 km2 (2005)
67,37 %
18,16 %
11,92 %
2,54 %
Localisation
Localisation de Fosses-la-Ville
Situation de la ville au sein de l'arrondissement et de la province de Namur

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte administrative de Belgique
City locator 14.svg
Fosses-la-Ville

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte topographique de Belgique
City locator 14.svg
Fosses-la-Ville
Liens
Site officiel fosses-la-ville.be

Fosses-la-Ville (anciennement Fosses, et en wallon Fosse) est une ville francophone de Belgique située en Région wallonne dans la province de Namur. Sise dans l’Entre-Sambre-et-Meuse, elle est arrosée par la Biesme.

Sommaire

HéraldiqueModifier

 
La ville possède des armoiries qui lui ont été octroyées le 13 mars 1995. Les armoiries combinent la bordure des armoiries de Vitrival avec le fermier provenant des armoiries de Fosses.

Celles de Vitrival (D'or, au double trécheur, fleuronné et contre-fleuronné, accompagné en cceur d'un lion, le tout de gueules- l'écu posé devant un chêne au naturel) lui avaient été octroyées le 31 octobre 1961. Ce sont celles du Chapitre de Saint Feuillen. L'église était une église collégiale et avait son propre chapitre qui possédait une grande partie du village. L'église a été fondée comme partie du monastère de Saint Feuillen en 652. Il a été inhumé dans l'église en 655 après avoir été assassiné par des bandits dans la forêt proche. Comme les premiers moines venaient d'Écosse, bien que Saint Foillan fut Irlandais, la municipalité a opté pour les armoiries irlandaises. Les armoiries originelles de Vitrival montraient trois arbres. Ces trois arbres symbolisent la forêt locale. Au début du Moyen Âge, le village avait obtenu certains droits sur la forêt.. Malgré cela, des conflits intervinrent entre le village et le Chapitre. Le 13 avril 1287, le Prince-Évêque de Liège et le bourgmestre tranchèrent en faveur du bourgmestre. Lors de conflits postérieurs, le village a encore gagné. Ce qui montre l'importance de la forêt pour ce village.

Les armoiries de l'ancienne commune de Fosses (D'or à un homme de carnation, vêtu de gueules et de sinople, tenant des deux rnains une bêche au naturel; posé sur une terrasse de sinople) lui avaient été octroyées le 12 septembre 1864.
Blasonnement : D'or à un batteur en grange contourné de carnation, vêtu d'un sarrau de gueules et d'un pantalon de sinople, prenant appui sur la jambe dextre fléchie en avant, la jambe senestre fléchie en arrière et tenant des deux mains un fléau au naturel, enclos dans un double trêcheur fleurdelisé et contrefleurdelisé de gueules.
Source du blasonnement : Heraldy of the World.



Communes limitrophesModifier

Communes limitrophes de Fosses-la-Ville
Sambreville - Jemeppe-sur-Sambre - Floreffe
Aiseau-Presles  
Mettet Profondeville

DémographieModifier

Au , la population totale de cette commune était de 10 422 habitants (5 235 hommes et 5 187 femmes). La superficie totale est de 63,24 km2 ce qui donne une densité de population de 164,80 habitants par km².

 

Les chiffres des années 1846, 1900 et 1947 tiennent compte des chiffres des anciennes communes fusionnées.

  • Source : DGS - Remarque: 1806 jusqu'à 1970=recensement; depuis 1971=nombre d'habitants chaque 1er janvier[2]

Folklore et carnavalModifier

Fosses-la-Ville est connue pour son carnaval de la Laetare, durant lequel le groupe folklorique régional célèbre des Chinels défile dans les rues de la ville.

 
La chapelle Sainte-Brigide (VIII-Xe siècle).

Une 'marche' de l'Entre-Sambre-Et-Meuse septennale, la « Saint-Feuillen », la plus grande marche folklorique de la Province de Namur, accueille plusieurs compagnies folkloriques Namuroises. Elle commémore la fondation du monastère par saint Feuillen de Fosses, un moine irlandais, venu prêcher l'Évangile. Il mourut assassiné par des brigands le 31 octobre 655 alors qu'il passait à Waudez, près de Nivelles, lors d'un voyage qui devait le mener à Lagny. Depuis, le saint patron de Fosses-la-Ville jouit d'un culte et d'une popularité grandissante. Ainsi, on a vu ériger une croix celtique juste à l'entrée de la collégiale et une petite chapelle construite exactement comme à l'époque de Feuillen fut construite tout près de la chapelle Sainte-Brigide, surplombant la vallée qui abrite la ville.

Fosses-la-ville peut être mieux connue grâce à l'initiative d'organisations locales : visite du centre de la ville, visite de la collégiale, visite du site de la chapelle Sainte-Brigide, les « journées du patrimoine », le marché de Noël, Le cercle d'histoire, le lac de Bambois etc. Fosses-la-Ville possède une histoire passionnante quelle que soit l'époque étudiée : elle est encore aujourd'hui une commune vivante et représentative de la Wallonie, du folklore et de l'art de vivre wallon.

Fosses-la-Ville a la particularité d'avoir des plaques de rues bilingues français-wallon.

 
Plaque de rue bilingue

HistoireModifier

Fosses-la-Ville est un très ancien village, portant il y a plusieurs siècles le nom de « Bebrona », nom issu de la présence d'eau potable sans doute à l'origine du choix du lieu. Le village, fondé autour d'un monastère du VIIe siècle, est devenu, étant donné sa prospérité grandissante, une des 23 Bonnes Villes de la principauté de Liège. Elle a subi de nombreux sièges surtout au XVIIe siècle.

PatrimoineModifier

 
Fosses-la-Ville, la collégiale Saint-Feuillien.
  • La collégiale Saint-Feuillen, reconstruite au XVIIIe siècle, est encore flanquée de sa tour romane de la fin du Xe siècle. On peut y voir des stalles sculptées de 1524, des sculptures de la fin du XVIe siècle, le buste-reliquaire de saint Feuillien (fin du XVIe siècle). À l'est de l'église, se trouve une crypte construite en 1086 : c'est la seule de ce type conservée en Belgique.
Article détaillé : Collégiale Saint-Feuillien.
  • Le petit chapitre à côté de l'église, autrefois résidence d'été des princes-évêques de Liège, abrite une exposition permanente de poupées folkloriques, dont les costumes sont faits à la main par une habitante de la ville.
  • La chapelle Sainte-Brigide, ancien ermitage des moines irlandais.
Article détaillé : Chapelle Sainte-Brigide.

PersonnalitésModifier

Sections et hameauxModifier

La commune est formée des anciennes communes (devenues sections) d'Aisemont, Fosses-la-Ville, Le Roux, Sart-Eustache, Sart-Saint-Laurent et Vitrival.

Fosses-la-Ville compte aussi quelques hameaux comme Bambois, Cocriamont, Haut-Vent et Névremont.

Législature actuelle (2018 - 2024)[3]Modifier

Fonction Nom Compétence(s)
Bourgmestre Gaëtan de Bilderling
 [4]
Officiel d'Etat-civil, Personnel communal, Santé, Sécurité publique.
Premier échevin Frédéric Moreau
 
Travaux, PCDR, Cimetières, Agriculture, Environnement, Energie, Gestion des salles communales, Bient-être animal.
Deuxième échevine Laurie Spineux
 
PCS, Logement, Habitat permanent, Personnes handicapées, Petite enfance, Extrascolaire, Associations caritatives, Informatique, Communication.
Troisième échevin Bernard Meuter
 
ALE, Emploi, Commerce, Affaires économiques, Opération de rénovation urbaine, Culture, Sports, Jeunesse, Tourisme.
Quatrième échevin Etienne Drèze
 
Finances, Enseignement, Affaires patriotiques, Cultes (Fabriques d'église, Collégiale, Laïcité).
Cinquième échevin Jean-François Favresse
 
Urbanisme, Aménagement du territoire, Patrimoine, Politique des Seniors, Relations internationales (jumelages).
Présidente du CPAS Bérangère Tahir-Bouffioux
 
CPAS

JumelagesModifier

RéférencesModifier

  1. Jean Germain, Guide des gentilés : Les noms des habitants en Communauté française de Belgique, Bruxelles, Ministère de la Communauté française, (lire en ligne), p. 83.
  2. http://www.ibz.rrn.fgov.be/fileadmin/user_upload/fr/pop/statistiques/population-bevolking-20190101.pdf
  3. https://www.florennes.be/ma-commune/vie-politique/college-communal
  4. Union Démocratique de Fosses-la-Ville

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • Jules Borgnet, Cartulaire de la commune de Fosses, recueilli & annoté, Namur : typo. Ad. de Wesmael fils [1]
  • Stéphanie Denoël, Le patrimoine de Fosses-la-Ville, Agence Wallonne du patrimoine, coll. « Carnets du patrimoine » (no 58), , 32 p. (ISBN 978-2-930466-71-2)

Articles connexesModifier

Étang de Bambois

Collégiale Saint-Feuillen de Fosses-la-Ville

Liens externesModifier