Ouvrir le menu principal

Châtelaudren

ancienne commune française du département des Côtes-d'Armor
(Redirigé depuis Chatelaudren)

.

Châtelaudren
Châtelaudren
L'église Saint-Magloire.
Blason de Châtelaudren
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Côtes-d'Armor
Arrondissement Guingamp
Canton Plélo
Intercommunalité Communauté de communes Leff Armor Communauté
Statut Commune déléguée
Maire délégué Jean-Paul Le Vaillant
2019-2020
Code postal 22170
Code commune 22038
Démographie
Gentilé Châtelaudrinais
Population 1 000 hab. (2016 en augmentation de 0,7 % par rapport à 2011)
Densité 2 174 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 32′ 34″ nord, 2° 58′ 11″ ouest
Altitude Min. 95 m
Max. 133 m
Superficie 0,46 km2
Historique
Date de fusion
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Côtes-d'Armor

Voir sur la carte administrative des Côtes-d'Armor
City locator 15.svg
Châtelaudren

Géolocalisation sur la carte : Côtes-d'Armor

Voir sur la carte topographique des Côtes-d'Armor
City locator 15.svg
Châtelaudren

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Châtelaudren

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Châtelaudren

Châtelaudren [ʃatlodʁɛ̃] est une commune déléguée située dans le département français des Côtes-d'Armor, en région Bretagne. Ancienne place forte et capitale du pays de Goëlo, elle est dotée d'un patrimoine historique qui lui vaut le label de Petite cité de caractère.

Châtelaudren a fusionné avec la commune de Plouagat pour former la commune nouvelle de Châtelaudren-Plouagat en 2019.

GéographieModifier

[1]Le plateau Trégorrois qui s’étend approximativement de Morlaix à St Brieuc a une altitude faible. Ce plateau est entaillé profondément par des vallées (Léguer, Jaudy, Trieuc) comme celle du Leff. La vallée du Leff a longtemps constitué une voie de passage obligée pour les échanges entre la Bretagne intérieure et la côte, entre les plateaux du Méné et les bas-plateaux du Goëllo. Voie de communication mais aussi frontière, elle a dessiné jusqu’à la révolution la limite entre les évêchés de Tréguier et de St Brieuc.

A la jonction de cette voie naturelle d’échange et de la voie de communication reliant la Bretagne nord, d’est en ouest. Châtelaudren s’est développée dés le moyen âge dans sa vocation commerciale.

Au sud, le Leff sépare les hauteurs de Plouvara de celles de Plouagat. Au nord-est, les collines dépassent les 140m d’altitude. Au nord-ouest le plateau atteint 125m d’altitude. Le lit encaissé du Leff s’élargit au niveau de Châtelaudren à sa rencontre avec le ruisseau des rudorés pour constituer une petite plaine alluviale. Dans cette plaine, s’est développée la ville de Châtelaudren, dominée par les coteaux qui l’entourent.

ToponymieModifier

Châtelaudren vient de "kastell" (château en breton) et de "Audren", fils aîné de Salomon Ier (quatrième roi des Bretons).

HistoireModifier

[2]Au croisement des voies romaines, la vallée du Leff aurait connu des implantations de défenses fortifiés voici des millénaires. L’un de ces Castrum devait être édifié sur le promontoire au bord de la rivière.

En effet plusieurs découvertes indiquent une présence humaine dans la région au paléolithique (des origines jusqu’à 12 000 avant JC), à l’âge du bronze (2150-1350 avant JC) à l’époque Gauloise, et Romaine (petit bronze de Constantin trouvé dans un jardin en ville)

C’est ici qu’aurait été bâti vers 1035-1040 un château féodal dont l’existence est attestée en 1148, qui a donné son nom à la localité de Châtelaudren. Le cours du Leff est dévié pour la construction d’une digue et la naissance du plan d’eau et de la cascade.C’est au pied des murailles à l’abri que la ville a commencé à grandir.

Capitale du Goëlo, place forte des seigneurs d’Avaugour, Châtelaudren est une première fois démantelée au 13è s, puis reconstruite par les seigneurs de Penthièvre, qui furent vaincus par la maison des Montfort lors de la guerre de succession de Bretagne, d’où son arasement par punition en 1420. Il ne reste aujourd’hui que l’esplanade du château.

Sa situation privilégiée lui a permis d’assoir une vocation commerciale et artisanale.

Relais de poste important, de nombreux métiers ont connus leurs heures de gloire, des chaisiers, chapeliers qui fabriquaient leur feutre, sabotiers, merciers, tailleurs, bourreliers, filandières, tisserands, tanneurs, avec un actif marché au fil de lin et de chanvre cité déjà en 1698.

La cascade de l’étang a été utilisée par des moulins, une papeterie puis l’implantation du « petit écho de la mode » grand hebdomadaire féminin bâti sur les murailles de la forteresse médiévale en 1923. Aujourd’hui ses locaux sont devenus le pôle touristique et culturel de « Leff Armor Communauté »

Le développement touristique, favorisé par la mise en valeur de son patrimoine, et notamment de la chapelle Notre-Dame du Tertre (15e siècle) et de ses peintures polychromes considérées comme l’un des plus beaux ensembles du XVème siècle subsistant actuellement en France[réf. nécessaire]. (Geslin de bourgogne 1849, inspecteur des monuments historiques)

Le plan d’eau de Châtelaudren est un lieu d’agrément qui grâce à sa promenade aménagée permet à tous de profiter d’un cadre de verdure, de jeux, d’aires de pique-nique, et d’un terrain de camping.

Le , la commune fusionne avec Plouagat pour former la commune nouvelle de Châtelaudren-Plouagat dont la création est actée par un arrêté préfectoral du [3].

HéraldiqueModifier

  Blasonnement :
D'argent au pommier de sable pommé de gueules, au chef aussi de gueules chargé de trois mouchetures d'hermines d'or.

Politique et administrationModifier

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1815 1823 Julien Charles Gedeon
Geslin de Bourgogne
   
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1989 mars 2001 Alain Le Du   Directeur de société, ingénieur
mars 2001 mars 2014 Jacques Rolland   Retraité
mars 2014 31 décembre 2018 Jean-Paul Le Vaillant DVG Retraité
Les données manquantes sont à compléter.
Liste des maires délégués
Période Identité Étiquette Qualité
12 janvier 2019[4] en cours Jean-Paul Le Vaillant DVG Retraité

DémographieModifier

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
8639058229609641 3541 3671 3671 377
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 3041 3511 3001 2611 2851 3531 4431 4701 474
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 4661 4291 3781 1591 1821 1041 1891 2121 179
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
1 1311 1289889739479219819931 000
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

IndustrieModifier

Lieux et monumentsModifier

 
Fresque de l'église Notre-Dame-du-Tertre.

L'étang du Minihy : https://chatelaudren-plouagat.fr/fr/rb/109033/letang-du-minihy

Personnalités liées à la communeModifier

  • Yves Corlay (17 juin 1700 Tréguier - 1776 Châtelaudren), sculpteur. On lui attribue notamment un aigle, actuellement à l'église de Plouézec ; le maître-autel de l'église de Loudéac ; une chaire à prêcher, appartenant à l'église de Lanfains ; les autels de l'église Saint-Magloire, à Châtelaudren, signés et datés de 1730 ; la pompe monumentale de Guingamp, et l'autel de l'Annonciation dans l'église de Saint-Brieuc.
  • Gilles Jean Marie Barazer de Kermorvan, chevalier de Kermorvan (1740 Châtelaudren - 1817 Paris), général des armées de la République.
  • Jean-Marie Baudouin de Maison-Blanche (1742 Châtelaudren - 1812 Lannion), juriste, député aux États-Généraux.
  • Olivier Rupérou (25 juin 1763 Châtelaudren - 28 avril 1843 Paris), docteur en droit et sénéchal de Guingamp. Chevalier d'Empire en 1808, il est député des Côtes-du-Nord à l'Assemblée nationale ou Chambre des députés du 25 mai 1815 au 13 juillet 1815, puis du 22 août 1815 au 5 septembre 1816.
  • Julien Trevedy (1830 Châtelaudren - 1908 Laval), magistrat et historien. Après des études de droit, il devient magistrat et exerce à Redon (1855), Quimper (1859), Rennes (1863), Paimbœuf (1866). Il s'exerce à la poésie, mais se prend de passion pour l'histoire, à laquelle il consacre une partie de son temps. Président du tribunal de Quimper, il est mis prématurément à la retraite en 1883 à la suite d'une polémique sur la politique religieuse du gouvernement. Après la Cornouaille, il s'intéresse beaucoup au Moyen Âge breton, débouchant à l'occasion sur des propos d'intérêt général. Il dépouille des masses impressionnantes de documents et livre, de 1880 à 1908, au Bulletin de la Société archéologique du Finistère, dont il est vice-président, des dizaines d'articles.
  • Alain Guel (30 janvier 1913 Châtelaudren - 1993 Saint-Brieuc), écrivain, poète, peintre et nationaliste breton. Il fut avec Xavier Grall et Glenmor le fondateur du journal La Nation bretonne. Une plaque commémorative a été apposée sur la façade de sa maison natale, place de la République.

SourcesModifier


Notes et référencesModifier

  1. commune de châtelaudren, « géographie de la vallée du Leff », .,‎
  2. Modèle {{Lien web}} : paramètre « url » manquant. PB commune de Châtelaudren, « tourisme patrimoine », sur https://chatelaudren-plouagat.fr/
  3. Recueil des actes administratifs de la préfecture des Côtes-d'Armor
  4. « Châtelaudren-Plouagat. Olivier Boissière maire de la commune nouvelle », Le Télégramme,‎ (lire en ligne)
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  7. « Église Notre-Dame du Tertre », notice no PA00089061, base Mérimée, ministère français de la Culture
  8. Marc Thibout, Notre-Dame-du-Tertre de Châtelaudren, dans Congrès archéologique de France. 107e session. Saint-Brieuc. 1949, Société française d'archéologie, 1950, p. 216-226

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier