Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pinchon et Saint Guillaume.

Guillaume Pinchon
Image illustrative de l’article Guillaume Pinchon
Tombeau et reliquaire de Saint Guillaume Pinchon en la cathédrale Saint-Étienne de Saint-Brieuc.
Saint
Naissance entre 1175 et 1184
Saint-Alban (Bretagne, France)
Décès  
Saint-Brieuc (?) (Bretagne, France)
Canonisation
par Innocent IV
Fête 29 juillet

Guillaume Pinchon
Biographie
Naissance entre 1175 et 1184
Saint-Alban
Décès
Saint-Brieuc
Évêque de l’Église catholique
Dernier titre ou fonction Évêque de Saint-Brieuc
Évêque de Saint-Brieuc

Guillaume Pinchon († 1234), ou Guillaume III, l'un des saint Guillaume, est né à Saint-Alban (actuel département des Côtes-d'Armor), en Bretagne, vers 1175/1184. Il fut évêque de Saint-Brieuc de 1220 à 1234.

C'est un saint de l'Église catholique romaine célébré le 29 juillet[1].

Sommaire

BiographieModifier

Guillaume Pinchon est ordonné prêtre à Saint-Brieuc et devient chanoine de Saint-Gatien de Tours. Élevé en 1220 sur le siège épiscopal de Saint-Brieuc. Il vend ses biens en 1225 pendant une famine, défend au péril de sa vie la cause de l'Église contre les prétentions de Pierre Mauclerc qu'il excommunie en 1226 car celui-ci voulait déposséder le clergé.

Pour se soustraire à la persécution, Guillaume Pinchon cherche asile à Poitiers. Il y remplit les fonctions de coadjuteur de l'évêque diocésain, qui était infirme. Revenu dans son diocèse en 1230, il s'y applique à la restauration de la cathédrale Saint-Étienne de Saint-Brieuc et au soulagement des misères de son peuple chrétien.

Il meurt en odeur de sainteté le , suivant le P. du Paz, la Chronique bretonne, le propre de Saint-Brieuc, les Annales briochines, Pierre Le Baud, dom Lobineau, dom Morice et Butler, dont l'opinion doit prévaloir à cet égard sur celle d'Albert Le Grand, de Bertrand d'Argentré et des Bollandistes, qui fixent sa mort en 1237.

CulteModifier

Le pape Innocent IV, sur le rapport des miracles dont le tombeau de Pinchon aurait été le théâtre, le canonise par une bulle du sous le vocable de saint Guillaume.

Il est le premier saint breton à être canonisé, dès 1247. Le second sera saint Yves, le patron de la Bretagne, canonisé en 1347.

BibliographieModifier

La vie de ce prélat, composée par un écrivain qui a pris le nom de Geoffroy le Chauve et qui s'est qualifié d'archevêque de Bourges, a été publiée par Surius et reproduite par le jésuite Sollier dans les Acta Sanctorum des bollandistes (t. 7 de juillet). Mais Geoffroy le Chauve est un pseudonyme, attendu qu'il n'y a eu à Bourges aucun archevêque de ce nom. Le P. Lelong (Bibliothèque historique de la France, t. 1er) émet l'opinion que l'auteur de cette vie est le pape Innocent IV lui-même, et il l'appuie sur un passage de la généalogie de la maison de Fiesque, à laquelle appartenait ce pontife.

Il y est dit qu'Innocent IV avait voulu rendre ce dernier témoignage d'amitié à la mémoire du prélat breton qu'il avait beaucoup connu. Rien ne démontrant le fondement de cette assertion, nous serions plus disposé à croire avec les Bollandistes que cet écrivain aurait été de Bourges et archidiacre de Saint-Brieuc, Au reste, son ouvrage est peu de chose.

Il a été publié une autre vie de Pinchon sous ce titre : Vie et miracles de St-Brienc (sic) et de St-Guillaume (ensemble la translation des reliques du dit St-Brieuc et la canonisation du dit St-Guillaume par le pape Innocent IV), avec des remarques et des observations par L.-G. de la Devision, chanoine de St-Brieuc, St-Brieuc, in-8°.

Sources et référencesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

  • « Guillaume Pinchon », dans Louis-Gabriel Michaud, Biographie universelle ancienne et moderne : histoire par ordre alphabétique de la vie publique et privée de tous les hommes avec la collaboration de plus de 300 savants et littérateurs français ou étrangers, 2e édition, 1843-1865 [détail de l’édition]
  • A. Barthelémy, Ancien évêques de Bretagne. Histoire et monuments. Diosèse de Saint-Brieuc, Tome III, Paris, Saint Brieuc, 1864.
  1. nominis.cef.fr Nominis : Saint Guillaume Pinchon.