Ouvrir le menu principal

Plésidy

commune française du département des Côtes-d'Armor

Plésidy
Plésidy
Le menhir de Cailouan.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Côtes-d'Armor
Arrondissement Guingamp
Canton Callac
Intercommunalité Guingamp Paimpol Armor Argoat Agglomération
Maire
Mandat
Guy Gautier
2014-2020
Code postal 22720
Code commune 22189
Démographie
Gentilé Plésidien, Plésidienne
Population
municipale
612 hab. (2016 en diminution de 3,32 % par rapport à 2011)
Densité 24 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 26′ 54″ nord, 3° 07′ 14″ ouest
Altitude 120 m
Min. 95 m
Max. 268 m
Superficie 25,79 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Côtes-d'Armor

Voir sur la carte administrative des Côtes-d'Armor
City locator 14.svg
Plésidy

Géolocalisation sur la carte : Côtes-d'Armor

Voir sur la carte topographique des Côtes-d'Armor
City locator 14.svg
Plésidy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Plésidy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Plésidy

Plésidy [plezidi] est une commune française située dans le département des Côtes-d'Armor en région Bretagne.

Sommaire

GéographieModifier

Plésidy se trouve à une dizaine de kilomètres au sud de Guingamp, sous-préfecture des Côtes-d’Armor.

HameauxModifier

La commune de Plésidy comporte 27 hameaux :

  • Cailouan, Croaselen, Claudrain, Garlouet, Garsmeur, Goas Caradec, Guernognon, Kerbouret Huelan, Kerbouret Izélan, Kerbanel, Kerdanet, Kerfinit, Kerhars, Kerhenry, Kerlan, Kersière, Kervenou, Kervoisiou, Kernon, Lanlez, La Villeneuve, Guern an Mern, le Moulin du Roz, le Medic, Lavancel, Lan Manguy, Lanleze, Pors Chevance, Rumenet, Ruemorvan, Saint-Alors, Saint-Yvonnec, Trévelost, Trolan, Trinité.

Communes limitrophesModifier

ToponymieModifier

Le nom de la localité est attesté sous les formes parochia de Plesidy en 1284, ecclesia de Plesidy vers 1330, Ploezidi en 1371, parochia de Plesidi entre les dous bois en 1378, Plesidy entre les deux bois en 1428 et en 1506 (c'est-à-dire ceux d'Avaugour et de Léhart)[1], paroisse de Plezidy Lehart en 1477, Plesidy Kerpezre en 1581[2].

Plijidi en breton[3].

Plésidy vient du breton ploe (paroisse) et de Seidi[2], nom conservé dans les légendes galloises (père de Kadyrieith vivant à la cour du roi Arthur)[1].

HistoireModifier

Moyen ÂgeModifier

Le château d'Avaugour se dressait sur un éperon dominant le cours du Trieux à l'extrémité occidentale de Plésidy, dans l'actuelle commune de Saint-Péver.

Le XXe siècleModifier

La Première Guerre mondialeModifier

Le monument aux morts de Plésidy porte les noms de 90 soldats et marins originaires de la commune morts pour la France pendant la Première Guerre mondiale[4].

La Seconde Guerre mondialeModifier

Le monument aux morts de Plésidy porte les noms de 20 personnes mortes pour la France pendant la Seconde Guerre mondiale. Parmi elles Francis Le Blanc[5], quartier-maître canonnier, fut décoré de la Médaille militaire et de la Croix de guerre[4].

 
Plaque commémorative du maquis de Plésidy.
 
Saint-Connan : le monument commémoratif de la Résistance.

Le maquis de Plésidy-Saint-Connan[6] est formé en juin 1944, avec le concours du groupe Jedburgh Frederick, après la défaite des maquisards de Saint-Marcel, et dépasse rapidement 120 hommes (plus de 300 hommes le ). Attaqué par les Allemands ce jour-là, les maquisards, commandés par le sous-lieutenant Jean Robert (un membre des SAS parachuté le à Duault), résistèrent (13 résistants furent tués), notamment dans le bois de Coat-Mallouen, tenant deux heures avant l'arrivée des renforts allemands, avant de se replier en forêt de Duault, et les Allemands renoncèrent à les poursuivre[7]. Par la suite, les maquisards libérèrent Guingamp le avec l'appui des chars américains[8].

« Le sous-lieutenant Jean Robert avait mis en place une organisation militaire avec réveil à 6 heures, lever des couleurs, sport et instruction militaire. Les exercices de tir se faisaient, le matin, dans les caves du château (une grande maison bourgeoise près de l'abbaye de Coat-Mallaouen). (...) Les maquisards [étaient] des groupes de copains de Guingamp et des environs. (...) Le plus jeune n'avait pas 17 ans, le plus âgé un peu plus de 20. Les scouts dormaient sous tente, les autres sous des cabanes faites de bruyère et de branchages.[9] »

Un "Musée de la résistance en Argoat" a ouvert en 2012 à Saint-Connan afin de rappeler les actions de ce maquis[10].

L'après Seconde Guerre mondialeModifier

Un soldat originaire de Plésidy, F. Cocguen, est mort pendant la Guerre d'Indochine[4].

Politique et administrationModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1803 1808 Olivier le Diouron    
1891 1896 Pierre Louis Derrien    
? ? M Le Bahers PCF Conseiller général du Canton de Bourbriac (1979-1985)
         
juin 1995 2014 Yolande Barbedette PS Animatrice
mars 2014 En cours Guy Gautier DVD Agriculteur
Les données manquantes sont à compléter.

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[11]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[12].

En 2016, la commune comptait 612 habitants[Note 1], en diminution de 3,32 % par rapport à 2011 (Côtes-d'Armor : +0,77 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 5201 2981 3171 3621 4521 5091 5201 5061 717
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 6381 6021 6391 5621 5851 5871 5991 5771 579
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 6581 6581 7091 5201 5491 5061 3901 1151 051
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
956870737709636635656640612
2016 - - - - - - - -
612--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[13] puis Insee à partir de 2006[14].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

Langue bretonneModifier

Le nom de la commune en breton est Plijidi.

Le seul collège de la commune est un collège Diwan. Il a été créé en 1995. À la rentrée 2018, 236 élèves étaient scolarisés au collège Diwan Plijidi [15].

Lieux et monumentsModifier

 
Chapelle et calvaire de Saint-Yves.

La commune compte cinq monuments historiques :

Par ailleurs :

  • Hameau de Kerlan : vestiges du manoir du Fresne de Kerlan et de sa chapelle (XIIe siècle).
  • Église Saint-Pierre.

Personnalités liées à la communeModifier

  • Famille Le Bahezre, seigneurie de Lanlay en Plesidy.
  • Olivier du Fresne seigneur de Kerlan en Plesidy, constructeur du manoir de Goasfroment (XVIIe siècle) en Plouezec.
  • Colonel Roland François du Fresne de Kerlan, originaire de Plesidy,officier de la Légion d'Honneur, commandant le 85e Régiment d'infanterie(1851-1854), Campagnes d'Afrique et d'Orient.
  • Colonel Théophile Marie Brébant né à Plésidy en 1889, commandeur de la Légion dHonneur.
  • Emmanuel Le Peillet, né à Plésidy en 1928, poète.

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. a et b Bernard TANGUY : Dictionnaire des noms de communes, trèves et paroisses des Côtes-d'Armor. 1992.
  2. a et b infobretagne.com, « Étymologie et Histoire de Plesidy »
  3. Office Public de la Langue Bretonne, « Kerofis »
  4. a b et c http://www.memorialgenweb.org/memorial3/html/fr/resultcommune.php?idsource=3239
  5. Francis Le Blanc, né le à Saint-Bihy, mort le lors du naufrage du cargo charbonnier S.N.A. 1 par abordage avec le cargo anglais Thosrton
  6. http://memoiredeguerre.pagesperso-orange.fr/lib-gp/pages/guing10.htm
  7. Claude Geslin, Patrick Gourlay, Jean-Jacques Monnier, René Le Coadic et Michel Denis, "Histoire d'un siècle Bretagne 1901-2000, Skol Vreizh, 2010, [ (ISBN 978-2915-62362-8)]
  8. http://www.memoiresdeguerre.com/2016/07/maquis-de-coat-mallouen.html
  9. Journal "Le Télégramme de Brest et de l'Ouest", numéro du 25 juillet 2019, https://www.letelegramme.fr/bretagne/cotes-d-armor-les-75-ans-du-maquis-de-coat-mallouen-25-07-2019-12346717.php
  10. http://musee-etangneuf.fr/index.php/musee1.html
  11. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  12. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  13. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  14. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  15. http://www.opab-oplb.org/98-kelenn.htm
  16. Notice no PA00089421, base Mérimée, ministère français de la Culture
  17. Notice no PA00089422, base Mérimée, ministère français de la Culture
  18. Notice no PA00089419, base Mérimée, ministère français de la Culture
  19. Notice no PA00089418, base Mérimée, ministère français de la Culture
  20. Notice no PA00089420, base Mérimée, ministère français de la Culture
  21. http://fr.topic-topos.com/chapelle-saint-alor-plesidy
  22. Site officiel du collège.
  23. Collège Diwan. Réflexion sur le projet d'extension, Le Télégramme, 30 novembre 2010.

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :