Chélieu

commune française du département de l'Isère

Chélieu
Chélieu
Église de Chélieu (hameau de Grivoultière)
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Isère
Arrondissement Arrondissement de La Tour-du-Pin
Canton Le Grand-Lemps
Intercommunalité Communauté de communes Les Vals du Dauphiné
Maire
Mandat
Max Gauthier
2014-2020
Code postal 38730
Code commune 38098
Démographie
Population
municipale
676 hab. (2017 en diminution de 0,59 % par rapport à 2012)
Densité 67 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 30′ 46″ nord, 5° 28′ 36″ est
Altitude Min. 374 m
Max. 607 m
Superficie 10,13 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Isère
Voir sur la carte administrative de l'Isère
City locator 14.svg
Chélieu
Géolocalisation sur la carte : Isère
Voir sur la carte topographique de l'Isère
City locator 14.svg
Chélieu
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Chélieu
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Chélieu
Liens
Site web www.chelieu.fr

Chélieu est une commune française située dans le département de l'Isère, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Les habitants de Chélieu se dénomment les Chéliaquois[1].

GéographieModifier

 
Plan de Chélieu et des communes limitrophes

Situation et descriptionModifier

Le village est situé dans la vallée de la Bourbre et dans le secteur des Terres froides, une région naturelle de France s'étendant dans le nord du département de l'Isère.

Se positionnant à une altitude comprise entre 374 m et 607 m et situé à proximité des agglomérations de la Tour-du-Pin et de Saint-André-le-Gaz, non loin du lac de Paladru, Chélieu est une petite commune essentiellement rurale à l'écart des grandes voies de circulation.

Communes limitrophesModifier

Communes limitrophes de Chélieu
Montagnieu Saint-Didier-de-la-Tour / Le Passage
Doissin   Chassignieu
Val-de-Virieu (ancienne commune de Panissage) Val-de-Virieu (ancienne commune de Virieu) Valencogne

GéologieModifier

ClimatModifier

Le secteur du Nord-Isère et des Terres froides présente un climat de type semi-continental[2] qui se caractérise par des précipitations plus importantes en été qu'en hiver.

Les étés, généralement assez chauds peuvent être plus ou moins tempérés par l'altitude qui reste cependant modeste. En hiver, la bise de Nord prend une place importante, vent du beau temps qui se charge parfois de nuages durs à crever en prenant un axe Nord Ouest, la bise noire[3].

HydrologieModifier

La commune est traversée dans sa partie orientale par la Bourbre, affluent en rive gauche du Rhône et d'une longueur de 72,2 km[4].

Voies de communicationModifier

 
Panneau d'entrée de Chelieu

Voies routièresModifier

Le territoire communal est traversé par trois routes départementales d'importance secondaire ː

  • la route départementale 73 qui relie la commune du Grand-Lemps à la RD1006 (ancienne RN6), près de la commune des Abrets-en-Dauphiné.
  • la route départementale 17 qui relie la commune de Val-de-Virieu (anciennement Virieu) à la commune de La Tour-du-Pin.
  • la route départementale 73i qui relie le RD73 (hameau de Grivoultière) à la commune de Saint-Didier-de-la-Tour.

Voies ferroviairesModifier

Le territoire communal est également traversé par la ligne de voie ferrée Lyon-Grenoble. La gare ferroviaire la plus proche (3 km) est la gare de Virieu-sur-Bourbre située sur la ligne de Lyon-Perrache à Marseille-Saint-Charles (via Grenoble), celle-ci étant desservie par les trains TER Auvergne-Rhône-Alpes.

UrbanismeModifier

Morphologie urbaineModifier

Hameaux, lieux-dits et écartsModifier

Voici, ci-dessous, la liste la plus complète possible des divers hameaux, quartiers et lieux-dits résidentiels urbains comme ruraux, ainsi que les écarts qui composent le territoire de la commune de Chélieu, présentés selon les références toponymiques fournies par le site géoportail de l'Institut géographique national[5].

  • Le Glavet
  • Ravin des Gabelles
  • Bois des Côtes
  • le Grand Envelun
  • le Petit Envelun
  • les Bois Caillaud
  • Tribouillon
  • les Pautes
  • Bois de la Sauvagère
  • Tancin
  • Lézieu
  • Beauregard
  • le Plâtre
  • Patant
  • Aux Hayes
  • Ferme Caillat
  • les Pierres
  • Grivoultière
  • la Mollat
  • la Madeleine
  • Bois du Tiraillet
  • Cayonnière
  • Badier
  • Bois Carré

Risques naturelsModifier

Risques sismiquesModifier

La totalité du territoire de la commune de Chélieu est situé en zone de sismicité n°3, comme la plupart des communes de son secteur géographique, mais non loin de la zone n°4, située plus à l'est, vers le massif de la Chartreuse[6].

Terminologie des zones sismiques[7]
Type de zone Niveau Définitions (bâtiment à risque normal)
Zone 3 Sismicité modérée accélération = 1,1 m/s2

Autres risquesModifier

ToponymieModifier

Attesté en Cadulliacum au IXe siècle, Challeu au XIIe, Cheliacum au XVe. D'après Albert Dauzat et Charles Rostaing, ce toponyme provient de Catulliacum, composé du nom d'homme Latin Catullius et du suffixe latin -iacum[8].

Selon André Planck, auteur du livre L'origine du nom des communes du département de l'Isère, le nom de Chélieu pourrait dériver du nom d'un homme gallo-romain dénommé Cadulius et qui désigne également un sanglier[9].

HistoireModifier

 
La place de l'église au début du XXe siècle.

Préhistoire et AntiquitéModifier

Le secteur actuel de la commune de Chélieu se situe à l'ouest du territoire antique des Allobroges, ensemble de tribus gauloises occupant l'ancienne Savoie, ainsi que la partie du Dauphiné, située au nord de la rivière Isère.

Moyen Âge et Temps ModernesModifier

Époque contemporaineModifier

Politique et administrationModifier

Administration municipaleModifier

En 2019, le conseil municipal compte quinze membres (dix hommes et cinq femmes), parmi lesquels le maire, quatre adjoints au maire et dix conseillers municipaux[10].

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 En cours Max Gauthier SE Retraité de l'enseignement
Les données manquantes sont à compléter.

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1800. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[11]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[12].

En 2017, la commune comptait 676 habitants[Note 1], en diminution de 0,59 % par rapport à 2012 (Isère : +2,75 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
680853802901729805803760700
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
696706670624587576598567567
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
560517482478487482448435407
1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015 2017
378323368415522630661674676
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[13] puis Insee à partir de 2006[14].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

EnseignementModifier

La commune est rattachée à l'académie de Grenoble.

Équipement sportif et culturelModifier

MédiasModifier

Historiquement, le quotidien à grand tirage Le Dauphiné libéré consacre, chaque jour, y compris le dimanche, dans son édition du Nord-Isère, un ou plusieurs articles à l'actualité sur le canton, la communauté des communes et quelquefois sur la commune, ainsi que des informations sur les éventuelles manifestations locales, les travaux routiers, et autres événements divers à caractère local.

CultesModifier

La communauté catholique et l'église de Chélieu (propriété de la commune) dépendent de la paroisse Sainte-Anne qui, elle-même, est rattachée au diocèse de Grenoble-Vienne[15].

ÉconomieModifier

Culture et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

 
L'église au début du XXe siècle.
  • L'église Saint-Jacques-le-Majeur
Il s'agit d'un édifice religieux du XIXe siècle (1840) et qui remplaça l'ancienne église située sur le tracé de la ligne de chemin de fer Lyon-Grenoble. Celle-ci héberge une fresque (dénommée la Génèse) réalisée par Luc Barbier, peintre d'art sacré, mais aussi d'une vierge monumentale de la même période[16]. L'église possède des cloches de 1647, 1857 et 1888.
  • Le monument aux morts, de facture classique, représenté par un obélisque entouré de huit obus[17].

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

RéférencesModifier

  1. Site habitants.fr, page sur le nom des habitants des communes de l'Isère, consulté le 6 août 2019
  2. Annick Auffray, Alain Brisson, Agnès Tamburini, Valérie Dziak, Véronique Maloisel, Sophie Martinoni-Lapierre, « Climat de la région Rhône-Alpes », sur rhone-alpes.developpement-durable.gouv.fr, (consulté le 23 juin 2016)
  3. Gérard Espinasse, « Deux plaines du Bas-Dauphiné : la Bièvre et le Liers (Etude physique) », Revue de géographie alpine, vol. 37, no 1,‎ , p. 5–70 (DOI 10.3406/rga.1949.5456, lire en ligne, consulté le 11 novembre 2016)
  4. Sandre, « Fiche cours d'eau - la Bourbre (V17-0400) » (consulté le 3 mars 2019)
  5. Site géoportail, page des cartes IGN
  6. Site de la préfecture de l'Isère, carte des zones de sismicité
  7. [1]
  8. Albert Dauzat, Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieu en France, Paris, Librairie Guénégaud,1979 (ISBN 2-85023-076-6), p. 173
  9. André Planck, "L'origine du nom des communes du département de l'Isère", (ISBN 2-84424-043-7) édition L'atelier, 2006, page 66
  10. Site de la commune de Chélieu, page sur le conseil municipal, consulté le 7 août 2019
  11. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  12. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  13. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  14. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  15. Site de messe-infos, page sur la paroisse Sainte-Anne
  16. Site mapado.com, page sur l'église de Chélieu, consulté le 07 août 2019
  17. Site monumentsmorts.univ-lille.fr , page sur le monument aux morts de Chélieu, consulté le 7 août 2019

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier