Ouvrir le menu principal

Cathédrale Notre-Dame-de-Nazareth d'Orange

cathédrale située en Vaucluse, en France

Cathédrale Notre-Dame-de-Nazareth
La nef en direction du chœur
La nef en direction du chœur
Présentation
Culte Catholique romain
Type Ancienne cathédrale, église paroissiale depuis 1801
Rattachement Archidiocèse d'Avignon
Début de la construction XIIe siècle
Fin des travaux très restaurée après les guerres de religion
Style dominant Roman
Protection Logo monument historique Classée MH (1921)
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Vaucluse
Ville Orange
Coordonnées 44° 08′ 17″ nord, 4° 48′ 26″ est

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Cathédrale Notre-Dame-de-Nazareth

Géolocalisation sur la carte : Provence-Alpes-Côte d'Azur

(Voir situation sur carte : Provence-Alpes-Côte d'Azur)
Cathédrale Notre-Dame-de-Nazareth

Géolocalisation sur la carte : Vaucluse

(Voir situation sur carte : Vaucluse)
Cathédrale Notre-Dame-de-Nazareth

La cathédrale Notre-Dame-de-Nazareth, est une ancienne cathédrale catholique romaine située à Orange dans le Vaucluse. Redevenue aujourd'hui une simple église paroissiale, elle a été le siège du diocèse d'Orange jusqu'en 1801.

Elle fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le [1].

HistoriqueModifier

La cathédrale Notre-Dame-de-Nazareth fut le siège du diocèse d'Orange durant le haut Moyen Âge (VIe siècle au VIIIe siècle) puis du XIIe siècle jusqu'à la Révolution.

Une première église est attestée à partir du VIe siècle (consécration en 528). La construction de la cathédrale actuelle, qui est construite sur les vestiges de cette église, est initiée par l'évêque d'Orange Aimar Bérenger de Morges entre 1107-1127.

En 1338, la partie supérieure du clocher est reconstruite. Au cours du Moyen Âge il était habité par le prévôt du chapitre.

En février 1480, le roi Louis XI confirma sa protection par ses lettres patentes[2].

En 1547, le tympan de la colonne sud est édifié.

Le , lors des guerres de religion, les calvinistes tentent de s'emparer de la cathédrale. Pour les empêcher, les chanoines murent les portes. Le 20 décembre 1562, les huguenots prennent l'église, brûlent les retables, statues, autels et tableaux dans le cimetière. Ils emportent la cuve de marbre, datant de l'époque gallo romaine, qui servait de fonds baptismaux et la déménage dans la maison commune. Ils pillent le trésor et l'orgue et jettent une grosse cloche sur les voûtes du chœur avant d'aménager la cathédrale pour le culte calviniste. Le clergé quitte Orange et se replie à Caderousse.

En 1584, les catholiques sont de retour à Orange et Philippe-Guillaume d'Orange entreprend, à ses frais, la restauration de l'église Notre-Dame.

Le 14 février 1599, la cathédrale Notre-Dame est consacrée.

En 1637, un nouvel orgue est installé puis la nef et le chœur son restauré en 1775[3].

En 1792, durant la Révolution française, une partie du mobilier est détruit, le chœur est transformé en grenier à foin, le reste de la cathédrale étant transformé en temple de la Raison et de l'Être Suprême.

En 1795, l'église est rendue au culte catholique avant que le concordat supprime l'évêché d'Orange en 1801. En 1802 l'église-cathédrale devient paroissiale.

En 1827, la porte Ouest est reconstruite et en 1862, de nouvelles orgues provenant de la cathédrale de Digne sont installées et le pavage de la nef et du chœur est refait en mosaïque d'Orange au début du XXe siècle.

En 1912, Théodore Puget reconstruit l'orgue de la cathédrale.

DescriptionModifier

Bien que les éléments classiques ne manquent pas, en particulier la façade et le portail, son allure d'ensemble reste assez proche de l'art roman.

IntérieurModifier

 
Plan schématique

La nef est entourée de sept chapelles latérales. À gauche : Saint Eutrope, Sacré Cœur, St Joseph et Saint Antoine de Padoue. À droite : des chapelles dédiées à la vierge Marie, Sainte Anne, les Bienheureuses martyres d'Orange. Un orgue, dont la reconstruction est prévue grâce au soutien de la Fondation du patrimoine en partenariat avec l'Association des amis du patrimoine religieux et de l'orgue d'Orange[4], surplombe le portail d'entrée.

Le clocher abrite quatre cloches qui datent de 1338, 1637, 1856 et 1871 (la plus grosse des quatre, avec un poids de 1 100 kg).

ExtérieurModifier

 
Façade ouest

En façade sud, le portail est encadré par un avant corps décoré de rosaces, ainsi que de figurines humaines et animales. Le portail ouest, surmonté d'un fronton à l'antique, a été remanié au XIXe siècle.

GalerieModifier

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et référencesModifier

  1. Notice no PA00082100, base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. https://books.google.fr/books?id=j3kUAQAAMAAJ&pg=PA534 Lettres patentes de Louis XI, Plessis-du-Parc-lèz-Tours, février 1480 (1479 avant Pâques)
  3. Provence Alpes Côte d'Azur, Hachette, coll. « Guide Bleu », (ISBN 2-01-016748-1), « Orange », p. 679
  4. association APROOR

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • Provence Alpes Côte d'Azur, Hachette, coll. « Guide Bleu », (ISBN 2-01-016748-1), « Orange », p. 679

Liens externesModifier