Canton de Saint-Loup-sur-Semouse

canton français

Canton de Saint-Loup-sur-Semouse
Canton de Saint-Loup-sur-Semouse
Situation du canton de Saint-Loup-sur-Semouse dans le département de la Haute-Saône.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Haute-Saône
Arrondissement(s) Lure
Bureau centralisateur Saint-Loup-sur-Semouse
Conseillers
départementaux

Mandat
Thierry Bordot
Véronique Grandjean
2021-2028
Code canton 70 13
Histoire de la division
Création 15 février 1790[1]
Modifications 1 : 1801[3],[4]
2 : 22 mars 2015[2]
Démographie
Population 14 857 hab. (2021)
Densité 54 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 52′ 17″ nord, 6° 17′ 52″ est
Superficie 277,61 km2
Subdivisions
Communes 22 + fraction Fougerolles-Saint-Valbert

Le canton de Saint-Loup-sur-Semouse est une circonscription électorale française située dans le département de la Haute-Saône et la région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie modifier

Ce canton est organisé autour de Saint-Loup-sur-Semouse aux environs de Vesoul et Luxeuil-les-Bains. Son altitude varie de 223 m (Conflans-sur-Lanterne) à 569 m (Fougerolles).

Histoire modifier

Par décret du , le nombre de cantons du département est divisé par deux, avec mise en application aux élections départementales de mars 2015. Le canton de Saint-Loup-sur-Semouse est conservé et s'agrandit. Il passe de 13 à 23 communes[2].

Représentation modifier

Conseillers d'arrondissement (de 1833 à 1940) modifier

Liste des conseillers d'arrondissement successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1833 1848 Jean François Joseph
Robert
(1787-1865)
  Propriétaire, juge de paix à Saint-Loup
         
? ? Louis Lebrun Républicain Industriel
Député de la Haute-Saône (1893-1894)
Maire de Saint-Loup (1878-1894)
1907 1919 Henry Guy Rad.soc. Industriel, directeur des Usines Réunies
Député de la Haute-Saône (1928-1932)
Maire de Saint-Loup (1927-1928)
1919 1937
(décès)
Camille Rebourcet
(1876-1937)
Rad.soc. Sculpteur, maire de Magnoncourt
1937 1940 Albert Jacquey[5]
(1874-1951)
SFIO Sculpteur sur bois
Maire de Saint-Loup (1928-1945)
1940       Les conseils d'arrondissement ont été suspendus par la loi du 12 octobre 1940
et n'ont jamais été réactivés
Les données manquantes sont à compléter.

Conseillers généraux de 1833 à 2015 modifier

Liste des conseillers généraux successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1833 1834
(décès)
Claude François Godot
(1766-1834)
  Propriétaire-cultivateur, maire de Conflans-sur-Lanterne
1835 1839
(décès)
Charles Ferdinand Henry
(1800-1839)
  Propriétaire rentier, Conflans-sur-Lanterne
1839 1848 Charles Demandre   Maître de forges de La Chaudeau à Aillevillers
1848 1852 Arthur de Buyer   Maître de forges à La Chaudeau, à Aillevillers
1852 1871 Charles Demandre[Note 1]   Maître de forges de La Chaudeau
maire d'Aillevillers
1871 1889
(décès)[6]
Gaston Marquiset Républicain Magistrat
Député (1878-1889)
1889 1894
(décès)[7]
Louis Lebrun Républicain Industriel - Maire de Saint-Loup-sur-Semouse
1894[8] 1919 Auguste Peureux Rad. Distillateur-négociant à Fougerolles
Député (1902-1910)
1919 1932
(décès)
Henry Guy Rad. Industriel - Maire de Saint-Loup-sur-Semouse (1927-1928)
Député (1928-1932)
1932 1940 Paul Devoille Rad. Distillateur
Maire de Fougerolles
         
1945 1951 Arthur Godard SFIO Distributeur
Maire d'Aillevillers
1951 1964 Marius Bondoui
(1881-1968)
Rad. Maire de Fougerolles (1945-1960)
1964 1987
(décès)
André Masson
(1910-1987)
Rad. puis MRG Instituteur retraité
Maire de Saint-Loup-sur-Semouse (1959-1987)
1987 1994 Jean Gallaire PS Maire de Saint-Loup-sur-Semouse (1987-1992)
1994 2001 Jean-Louis Mariey
(1934-2020)
PS Instituteur
Maire de Saint-Loup-sur-Semouse (1992-2001)
2001 2008 Claude Grosjean RPR puis UMP Chef d'entreprise à Saint-Loup-sur-Semouse
2008 2015 Nadine Bathelot[9] DVG Retraitée de la Fonction publique
Conseillère municipale (et ancienne maire)
d'Aillevillers-et-Lyaumont

Conseillers départementaux à partir de 2015 modifier

Conseillers départementaux successifs
Période élective Mandat Identité Nuance Qualité
2015 2021 2015 2021 Nadine Bathelot   PS Retraitée de la fonction publique
Adjointe au maire d'Aillevillers-et-Lyaumont
10e vice-présidente du Conseil départemental
2015 2018
(démission)
Michel Weyermann   PS Professeur retraité
Premier vice-président du Conseil départemental
Maire de Villers-lès-Luxeuil
Président du groupe Gauche-70
Ancien conseiller général du Canton de Saulx (1988-2015)
2018 2021 Pierre Despoulain   PS Président de l'Office de Tourisme de Fougerolles
2021 2028[Note 2] 2021 en cours Thierry Bordot   DVG Maire de Saint-Loup-sur-Semouse
2021 en cours Véronique Grandjean   DVG Agent administratif retraitée de collectivité, au service de la population, adjointe au maire de Fontaine-lès-Luxeuil

Résultats détaillés modifier

Élections de mars 2015 modifier

À l'issue du 1er tour des élections départementales de 2015, trois binômes sont en ballottage : Nadine Bathelot et Michel Weyermann (PS, 36,64 %), Christine Beuf (FN, 32,24 %) et Marc Doillon et Isabelle Forest (UMP, 31,12 %). Le taux de participation est de 55,68 % (6 883 votants sur 12 361 inscrits)[11] contre 59,21 % au niveau départemental[12] et 50,17 % au niveau national[13].

Au second tour, Nadine Bathelot et Michel Weyermann (PS) sont élus avec 36,5 % des suffrages exprimés et un taux de participation de 59,01 % (2 536 voix pour 7 294 votants et 12 361 inscrits)[14].

Élections de juin 2021 modifier

Le premier tour des élections départementales de 2021 est marqué par un très faible taux de participation (33,26 % au niveau national)[15]. Dans le canton de Saint-Loup-sur-Semouse, ce taux de participation est de 36,41 % (4 278 votants sur 11 750 inscrits)[16] contre 40,34 % au niveau départemental[17]. À l'issue de ce premier tour, deux binômes sont en ballottage : Thierry Bordot et Véronique Grandjean (Divers, 39,64 %) et Christiane Grosjean et Anthony Marie (DVD, 31,3 %)[16].

Le second tour des élections est marqué une nouvelle fois par une abstention massive équivalente au premier tour. Les taux de participation sont de 34,36 % au niveau national[18], 42,9 % dans le département[17] et 39,17 % dans le canton de Saint-Loup-sur-Semouse[16]. Thierry Bordot et Véronique Grandjean (Divers) sont élus avec 50,71 % des suffrages exprimés (2 043 voix pour 4 602 votants et 11 749 inscrits)[16],[19],[20].

Composition modifier

Composition avant 2015 modifier

 
Situation du canton de Saint-Loup-sur-Semouse dans le département de la Haute-Saône avant 2015.

Le canton de Saint-Loup-sur-Semouse regroupait 13 communes.

Liste des communes du canton avant le redécoupage de 2014
Nom Code
Insee
Code
postal
Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Saint-Loup-sur-Semouse
(chef-lieu)
70467 70800 16,54 3 314 (2012) 200


Aillevillers-et-Lyaumont 70006 70320 36,30 1 645 (2012) 45
Ainvelle 70008 70800 6,75 154 (2012) 23
Briaucourt 70097 70800 9,83 246 (2012) 25
Conflans-sur-Lanterne 70168 70800 13,09 644 (2012) 49
Corbenay 70171 70320 15,73 1 314 (2012) 84
Fleurey-lès-Saint-Loup 70238 70800 3,54 137 (2012) 39
Fontaine-lès-Luxeuil 70240 70800 27,73 1 439 (2012) 52
Fougerolles 70245 70220 51,12 3 725 (2012) 73
Francalmont 70249 70800 6,86 118 (2012) 17
Hautevelle 70284 70800 7,78 265 (2012) 34
Magnoncourt 70315 70800 6,67 432 (2012) 65
La Vaivre 70512 70320 3,04 210 (2012) 69

Composition depuis 2015 modifier

Lors du redécoupage de 2014, le canton de Saint-Loup-sur-Semouse comprenait vingt-trois communes entières[2].

À la suite de la création de la commune nouvelle Fougerolles-Saint-Valbert au , le canton compte désormais vingt-deux communes entières.

Liste des 23 communes du canton de Saint-Loup-sur-Semouse au
Nom Code
Insee
Intercommunalité Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Modifier
Saint-Loup-sur-Semouse
(bureau centralisateur)
70467 CC de la Haute Comté 16,54 2 944 (2021) 178   
Abelcourt 70001 CC du Triangle Vert 7,46 344 (2021) 46   
Aillevillers-et-Lyaumont 70006 CC de la Haute Comté 36,30 1 479 (2021) 41   
Ainvelle 70008 CC de la Haute Comté 6,75 148 (2021) 22   
Briaucourt 70097 CC de la Haute Comté 9,83 243 (2021) 25   
Conflans-sur-Lanterne 70168 CC de la Haute Comté 13,09 586 (2021) 45   
Corbenay 70171 CC de la Haute Comté 15,73 1 251 (2021) 80   
Éhuns 70213 CC du Triangle Vert 5,53 218 (2021) 39   
Fleurey-lès-Saint-Loup 70238 CC de la Haute Comté 3,54 131 (2021) 37   
Fontaine-lès-Luxeuil 70240 CC de la Haute Comté 27,73 1 328 (2021) 48   
Fougerolles-Saint-Valbert 70245 CC de la Haute Comté 55,02 Fraction : 3 531 (2021)
Commune : 3 780 (2021)
69   
Francalmont 70249 CC de la Haute Comté 6,86 117 (2021) 17   
Hautevelle 70284 CC de la Haute Comté 7,78 258 (2021) 33   
Magnoncourt 70315 CC de la Haute Comté 6,67 410 (2021) 61   
Mailleroncourt-Charette 70322 CC du Triangle Vert 10,60 282 (2021) 27   
Meurcourt 70344 CC du Triangle Vert 11,89 340 (2021) 29   
Neurey-en-Vaux 70380 CC Terres de Saône 5,27 151 (2021) 29   
Sainte-Marie-en-Chaux 70470 CC du Triangle Vert 2,43 160 (2021) 66   
La Vaivre 70512 CC de la Haute Comté 3,04 217 (2021) 71   
Velorcey 70541 CC du Triangle Vert 6,18 203 (2021) 33   
La Villedieu-en-Fontenette 70555 CC du Triangle Vert 9,65 166 (2021) 17   
Villers-lès-Luxeuil 70564 CC du Triangle Vert 9,10 312 (2021) 34   
Visoncourt 70571 CC du Triangle Vert 4,52 38 (2021) 8,4   
Canton de Saint-Loup-sur-Semouse 7013 14 857 (2021)  

Démographie modifier

Démographie avant 2015 modifier

           Évolution de la population  [modifier]
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2012
14 19214 89816 01516 49415 89615 25514 33113 76813 643
(Sources : Base Insee, population sans doubles comptes à partir de 1962[21] puis population municipale à partir de 2006[22])
Histogramme de l'évolution démographique

Démographie depuis 2015 modifier

En 2021, le canton comptait 14 857 habitants[Note 3], en diminution de 5 % par rapport à 2015 (Haute-Saône : −1,43 %, France hors Mayotte : +1,84 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
2013 2018 2021
15 86315 32614 857
(Sources : Base Insee, population municipale à partir de 2013[23].)

Notes et références modifier

Notes modifier

  1. Charles DEMANDRE (1805-1875) Né à la Chaudeau le 27 juin 1805, il épouse le 10 août 1833 Apolline PETIT. On connaît l’amitié qui le liait à Napoléon III et les services qu’il lui rendit en récompense desquels il reçoit la Légion d’Honneur en 1858 et anobli à titre personnel en 1867. Pendant l’épidémie du Choléra, il interviendra avec Rodolphe de Buyer par des distributions de médicaments et de vivres. Pour la reconstruction de l’église, il fera don de 2 vitraux et Rodolphe de Buyer fera don de l’autel de la vierge. Il fera don également de la première pompe à incendie en 1866 à la commune. Le 21 décembre 1870 à 8 h, un ingénieur de l’armée allemande est blessé. Le 23 décembre 1870 à 10 h 30, plusieurs officiers allemands et 212 soldats arrivent à la Mairie pour réclamer la somme de 5000 F, cette somme devant être payée pour midi faut de quoi les soldats resteraient sur place et les conseillers municipaux seraient fait prisonniers. Il versera 2500 F et Rodolphe de Buyer versera les autres 2500 F. Bel exemple de solidarité. La chaudeau n’était pas sa seule habitation et c’est lors d’un séjour dans son château de Beaujeu qu’il décédera en 1875 à l’âge de 70 ans. Il repose à Saint Loup Sur Semouse.(source : http://www.aillevillers-et-lyaumont.eu/spip.php?article61)
  2. Pour éviter une trop forte concentration des scrutins, la loi du 22 février 2021 a reporté les élections régionales et départementales de juin 2027 à mars 2028[10].
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2024, millésimée 2021, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2023, date de référence statistique : 1er janvier 2021.

Références modifier

  1. Louis Marie Prudhomme (1798), p. 128
  2. a b et c Décret no 2014-164 du 17 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département de la Haute-Saône.
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale : Saint-Loup-sur-Semouse », sur ehess.fr, École des hautes études en sciences sociales (consulté le ).
  4. Bernard Gaudillère (1995), p. 815.
  5. Notice JACQUEY Albert, version mise en ligne le 23 avril 2010, dernière modification le 22 mars 2018
  6. « Journal officiel de la République française. Lois et décrets », sur Gallica, (consulté le ).
  7. « Journal officiel de la République française. Lois et décrets », sur Gallica, (consulté le ).
  8. « Journal officiel de la République française. Lois et décrets », sur Gallica, (consulté le ).
  9. « Cantonales 2008 », RFO, (consulté le )
  10. Loi du 22 février 2021 portant report, de mars à juin 2021, du renouvellement général des conseils départementaux, des conseils régionaux et des assemblées de Corse, de Guyane et de Martinique.
  11. « Résultats du premier tour pour le canton de Saint-Loup-sur-Semouse », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le )
  12. « Résultats du premier tour pour le département de la Haute-Saône », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le )
  13. « Résultats du 1er tour pour la France entière », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le )
  14. « Résultats du second tour pour le canton de Saint-Loup-sur-Semouse », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le )
  15. Erwan Alix, « CARTES. Abstention record : où a-t-on le moins voté aux élections régionales et départementales ? », sur www.ouest-france.fr, (consulté le )
  16. a b c et d « Résultats pour le canton de Saint-Loup-sur-Semouse », sur elections.interieur.gouv.fr (consulté le )
  17. a et b « Résultats pour le département de la Haute-Saône », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le )
  18. « Taux de participation définitifs au second tour : élections des 20 et 27 juin 2021 », sur www.interieur.gouv.fr, (consulté le )
  19. « Professions de foi des binômes en lice au premier tour des élections départementales de 2021 dans le canton de Saint-Loup-sur-Semouse. », sur programme-candidats.interieur.gouv.fr (consulté le )
  20. « Professions de foi des binômes en lice au second tour des élections départementales de 2021 dans le canton de Saint-Loup-sur-Semouse. », sur programme-candidats.interieur.gouv.fr (consulté le )
  21. Structure de la population du canton de 1968 à l'année de la dernière population légale connue
  22. Fiches Insee - Populations légales du canton pour les années 2006, 2011, 2012
  23. Fiches Insee - Populations légales du canton pour les années 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2021.

Voir aussi modifier

Articles connexes modifier

Bibliographie modifier

  • Louis Marie Prudhomme, Dictionnaire géographique et méthodique de la République française en 120 départements, volume 1, Paris, Louis Marie Prudhomme, , 673 p. (lire en ligne)
  • Bernard Gaudillère, Atlas historique des circonscriptions électorales françaises, Genève, Librairie Droz SA, , 839 p. (ISBN 978-2-600-00065-9 et 2-600-00065-8, lire en ligne)
  • Claude Motte, Isabelle Séguy et Christine Théré, Communes d'hier, communes d'aujourd'hui : les communes de la France, Paris, Ined, , 407 p. (ISBN 978-2-7332-1028-4, lire en ligne).