Ouvrir le menu principal

Conflans-sur-Lanterne

commune française du département de la Haute-Saône
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Conflans et Lanterne.

Conflans-sur-Lanterne
Conflans-sur-Lanterne
L'église Saint-Maurice.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Haute-Saône
Arrondissement Lure
Canton Saint-Loup-sur-Semouse
Intercommunalité Communauté de communes de la Haute Comté
Maire
Mandat
Guy Roussel
2014-2020
Code postal 70800
Code commune 70168
Démographie
Population
municipale
622 hab. (2016 en diminution de 4,16 % par rapport à 2011)
Densité 48 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 48′ 57″ nord, 6° 12′ 38″ est
Altitude Min. 223 m
Max. 298 m
Superficie 13,09 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Saône

Voir sur la carte administrative de la Haute-Saône
City locator 14.svg
Conflans-sur-Lanterne

Géolocalisation sur la carte : Haute-Saône

Voir sur la carte topographique de la Haute-Saône
City locator 14.svg
Conflans-sur-Lanterne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Conflans-sur-Lanterne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Conflans-sur-Lanterne

Conflans-sur-Lanterne est une commune française située dans le département de la Haute-Saône, en région Bourgogne-Franche-Comté.

GéographieModifier

La commune est située au bord de la rivière Lanterne au confluent de la rivière Semouse.

Communes limitrophesModifier

ToponymieModifier

Attestée sous la forme Conflens en 1144.[réf. nécessaire]

Le nom « Conflans » vient du latin, confluens, confluentis : confluent. [style à revoir][réf. nécessaire]

HistoireModifier

Ancien siège d'une prévôté du Barrois mouvant du bailliage de Bassigny (duché de Lorraine).

Politique et administrationModifier

Rattachements administratifs et électorauxModifier

La commune fait partie de l'arrondissement de Lure du département de la Haute-Saône, en région Bourgogne-Franche-Comté. Pour l'élection des députés, elle dépend de la première circonscription de la Haute-Saône.

Elle fait partie depuis 1801 du canton de Saint-Loup-sur-Semouse[1]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, le territoire du canton s'est agrandi, passant de 13 à 23 communes.

IntercommunalitéModifier

Conflans-sur-Lanterne était membre de la communauté de communes des belles sources, créée le .

Dans le cadre du schéma départemental de coopération intercommunale approuvé en décembre 2011 par le préfet de Haute-Saône, et qui prévoit notamment la fusion de cette intercommunalité, de la communauté de communes Saône et Coney et de la communauté de communes du val de Semouse[2], la commune est membre depuis le de la communauté de communes de la Haute Comté.

Liste des mairesModifier

Période Identité Étiquette Qualité
2017   Régis PERNOT   CADRE SUPERIEUR

DémographieModifier

En 2016, la commune de Conflans-sur-Lanterne comptait 622 habitants. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans. Les autres « recensements » sont des estimations.

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
746688808821861892802870896
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
835891913835833816821777806
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
861792995919884891891826801
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
750755765758710672659649622
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2006[3].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

ÉconomieModifier

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

Une base de canoë-kayak y a été aménagée de même qu'un bassin d'entraînement en eaux vives.

  • Église Saint-Maurice de Conflans-sur-Lanterne inscrite aux monuments historiques en 1988.
  • Couvent des Récollets de Conflans-sur-Lanterne construit au début du XVIIIe siècle et inscrit aux monuments historiques en 1987 ; propriété privée.
  • Croix de cimetière de Conflans-sur-Lanterne datant du VIIe siècle et inscrite aux monuments historiques en 1971.
  • La porte Saint-Nicolas : Conflans était autrefois entouré de fossés et d’un double rempart. En 1636, Conflans fut entièrement brûlée par les troupes de mercenaires suédois de Richelieu (la légende de la statue de sainte Barbe remonterait à ces événements), ce ne fut que 30 ans après que l’on entreprit de réédifier la ville. Avant ce désastre qui ruina la ville, on y entrait par deux portes. L’une au sud et l’autre au nord, la porte Saint-Nicolas, encore visible sur d’anciennes cartes postales, sacrifiée au dieu automobile par le maire Jules Seguin qui la fit démolir dans le courant de son mandat dans la première moitié du XXe siècle. Partant du principe que rien ne pouvait empêcher le développement économique de la cité, il était inutile de conserver un ouvrage de fortification dépassé par les techniques guerrières modernes.

Aujourd’hui en 2019, Conflans sur Lanterne compte environ 630 habitants. Le village fait partie de la communauté de communes de La Haute Comté et à ce titre s'inscrit dans plusieurs projets économiques et culturels intercommunaux. Par exemple l'ancienne voie ferrée sera bientôt une voie verte réservée aux piétons et cyclistes et reliera Conflans à st Loup s/ semouse d'un côté et Mersuay puis Favernay de l'autre.

Personnalités liées à la communeModifier

HéraldiqueModifier

  Blason D'azur à deux bars adossés d'or, accompagnés de quatre croisettes recroisetées, cousues de gueules.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier