Ouvrir le menu principal

La Vaivre

commune française du département de la Haute-Saône

La Vaivre
La Vaivre
Vue générale.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Haute-Saône
Arrondissement Arrondissement de Vesoul
Canton Canton de Saint-Loup-sur-Semouse
Intercommunalité Communauté de communes de la Haute Comté
Maire
Mandat
Alain Robert
2014-2020
Code postal 70320
Code commune 70512
Démographie
Population
municipale
213 hab. (2016 en augmentation de 0,95 % par rapport à 2011)
Densité 70 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 54′ 56″ nord, 6° 22′ 05″ est
Altitude Min. 290 m
Max. 358 m
Superficie 3,04 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Saône

Voir sur la carte administrative de la Haute-Saône
City locator 14.svg
La Vaivre

Géolocalisation sur la carte : Haute-Saône

Voir sur la carte topographique de la Haute-Saône
City locator 14.svg
La Vaivre

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Vaivre

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
La Vaivre

La Vaivre est une commune française, située dans le département de la Haute-Saône en région Bourgogne-Franche-Comté.

Sommaire

GéographieModifier

Communes limitrophesModifier

  Aillevillers-et-Lyaumont  
N Fougerolles-Saint-Valbert
O    La Vaivre    E
S
Corbenay

HistoireModifier

Politique et administrationModifier

 
Carte départementale montrant en rouge les communes de la communauté de communes de la Haute Comté.

Rattachements administratifs et électorauxModifier

La commune fait partie de l'arrondissement de Lure du département de la Haute-Saône, en région Bourgogne-Franche-Comté. Pour l'élection des députés, elle dépend de la première circonscription de la Haute-Saône.

Elle se trouve depuis 1801 dans le canton de Saint-Loup-sur-Semouse[1]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, son territoire s'est agrandi, passant de 13 à 23 communes.

IntercommunalitéModifier

La commune fait partie de la communauté de communes de la Haute Comté, créée le et qui succède à trois petites intercommunalités.

Liste des mairesModifier

 
La mairie.
Liste des maires successifs[2]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2008 Patricia Chouet    
mars 2008 En cours
(au 31 juillet 2016)
Alain Robert   Réélu pour le mandat 2014-2020[3]

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[5].

En 2016, la commune comptait 213 habitants[Note 1], en augmentation de 0,95 % par rapport à 2011 (Haute-Saône : -1,02 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
360382406412513522554579577
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
522555566547568613568572569
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
543535488407406377331288253
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
270251268240213198214216218
2013 2016 - - - - - - -
210213-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

  • Anciennes distilleries Barret de 1870 à 1893 (puis Servain et Petit de 1895 à vers 1930). Entre 1951 et 1968, le site a été occupé par la fabrique de couverts de table en aluminium Heissler, qui y implante sa fonderie[7].
  • Le monument aux morts.
  • Les carrières de grès. La commune n'en comptait pas moins d'une dizaine , une bonne partie d'entre elles, figurant sur l'Atlas cantonal de 1858, se situant au lieu-dit "Les Carrières". Actuellement, beaucoup sont plus ou moins comblées. Au centre du village, l'une d'elles a bénéficié d'une belle mise en valeur.

Article|titre=J’ai apprécié… |périodique= L'Est républicain, édition de Vesoul - Haute-Saône |lien périodique=L'Est républicain |date=13/11/2016 |url texte=http://c.estrepublicain.fr/edition-de-vesoul-haute-saone/2016/11/13/j-ai-apprecie |consulté le=22 novembre 2016

N. B. : le Lac de Vaivre, cité dans cet article de l'Est Républicain, ne se trouve pas dans cette commune de La Vaivre (70320), mais dans celle de Vaivre-et-Montoille (70000), près de Vesoul.


Personnalités liées à la communeModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. « Les maires de Vaivre (La) », sur http://www.francegenweb.org (consulté le 22 novembre 2016).
  3. « Liste des maires de la Haute-Saône » [PDF], Liste des maires de la Haute-Saône et des présidents de communautés de communes, Préfecture de la Haute-Saône, (consulté le 19 novembre 2016).
  4. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  7. Site de la direction de l'Architecture et du Patrimoine [source insuffisante]