Ouvrir le menu principal
Arthur de Buyer
Arthur de Buyer-crop.jpg
Biographie
Naissance
Décès
(à 91 ans)
Besançon
Nationalité
Activité
Famille
Autres informations
Alternative
Portrait noir et blanc 3/4 de Arthur de Buyer.
Blason famille fr de Buyer.svg
blason
signature d'Arthur de Buyer
signature

Arthur de Buyer (-Chaillot) est un maître de forges haut-saônois né à Besançon le et mort le [1] dans la même ville. Il appartient à une branche de la famille de Buyer qui s'installe à la fin du XVIIIe siècle en Franche-Comté, dont certains membres deviennent maîtres de forges. Il est actionnaire des houillères de Ronchamp en 1866, puis président de son conseil d'administration de 1876 à 1900. Le puits no 11, qui est le puits le plus profond de France au début du XXe siècle, porte son nom.

BiographieModifier

FamilleModifier

Arthur de Buyer est un membre de la famille franc-comtoise de Buyer originaire de Gascogne, dont une branche éteinte a été reconnue noble en 1702[2],[3]. Par la suite du mariage de Claude Joseph de Buyer avec Marie Françoise Goux de Velleguindry, fille du maître de forges Jean-François Goux, la famille de Buyer hérite en 1796 de la forge de La Chaudeau à Aillevillers-et-Lyaumont[4].

En 1865, à la mort de Rodolphe de Buyer, l'ensemble industriel de la famille de Buyer comprend la forge de Magnoncourt avec ses dépendances et les feux, martinets, étameries, laminoirs de La Chaudeau[5],[6]. Sa femme hérite de l'hôtel de Buyer à Besançon[7] qui appartient alors à la famille depuis 1782[8].

Vie et carrièreModifier

Arthur de Buyer est l'aîné des quatre fils de Rodolphe et de son épouse née Olympe de Chaillot, il naît à Besançon en 1812 et a pour frères Louis (SP), Ferdinand (branche Buyer-Mimeure) et Jules. Arthur est bachelier ès-lettres. Dans les années 1840, il possède et gère une usine située à Plombières-les-Bains[9],[10]. En 1848, il est élu capitaine de la garde nationale. Sa carrière d'industriel est principalement vouée aux mines de houille de Ronchamp pendant la seconde moitié du XIXe siècle. Il meurt à Besançon en 1903, âgé de 91 ans[11].

Houillères de RonchampModifier

Lorsque la Compagnie des maîtres de forge est créée en 1862, Joseph et Arthur de Buyer en deviennent actionnaires[11]. Lors de la fusion avec Ronchamp, Arthur de Buyer devient membre du conseil d'administration, puis son président en 1876, poste qu'il occupe pendant 24 ans[11]. Il suit l'évolution des houillères de Ronchamp pendant plus de 40 ans et voit le puits le plus profond de France de l'époque porter son nom selon la volonté des actionnaires de la compagnie : « le nouveau siège no 11 s’appellera siège Arthur de Buyer afin de donner à son président un dernier témoignage de reconnaissance »[11],[12].

Charles (fils de Jules), neveu d'Arthur est nommé au conseil d'administration des houillères en 1901[11].

RéférencesModifier

  1. « Généalogie de Arthur de Buyer-Chaillot », sur Geneanet (consulté le 18 mai 2018).
  2. Chaix d'Est-Ange, Gustave, Dictionnaire des familles françaises anciennes ou notables à la fin du XIXe siècle, impr. de C. Hérissey, (lire en ligne), p. 27-29.
  3. E de Séréville & F de Saint-Simon, Dictionnaire de la Noblesse Française, supplément, , p. 106.
  4. Raphaël Favereaux, « Inventaire général du patrimoine culturel », .
  5. Louis Bergeron, Guy Chaussinand-Nogaret, Grands notables du Premier Empire Jura Haute-Sâone, Doubs, Centre national de la recherche scientifique, , p. 74.
  6. « Famille de Buyer », sur abamm.org.
  7. Charles Weiss, Suzanne Lepin, Journal, 1834-1837, (lire en ligne), p. 253.
  8. « Hôtel de Buyer, inventaire général du patrimoine culturel », notice no IA25000248, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  9. Alain Galbrun 1996, p. 29.
  10. Carilian-Goeury et Dalmont, Annales des mines: ou recueil de mémoires sur l'exploitation des mines et sur les sciences et les arts qui s'y rapportent, vol. 20, (lire en ligne), p. 734.
  11. a b c d et e Jean-Jacques Parietti 1999, p. 10.
  12. Jean-Jacques Parietti 1999, p. 2.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Lien externeModifier

BibliographieModifier

  : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • Gonzague de Buyer-Mimeure, Les Buyer,
  • Alain Galbrun, État de la noblesse française subsistante, vol. 24, Selbstverl, .  
  • Jean-Jacques Parietti, Les Houillères de Ronchamp vol. I : La mine, Éditions Comtoises, (ISBN 2-914425-08-2)
  • Jean-Jacques Parietti, Les Houillères de Ronchamp vol. II : Les mineurs, fc culture & patrimoine, (ISBN 978-2-36230-001-1)
  • Jean-Jacques Parietti, Les dossiers de la Houillère 2 : Le puits Arthur de Buyer, Association des amis du musée de la mine, (lire en ligne).  
  • François-Louis A'Weng, La descendance de Rodolphe de Buyer : 1782-1865, Paris, (lire en ligne)