Canton de Gien

canton français

Canton de Gien
Canton de Gien
Situation du canton de Gien dans le département du Loiret.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Loiret
Arrondissement(s) Montargis
Bureau centralisateur Gien
Conseillers
départementaux

Mandat
Francis Cammal
Aude Denizot
2021-2028
Code canton 45 07
Histoire de la division
Création 15 février 1790[1]
Modifications 1 : 9 vendémiaire an X[3],[4]
(1 octobre 1801)
2 : 22 mars 2015[2]
Démographie
Population 33 779 hab. (2021)
Densité 46 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 41′ 53″ nord, 2° 37′ 30″ est
Superficie 732,82 km2
Subdivisions
Communes 26

Le canton de Gien est une circonscription électorale française du département du Loiret en région Centre-Val de Loire.

Le canton de Gien était rattaché, depuis 1800 (an VIII), à l'ancien arrondissement de Gien. Le redécoupage des arrondissements intervenu en 1926 a supprimé cet arrondissement et rattaché trois de ses cantons, dont le canton de Gien, à l'arrondissement de Montargis. Le nouveau découpage de 1942 n'a pas modifié ce rattachement. À la suite du redécoupage cantonal de 2014, les limites territoriales du canton sont remaniées. Le nombre de communes du canton passe de 11 à 26.

Histoire modifier

Le canton de Gien est créé par arrêté du 9 vendémiaire an X (1er octobre 1801)[5]. Il comprend alors 11 communes.

Un nouveau découpage territorial entre en vigueur en mars 2015, défini par le décret du 25 février 2014[2], en application des lois du (loi organique 2013-402 et loi 2013-403)[6]. Les conseillers départementaux sont, à compter de ces élections, élus au scrutin majoritaire binominal mixte. Les électeurs de chaque canton élisent au Conseil départemental, nouvelle appellation du Conseil général, deux membres de sexes différents, qui se présentent en binôme de candidats. Les conseillers départementaux sont élus pour 6 ans au scrutin binominal majoritaire à deux tours, l'accès au second tour nécessitant 12,5 % des inscrits au 1er tour. En outre la totalité des conseillers départementaux est renouvelée. Ce nouveau mode de scrutin nécessite un redécoupage des cantons dont le nombre est divisé par deux avec arrondi à l'unité impaire supérieure[7]. Dans le Loiret, le nombre de cantons passe ainsi de 41 à 21. Le nombre de communes du canton de Gien passe de 11 à 26.

Représentation modifier

Conseillers généraux de 1833 à 2015 modifier

Liste des conseillers généraux successifs
Période Identité Étiquette Qualité
10 novembre 1833 1842 Augustin René
Janson de Couet
  Propriétaire du château de Mareau
Maire de Poilly-lez-Gien
4 décembre 1842 1848 Louis Antoine Macarel
(1790-1851)
  Professeur de droit administratif
Conseiller d'État, propriétaire à Paris
27 août 1848 1870 Joseph Gabriel Legros
(1806-1897)
  Propriétaire et notaire à Gien
12 juin 1870 1877 Anatole Despond
(1840-1916)
Droite
républicaine
Propriétaire du château de la Grange Rouge à Autry-le-Châtel, avocat, ancien Sous-Préfet de Gien
4 novembre 1877 1889 François Augère Gauche
radicale
Propriétaire
Député du Loiret (1888-1889)
Maire de Gien (1876-1877 ; 1878-1885 ; 1887-1889)
28 juillet 1889 1895
(inéligible)
Émile Merry Radical Pharmacien
Maire de Gien (1889-1895)
août 1895 1896
(annulation)
Charles Intins Radical Conducteur des Ponts et Chaussées
Maire de Gien (1895-1901)
24 mai
1896[8]
1896
(annulation)[9]
Émile Merry Radical Pharmacien
Maire de Gien (1889-1895), conseiller d'arrondissement
1896 1901 Charles Intins Radical Conducteur des Ponts et Chaussées
Maire de Gien (1895-1901)
21 juillet 1901 1912
(décès)[10]
Valère Pannet Radical Industriel
23 juin 1912 1925 Paul Cribier Radical Avocat
Maire de Nevoy
1925-1937 1937 Jean Villejean Radical Pharmacien
Maire de Gien (1912-1915 ; 1919-1935), conseiller d'arrondissement
1937-1940[Note 1] 1940 Raymond Bareyt
(1892-1951)
FR Médecin
Conseiller municipal de Gien
    Seconde Guerre mondiale    
1944 1945 Marcel Bouguereau
(1889-1982)
  Directeur d'école primaire, syndicaliste CGT, maire de Gien (1941-1944)
Nommé conseiller départemental en 1944[11]
Résistant, déporté à Neuengamme
         
1945 1964 Roger Villejean Radical Pharmacien, conseiller municipal de Gien
1964 1994 Louis Boyer RI puis UDF Médecin
Sénateur du Loiret (1974-2001)
Maire de Gien (1959-1995)
1994 2012
(décès)
Jean-Pierre Hurtiger
(1949-2012)[12]
DVD Chef d'entreprise
Maire de Gien (1995-2012)
2012 2015 Maryse Peloille[13] DVD Infirmière retraitée
Adjointe au maire de Poilly-lez-Gien
Les données manquantes sont à compléter.

Résultats électoraux détaillés modifier

  • Élections cantonales de 2001 : Jean-Pierre Hurtiger (Divers droite) est élu au 2e tour avec 52,81 % des suffrages exprimés, devant Christian Parcineau (PS) (47,19 %). Le taux de participation est de 58,78 % (9 481 votants sur 16 130 inscrits)[14].
  • Élections cantonales de 2008 : Jean-Pierre Hurtiger (Divers droite) est élu au 2e tour avec 56,67 % des suffrages exprimés, devant Christian Parcineau (PS) (43,33 %). Le taux de participation est de 53,02 % (9 085 votants sur 17 135 inscrits)[15].

Conseillers d'arrondissement (de 1833 à 1940) modifier

Le canton de Gien avait deux conseillers d'arrondissement.

Liste des conseillers d'arrondissement successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1833 1842 M. Fougeu   Notaire à Gien
1833 1842 Augustin Lenoir-Musson
(1798-1886)
  Propriétaire à Gien
1842 1848 Pierre Augustin Petit
(1799-1879)
  Procureur du Roi à Gien
1842 1848 Maximilien Auguste Gramain
(1796-1870)
  Notaire, suppléant du juge de paix à Gien, propriétaire aux Choux
         
  1888
(décès)
Pierre Dellac
(1841-1888)
  Marchand de nouveautés, maire de Gien
         
  1896
(annulation)
Émile Merry Radical Pharmacien, maire de Gien (1889-1895)
         
1919 1925 Jean Villejean Radical Pharmacien, maire de Gien
1919 1940 Georges Touzeau Radical Adjoint au maire de Coullons
1925 1939
(décès)
Émile Montmory   Vigneron, conseiller municipal de Gien
1939 1940 Eugène Vervin Radical Premier adjoint au maire de Gien
1940       Les conseils d'arrondissement ont été suspendus par la loi du 12 octobre 1940
et n'ont jamais été réactivés
Les données manquantes sont à compléter.

Conseillers départementaux depuis 2015 modifier

Conseillers départementaux successifs
Période élective Mandat Identité Nuance Qualité
2015 2021 2015 2021 Michel Lechauve   DVD Agriculteur - Maire de Bonny-sur-Loire (2001-2020), ancien conseiller général du canton de Briare
2015 2021 Nadine Quaix   DVD Adjointe au Maire de Gien jusqu'en 2020, conseillère municipale (opposition) depuis 2020
11ème Vice-Présidente du Conseil général
2021 2028[Note 2] 2021 en cours Francis Cammal   DVC Cadre de la fonction publique
Maire de Gien, Président de la Communauté des communes giennoises
2021 en cours Aude Denizot   DVC Professeure des écoles à Briare

Résultats détaillés modifier

Élections de mars 2015 modifier


À l'issue du 1er tour des élections départementales de 2015, deux binômes sont en ballottage : Patrice Cirier et Stéphanie Meneau (FN, 33,29 %) et Michel Lechauve et Nadine Quaix (Union de la Droite, 24,46 %). Le taux de participation est de 50,71 % (12 544 votants sur 24 736 inscrits)[17] contre 49,98 % au niveau départemental[18] et 50,17 % au niveau national[19].

Au second tour, Michel Lechauve et Nadine Quaix (Union de la Droite) sont élus avec 56,57 % des suffrages exprimés et un taux de participation de 51,62 % (6 482 voix pour 12 767 votants et 24 735 inscrits)[20].

Élections de juin 2021 modifier

Le premier tour des élections départementales de 2021 est marqué par un très faible taux de participation (33,26 % au niveau national)[21]. Dans le canton de Gien, ce taux de participation est de 32,73 % (7 739 votants sur 23 644 inscrits)[22] contre 32,6 % au niveau départemental[23]. À l'issue de ce premier tour, deux binômes sont en ballottage : Francis Cammal et Aude Denizot (DVC, 37,91 %) et Michel Lechauve et Nadine Quaix (DVD, 28,05 %)[22].

Le second tour des élections est marqué une nouvelle fois par une abstention massive équivalente au premier tour. Les taux de participation sont de 34,36 % au niveau national[24], 32,79 % dans le département[23] et 32,94 % dans le canton de Gien[22]. Francis Cammal et Aude Denizot (DVC) sont élus avec 58,08 % des suffrages exprimés (4 210 voix pour 7 790 votants et 23 652 inscrits)[22],[25],[26].

Composition modifier

Composition de 1801 à 2015 modifier

 
Situation du canton de Gien dans le département du Loiret avant 2015.

D'une superficie de 358 km2, le canton était composé de onze communes.

Liste des communes du canton avant le redécoupage de 2014
Nom Code
Insee
Code
postal
Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Gien
(chef-lieu)
45155 45500 67,86 14 519 (2012) 214


Boismorand 45036 45290 25,15 881 (2012) 35
Les Choux 45096 45290 33,36 472 (2012) 14
Coullons 45108 45720 78,97 2 472 (2012) 31
Langesse 45180 45290 8,97 76 (2012) 8,5
Le Moulinet-sur-Solin 45218 45290 19,37 142 (2012) 7,3
Nevoy 45227 45500 30,75 1 179 (2012) 38
Poilly-lez-Gien 45254 45500 33,29 2 377 (2012) 71
Saint-Brisson-sur-Loire 45271 45500 21,86 1 014 (2012) 46
Saint-Gondon 45280 45500 22,40 1 105 (2012) 49
Saint-Martin-sur-Ocre 45291 45500 15,79 1 250 (2012) 79

Composition à partir de 2015 modifier

 
Canton de Gien, limites territoriales définies par le décret du 25 février 2014

Le canton de Gien comprend vingt-six communes entières[2].

Liste des 26 communes du canton de Gien au
Nom Code
Insee
Intercommunalité Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Modifier
Gien
(bureau centralisateur)
45155 Communauté des communes giennoises 67,86 13 387 (2021) 197   
Adon 45001 CC du Berry Loire Puisaye 24,65 195 (2021) 7,9   
Autry-le-Châtel 45016 CC du Berry Loire Puisaye 50,56 894 (2021) 18   
Batilly-en-Puisaye 45023 CC du Berry Loire Puisaye 17,35 107 (2021) 6,2   
Beaulieu-sur-Loire 45029 CC du Berry Loire Puisaye 48,83 1 767 (2021) 36   
Boismorand 45036 Communauté des communes giennoises 25,15 847 (2021) 34   
Bonny-sur-Loire 45040 CC du Berry Loire Puisaye 25,80 1 842 (2021) 71   
Breteau 45052 CC du Berry Loire Puisaye 16,45 99 (2021) 6,0   
Briare 45053 CC du Berry Loire Puisaye 45,41 5 113 (2021) 113   
La Bussière 45060 CC du Berry Loire Puisaye 35,23 771 (2021) 22   
Cernoy-en-Berry 45064 CC du Berry Loire Puisaye 28,23 435 (2021) 15   
Champoulet 45070 CC du Berry Loire Puisaye 9,36 59 (2021) 6,3   
Châtillon-sur-Loire 45087 CC du Berry Loire Puisaye 40,67 3 126 (2021) 77   
Les Choux 45096 Communauté des communes giennoises 33,36 530 (2021) 16   
Dammarie-en-Puisaye 45120 CC du Berry Loire Puisaye 25,89 170 (2021) 6,6   
Escrignelles 45138 CC du Berry Loire Puisaye 14,04 50 (2021) 3,6   
Faverelles 45141 CC du Berry Loire Puisaye 18,92 166 (2021) 8,8   
Feins-en-Gâtinais 45143 CC du Berry Loire Puisaye 11,89 32 (2021) 2,7   
Langesse 45180 Communauté des communes giennoises 8,97 82 (2021) 9,1   
Le Moulinet-sur-Solin 45218 Communauté des communes giennoises 19,37 120 (2021) 6,2   
Nevoy 45227 Communauté des communes giennoises 30,75 1 156 (2021) 38   
Ousson-sur-Loire 45238 CC du Berry Loire Puisaye 5,35 687 (2021) 128   
Ouzouer-sur-Trézée 45245 CC du Berry Loire Puisaye 61,63 1 124 (2021) 18   
Pierrefitte-ès-Bois 45251 CC du Berry Loire Puisaye 27,18 296 (2021) 11   
Saint-Firmin-sur-Loire 45276 CC du Berry Loire Puisaye 24,76 508 (2021) 21   
Thou 45323 CC du Berry Loire Puisaye 15,16 216 (2021) 14   
Canton de Gien 4507 732,82 33 779 (2021) 46  

Démographie modifier

Évolution démographique modifier

Démographie avant 2015 modifier

En 2012, le canton comptait 25 487 habitants.

           Évolution de la population  [modifier]
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2012
16 59219 14021 68624 36325 98925 09425 98225 63225 487
(Sources : Base Insee, population sans doubles comptes à partir de 1962[27] puis population municipale à partir de 2006[28])
Histogramme de l'évolution démographique

Démographie depuis 2015 modifier

En 2021, le canton comptait 33 779 habitants[Note 3], en diminution de 6,08 % par rapport à 2015 (Loiret : +1,67 %, France hors Mayotte : +1,84 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
2013 2018 2021
36 22034 48933 779
(Sources : Base Insee, population municipale à partir de 2013[29].)

Âge de la population modifier

La pyramide des âges, à savoir la répartition par sexe et âge de la population, du canton de Gien en 2009[30] ainsi que, comparativement, celle du département du Loiret la même année[31] sont représentées avec les graphiques ci-dessous. La population du canton comporte 48,6 % d'hommes et 51,4 % de femmes. Elle présente en 2009 une structure par grands groupes d'âge légèrement plus âgée que celle de la France métropolitaine[Note 4]. Il existe en effet 92 jeunes de moins de 20 ans pour cent personnes de plus de 60 ans, alors que pour la France l'indice de jeunesse, qui est égal à la division de la part des moins de 20 ans par la part des plus de 60 ans, est de 1,06. L'indice de jeunesse du canton est également inférieur à celui du département (1,1) et à celui de la région (0,95)[32].

Pyramide des âges du canton de Gien en 2009 en pourcentage[30].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,6 
90  ans ou +
1,8 
7,6 
75 à 89 ans
10,6 
15,3 
60 à 74 ans
16,3 
20,1 
45 à 59 ans
21,1 
19,8 
30 à 44 ans
18,0 
17,0 
15 à 29 ans
15,6 
19,6 
0 à 14 ans
16,7 
Pyramide des âges du département du Loiret en 2009 en pourcentage[33].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,4 
90  ans ou +
1,1 
6,6 
75 à 89 ans
9,5 
13,4 
60 à 74 ans
13,9 
20,1 
45 à 59 ans
20,0 
20,3 
30 à 44 ans
19,5 
19,3 
15 à 29 ans
17,7 
19,9 
0 à 14 ans
18,2 

Bibliographie modifier

  • Louis Marie Prudhomme, Dictionnaire géographique et méthodique de la République française en 120 départements, volume 1, Paris, Louis Marie Prudhomme, , 673 p. (lire en ligne)
  • Bernard Gaudillère, Atlas historique des circonscriptions électorales françaises, Genève, Librairie Droz SA, , 839 p. (ISBN 978-2-600-00065-9 et 2-600-00065-8, lire en ligne)
  • Claude Motte, Isabelle Séguy et Christine Théré, Communes d'hier, communes d'aujourd'hui : les communes de la France, Paris, Ined, , 407 p. (ISBN 978-2-7332-1028-4, lire en ligne).

Notes et références modifier

Notes modifier

  1. Mandat interrompu en 1940.
  2. Pour éviter une trop forte concentration des scrutins, la loi du 22 février 2021 a reporté les élections régionales et départementales de juin 2027 à mars 2028[16].
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2024, millésimée 2021, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2023, date de référence statistique : 1er janvier 2021.
  4. L'âge est la durée écoulée depuis la naissance. Il peut, selon l'Insee, être calculé selon deux définitions : l'âge par génération (ou âge atteint dans l'année ou encore âge en différence de millésimes), qui est la différence entre l'annLes résultats du recensement de la population sont désormais présentés en utilisant l'âge en années révolues.

Références modifier

  1. Louis Marie Prudhomme (1798), p. 162
  2. a b et c Décret no 2014-244 du 25 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département du Loiret.
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale : Gien », sur ehess.fr, École des hautes études en sciences sociales (consulté le ).
  4. Bernard Gaudillère (1995), p. 803.
  5. « Arrêté du 9 vendémiaire an X portant réduction des justices de paix du département du Loiret - Bulletin des lois de 1801 - page 43 », sur gallica.bnf.fr (consulté le ).
  6. « LOI no  2013-403 du 17 mai 2013 relative à l'élection des conseillers départementaux, des conseillers municipaux et des conseillers communautaires, et modifiant le calendrier électoral », JORF no 0114 du 18 mai 2013 p. 8242, (consulté le ).
  7. Le nombre total de cantons d'un départements doit obligatoirement être impair.
  8. « Journal officiel de la République française. Lois et décrets »  , sur Gallica, (consulté le ).
  9. « Journal officiel de la République française. Lois et décrets »  , sur Gallica, (consulté le ).
  10. « Journal officiel de la République française. Lois et décrets »  , sur Gallica, (consulté le ).
  11. « Journal officiel de la République française. Lois et décrets »  , sur Gallica, (consulté le ).
  12. GIEN, « Jean-Pierre Hurtiger, maire de Gien, est décédé », La République du Centre,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  13. « Canton de Gien : Maryse Peloille siège au conseil général »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur lejournaldegien.fr, (consulté le ).
  14. Résultats de l’élection cantonale 2001 sur le site du ministère de l’Intérieur. Consulté le 9 mai 2013.
  15. Résultats de l’élection cantonale 2008 sur le site du ministère de l’Intérieur. Consulté le 9 mai 2013.
  16. Loi du 22 février 2021 portant report, de mars à juin 2021, du renouvellement général des conseils départementaux, des conseils régionaux et des assemblées de Corse, de Guyane et de Martinique.
  17. « Résultats du premier tour pour le canton de Gien », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le ).
  18. « Résultats du premier tour pour le département du Loiret », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le ).
  19. « Résultats du 1er tour pour la France entière », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le ).
  20. « Résultats du second tour pour le canton de Gien », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le ).
  21. Erwan Alix, « CARTES. Abstention record : où a-t-on le moins voté aux élections régionales et départementales ? », sur ouest-france.fr, (consulté le ).
  22. a b c et d « Résultats pour le canton de Gien », sur elections.interieur.gouv.fr (consulté le ).
  23. a et b « Résultats pour le département du Loiret », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le ).
  24. « Taux de participation définitifs au second tour : élections des 20 et 27 juin 2021 », sur interieur.gouv.fr, (consulté le ).
  25. « Professions de foi des binômes en lice au premier tour des élections départementales de 2021 dans le canton de Gien. »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur programme-candidats.interieur.gouv.fr (consulté le ).
  26. « Professions de foi des binômes en lice au second tour des élections départementales de 2021 dans le canton de Gien. »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur programme-candidats.interieur.gouv.fr (consulté le ).
  27. Structure de la population du canton de 1968 à l'année de la dernière population légale connue
  28. Fiches Insee - Populations légales du canton pour les années 2006, 2011, 2012
  29. Fiches Insee - Populations légales du canton pour les années 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2021.
  30. a et b « Évolution et structure de la population du canton de Gien en 2009 », sur recensement-2009.insee.fr (consulté le ).
  31. « Recensement de la population du département du Loiret en 2009 », sur recensement-2009.insee.fr, INSEE (consulté le ).
  32. « Bases de données du recensement 2009 - départements et régions (à télécharger, 265 ko) », sur le site de l'Insee (consulté le ).
  33. « Résultats du recensement de la population du Loiret en 2009 », sur recensement-2009.insee.fr (consulté le ).

Voir aussi modifier