Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cadet.

Les cadets de Gascogne forment un des nombreux régiments des troupes du roi Louis XIII.

Sommaire

ÉtymologieModifier

Le mot « cadet » vient du gascon « capdèth », signifiant « chef » ou « capitaine »[1]. Il a fini par désigner un enfant né après l’aîné.

HistoriqueModifier

Au XVe siècle, les grandes familles de Gascogne prirent l’habitude de mettre leurs cadets au service du roi de France, créant ainsi la compagnie des cadets ou cadets de Gascogne[2] dont les membres avaient la réputation d'être casse-cou et coureurs de jupons[3].

PostéritéModifier

Cette compagnie a donné lieu à un genre littéraire inauguré par Courtilz de Sandras, ex-mousquetaire devenu écrivain[4], avec Mémoires de M. d’Artagnan (1700), et qu’immortalisèrent tour à tour Alexandre Dumas dans son roman de cape et d'épée, Les Trois Mousquetaires (1844), puis Vingt ans après (1845), Théophile Gautier dans le Capitaine Fracasse (1863)[4], puis Edmond Rostand dans sa comédie Cyrano de Bergerac (1897)[4] et enfin Michel Zévaco dans le Capitan (1907)[4] et toute la série des Pardaillan (1907)[4][réf. à confirmer].

PersonnalitésModifier

FictionModifier

NotesModifier

  1. Robert Lafont, Le Sud et le Nord : dialectique de la France, Toulouse, Privat, 1971, 249 p., p. 123.
  2. Jean-François Demange, Cadets de Gascogne ou de cape, de plume et d'épée, Orthez, Gascogne, 2010.
  3. Véronique Larcade, « Versailles sous Louis XIV ou le tombeau des cadets de Gascogne ? », Bulletin du Centre de recherche du château de Versailles, 2008, mis en ligne le 14 juin 2008, consulté le 24 juin 2015. DOI : 10.4000/crcv.5623.
  4. a b c d et e Jean-Marie Sarpoulet, Les Débuts des reclams de Biarn e Gascougne, revue occitane en Gascogne (1897-1920), Pessac, Presses universitaires de Bordeaux, 2005, 276 p., p. 149.

BibliographieModifier

  • Jean-François Demange, Cadets de Gascogne ou de cape, de plume et d'épée : les Mousquetaires, d'Artagnan, Cyrano de Bergerac, Athos, Porthos, Aramis, Henry IV, Louis XIII, Richelieu, les ducs de Gramont…, Orthez, Éditions Gascogne, 2010, 320 p.-2 p. de pl. : ill. en noir et en coul., couv. ill. ; 24 cm, (ISBN 978-2-91444-4750).
  • Véronique Larcade, « Versailles sous Louis XIV ou le tombeau des cadets de Gascogne ? », Bulletin du Centre de recherche du château de Versailles, 2008, mis en ligne le 14 juin 2008, consulté le 24 juin 2015. DOI : 10.4000/crcv.5623.
  • Jean-Marie Sarpoulet, Les Débuts des reclams de Biarn e Gascougne, revue occitane en Gascogne (1897-1920), Pessac, Presses universitaires de Bordeaux, 2005, 276 p. : ill., couv. ill. ; 24 cm, (ISBN 978-2-86781-367-2).

Article connexeModifier