Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Antoine III.

Officier général francais 7 etoiles.svg Antoine de Gramont
Antoine III de Gramont
Antoine, Duc de Gramont

Surnom Maréchal de Gramont
Naissance 1604
à Hagetmau
Décès (à ~74 ans)
à Bayonne
Origine Français
Allégeance Drapeau du royaume de France Royaume de France
Dignité d'État Maréchal de France
Distinctions Duc et pair de France
Autres fonctions Conseiller d'État
Lieutenant général de Normandie, puis en Picardie
Gouverneur de Navarre et du Béarn
Ministre d'État
Ambassadeur à Madrid puis à Francfort.
Famille Maison de Gramont

Antoine III de Gramont, duc de Gramont (1648), pair et maréchal de France, né en 1604 et mort le à Bayonne, est un militaire et diplomate français d'origine gasconne[1] du XVIIe siècle.

BiographieModifier

Origines et familleModifier

Antoine III de Gramont descend de la maison de Gramont, une ancienne famille de la noblesse béarnaise dont l'origine remonte au XIe siècle.

Il est le fils d'Antoine II de Gramont (mort en 1644), comte puis duc de Gramont, en 1643, et de Louise de Roquelaure. Il est le frère de Philibert de Gramont, rendu célèbre par les Mémoires du comte de Gramont d'Antoine Hamilton.

Son petit-fils, Antoine V de Gramont sera comme lui maréchal de France.

Carrière militaire et diplomatiqueModifier

Connu pour ses talents de séducteur, il doit s’exiler à la suite d'un duel. Il reste loyaliste pendant la Fronde.

Homme de guerre, il fait les campagnes contre les huguenots sous Richelieu. Il est nommé maréchal de France en 1641. Pendant la guerre des faucheurs il contribue au secours de Constantí dont les troupes s'étaient réfugiées au château en 1647. Une gravure de Sébastien de Beaulieu illustre cette victoire sur les forces espagnoles venant de Tarragone.

Il est conseiller d'État en 1637 et fait l'année d'après, lieutenant général de Normandie, puis en Picardie. Gouverneur de Navarre et du Béarn, duc et pair en 1648, il est nommé ministre d'État en 1653[2] et colonel des gardes françaises en 1661.

Il est ambassadeur à Madrid où il organise le mariage de Louis XIV puis à Francfort. Le roi lui donne procuration pour le représenter au mariage célébré à Madrid. C’est encore lui qui accueille à Bayonne Louis XIV, Anne d’Autriche, Mazarin et le reste de la Cour[2].

En littératureModifier

Il est utilisé comme modèle pour le personnage du comte de Guiche, dans la pièce Cyrano de Bergerac[3]. Le personnage est également mentionné dans Vingt ans après et Le Vicomte de Bragelonne d'Alexandre Dumas, dans lesquels il intervient en tant que père de l'ami de Raoul, fils d'Athos, dans la guerre contre les Espagnols.

 
Portrait de Françoise-Marguerite du Plessis, par Daniel Dumonstier

Mariage et descendanceModifier

En 1634, Antoine de Gramont épousa Françoise-Marguerite du Plessis (nièce de Richelieu), dont il eut quatre enfants :

  1. Armand de Gramont (1637 - 29 novembre 1673) ;
  2. Catherine Charlotte de Gramont (1639 - 4 juin 1678) ;
  3. Antoine-Charles de Gramont (1641 - 25 octobre 1720) ;
  4. Henriette-Catherine de Gramont.

ArmoiriesModifier

Figure Blasonnement

Écartelé, au I, de Gramont ; aux II et III, d'Aster ; au IV, d'Aure ; sur-le-tout, de Toulongeon[4].

Notes et référencesModifier

  1. « Duché de Gramont », sur www.heraldique-europeenne.org (consulté le 9 octobre 2010)
  2. a et b Olivier Ribeton, Un musée Gramont à Bayonne, Bayonne, coll. « Publication de la Société des Sciences, Lettres et Arts de Bayonne »,
  3. « Antoine de Gramont, Comte de Guiche », sur www.cyranodebergerac.fr (consulté le 9 octobre 2010)
  4. : Armorial de J.B. RIETSTAP - et ses Compléments.

AnnexesModifier