Ouvrir le menu principal

Pavie (Gers)

commune française du département du Gers
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne la ville française. Pour la ville d'Italie, voir Pavie (Italie). Pour les autres articles homonymes, voir Pavie (homonymie).

Pavie
Pavie (Gers)
L'église et le bureau de poste de Pavie.
Blason de Pavie
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Gers
Arrondissement Auch
Canton Auch-1
Intercommunalité Le Grand Auch Cœur de Gascogne Agglomération
Maire
Mandat
Jean Michel BLAY
2018-2020
Code postal 32550
Code commune 32307
Démographie
Population
municipale
2 481 hab. (2016 en augmentation de 3,29 % par rapport à 2011)
Densité 101 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 36′ 39″ nord, 0° 35′ 34″ est
Altitude Min. 132 m
Max. 260 m
Superficie 24,67 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Gers

Voir sur la carte administrative du Gers
City locator 14.svg
Pavie

Géolocalisation sur la carte : Gers

Voir sur la carte topographique du Gers
City locator 14.svg
Pavie

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Pavie

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Pavie

Pavie (Pavia en gascon) est une commune française située dans le département du Gers en région Occitanie.

GéographieModifier

LocalisationModifier

Pavie est une commune de Gascogne située en Astarac dans l'aire urbaine d'Auch, en pays d’Auch, à 4,5 km au sud d'Auch et à 81 km à l'ouest de Toulouse.

 
Situation de Pavie.

Communes limitrophesModifier

Communes limitrophes de Pavie[1]
Auch
Lasséran   Pessan
Lasseube-Propre Auterive

Géologie et reliefModifier

HydrographieModifier

 
Le Gers au Vieux Pont de Pavie.

Pavie est à la confluence du Gers, du Sousson et du Cédon.

Voies de communication et transportsModifier

Pavie est une bastide orthogonale, ce qui implique un réseau routier dense et en forme de damier. La route principale de la commune est la route départementale 929 qui traverse la commune sur un axe nord-sud.

 
La RD 929 traverse Pavie.

ToponymieModifier

La nouvelle bastide prend le nom officiel de la ville de Pavie en Italie, célèbre à cette époque et que l'on retrouve dans les manuels scolaires d'histoire à cause de la célèbre bataille de 1525 entre les armées de Charles Quint et François Ier.

HistoireModifier

 
Monument aux morts de Pavie.

L'occupation du site de Pavie remonte à la préhistoire, comme le prouvent ces matériels qu'on retrouve régulièrement aux alentours du village.

Pavie fut fondée le 5 mai 1281, à une époque où la construction des bastides était très fréquente dans le Sud-Ouest de la France. Elle est la sœur jumelle de Mirande qui naquit le même jour par la volonté des mêmes paréagers : le Sénéchal de Toulouse Eustache de Beaumarchais et l'abbé cistercien de Berdoues sur les terres duquel elle fut érigée.

Pavie présente le plan caractéristique des fondations du sénéchal : elle fut organisée selon deux axes perpendiculaires dont les rues principales et secondaires déterminent des îlots carrés réguliers. Si Mirande prospéra rapidement, l'urbanisation de Pavie souffrit de la proximité de Auch. Son expansion est très récente et date des années 1960-1970. Si Auch, la grande rivale, lui porta longtemps ombrage, dorénavant, elle favorise plutôt son développement.

Politique et administrationModifier

 
La mairie de Pavie.
 
L'ancienne mairie surmontée de la sirène de la ville.

Tendances politiques et résultatsModifier

Administration municipaleModifier

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
avant 1941 1944 Comte Jacques Dillon
(1876-1965)
  Propriétaire, Président départemental de la légion
Vice-Président de la Chambre d'agriculture
Nommé membre de la Commission administrative départementale en 1941[2]
1944 mars 1977 Maurice Garnier    
mars 1977 mars 1989 Maurice Marsol PS Conseiller général du canton d'Auch-Sud-Ouest (1976 → 1982)
mars 1989 avril 2006
(décès)
Jean-François Gabriel    
juin 2006 novembre 2018
(démission)
Jean Gaillard PS Ingénieur du génie rural, des eaux et forêts retraité
novembre 2018[3] En cours
(au 23 novembre 2018)
Jean-Michel Blay   Fonctionnaire, délégué départemental de l’ARS
Les données manquantes sont à compléter.

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

Les habitants de la commune s'appellent les Paviens[4].

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[6]. En 2016, la commune comptait 2 481 habitants[Note 1], en augmentation de 3,29 % par rapport à 2011 (Gers : +0,94 %, France hors Mayotte : +2,44 %).
Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1841 1846 1851 1856
8158238149431 0799719691 0101 008
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
975938907842865880833787781
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
780745709728661701660701771
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008 2013
1 0051 5391 6992 1962 2222 3322 3412 3502 426
2016 - - - - - - - -
2 481--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique
 
Évolution du rang de la commune
selon la population municipale des années : 1968[9] 1975[9] 1982[9] 1990[9] 1999[9] 2006[10] 2009[11] 2013[12]
Rang de la commune dans le département 30 17 14 10 10 10 10 10
Nombre de communes du département 466 462 462 462 463 463 463 463

EnseignementModifier

Manifestations culturelles et festivitésModifier

 
Foyer rural de Pavie.

Le festival TRAD'ENVIE (musiques populaires traditionnelles d'ici et d'ailleurs) se déroule chaque année lors du week-end de l'ascension. Fin juin a lieu le festival "DUCK A DUB" (dub, ska et reggae music).

SantéModifier

SportsModifier

La commune compte plusieurs clubs de sport dont le principal est le football club pavien.

ÉconomieModifier

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

 
Vieux Pont.
 
Église de Pavie.
  • Un des monuments les plus remarquables de Pavie est le petit pont de style gothique qui enjambe le Gers. Construit au XIIIe siècle, il fut détruit et restauré plusieurs fois. La dernière restauration date d'il y a quelques années lorsqu'un camion a abîmé la moitié de la partie supérieure du parapet. Depuis, des mesures ont été prises empêchant les véhicules lourds de traverser le Gers par Pavie. Le pont est trop étroit pour que deux véhicules puissent s'y croiser. L'entrée ou la sortie de la commune par ce pont nécessitait un laborieux accord entre automobilistes, jusqu'à l'installation de panneaux indiquant la priorité à adopter, en 2005.
  • Tout aussi remarquable, la chapelle Notre-Dame-du-Cédon reconstruite au XIXe siècle, était un centre de pèlerinage jadis fréquenté. Elle abrite une très ancienne statue de la Vierge, sortie des ateliers limousins au XIIIe siècle.
  • L'église d'origine gothique au clocher carré.
  • Château de Besmaux. C'est une ancienne métairie qui s'est progressivement agrandie au fil du temps.
  • Château de Pavie du XVIIe siècle, qui abrite aujourd'hui le lycée d'enseignement général et technologique agricole (LEGTA) d'Auch (antenne de Pavie).
  • La Tour du Guet, vestige des anciens remparts, date du XIVe siècle, englobé dans l’ancien couvent des Carmes, qui héberge aujourd'hui la maison de la culture ainsi que la médiathèque municipale.
  • Maisons anciennes rues d'Étigny et de la Guérite.

Personnalités liées à la communeModifier

HéraldiqueModifier

  Blasonnement :
Écartelé, d'or aux trois pals de gueules fichés en pointe et réunis en chef par une traverse du même, et d'or aux deux vaches de gueule accornées et clarinées d'azur.

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Georges Courtès (dir.), Communes du département du Gers, vol. I : Arrondissement d'Auch, Auch, Société Archéologique et Historique du Gers, , 460 p. (ISBN 2-9505900-7-1, notice BnF no FRBNF39151085)
  • Jean François Boyer, Véronique Notin, "Notre-Dame du Cédon : une statuette de l’œuvre de Limoges identifiée dans le Gers ", Bulletin de la Société archéologique et historique du Limousin, t. 136, 2008, p. 77-82.

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. Carte IGN sous Géoportail
  2. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k9622030k/f4.image.r=commission%20administrative?rk=236052;4
  3. « Jean-Michel Blay, nouveau maire de Pavie : "Mener les grands projets en cours jusqu'au bout" », La Dépêche,‎ (lire en ligne)
  4. http://www.habitants.fr/result.php?page=0
  5. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  9. a b c d et e INSEE, « Population selon le sexe et l'âge quinquennal de 1968 à 2012 (1990 à 2012 pour les DOM) », sur insee.fr, (consulté le 10 janvier 2016).
  10. INSEE, « Populations légales 2006 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016).
  11. INSEE, « Populations légales 2009 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016).
  12. INSEE, « Populations légales 2013 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016).