Ouvrir le menu principal

Bouillancy

commune française du département de l'Oise

Bouillancy
Bouillancy
Église de Bouillancy.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Oise
Arrondissement Senlis
Canton Nanteuil-le-Haudouin
Intercommunalité Communauté de communes du pays de Valois
Maire
Mandat
Yann DELOBELLE
2014-2020
Code postal 60620
Code commune 60091
Démographie
Population
municipale
382 hab. (2016 en augmentation de 2,69 % par rapport à 2011)
Densité 28 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 06′ 48″ nord, 2° 55′ 06″ est
Altitude Min. 90 m
Max. 137 m
Superficie 13,59 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Oise

Voir sur la carte administrative de l'Oise
City locator 14.svg
Bouillancy

Géolocalisation sur la carte : Oise

Voir sur la carte topographique de l'Oise
City locator 14.svg
Bouillancy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bouillancy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bouillancy

Bouillancy est une commune française située dans le département de l'Oise, en région Hauts-de-France.

GéographieModifier

Le territoire de la commune de Bouillancy est une plaine coupée par un vallon, celui de la Gergogne. Le gros du village occupe le haut de la côte sud-ouest et l'autre partie est située dans le vallon. De cette situation est venue chez les habitants la distinction entre le haut Bouillancy et le bas Bouillancy.

En tête de vallon, on trouve le hameau de Gueux où la Gergogne prend sa source. Puis en suivant la Gergogne, se trouve la ferme du château de Poix où se situait l'ancien château. Ensuite on traverse le pressoir et le bas Bouillancy pour se trouver face à la majestueuse église Saint-Pierre-et Saint-Paul.

ToponymieModifier

Boullennacum, Boullenciacus, Bollency, Boillency, Boillenci, Bollenci, Boullenci (1280), Boulancy, Bouillanci, Boullency (1443), Bouillency, Le Plessis-de-Bouillancy, Bouillancy-le-Plessis[1].

HistoireModifier

Durant la guerre 1914-1918, Bouillancy a été le théâtre de violents combats dans le cadre de la bataille de l'Ourq, au cours desquels s’illustra notamment le 4e régiment d'infanterie. Il combattit victorieusement les Allemands les 6 et 7 septembre 1914, au prix de lourdes pertes.

Politique et administrationModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1977 2008 Denis Proffit DVD[2] Agriculteur
2008 2014 Philippe De Waal    
2014[3] Avril 2018 Franck Vallée    
Mai 2018 2020 Yann Delobelle    

DémographieModifier

Évolution démographiqueModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[5].

En 2016, la commune comptait 382 habitants[Note 1], en augmentation de 2,69 % par rapport à 2011 (Oise : +2,22 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
453467475455457457434451429
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
447390374356367356403351347
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
304318319326365360321388331
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
330275229279354360384379379
2016 - - - - - - - -
382--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

Pyramide des âgesModifier

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (14,3 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (17,5 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (50,5 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 49,5 % d’hommes (0 à 14 ans = 15,8 %, 15 à 29 ans = 23,7 %, 30 à 44 ans = 16,8 %, 45 à 59 ans = 30,5 %, plus de 60 ans = 13,2 %) ;
  • 50,5 % de femmes (0 à 14 ans = 19,6 %, 15 à 29 ans = 20,1 %, 30 à 44 ans = 22,2 %, 45 à 59 ans = 22,7 %, plus de 60 ans = 15,5 %).
Pyramide des âges à Bouillancy en 2007 en pourcentage[8]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90  ans ou +
0,0 
5,3 
75 à 89 ans
6,7 
7,9 
60 à 74 ans
8,8 
30,5 
45 à 59 ans
22,7 
16,8 
30 à 44 ans
22,2 
23,7 
15 à 29 ans
20,1 
15,8 
0 à 14 ans
19,6 
Pyramide des âges du département de l'Oise en 2007 en pourcentage[9]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90  ans ou +
0,8 
4,5 
75 à 89 ans
7,1 
11,0 
60 à 74 ans
11,5 
21,1 
45 à 59 ans
20,7 
22,0 
30 à 44 ans
21,6 
20,0 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
19,9 

Lieux et monumentsModifier

Monument historiqueModifier

 
Église Saint-Pierre-et-Saint-Paul - Cloche de l'église sonnant 16 h :

Bouillancy ne compte qu’un seul monument historique sur son territoire.

  • Église Saint-Pierre-et-Saint-Paul, le Bas-Bouillancy, chemin de l'Église (classée monument historique par arrêté du [10]) : Elle dresse sa silhouette massive au fond de la vallée de la Gergogne, loin du village, et est de dimensions imposantes par rapport à l'insignifiance du village. La raison est sans doute sa vocation d'église priorale et paroissiale à la fois jusqu'au début du XIVe siècle. Austère et presque rustique à l'extérieur, elle présente une architecture gothique élégante et recherchée à l'intérieur. Son transept et son abside à sept pans comptent parmi les meilleures réalisations de la fin du XIIe et du premier quart XIIIe siècle dans les environs. La dernière travée de la nef a été bâtie en même temps, et fut munie de bas-côtés jusqu'en 1743. La première travée de la nef remonte elle aussi à cette même campagne, mais n'a jamais possédé de bas-côtés, et n'a pas été voûtée dans un premier temps. La raison semble être la réutilisation des murs gouttereaux de la vieille nef romane au niveau de la deuxième et de la troisième travée. Le voûtement d'ogives ne débuta que vers 1340 seulement, quand l'on monta des piliers engagés dans la nef, en commençant par l'ouest, mais la guerre de Cent Ans retarda l'achèvement jusqu'au siècle suivant. La plupart des fenêtres furent encore repercées ultérieurement. Ainsi, la nef est une construction disparate, mais possède néanmoins des voûtes de belle facture, qui sont une bonne illustration de la transition du style rayonnant tardif vers le style gothique flamboyant. Également flamboyant, mais sans grand caractère, est le clocher à gauche de la façade occidentale, qui ne fut achevé qu'au début de la Renaissance, en 1552[11].

Autres éléments du patrimoineModifier

Autrefois, il y avait également:

  • Une ferme au champ, le Mitoy située à 1 kilomètre, au nord du bas Bouillancy.
  • Une habitation importante à 2 kilomètres au nord-ouest de Gueux, les Grivobales.

Personnalités liées à la communeModifier

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Pierre Le Moult, "Bataille de l'Ourcq, Victoire de la Marne, Sur la route de l'invasion, Bouillancy, mon village", 1994, 28 p.

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. Louis Graves, Précis statistique sur le canton de Betz, arrondissement de Senlis (Oise), Beauvais, Achille Desjardins, 1851, 178 p.
  2. EIP, Annuaire des Mairies de l'Oise (60), Cannes, Les Éditions Céline, coll. « Annuaire des maires de France », , 254 p. (ISBN 9782352581604, lire en ligne), p. 47
  3. « Bouillancy », Cartes de France (consulté le 23 août 2014)
  4. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  8. « Évolution et structure de la population à Bouillancy en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 1er novembre 2010)
  9. « Résultats du recensement de la population de l'Oise en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 1er novembre 2010)
  10. « Église Saint-Pierre-et-Saint-Paul », notice no PA00114542, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  11. Dominique Vermand, Églises de l'Oise, canton de Betz, Betz, Valois, Multien et vallée de l'Ourcq, Comité Départemental de Tourisme de l'Oise / CCPV, , 34 p., p. 12-13.