Valois (région)

région historique de la Picardie

Valois
Pays France
Région française Hauts-de-France
Département français Aisne, Oise
Villes principales Crépy-en-Valois, La Ferté-Milon, Compiègne, Villers-Cotterêts
Relief Plateau calcaire
Régions naturelles
voisines
Soissonnais, Champagne, Brie, Pays de France, Beauvaisis

Image illustrative de l’article Valois (région)
Localisation

Le Valois[1], dit aussi Pays du Valois[2], est une région naturelle de France, située dans l'ancienne Île de France au nord de Paris, sur les départements actuels de l'Oise et de l'Aisne, dans les Hauts-de-France.

SituationModifier

Le Valois correspond au quart sud-est du département de l'Oise avec une partie adjacente de l'Aisne. Il est situé entre le Soissonnais au nord, la Champagne à l'est, la Brie et le Pays de France au sud, le Beauvaisis à l'ouest. Le Valois, entre l'Oise et la Marne, est bordé à l'ouest par l'Oise, au nord-ouest et au nord par l'Aisne et la Vesle, au sud-est par l'Ourcq, au sud par la Marne est ouvert du côté de Paris entre Creil sur l'Oise et Gesvres sur l'Ourcq.

Il eut d'abord pour chef-lieu Vez (en latin Vadum), puis, de l'essor médiéval jusqu'à la fin de l'Ancien Régime, Crépy-en-Valois.
Ses autres villes principales sont La Ferté-Milon, Villers-Cotterêts, Senlis et Compiègne.

ToponymieModifier

Le latin de l'époque mérovingienne pagus Vadensis semble se heurter à l'appellation carolingienne Valesia. Il est possible que le pays ait possédé plusieurs dénominations en accord avec son centre Vadum, c'est-à-dire le gué sur l'eau ou le passage aménagé en gaulois. Vadum paraît être un toponyme simplifié. Peut-être faut-il proposer comme nom latinisé du pays gallo-romain un hypothétique pagus Vadicassorum ? Les Vadicassii désigneraient le nom ancien des habitants belges avant l'époque gallo-romaine qui contrôlaient les passages entre les rivières Ourcq et Oise, autrefois nommées Urc(a) et Isaria. La question des origines reste ouverte, mais Vadum explique le pagus Vadensis, simplifié précocement en Valensia puis Valesia ou altéré en latin médiéval en pagus Valensis, avant d'engendrer Valois en ancien français.

L'appellation carolingienne Valesia rappelle également le terme Esia cité par Vibius Sequester, soit le val de l'Esia (la vallée de l'Oise).

Histoire du ValoisModifier

 
La province de l’Île-de-France sous l’Ancien Régime et ses pays.
 
Carte du pays de Valois
Hendrick Hondius, 1620.

Le pagus gaulois des Vadicasses semble être la plus ancienne dénomination de cette contrée.

Au VIIe siècle, sous les rois mérovingiens, apparaît le pagus Vadensis, dirigé par un comte ou comes. Vadum, devenu aujourd'hui Vez, est le chef-lieu de ce pays. Au IXe siècle, sous les empereurs carolingiens, ce pays ou district administratif se nomme Valesia.

Dans la période post-carolingienne, le comté de Valois apparaît enfin : c'est un véritable comté héréditaire. Uni au Vexin par ses comtes dynastes pendant le début de la période capétienne, il passe en 1077 aux mains de la maison capétienne de Vermandois, qui fait de Crépy sa capitale.

En 1214, Philippe Auguste annexe le Valois au domaine royal. Le comté de Valois forme au Moyen Âge un fief, qui, en 1284, est donné en apanage par Philippe le Hardi à son fils puîné Charles, fondant ainsi la maison de Valois.

Sacré en 1328, Philippe VI est le premier roi de France appartenant à la branche dite de Valois de la dynastie capétienne. Cette dynastie règne jusqu'en 1589, date de la mort d'Henri III. Le Valois passe alors à la branche ducale d'Orléans, en qualité de duché-pairie (1406). Sous eux, le Valois n'est qu'un duché détenu par les membres de la famille royale.

En 1630, le roi Louis XIII, fils d'Henri IV, de la maison de Bourbon, donne le Valois à son jeune frère Gaston, duc d'Orléans. Jean-Gaston d'Orléans (1650-1652), 5e enfant de Gaston, hérite du duché de Valois.

En 1661, Louis XIV donne à son tour le duché de Valois à son frère, Philippe d'Orléans. Ses descendants prennent également le titre de duc de Valois, jusqu'à la Révolution. En 1703, Louis XIV attribue la distinction de chef-lieu du Valois à Villers-Cotterêts à la place de Crépy-en-Valois.

En 1854, est publié Les Filles du feu, recueil de nouvelles et de poèmes écrits par Gérard de Nerval dont une partie des intrigues se situe dans la région de Valois. Dans l'une de ses nouvelles, Chansons et légendes du Valois, il se rappelle avec ravissement les chants et récits qui ont bercé son enfance, et regrette qu'à l'instar des publications des chansons patoises de Bretagne et d'Aquitaine, aucun chant des vieilles provinces où s'est toujours parlée la vraie langue française ne soit conservé.

Ducs de ValoisModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Valois (France) » (notice BnF no FRBNF12153192).
  2. « Valois, Pays du (France) » (notice BnF no FRBNF15219482).

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier