Ouvrir le menu principal

Bétheny

commune française du département de la Marne

Bétheny
Bétheny
L'église et la mairie.
Blason de Bétheny
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Marne
Arrondissement Reims
Canton Reims-5
Intercommunalité Grand Reims
Maire
Mandat
Alain Wanschoor
2014-2020
Code postal 51450
Code commune 51055
Démographie
Gentilé Bethenyat
Population
municipale
6 817 hab. (2016 en augmentation de 5,56 % par rapport à 2011)
Densité 343 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 17′ 08″ nord, 4° 03′ 28″ est
Altitude Min. 82 m
Max. 141 m
Superficie 19,9 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Marne

Voir sur la carte administrative de la Marne
City locator 14.svg
Bétheny

Géolocalisation sur la carte : Marne

Voir sur la carte topographique de la Marne
City locator 14.svg
Bétheny

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bétheny

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bétheny
Liens
Site web http://www.ville-betheny.fr

Bétheny est une commune française, située dans le département de la Marne en région Grand Est.

Ses habitants sont appelés les Bethenyats.

Sommaire

GéographieModifier

SituationModifier

 
Limite communale entre Reims et Petit-Bétheny.

Bétheny est située juste au nord de Reims. Elle est composée de Petit-Bétheny et Grand-Bétheny. Le 1er est le prolongement de Reims, au sud de l'autoroute ; l'autre partie du territoire, plus vaste, est située au nord de l'autoroute. Le vieux bourg se situe dans cette partie.

QuartiersModifier

 
Les Aquarelles.

Une grande partie de Bétheny s'est développée sous la forme de lotissements. La cité jardin du Petit-Bétheny, Les Aquarelles, dont le bailleur social est le Foyer rémois, marque un tournant dans l'aménagement du territoire. Qualifié d'écoquartier par les élus, ce projet a été distingué lors du prix des écomaires en 2008. Une PassivHaus (maison passive) de 13 logements, nommée La Clairière va être construite à l'entrée du quartier. Ce bâtiment sera certifié BBC Effinergie et Passivhaus[1].

Un autre quartier est celui de la Couturelle. Il est composé d'immeubles semi-collectifs équipés de panneaux solaires et de maisons individuelles en lot libre.

Deux autres quartiers ont vu le jour depuis 2015, le domaine d'Henri, près du complexe sportif Claudius Caillot, et les Ecavés, en bordure des champs, à proximité de l'ancienne base aérienne 112. Ce dernier quartier est composé de pavillons et maisons individuels, ainsi qu'un centre spécialisé "Les papillons blancs", et une résidence pavillonnaire pour personnes âgées. Ce quartier fait face au Centre de vie Raymond Kopa, qui héberge le centre de formation et d'entraînement du Stade de Reims.

TransportsModifier

La ville est desservie par le réseau de transports en commun de l'agglomération CITURA grâce aux lignes suivantes :

- la ligne bus   8  (Tinqueux - Champ Paveau ↔ Bétheny La Couturelle) ;

- la ligne bus 14  (La Neuvillette - Mairie ↔ Sébastopol).

La ville est connectée à la gare SNCF et au centre-ville de Reims, à la zone commerciale Actipôle Neuvillette et à la zone commerciale de Saint-Brice-Courcelles.

HistoireModifier

En 1870, une partie de la commune est détachée pour former la nouvelle commune de La Neuvillette, depuis rattachée à Reims[2].

 
19 septembre 1901, revue de Bétheny, par le tsar Nicolas II et son épouse la tsarine Alexandra.

Le 21 septembre 1901, eurent lieu en présence de Nicolas II et du président de la République Émile Loubet des manœuvres dans le cadre de l'alliance franco-russe, impliquant la participation de 120 000 soldats, sous le commandement du général Brugère.

Du 22 au 29 août 1909 se déroula à Bétheny la « Grande Semaine d’Aviation de la Champagne », premier meeting international d'aviation de l'histoire de l'aviation auquel assistèrent un million de spectateurs. En juillet 1910 y fut organisée une seconde grande semaine d'aviation et, en 1913, la coupe Gordon Bennett d'aviation de vitesse que remporta le Rémois Maurice Prévost avec 203 kilomètres à l'heure sur avion Deperdussin. Le constructeur Aéroplanes Hanriot et Cie. s'installe dans la commune.

À l'endroit où se déroulèrent ces trois meetings aériens internationaux a été construite la base aérienne 112 Reims-Champagne Commandant-Marin-la Meslée de Reims, entrée en service en octobre 1928 et fermée le 31 juin 2012.

Le 1er septembre 1914, arrive le 19e BCP qui cantonne la nuit et repart le lendemain pour Fresnes. La commune est décorée de la Croix de guerre 1914-1918 le .

Politique et administrationModifier

Tendances politiques et résultatsModifier

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
a 1875 Lhotelin[3]    
1876   Begny[4]    
? ~1901 H. Lhotelain    
Les données manquantes sont à compléter.
1965 2000 Edmond Bechambes RPR  
2000 2014 Jean-Louis Cavenne PS[5] Vice-président de Reims-métropole (2008 → 2014)
2014[6] En cours Alain Wanschoor PS Vice-président de Reims-métropole (2014 → )

UrbanismeModifier

Un Plan local d'urbanisme (PLU) a été validé en juillet 2009. À l'échelle intercommunale, un agenda 21 et une commission accessibilité sont en projet (agglomération de Reims).

JumelagesModifier

La ville est jumelée avec Dannstadt-Schauernheim (Allemagne) depuis 2006[réf. souhaitée].

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[8].

En 2016, la commune comptait 6 817 habitants[Note 1], en augmentation de 5,56 % par rapport à 2011 (Marne : +0,76 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
287343345407480526560602582
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
6296285945866809301 0091 1081 137
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 1051 2271 3437791 6621 6961 6431 2241 518
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
2 4822 7474 6515 6356 4875 9436 2766 3226 471
2016 - - - - - - - -
6 817--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

ÉconomieModifier

Les Docks rémois y construisirent leur usine de transformation et leur plateforme logistique ; aujourd'hui le site est réhabilité et sert pour une multitude d'entreprises. Les bâtiments sont typiques de l'architecture en briques rouges.

Vie localeModifier

 
La médiathèque.
  • Salle polyvalente (HQE) : l'espace Thierry-Meng peut accueillir des évènements culturels tel le festival pour enfants « Arts en pagaille » ou les concerts de l'Association "Les Concerts de Poche".
  • Équipement sportif.
  • Les jardins familiaux occupent 16,2 ha pour un total de 462 parcelles[11].

Culture et patrimoineModifier

 
L'église Saint-Sébastien avec son porche charpenté .
 
Musée de la Base aérienne 112 Reims-Champagne actuellement transféré derrière la mairie de Bétheny .
  • Césaré, centre de création musicale au Port sec.

MuséeModifier

Le Musée de l'aéronautique locale de Bétheny, qui a succédé en 2012 au Musée de la base aérienne 112 et de l'aéronautique locale, est installé dans des locaux situés aux abords de la mairie.

Lieux et monumentsModifier

  • L'église Saint-Sébastien.
  • Le bâtiment de la mairie date de 1925.
  • La place située entre l'église et la mairie a été requalifiée en 2008-2009.
  • Vestiges du camp de prisonniers allemands de la Seconde Guerre mondiale, découvert en 2013[12]

HéraldiqueModifier

Les armes de la commune se blasonnent ainsi :

de gueules au pairle d'argent chargé de trois flèches du champ, deux passées en sautoir, la troisième brochant en pal, accompagné, en chef, d'une roue dentée aussi d'argent, à dextre, d'une tour d'or ouverte du champ, à senestre, d'une gerbe de blé aussi d'or, au chef cousu d'azur chargé d'un vol aussi d'argent

Personnalités liées à la communeModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. Reims, Le foyer rémois construit à Bétheny une « PassivHaus » de 13 logements, Frédérique Vergne, Le Moniteur n°5506 du 5 juin 2009.
  2. EHESS, Notice communale Cassini de La Neuvillette, consultée le 6 janvier 2009
  3. Almanach-Annuaire historique, administratif et commercial de la Marne, de L'Aisne et des Ardennes, Matot-Braine, Reims, de 1875, p146.
  4. Almanach-Annuaire historique, administratif et commercial de la Marne, de L'Aisne et des Ardennes, Matot-Braine, Reims, de 1879, p222.
  5. Annuaire des mairies de la Marne, EIP/ Les Editions Céline, coll. « Annuaire des mairies de France », 2006-2007 (ISBN 9782352581512, lire en ligne), p. 32
  6. « Liste des maires du département de la Marne » [PDF], Renouvellement des exécutifs locaux, Préfecture de la Marne, (consulté le 2 septembre 2015).
  7. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  11. Qualité de vie, document édité par l'agence d'urbanisme de Reims Métropole
  12. Nicolas Garmond, Manuel Gomes, Fabrice Laudrin, Reims-Bétheny, un camp oublié de prisonniers allemands, dans :Archéologia, n°529, février 2015, pp.66-73.
  13. site de La Voix du Nord.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier