Ouvrir le menu principal

Coupe aéronautique Gordon Bennett

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Coupe Gordon Bennett.
Coupe aéronautique Gordon Bennett
Description de l'image CoupeGordonBennet1906.jpg.
Généralités
Sport Sport aérien
Création 1906
Catégorie Montgolfière, aérostat, ballon libre
Périodicité Annuelle
Site web officiel https://legends.gordonbennett.aero/

Palmarès
Plus titré(s) Drapeau des États-Unis États-Unis (12)

La coupe aéronautique Gordon Bennett est la plus ancienne et la plus renommée course de ballons à gaz[1]. C'est la compétition aéronautique qui réunit le plus grand nombre de nations.

Elle est qualifiée de course prestigieuse[2],[3].

HistoriqueModifier

Son nom vient de James Gordon Bennett junior (1841-1918).

La première édition de cette compétition pour ballons à gaz a lieu à Paris le , au jardin des Tuileries, devant 200 000 spectateurs, lors de laquelle seize ballons participent[4]. L'évènement est sponsorisé par James Gordon Bennett Junior, un sportif millionnaire héritier du prestigieux journal New York Herald. Le principe de la course est simple : parcourir la plus grande distance de vol depuis le point de départ sans dépasser les limites européennes, et sans moyen de propulsion autre que les courants atmosphériques. La compétition se déroule de 1906 à 1938, période pendant laquelle elle fût interrompue par la première guerre mondiale et en 1931, et suspendu en 1939 lorsque le pays organisateur, la Pologne, fût envahie au début de la seconde guerre mondiale[5]. La compétition ne reprit pas avant 1979, lorsque l'Américain Tom Heinsheimer, un physicien de l'atmosphère, eu la permission des anciens de détenir le trophée. Ce n'est qu'en 1983 que la compétition devient officielle sous l'égide de la Fédération aéronautique internationale (FAI).

Cette coupe, qui a regroupé jusqu'à soixante-sept ballons à gaz, rassemble les meilleurs pilotes de ballons à gaz du monde. La hauteur du ballon est contrôlée en réduisant le ballast (sable ou eau) pour monter, ou en libérant du gaz (hydrogène) grâce à une vanne pour descendre. Tous les vols se déroulent en condition VFR (Visual Flight Rules).

Aujourd’hui, grâce à Internet, tout le monde peut suivre la position, l’altitude et la vitesse des ballons en temps réel et le nombre de fans de la coupe Gordon Bennett a explosé. En 2016, la coupe a été suivie par 152 000 personnes sur Internet. La présence médiatique est en constante évolution. En 2017, 580 heures de télévision et 13 000 reportages dans 50 pays ont été diffusés concernant la coupe Gordon Bennett[réf. nécessaire].

Au début de l'histoire de cette compétition, tous les types d'aéronefs étant permis, Santos-Dumont prit le départ avec un ballon équipé d'un moteur et d'une hélice[6]. L'une des astuces est de voler au-dessus de l'eau sans amerrir. Le record de temps de vol est détenu par les Allemands Wilhelm Eimers et Bernd Landsmann qui ont effectué un vol de 92 heures lors de la course de 1995, décollant de Suisse pour atterrir quatre jours plus tard en Lettonie. Le record de distance est détenu par les Belges Bob Berben et Benoît Siméons, qui, en 2005, ont fait un vol de 3400 kilomètres de Albuquerque dans l'état du Nouveau Mexique, à Squatec au Quebec. Le pilote le plus titré est le Français Vincent Leys qui a gagné neuf fois le trophée entre 1997 et 2017, alors que les États-Unis détiennent le record de douze victoires.

 
Coupe Gordon Bennett 2007, Bruxelles

RèglementModifier

D'après le règlement officiel, la compétition est ouverte à tous les aéro-clubs nationaux (NACs) ayant rempli leurs obligations vis-à-vis de la FAI. Chaque NAC est autorisé à présenter jusqu'à trois équipages de deux pilotes ayant même nationalité que le NAC. Les aérostiers doivent avoir au moins 50 heures de vol aux commandes d'un ballon, et doivent être autorisés au vol de nuit. Au moins un pilote doit être capable de parler anglais avec les services du contrôle aérien[7].

La compétition est ouverte aux ballons libres de 1 000 m3 (+/-5%) maximum, tous remplis du même gaz. Les équipes décollent du même point de départ espacées de 3 à 5 minutes, sous l’hymne national de leur pays, en emportant une quantité de gaz identique. L’équipe qui effectue la plus longue distance (plus petit arc de grand cercle sur la sphère FAI) en général après 3 à 4 jours de vol sans atterrissage, gagne la course et reçoit la coupe aéronautique Gordon Bennett. Jusqu'en 2007, le pays vainqueur organisait la coupe de l'année suivante, depuis 2008, il l'organise deux ans plus tard.

La coupe est conservée par le dernier pays a avoir remporté l'épreuve trois années consécutives, avec la possibilité d'offrir une nouvelle coupe. sept reprises la coupe fût gagnée trois fois de suite : par la Belgique (1922, 1923, 1924), par les États-Unis (1926, 1927, 1928) et (1929, 1930, 1932), par la Pologne (1933, 1934, 1935), par l'Autriche (1985, 1986, 1987) et (1988, 1989, 1990) et par la France (2001, 2002, 2003) et (2011, 2012, 2013).

Instruments de volModifier

Obligatoires[8] 
  • Altimètre et variomètre
  • Barographe (pour enregistrer le vol)
  • Radio VHF 720 canaux
  • Éclairage et balisage de nuit
  • Strobe aéronautique
  • Projecteur (pour les atterrissages de nuit)
  • GPS
  • Transpondeur Mode S
  • ELT enregistrée auprès de Compas-Sarsat
  • Gps Tracker pour le live tracking afin de permettre aux passionnés de suivre la progression des ballons en temps réel[9].
  • Un radeau de survie pour les long survols maritime
Facultatifs 
  • Balise d’urgence, type PLB
  • Téléphone satellite
  • Ordinateur

ÉquipementModifier

L'emport d'oxygène est obligatoire pour les pilotes, les ballons vont au-delà des 2 000 m d'altitude[3]. Pour se protéger du froid pouvant atteindre des températures négative de l'ordre de moins 25 degrés Celsius, les pilotes se protègent par de grosses doudounes. Afin de conserver au mieux le rayonnement infrarouge émis par leur corps, la plupart des pilotes utilisent des couvertures de survie pour se protéger du froid.

Pour le gonflage, le ballon doit avoir son propre tuyau d'alimentation d'une longueur minimum de 20 mètres.

Un emport de 20 litres d'eau en lest est obligatoire lors des survols des aéroports ou sites sensibles.

ÉquipesModifier

ÉquipagesModifier

Depuis 1906, en date du 8 mars 2016, il y a eu 597 pilotes et co pilotes ayant participé à la course représentant vingt nations[10].

Janet Folkes (en) et Ann Rich battront en 2009 le record féminin avec une durée de vol de 60h48[11].

ÉquipiersModifier

Il est important d'associer aux pilotes le travail de l'équipe au sol[12].

  • Le ou les routeurs Méteo vont assister le pilote dans son choix stratégique pour qu'il puisse décider des meilleurs vents à suivre.
  • l'équipe de récupération ou retrouving a pour mission de suivre l'évolution du ballon tout au long du vol afin d'aller le récupérer une fois le vol achevé.
  • Les équipiers sol pour le gonflage. C'est pas loin d'une tonne de matériel que chaque équipe doit transporter pour mise en place du ballon .
  • Le centre de contrôle en vol


RésultatsModifier

Les résultats sont compilés par la FAI[13].

Date Lieu départ Vainqueurs Nation victorieuse Ballon Temps [h] Distance [km]
  Paris, France Frank Purdy Lahm, Henry Hersey   États-Unis United States 22:15 641,10
  Saint Louis, États-Unis Oskar Erbslöh, Henry Helm Clayton   Allemagne Pommern 40:00 1 403,55
  Berlin, Allemagne Theodor Schaeck, Emil Messner   Suisse Helvetia 73:01 1 190,00
  Zurich, Suisse Edgar W. Mix, Andre Roussel   États-Unis America II 35:07 1 121,11
  Saint Louis, États-Unis Alan Ramsay Hawley, Augustus Post   États-Unis America II 44:25 1 887,60
  Kansas City, États-Unis Hans Gericke, Otto Duncker   Allemagne Berlin II 12:28 757,84
  Stuttgart, Allemagne Maurice Bienaimé, René Rumpelmayer   France La Picardie 45:42 2 191,00
  Paris, France Ralph Hazlett Upson, Ralph Albion Drury Preston   États-Unis Goodyear 43:30 618,00
  Birmingham, États-Unis Ernest Demuyter, M. Labrousse   Belgique Belgica 40:15 1 769,00
  Bruxelles, Belgique Paul Armbruster, Louis Ansermier   Suisse Zurich 27:24 766,00
  Genève, Suisse Ernest Demuyter, Alexander Veenstra   Belgique Belgica 25:49 1 372,10
  Bruxelles, Belgique Ernest Demuyter, Leon Coeckelbergh   Belgique Belgica 21:00 1 155,00
  Bruxelles, Belgique Ernest Demuyter, Leon Coeckelbergh   Belgique Belgica 43:16 714,00
  Bruxelles, Belgique Alexander Veenstra, Philippe Quersin   Belgique Prince Leopold 47:30 1 345,00
  Anvers, Belgique Ward Tunte van Orman, Walter W. Morton   États-Unis Goodyear III 16:37 864,00
  Détroit, États-Unis Edward J. Hill, Arthur G. Schlosser   États-Unis Détroit 48:00 1 198,00
  Détroit, États-Unis William Elsworth Kepner, William Olmstead Eareckson   États-Unis US Army 48:00 740,80
  Saint Louis, États-Unis Ward Tunte van Orman, Alan L. McCracken   États-Unis Goodyear VIII 24:00 548,94
  Cleveland, États-Unis Ward Tunte van Orman, Alan L. McCracken   États-Unis Goodyear VIII 27:56 872,00
  Bâle, Suisse Thomas G.W. Settle, Wilfred Bushnell   États-Unis US Army 41:20 1 550,00
  Chicago, États-Unis Franciszek Hynek, Zbigniew Burzyński   Pologne SP-ADS Kościuszko 38:32 1 361,00
  Varsovie, Pologne Franciszek Hynek, Władysław Pomaski   Pologne SP-ADS Kościuszko 44:48 1 333,00
  Varsovie, Pologne Zbigniew Burzyński, Władysław Wysocki   Pologne SP-AMY Polonia II 57:54 1 650,47
  Varsovie, Pologne Ernest Demuyter, Pierre Hoffmans   Belgique OO-BFM Belgica 46:24 1 715,80
  Bruxelles, Belgique Ernest Demuyter, Pierre Hoffmans   Belgique OO-BFM Belgica 46:15 1 396,00
  Liège, Belgique Antoni Janusz, Franciszek Janik   Pologne SP-BCU LOPP 37:47 1 692,00
  Paris, France Stefan Makné, Ireneusz Cieślak   Pologne SP-BZO Polonez 36:00 690,00
  Zurich, Suisse Karl Spenger, Martin Messner   Suisse HB-BFC Jura 43:08 793,00
  Genève, Suisse Josef Starkbaum, Gert Scholz   Autriche HB-BBL Volksbank 21:09 342,00
  Salzbourg, Autriche Josef Starkbaum, Gert Scholz   Autriche HB-BBL Volksbank 19:11 272,43
  Seefeld, Autriche Josef Starkbaum, Gert Scholz   Autriche HB-BBL Volksbank 32:16 852,00
  Bregenz, Autriche Josef Starkbaum, Gert Scholz   Autriche OE-PZS Polarstern 41:09 1 110,90
  Lech, Autriche Josef Starkbaum, Gert Scholz   Autriche OE-PZS Polarstern 37:33 911,20
  Lech, Autriche Josef Starkbaum, Gert Scholz   Autriche OE-PZS Polarstern 33:20 692,50
  Lech, Autriche Volker Kuinke, Jürgen Schubert   Allemagne D-EUREGIO 44:18 1 039,40
  Stuttgart, Allemagne David Levin, James Herschend   États-Unis D-ASPEN 45:36 964,19
  Albuquerque, États-Unis Josef Starkbaum, Rainer Röhsler   Autriche OE-PZS Polarstern 59:29 1 832,00
  Lech, Autriche Karl Spenger, Christian Stoll   Suisse HB-BZH Stadt Wil 31:01 825,14
  Wil, Suisse Wilhelm Eimers, Bernd Landsmann   Allemagne D-OCOL Columbus II 92:11 1 628,10
  Warstein, Allemagne Wilhelm Eimers, Bernd Landsmann   Allemagne D-OCOL Columbus II 72:01 1 286,90
  Warstein, Allemagne Vincent Leys, Jean François Leys   France F-PPSE Le Petit Prince 45:30 1 732,50
  Paris, France annulé pour cause météo
  Albuquerque, États-Unis Philippe De Cock, Ronny Van Havere   Belgique D-OCOX Belgica II 40:15 1 666,54
  Saint-Hubert, Belgique Wilhelm Eimers, Bernd Landsmann   Allemagne D-OOWE Columbus IV 70:49 795,70
  Warstein, Allemagne Vincent Leys, Jean François Leys   France F-PPSE Le Petit Prince 77:47 1 626,60
  Châtellerault, France Vincent Leys, Jean François Leys   France F-PPSE Le Petit Prince 69:59 1 282,30
  Arc-et-Senans, France Vincent Leys, Jean François Leys   France F-PPSE Le Petit Prince 53:42 1 596,50
  Thionville, France Richard Abruzzo, Carol Rymer Davis   États-Unis N96YD Zero Gravity 52:52 1 803,36
  Albuquerque, États-Unis Robert Berben, Benoît Siméons   Belgique N6326T 65:20 3 400,39
  Waasmunster, Belgique Philippe De Cock, Ronny Van Havere   Belgique D-OCOX Belgica II 66:53 2 449,60
  Bruxelles, Belgique annulé pour défaut d'accord avec le Belgocontrol (gestion et contrôle du trafic aérien belge)
  Albuquerque, États-Unis David Hempleman-Adams, Jonathan Mason   Royaume-Uni N4054N Lady Luck 74:12 1 768,67
  Genève, Suisse Sébastien Rolland, Vincent Leys   France F-PPSE Golden Eyes 85:18 1 588,294
  Bristol, Royaume-Uni Kurt Frieden, Pascal Witpraechtiger   Suisse HB-QKF 58:37 2 434,31
  Gap, France Sébastien Rolland, Vincent Leys   France F-PPSE Golden Eyes 26:42 780,66
  Toggenburg, Suisse Sébastien Rolland, Vincent Leys   France F-PPGB Grain de Folie 69:02 1 620,06
  Nancy, France Vincent Leÿs, Christophe Houver   France F-PPGB Grain de Folie 73:33 1 402,43
  Vichy, France Wilhelm Eimers, Matthias Zenge   Allemagne D-OTLI 61:35 1 410,64
  Pau, France Kurt Frieden, Pascal Witpraechtiger   Suisse HB-QKF MM Technics 68:20 2 080,79
  Gladbeck, Allemagne Kurt Frieden, Pascal Witpraechtiger[10]   Suisse HB-QKF MM Technics 58:12 1 803,40
  Épagny, Suisse Vincent Leÿs, Christophe Houver[14]   France F-PPGB Grain de Folie 36:25 1 836,06
  Berne, Suisse Mateusz Rękas, Jacek Bogdański[15]   Pologne D-OABD 58:28 1 145,29
  Montbéliard, France Laurent Sciboz, Nicolas Tieche[16]   Suisse HB-QRV 82:03 1 774,76

GalerieModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Ill-Fated Balloonists Shared Passion for Flying : Belarus: U.S. demands explanation for fatal downing, which official says may not have been accident. Four other Americans were detained. », sur Los Angeles Times (consulté le 30 septembre 2018)
  2. « Gordon Bennett 2019 à Montbéliard : J-100 », sur ToutMontbeliard.com, (consulté le 21 septembre 2019)
  3. a et b Alexandra Parachini, « Coupe Gordon Bennett : deux Luxembourgeois à pleins gaz ! », sur Le Quotidien (consulté le 21 septembre 2019)
  4. « La Coupe aéronautique Gordon-Bennett », L'Aérophile,‎ (lire en ligne)
  5. « Historique de l'Aérostation - Fédération Française d'Aérostation », sur www.ffaerostation.org (consulté le 7 janvier 2017)
  6. « La Coupe aéronautique Gordon-Bennett 1906 », L'Aérophile,‎ (lire en ligne)
  7. « Gordon Bennett : les règles de la compétition », sur France 3 Grand Est (consulté le 21 septembre 2019)
  8. (en) FAI, « The rules and regulations for the Coupe Aéronautique Gordon Bennett », sur www.ballooning.nu, (consulté le 13 novembre 2019)
  9. « Qu’est-ce que la Gordon Bennett, la course de ballons qui se tient en Pays de Montbéliard ? », sur France Bleu, (consulté le 21 septembre 2019)
  10. a et b Schweizerischer Ballonverband SBAV/FSA, « Résultats Gordon Bennett 2016 - Fédération Suisse d'Aérostation FSA - Fédération Suisse d'Aérostation FSA » (consulté le 11 mai 2018)
  11. « La Gordon Bennett 2009, ... un régal pour les yeux ! », sur www.lbb-67.fr (consulté le 21 septembre 2019)
  12. « Gordon Bennett 2009 - Les coulisses de l’exploit de FRANCE 1. », sur www.lbb-67.fr (consulté le 22 septembre 2019)
  13. (en) « Results », sur www.fai.org, (consulté le 21 septembre 2019)
  14. « Les français Leÿs et Houver vainqueurs de la Coupe Gordon Bennett - Aerobuzz », sur Aerobuzz (consulté le 11 mai 2018)
  15. « Rangliste Gordon Bennett 2018 », sur gordonbennett.aero (consulté le 2 octobre 2018)
  16. « 63rd Coupe Aéronautique Gordon Bennett 2019 - Results », sur gordonbennett.aero (consulté le 20 septembre 2019)

Voir aussiModifier