Aubéguimont

commune française du département de la Seine-Maritime

Aubéguimont
Aubéguimont
La mairie.
Blason de Aubéguimont
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Seine-Maritime
Arrondissement Dieppe
Intercommunalité Communauté de communes interrégionale Aumale - Blangy-sur-Bresle
Maire
Mandat
Jacky Baudon
2014-2020
Code postal 76390
Code commune 76028
Démographie
Gentilé Aubéguimontois
Population
municipale
197 hab. (2017 en diminution de 2,96 % par rapport à 2012)
Densité 41 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 48′ 30″ nord, 1° 40′ 26″ est
Altitude Min. 133 m
Max. 211 m
Superficie 4,85 km2
Élections
Départementales Canton de Gournay-en-Bray
Législatives Sixième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Normandie
Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 14.svg
Aubéguimont
Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime
Voir sur la carte topographique de la Seine-Maritime
City locator 14.svg
Aubéguimont
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Aubéguimont
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Aubéguimont

Aubéguimont est une commune française située dans le département de la Seine-Maritime en région Normandie.

GéographieModifier

LocalisationModifier

 
Carte de la commune.

Aubéguimont est un village-rue rural normand de l'« Entre Bray et Picardie » situé à 45 km au sud-est de Dieppe, 60 km au nord-est de Rouen et à 46 km d'Amiens.

La commune est limitée au sud-ouest par l'ex-route nationale 320 (actuelle RD 920) qui reliait Dieppe à Moreuil.

Communes limitrophesModifier

  Saint-Martin-au-Bosc  
Richemont N Vieux-Rouen-sur-Bresle
O    Aubéguimont    E
S
Marques

ToponymieModifier

Le nom de la localité est attesté sous les formes Aubenni au XIIe siècle, Albegnimont en 1228[1].

HistoireModifier

Avant la révolution, la cure (paroisse) du village est à la nomination et présentation (droit de patronage) des abbés et religieux de l'abbaye Saint-Michel du Tréport qui percevait les dîmes[2].

Aux XVIIe et XVIIIe siècles, des fabriques d'étoffes dites « serges d'Aumale » existaient sur la paroisse.

Politique et administrationModifier

Rattachements administratifs et électorauxModifier

La commune se trouve depuis 1926 dans l'arrondissement de Dieppe du département de la Seine-Maritime. Pour l'élection des députés, elle fait partie depuis 2012 de la sixième circonscription de la Seine-Maritime.

Elle faisait partie depuis 1793 du canton d'Aumale[3]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, la commune est désormais intégrée au canton de Gournay-en-Bray.

IntercommunalitéModifier

Haudricourt était membre de la communauté de communes du canton d'Aumale, créée fin 2001.

Dans le cadre de l'approfondissement de la coopération intercommunale prévu par la loi portant nouvelle organisation territoriale de la République (Loi NOTRe) du , cette intercommunalité a fusionné avec sa voisine pour former, le , la communauté de communes interrégionale Aumale - Blangy-sur-Bresle dont est désormais membre la commune.

Politique localeModifier

En 2019, plus d’un tiers du conseil municipal ayant démissionné[4], des élections municipales complémentaires ont été organisées dimanche [5], qui ont conforté la position du maire élu en 2014, Jacky Baudon. Celui-ci, qui avait parainé la candidature de Marine Le Pen lors des élections présidentielles de 2017[6], a annoncé son intention de briguer un nouveau mandat lors des municipales de 2020[7].

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs[8]
Période Identité Étiquette Qualité
1800 1804 Jean Baptiste Cossard    
1804 1808 Pierre François Boillet    
1808 1816 Jean Bon Henry Beauvais    
1816 1821 Jean Nicolas Boillet    
1821 1835 Jean Charles Dumont    
1835 1837 Charles Boromé Delaporte    
1837 1838 Jean François Pepin    
1838 Pierre Dumont   Décédé en fonction
1849 1884 Jean Charles Dumont    
1884 1890 Charles Auguste Pavie    
1891 mai 1900 Eugène Gourdain    
mai 1900 9 juillet 1907 Xavier Sellier   Décédé en fonction
1907 24 mai 1927 M. Camille Sellier   Décédé en fonction
1927 mai 1935 Henri Vattier    
mai 1935 mai 1945 Hyppolite Poilane    
mai 1945 1951 Gaspard Nicolas    
1951 mars 1965 Georges Sellier    
1965 mars 1971 Marius Letout    
mars 1971 mars 1977 Jules Touzard    
mars 1977[9] mars 2014 Michel Lefrançois[10]    
2014[10] En cours
(au 8 février 2020[7])
Jacky Baudon   Verrier

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[11]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[12].

En 2017, la commune comptait 197 habitants[Note 1], en diminution de 2,96 % par rapport à 2012 (France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
411417426387498490453450457
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
435431423381361356317303302
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
265263252184191183184196188
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
222208172160167176165200201
2017 - - - - - - - -
197--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[13].)
Histogramme de l'évolution démographique

EquipementsModifier

La commune dispose d'une école.

Elle s'est dotée d'une salle polyvalente en 1996, dénommée salle Michel Lefrançois, du nom de l'ancien maire de 1977 à 2014[14].

Manifestations culturelles et festivitésModifier

La fête patronale a lieu l'avant-dernier dimanche de juillet.

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

 
L'église, le monument aux morts et la mairie.
  • Église Sainte-Catherine, avec chœur des XIIe et XIIIe siècles. L'Abbé Cochet indiquait en 1871 qu'elle « a été primitivement construite au XIIe et au XIIIe siècle. La nef a conservé son appareil en silex, ainsi que le chœur, orné au chevet d'un grand cintre encadrant trois fenêtres romanes accolées. Cette belle ouverture a été rebouchée au XVIIe siècle pour le placement d'une contre-table. Dans la nef, le XVIe siècle a ouvert une fenêtre et a posé le berceau, dont la corniche et les poutres sont en bois sculpté. Tout le reste a été modifié au XVIIIe siècle[15] ».

Personnalités liées à la communeModifier

  • Antoine Raullet (1774-1839), sergent porte-drapeau d'infanterie de ligne, chevalier de la Légion d'honneur, né et mort à Aubéguimont[16].
  • Adolphe François Villerel (1816-1893), maréchal des logis de gendarmerie, chevalier de la Légion d'honneur, né à Aubéguimont[17].
  • Joseph Alfred Breton (1861- ?), directeur d'école publique, chevalier de la Légion d'honneur, né à Aubéguimont[18].
  • Clément Paul Dupuis (1889-1961), ancien soldat au 5e bataillon de chasseurs alpins, officier de la Légion d'honneur, né à Aubéguimont[19].

HéraldiqueModifier

  Blason
Coupé: au 1er parti au I d'azur à deux navettes d'argent passées en sautoir, au II d'or à roue de sainte Catherine de sable faillie au canton senestre du chef, au 2e de gueules à deux léopards d'or, armés et lampassés d'azur, l'un au-dessus de l'autre.
Détails

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

RéférencesModifier

  1. François de Beaurepaire - 1979 - Les noms des communes et anciennes paroisses de la Seine-Maritime - Page 32.
  2. (la) Pierre-Paul Laffleur de Kermaingant, Cartulaire de l'abbaye de Saint-Michel du Tréport : Ordre de Saint Benoit, Paris, Impr. de Firmin-Didot, (lire en ligne), p. XXXVIII.
  3. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Vincent Beny, « La colère d’un ex-élu contre son maire près d’Aumale : Jean-Luc Bouquet, démissionnaire du conseil municipal d'Aubéguimont, près d'Aumale, en janvier, dénonce les agissements de Jacky Baudon, le maire. Il cite de nombreux exemples. », Le Réveil,‎ (lire en ligne, consulté le 9 février 2020).
  5. Pierre-Emmanuel Reger, « Elections municipales à Aubéguimont : le conseil municipal est à nouveau complet : Les habitants d'Aubéguimont (Seine-Maritime) sont retournés aux urnes ce 12 mai pour des élections municipales partielles complémentaires. Ils ont élu six conseillers municipaux. », Le Réveil,‎ (lire en ligne, consulté le 9 février 2020).
  6. Vincent Beny, « Des élections municipales complémentaires organisées en Seine-Maritime : Ils ne sont désormais plus que cinq au conseil municipal d'Aubéguimont, près d'Aumale. Les habitants vont devoir retourner aux urnes. Premier tour le 11 mai 2019. », Le Réveil,‎ (lire en ligne, consulté le 9 février 2020) J’ai apporté mon parrainage pour les élections présidentielles à Marine Le Pen. C’est ma conviction. C’est dommage de me coller cette étiquette alors que je fais le maximum pour ma commune. Je bouge beaucoup, j’interviens énormément auprès des élus pour faire avancer les dossiers. Je sais que j’ai la confiance de la population.
  7. a et b Vincent Beny, « Municipales 2020. Jacky Baudon (Aubéguimont, près d’Aumale : « Le fruit d’une longue réflexion » : C'est décidé : Jacky Baudon a décidé de briguer une deuxième mandat à Aubéguimont, près d'Aumale à l'occasion de ces élections municipales 2020. », Le Réveil,‎ (lire en ligne, consulté le 9 février 2020).
  8. Archives départementales de Seine-Maritime : État civil de Aubéguimont de 1800 à 1915 et en mairie registre des délibérations de 1916 à 1977
  9. Vincent Bény-Thoreux, « Municipales : partira ou partira pas ? », Le Réveil de Neufchâtel, édition Oise normande, no 3522,‎ , p. 13
  10. a et b Vincent Beny, « L’ancien maire est décédé, Michel Lefrançois a marqué l’histoire du village : Michel Lefrançois, qui fut maire de la commune de 1977 à 2014 et conseiller municipal auparavant, s’est éteint le mardi 3 février à l’âge de 81 ans. Il a consacré 49 années de son existence à la commune », Le Réveil de Neufchâtel,‎ (lire en ligne).
  11. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  12. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  13. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  14. Vincent Beny, « La salle polyvalente baptisée. Reconnaissance envers Michel Lefrançois : Conseiller municipal de 1971 à 1977, puis maire de 1977 à 2014, Michel Lefrançois a marqué la commune de son empreinte », Le Réveil,‎ (lire en ligne, consulté le 9 février 2020).
  15. Abbé Cochet, Répertoire archéologique du département de la Seine-Inférieure : rédigé sous les auspices de l'Académique des sciences, belles-lettres et art de Rouen, Paris, Imprimerie nationale, coll. « Répertoire archéologique de la France », , 652 p. (lire en ligne), p. 163, disponible sur Gallica.
  16. « RAULET Antoine », base Léonore, ministère français de la Culture.
  17. « VILLEREL Adolphe François », base Léonore, ministère français de la Culture.
  18. « BRETON, Joseph Alfred », base Léonore, ministère français de la Culture.
  19. « DUPUIS, Clément Paul », base Léonore, ministère français de la Culture.