Arrondissement de Saint-Quentin

arrondissement français

Arrondissement de Saint-Quentin
Arrondissement de Saint-Quentin
Situation de l'arrondissement de Saint-Quentin dans le département Aisne.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département et
collectivité territoriale
Aisne
Chef-lieu Saint-Quentin
Code arrondissement 02 3
Démographie
Population 127 944 hab. (2018)
Densité 119 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 51′ nord, 3° 16′ est
Superficie 1 071,2 km2
Subdivisions
Communes 126

L'arrondissement de Saint-Quentin est une division administrative française, située dans le département de l'Aisne et la région Hauts-de-France.

Le territoire d'origine se nomme le comté de Vermandois.

HistoireModifier

L'arrondissement est l'un des cinq arrondissements de l'Aisne, créés par la loi du 28 pluviôse an VIII (), en même temps que les autres arrondissements français[1]. Les limites de l'arrondissement sont modifiées le à cause du rattachement de la commune d'Escaufourt au département du Nord, qui fusionne, sous le régime de la fusion-association, avec la commune nordiste de Saint-Souplet, par arrêté du [2].

Les limites des arrondissements du département de l'Aisne sont modifiées le par arrêté préfectoral du , mais celui de Saint-Quentin est le seul à ne recevoir aucune modification[3].

CompositionModifier

1800-1973Modifier

Après le décret du , l'arrondissement comprend 9 cantons dont Bohain, Le Catelet, Moÿ, Ribemont, Saint-Quentin-Centre, Saint-Quentin-Nord, Saint-Quentin-Sud, Saint-Simon et Vermand.

L'arrondissement voit ses limites modifiés le avec le rattachement d'Escaufourt au département du Nord.

Avant le redécoupage des cantons de 2014, effectif en , l'arrondissement comprend toujours 9 cantons et 126 communes.

Période 2015 et 2016Modifier

Contrairement à l'ancien découpage où chaque canton était inclus à l'intérieur de l'arrondissement, le canton reste une simple circonscription électorale, mais il perd son caractère de circonscription administrative, existant depuis la Révolution française. Le nouveau découpage cantonal s'affranchit donc des limites des arrondissements. L'arrondissement de Saint-Quentin comprend cinq cantons entiers (Bohain-en-Vermandois, Ribemont, Saint-Quentin-1, Saint-Quentin-2 et Saint-Quentin-3). Sa composition communale reste inchangée.

Le tableau suivant présente la répartition des cantons et de leurs communes par arrondissement :

Canton Saint-Quentin
1 Bohain-en-Vermandois 31
12 Ribemont 52
13 Saint-Quentin-1 24 + Fraction Saint-Quentin
14 Saint-Quentin-2 10 + Fraction Saint-Quentin
15 Saint-Quentin-3 8 + Fraction Saint-Quentin
126

À partir de 2017Modifier

Au , une réorganisation des arrondissements est effectuée, pour mieux intégrer les récentes modifications des intercommunalités et faire coïncider les arrondissements aux circonscriptions législatives ; l'arrondissement de Saint-Quentin est le seul à ne recevoir aucune modification[3],[4].

Au , l'arrondissement groupe les 126 communes suivantes[5] :

  1. Alaincourt
  2. Annois
  3. Artemps
  4. Attilly
  5. Aubencheul-aux-Bois
  6. Aubigny-aux-Kaisnes
  7. Beaurevoir
  8. Beauvois-en-Vermandois
  9. Becquigny
  10. Bellenglise
  11. Bellicourt
  12. Benay
  13. Berthenicourt
  14. Bohain-en-Vermandois
  15. Bony
  16. Brancourt-le-Grand
  17. Bray-Saint-Christophe
  18. Brissay-Choigny
  19. Brissy-Hamégicourt
  20. Castres
  21. Le Catelet
  22. Caulaincourt
  23. Cerizy
  24. Châtillon-sur-Oise
  25. Chevresis-Monceau
  26. Clastres
  27. Contescourt
  28. Croix-Fonsomme
  29. Cugny
  30. Dallon
  31. Douchy
  32. Dury
  33. Essigny-le-Grand
  34. Essigny-le-Petit
  35. Estrées
  36. Étaves-et-Bocquiaux
  37. Étreillers
  38. Fayet
  39. La Ferté-Chevresis
  40. Fieulaine
  41. Flavy-le-Martel
  42. Fluquières
  43. Fonsomme
  44. Fontaine-lès-Clercs
  45. Fontaine-Notre-Dame
  46. Fontaine-Uterte
  47. Foreste
  48. Francilly-Selency
  49. Fresnoy-le-Grand
  50. Gauchy
  51. Germaine
  52. Gibercourt
  53. Gouy
  54. Gricourt
  55. Grugies
  56. Happencourt
  57. Hargicourt
  58. Harly
  59. Lehaucourt
  60. Hinacourt
  61. Holnon
  62. Homblières
  63. Itancourt
  64. Jeancourt
  65. Joncourt
  66. Jussy
  67. Lanchy
  68. Lempire
  69. Lesdins
  70. Levergies
  71. Ly-Fontaine
  72. Magny-la-Fosse
  73. Maissemy
  74. Marcy
  75. Mesnil-Saint-Laurent
  76. Mézières-sur-Oise
  77. Montbrehain
  78. Mont-d'Origny
  79. Montescourt-Lizerolles
  80. Montigny-en-Arrouaise
  81. Morcourt
  82. Moÿ-de-l'Aisne
  83. Nauroy
  84. Neuville-Saint-Amand
  85. Neuvillette
  86. Ollezy
  87. Omissy
  88. Origny-Sainte-Benoite
  89. Parpeville
  90. Pithon
  91. Pleine-Selve
  92. Pontru
  93. Pontruet
  94. Prémont
  95. Ramicourt
  96. Regny
  97. Remaucourt
  98. Remigny
  99. Renansart
  100. Ribemont
  101. Roupy
  102. Rouvroy
  103. Saint-Quentin
  104. Saint-Simon
  105. Savy
  106. Seboncourt
  107. Sequehart
  108. Serain
  109. Seraucourt-le-Grand
  110. Séry-lès-Mézières
  111. Sissy
  112. Sommette-Eaucourt
  113. Surfontaine
  114. Thenelles
  115. Trefcon
  116. Tugny-et-Pont
  117. Urvillers
  118. Vaux-en-Vermandois
  119. Vendelles
  120. Vendeuil
  121. Vendhuile
  122. Le Verguier
  123. Vermand
  124. Villeret
  125. Villers-le-Sec
  126. Villers-Saint-Christophe

AdministrationModifier

Le sous-préfet de l'arrondissement est Corinne Minot depuis le [6].

Liste des sous-préfets de Saint-Quentin
Période Identité Fonction précédente Observation
1800 1813 Charles Duuez député au Conseil des Cinq-Cents
1813 mai 1815 Pierre Catineau Laroche Nommé préfet de l'Aisne à titre provisoire le 25 février 1814 par le général prussien Bülow[7], confirmé par la première Restauration
... ... ... ... ...
juillet 1815 septembre 1815 Pierre Catineau Laroche ...
29 septembre 1815 ... Charles-Édouard de Montozon sous-préfet de Sarrebourg ...
... ... ... ... ...
1823 ... Emmanuel Louis Joseph Rouzé ...
... ... ... ... ...
21 août 1839 23 novembre 1841 Claude-Marius Vaïsse secrétaire du gouvernement à Alger Nommé préfet des Pyrénées-Orientales
9 décembre 1841 février 1848 François Balland sous-préfet de Béziers Nommé préfet des Pyrénées-Orientales
... ... ... ... ...
25 janvier 1849 20 novembre 1849 Jean-Baptiste Migneret ... Nommé préfet de la Sarthe
7 décembre 1849 9 décembre 1851 Léon Berger sous-préfet de Château-Thierry Nommé préfet de l'Indre
15 décembre 1851 1er février 1852 Alexandre Chèvremont sous-préfet d'Epernay Nommé sous-préfet de Reims
1er février 1852 4 mars 1853 Symphor Boittelle sous-préfet de Clamecy Nommé préfet de l'Aisne
16 mars 1853 4 novembre 1853 Félix Lowasy de Loys de Loinville sous-préfet d'Arles Nommé sous-préfet de Valenciennes
4 novembre 1853 26 novembre 1856 Emile Paul Rostan d'Ancézune ... Nommé préfet de la Haute-Loire
15 décembre 1856 5 mars 1858 Paul Odent sous-préfet de Vendôme Nommé préfet du Haut-Rhin
... ... ... ... ...
11 mars 1864 10 mars 1866 Charles Grachet sous-préfet de Toulon Nommé préfet de la Haute-Marne
24 mars 1866 31 janvier 1870 Louis Locré de Saint-Julien sous-préfet d'Aix-en-Provence Nommé préfet du Tarn
... ... ... ... ...
1885 Paul Joseph Boudier
... ... ... ... ...
Jacques Destouches[8],[9] sous-préfet hors classe Ancien sous-préfet de Lure
[10] [11] Jean-Jacques Boyer sous-préfet hors classe Sous-préfet de Chalon-sur-Saône
[12] [13] Magali Daverton Secrétaire générale de la préfecture de Corrèze Secrétaire générale de la préfecture de Maine-et-Loire
[6] En cours Corinne Minot Administratrice civile hors classe  

DémographieModifier

En 2018, l'arrondissement comptait 127 944 habitants[Note 1].

Évolution de la population  [ modifier ]
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
131 015135 794141 742139 269137 621134 597131 665131 824129 028
2018 - - - - - - - -
127 944--------
(Sources : Base Insee, population sans doubles comptes à partir de 1962[14] puis population municipale à partir de 2006[15].)
Histogramme de l'évolution démographique

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

RéférencesModifier

  1. « Loi du 28 pluviôse an VIII concernant la division du territoire de la République et l'administration », Bulletin des lois, no 17,‎ , p. 1-94 (lire en ligne, consulté le ).
  2. « Décret du , relatifs à la modification de circonscriptions administratives territoriales », Journal officiel de la République française,‎ , p. 9475 (lire en ligne).
  3. a et b « Arrêté préfectoral portant modification des limites territoriales des arrondissements de l'Aisne », Recueil des actes administratifs des Hauts-de-France, no 195,‎ , p. 2-12 (lire en ligne [PDF], consulté le ).
  4. « Communiqué de presse - Modifications des limites des arrondissements de l'Aisne - Préfecture de l'Aisne » [PDF], sur http://www.aisne.gouv.fr/, (consulté le ).
  5. « Composition de l'arrondissement de Saint-Quentin », sur https://www.insee.fr (consulté le )
  6. a et b Décret du 28 février 2019 portant nomination de la sous-préfète de Saint-Quentin (classe fonctionnelle III) - Mme MINOT (Corinne), publié au JO du .
  7. Édouard Fleury, Le département de l'Aisne en 1814, Laon, 1858, p. 164.
  8. Décret du 21 mars 2006 portant sur la nomination de M. Destouches comme sous-préfet de Saint-Quentin publié au JO du 22 mars 2006.
  9. Décret du 18 janvier 2013 portant nomination du sous-préfet de Douai (classe fonctionnelle III) - M. Destouches (Jacques) publié au JO du 19 janvier 2013.
  10. Décret du 18 janvier 2013 portant nomination du sous-préfet de Saint-Quentin (classe fonctionnelle III) - M.Boyer (Jean-Jacques) publié au JO du 19 janvier 2013.
  11. Décret du 24 août 2016 portant nomination du sous-préfet de Chalon-sur-Saône (classe fonctionnelle III) - M. Boyer (Jean-Jacques) publié au JO du 25 août 2016.
  12. Décret du 1er septembre 2016 portant nomination de la sous-préfète de Saint-Quentin (classe fonctionnelle III) - Mme Daverton (Magali) publié au JO du .
  13. Décret du 28 février 2019 portant nomination de la secrétaire générale de la préfecture de Maine-et-Loire (classe fonctionnelle II) - Mme DAVERTON (Magali), au JO du .
  14. Population selon le sexe et l'âge quinquennal de 1968 à 2013 - Recensements harmonisés - Séries départementales et communales
  15. Fiches Insee - Populations légales de l'arrondissement pour les années 1962, 1968, 1975, 1982, 1990, 1999, 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.