Ouvrir le menu principal

Argueil

commune française du département de la Seine-Maritime
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Didier Argueil.

Argueil
Argueil
La mairie.
Blason de Argueil
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Seine-Maritime
Arrondissement Dieppe
Canton Gournay-en-Bray
Intercommunalité Communauté de communes des 4 rivières
Maire
Mandat
Isabelle Bréquigny
2016-2020
Code postal 76780
Code commune 76025
Démographie
Population
municipale
341 hab. (2016 en augmentation de 0,29 % par rapport à 2011)
Densité 49 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 32′ 30″ nord, 1° 30′ 57″ est
Altitude Min. 100 m
Max. 210 m
Superficie 6,95 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Argueil

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Argueil

Argueil est une commune française située dans le département de la Seine-Maritime en Normandie.

GéographieModifier

 
Carte de la commune.

Commune du pays de Bray, Argueil est le plus petit chef-lieu de canton de la Seine-Maritime. Les collégiens se rendent à La Feuillie.

Le bourg est situé à 9 km de Forges-les-Eaux, à 16 km de Buchy, à 18 km de Gournay-en-Bray et à 21 km de Lyons-la-Forêt.

Argueil était desservie par la gare de Sigy-Argueil située sur la ligne de Charleval à Serqueux aujourd'hui déferrée. De nos jours, la gare la plus proche d'Argueil est la gare de Forges-les-Eaux mais il vaut mieux aller jusqu'à la gare de Serqueux, située à 11 km bien mieux desservie (mis à part pour la direction de Gisors-Embranchement pour laquelle l'on choisira plutôt d'aller à Gournay - Ferrières située à 19 km).

Communes limitrophesModifier

ToponymieModifier

Le nom de la localité est attesté pour la première fois sous la forme Orgoil vers 1043[1].

Il s'agit d'une formation toponymique médiévale basée sur le mot orgueil (mentionné pour la première fois comme nom commun en 1080 sous la forme orgoill[2]) et utilisé dans ce cas pour désigner un lieu remarquable, peut-être une maison forte[3].

HistoireModifier

Le village a été construit au pied de la colline du Mont Sauveur qui culmine à 210 m[4] qui servait de refuge aux villageois quand ils se sentaient menacés[réf. nécessaire].

Quand Philippe Auguste intégra la Normandie au domaine royal, le village s'installa dans le vallon[réf. nécessaire] traversé par la Roulée, affluent de l'Andelle[5].

Politique et administrationModifier

Rattachements administratifs et électorauxModifier

La commune se trouve depuis 1926 dans l'arrondissement de Dieppe du département de la Seine-Maritime. Pour l'élection des députés, elle fait partie depuis 2012 de la deuxième circonscription de la Seine-Maritime.

Elle faisait était depuis 1793 le chef-lieu du canton d'Argueil[6]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, la commune intègre le canton de Gournay-en-Bray.

IntercommunalitéModifier

La commune était le siège de la petite communauté de communes des Monts et de l'Andelle, créée en 2003.

Dans le cadre des dispositions de la loi portant nouvelle organisation territoriale de la République (Loi NOTRe) du 7 août 2015, qui prévoit que les établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre doivent avoir un minimum de 15 000 habitants[7], cette intercommunalité fusionne avec d'autres pour former, le , la communauté de communes des 4 rivières dont la commune est désormais membre.

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs[8]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
    J. Béal   Médecin
Conseiller général d'Argueil (1907→ 1919)
1930 1936 M. E. Boullet    
1965 décembre 1974 Paul Lejeune    
janvier 1975 décembre 2012[9] Michel Cordonnier UMP Médecin puis retraité
Conseiller général d'Argueil (1998→ 2008)
Démissionnaire
janvier 2013 août 2016[10] Claudie Chapeyrou UMPLR Secrétaire de mairie
Démissionnaire
octobre 2016[11] En cours
(au 7 octobre 2017)
Isabelle Bréquigny   Vice-présidente de la CC des 4 rivières (2017 → )

Politique de développement durableModifier

La commune se dote en 2018 d'un composteur pour la destruction et la valorisation des déchets verts, cendres et fumiers, pour les habitants qui souhaitent bénéficier de ce service[12].

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[13]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[14].

En 2016, la commune comptait 341 habitants[Note 1], en augmentation de 0,29 % par rapport à 2011 (Seine-Maritime : +0,48 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
496296342392463474474464501
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
511500475428430425424419471
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
434410415368420455431421356
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
366389374395379366344341338
2013 2016 - - - - - - -
330341-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[15].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

Manifestations culturelles et festivitésModifier

EconomieModifier

Les deux commerces de la commune (une épicerie et un coiffeur) sont réinstallés en 2018 dans l'ancienne mairie, réhabilitée à cet effet, et comprenant également une halle ouverte sous deux arcades et des toilettes publiques[16].

Culture locale et patrimoineModifier

 
Le Manoir d'Argueil - Odcvl.

Lieux et monumentsModifier

  • Le manoir d'Argueil : château comportant un donjon rectangulaire cantonné de tourelles, le tout élevé en brique et pierre aux XVe et XVIe siècles, auquel est accolé un corps de logis du XVIIIe siècle, et parc. Cette demeure a appartenu successivement aux familles Havart, de Briqueville, de Frémont d'Auneuil, de Trie-Pillavoine, de Valon et de Castelbajac [17].
    La gestion du manoir[18] a été confiée à l'office départemental des centres de vacances et de loisirs, société coopérative française créée en 1939, qui commercialise principalement des séjours de vacances en France et à travers le monde pour groupes et familles.
  • Église Saint-Maurice.
  • Puits centenaire à la sente de Mont Huleu, rue de l'Abreuvoir, rénové en 2017[19].

Patrimoine naturelModifier

ZNIEFF de type 1

Le mont Sauveur est classé en zone naturelle d'intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) [4].

Site classé

Personnalités liées à la communeModifier

  • Charlotte-Blanche-Marie-Sophie de la Rochefoucauld, marquise de Castelbajac, morte au château d'Argueil à 77 ans.
  • Pierre Colombel (1755 à Argueil-1841), homme politique.
  • Claude Marie II Ruffo de Laric dit « Le Chevalier » (Grenoble, - Argueil-en-Bray, ), 3e fils du comte Ruffo de Laric. Il épouse Anne Louise de Trie-Pilavoine, meurt au château d'Argueil à l'âge de 80 ans.

HéraldiqueModifier

Les armes de la commune d'Argueil se blasonnent ainsi :
D’azur à la croix alésée d’argent accompagnée de trois fleurs de lys d’or rangées en chef et d’un mont de trois coupeaux du même mouvant de la pointe.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. François de Beaurepaire, Les Noms des communes et anciennes paroisse de la Seine-Maritime, Éd. Picard, Paris, 1979, p. 31
  2. Alain Rey (sous la direction de), Dictionnaire historique de la langue française, Le Robert, 2012, p. 2352a.
  3. François de Beaurepaire, op. cit..
  4. a et b ZNIEFF 230000785 - Le mont Sauveur sur le site de l’INPN..
  5. [1] histoire du manoir d'Argueil'
  6. a b c et d Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Section III de l'article L. 5210-1-1 du code général des collectivités territoriales, sur Légifrance
  8. « Les maires de Argueil », sur http://www.francegenweb.org (consulté le 21 janvier 2018).
  9. Michel Cordonnier met fin à quarante ans de vie d'élu in L'Éclaireur brayon n° 6106 du 5 décembre 2012.
  10. Marie-Géraldine Dartois, « Démission. Claudie Chapeyrou n’est plus maire : Dans une lettre adressée aux habitants d'Argueil, le premier magistrat Claudie Chapyrou annonce qu'elle quitte ses fonctions de maire pour des raisons de santé », L'Éclaireur - La dépêche,‎ (lire en ligne, consulté le 21 janvier 2018) « Claudie Chapeyrou était maire depuis 2013. Elle avait été élue suite à la démission de Michel Cordonnier ».
  11. Marie-Géraldine Dartois, « Isabelle Bréquigny élue maire d’Argueil : Le maire et les adjoints ont été élus à Argueil. Le nouveau conseil compte 5 femmes et toutes les générations sont représentées », L'Éclaireur - La dépêche,‎ (lire en ligne, consulté le 21 janvier 2018) « Conseillère municipale depuis 2008 et 1re adjointe depuis 2014, elle a été élue au 1er tour avec 10 voix sur 11 ».
  12. Marie-Géraldine Dartois, « Création d’un grand composteur communal dès l'an prochain à Argueil : Un composteur communal et une collecte payante (20 euros par an), c'est le choix de la commune d'Argueil pour régler la question des déchets verts », L'Éclaireur - La dépêche,‎ (lire en ligne, consulté le 21 janvier 2018).
  13. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  14. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  15. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  16. Marie-Géraldine Dartois, « L’ancienne mairie d’ Argueil transformée en halle commerciale : A Argueil, l'ancienne mairie va devenir halle commerciale et salle de réception d'ici 2018. Un projet mûrement réfléchi par la municipalité qui permet de sauver le bâtiment », L'Éclaireur - La dépêche,‎ (lire en ligne, consulté le 21 janvier 2018).
  17. Dieudonné Dergny, La Normandie Monumentale et Pittoresque, Seine-inférieure, Le Havre, Lemale et Cie, imprimeurs, éditeurs, (lire en ligne), p. 275-276
  18. Manoir d'Argueil.
  19. Marie-Géraldine Dartois, « Le puits centenaire ressort de l’oubli près de Forges-les-Eaux : Le puits plus que centenaire de la sente Huleu vient d'être restauré à Argueil. Une remise en état réalisée par un employé municipal aux mains d'or », L'Éclaireur - La dépêche,‎ (lire en ligne, consulté le 21 janvier 2018).
  20. « Le château d'Argueil et son parc », sur Carmen - L'application cartographique au service des données environnementales (consulté le 30 avril 2018).